OPPO Reno2

Apple Music : déjà une baisse de fréquentation chez les concurrents ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple music

Cela fait presque deux semaines qu’Apple Music a été officiellement lancé dans une centaine de pays. Et certains organismes d’étude semblent avoir repéré les premiers signes d’une fuite de l’auditoire en provenance des concurrents.

Depuis 10 jours, les titulaires d’un compte iTunes peuvent écouter de la musique en illimité depuis leur Mac, leur PC, leur iPhone, leur iPad ou leur iPod Touch 5e génération (le seul iPod compatible). En effet, Apple a déployé Apple Music et Beats 1 dans une centaine de pays. Le premier est un catalogue de 30 millions de chansons dans une formule « all-you-can-listen » basée sur Beats Music et commercialisé 10 dollars par mois (15 dollars pour 6 membres d’une même famille).

Apple Music

Le second est une radio live broadcastée depuis trois lieux géographiques (Londres, New York et Los Angeles) et fonctionnant avec un vrai personnel (des DJ, des animateurs et des artistes), comme les stations FM classiques. Beats 1 est accompagné par une ribambelle de radios thématiques, également gratuites et où le nombre de sauts de chanson est limité. Une offre complète mêlant la puissance d’Apple, l’adaptabilité de Beats Music, l’intégration à iOS, la connexion à des artistes et à des contenus exclusifs, une formule premium et payante et un contenu gratuit, mais qualitatif.

Les réseaux sociaux envahis de déserteurs ?

Nombreux sont évidemment ceux qui ont activé dès le premier jour (le 30 juin) l’offre d’essai de 3 mois à la version premium. Et Apple espère bien que, le 1er octobre prochain, nombreux seront ceux qui choisiront de rester sur Apple Music et basculeront vers la formule payante (attention à tous ceux qui ont enregistré leur carte de paiement sur iTunes : la bascule se fera sans intervention de votre part à la fin de la période d’essai, le renouvellement automatique étant activé par défaut). En attendant, les premiers signes d’un impact significatif de l’arrivée d’Apple Music sur l’audience des concurrents se feraient déjà sentir.

L’information vient de Brandwatch. Il s’agit d’un bureau d’étude qui traque les tendances sur les réseaux sociaux. Évidemment, le panel est restreint aux usagers de ces réseaux (en l’occurrence Twitter et Facebook), notamment à ceux qui expriment tous leurs faits et gestes de manière publique. Mais cela offre, une fois encore, une tendance (qu’il est difficile d’extrapoler en chiffres ou en pourcentage). Selon Brandwatch, donc, la migration des usagers des services « historiques » est déjà significative. Que ce soit chez Spotify, premier concerné évidemment, mais aussi les principaux concurrents : Pandora, Play Music Unlimited, Rdio ou encore le controversé Tidal de Jay Z.

Spotify : premier concerné, mais pas le seul

2500 usagers du leader mondial du streaming musical auraient déjà retourné leurs vestes, mais l’histoire ne dit pas si tous étaient auditeurs de la formule gratuite où si certains payaient. Ils sont 750 environ en provenance de Pandora et 250 de Tidal. Ils sont moins d’une centaine à provenir de Rdio et Play Music. Mais cela dépend évidemment du nombre initial d’utilisateurs. Spotify en compte 60 millions (dont le quart paie un abonnement premium).

L’étude révèle qu’il y a eu deux vagues importantes de départ de Spotify. La première est le 8 juin, le jour de la keynote d’Apple. Ce mouvement était évidemment prématuré, puisque le lancement commercial attendrait trois semaines. La seconde vague s’étire sur trois jours, entre le 29 juin et le 1er juillet. C’est le temps qu’Apple déploie la mise à jour 8.4 d’iOS, que les usagers la téléchargent, l’installent et lancent l’application.

Des chiffres à relativiser et à pondérer

Peut-être ces chiffres vous semblent assez faibles. Et, vus ainsi, ils sont effectivement négligeables. Cependant, il faut rapporter cela à trois détails. D’abord, il s’agit du nombre de personnes affirmant qu’ils en sont partis. Ce n’est donc que la partie émergée de l’iceberg. Ensuite, les premiers concernés sont les propriétaires d’un terminal sous iOS 8, ce qui est finalement extrêmement restrictif. Il n’y a donc pas les propriétaires d’Android, ni d’un iPod ou de terminaux Apple qui n’ont pas renouvelé leur équipement. Rappelons qu’Apple représente 15 à 30 % du marché mondial des smartphones selon les pays (hors exception japonaise). Enfin, cette étude s’étire sur un mois seulement. Les premières vraies conclusions devront attendre la rentrée, voire le mois d’octobre quand la première vague d’usagers d’Apple Music sera arrivée au terme de la période d'essai et que la communauté Android sera invitée à les rejoindre.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer