SFR RED 40 Go = 10

BlackBerry promeut Android au sein de l’entreprise ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
blackberry

BlackBerry et Google auraient signé un partenariat pour promouvoir une solution commune à destination des entreprises. Une alliance qui renforce l’idée que BlackBerry pourrait embrasser la cause d’Android. Se débarrassera-t-il de BB OS par la même occasion ?

BlackBerry et Google auraient signé un partenariat dans le but de créer une offre commune. Si vous vous rendez sur ce site, vous remarquerez que le discours de BlackBerry met en exergue la compatibilité et l’adaptabilité d’Android Lollipop et du BlackBerry Entreprise Server 12. Et que chacun gagne à être connecté à l’autre. Voilà une déclaration qui relance évidemment toutes les rumeurs sur l’arrivée prochaine d’un (ou plusieurs) smartphone(s) Android dans le catalogue du constructeur canadien.

site BlackBerry Google

La sécurité de BlackBerry appliquée à Android

Concrètement, le message explique que BlackBerry et Google ont travaillé ensemble pour intégrer Android dans l’écosystème de la solution du Canadien. Ainsi, à l’image des Passport, Classic et autres Bold, les smartphones Android seront entièrement gérables via BES 12. Cela sous-entend la sécurisation des communications et des données, la gestion de flotte et des flux d’informations, et l’installation des applications.

Vous noterez que Google a réussi à imposer à BlackBerry de passer par le Play Store (et plus précisément la déclinaison b-to-b Play for Work) pour pourvoir ces applications. La sécurité du système est certainement prise en charge par Knox, la solution de Samsung, laquelle a fait l’objet d’un partenariat global aussi bien avec Google qu’avec BlackBerry. Comme quoi, Android semble être en mesure de se mesurer à BlackBerry dans le domaine de la sécurité...

Une offre sécurisée sur un parc hétérogène

Vous remarquerez plusieurs détails amusants sur la page du site en question. Le premier est en haut et à droite du site. Vous y retrouvez les logos des quatre systèmes d’exploitation les plus courants aujourd’hui en téléphonie mobile : iOS, Android, Windows Phone et BlackBerry. Cela sous-entend évidemment que BES 12 est capable de gérer des flottes hétérogènes qui ne se limitent pas aux produits des deux partenaires, mais également aux Lumia et aux iPhone. Seulement, à aucun moment, ils ne sont cités.

Second détail, le site est hébergé sur le domaine de BlackBerry. Il s’agit ici d’une initiative certes commune avec Google, mais surtout au niveau logiciel. Aucun terminal n’est cité sur ce site, même pas dans les gammes de BlackBerry, même si un petit pictogramme rappelle évidemment le Passport. Nous sommes donc ici dans l’évangélisation d’un message qui se veut moins dur vis-à-vis d’Android et de la sécurité du système le plus utilisé dans le monde.

Une rumeur confimée ?

Hier, nous évoquions dans nos colonnes le nom de domaine enregistré par BlackBerry, Androidsecured.com. Depuis plusieurs semaines, nous rapportons des rumeurs et des indiscrétions sur le développement de terminaux sous Android à Waterloo, notamment deux projets dont les noms de code géographiques sont Prague et Venice. Et puisque ces bruits de couloir semblent indiquer une officialisation cet automne, au moins pour l’un de ces terminaux, il semble logique que BlackBerry prépare le terrain en amont.

Et évidemment, ce nouveau site semble autant être un aveu d’intérêt prononcé pour Android (et non simplement un partenariat opportuniste) qu’un message à destination des entreprises, qui ont entendu BlackBerry scander durant des années qu’Android n’était pas assez sécurisé et qu’il ne fallait pas y faire confiance. Aujourd'hui, c'est tout le contraire.

BlackBerry OS devenu obsolète ?

L’activité de BlackBerry s’appuie sur trois pôles : les services aux entreprises, les outils de communication et les smartphones. Jusqu’ici BlackBerry OS était vu comme le ciment grâce auquel l’ensemble de ses éléments se transformait en écosystème. Ce qui lui donnait assez de valeur pour justifier l’argent dépensé en développement. Désormais, Android semble en être tout autant capable. Et c’est BlackBerry qui le dit. Y a-t-il donc encore un intérêt à BlackBerry OS ? Certainement plus.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer