OPPO Reno2

Orange va expérimenter la 5G à Belfort

Par Benjamin Trécherel

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
arcep

Le régulateur des télécoms vient d'autoriser Orange à procéder à de premières expérimentations destinées à étudier les conditions d’utilisation par la 5G de bandes de fréquences très hautes encore inutilisées par les réseaux mobiles actuels.

Le mois prochain commenceront les enchères qui détermineront quels opérateurs se partageront la bande des 700 MHz, des « fréquences en or » censées permettre un meilleur déploiement du réseau 4G. Mais si Orange fait partie des candidats qui participeront à ces enchères (avec SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile), l'opérateur historique s'intéresse également de près à la 5G.

En effet, l'Autorité de régulation des communications (ARCEP) vient de l'autoriser à « mener une première expérimentation en France ». Le régulateur des télécoms a ainsi adopté une nouvelle décision autorisant les tests de la future technologie de réseau jusqu'au 31 décembre 2016. Il précise par ailleurs que ces tests « s’inscrivent dans le cadre du programme européen 5G-PPP, un partenariat public-privé entre la Commission européenne et l’industrie des télécommunications, et plus particulièrement dans le cadre du projet mmMagic ».

« Ce projet a pour objectif d’étudier les conditions d’utilisation par la 5G de bandes de fréquences dites « millimétriques », entre 6 GHz et 100 GHz. Ces fréquences très hautes sont encore inutilisées par les réseaux mobiles actuels et représentent un enjeu majeur pour atteindre les objectifs de performance attendus par la 5G. À cet égard, la recherche de fréquences 5G harmonisées mondialement dans cette gamme sera lancée au lendemain de la Conférence mondiale des radiocommunications de novembre 2015 » ajoute l'ARCEP.

La 5G envisagée à l’horizon 2020

L'autorisation concerne trois blocs de fréquences : de 3600 à 3800 MHz, de 10500 à 10625 MHz et enfin de 17300 à 17425 MHz. Orange qui devrait mener ses premières expérimentations sur la commune de Belfort jusqu’à la fin de l’année 2016, devra ensuite transmettre au régulateur des télécoms « un rapport détaillé des résultats de l’expérimentation au plus tard trois mois après l’expiration de la présente autorisation ».

L'évolution vers la cinquième génération de réseaux mobiles est envisagée en 2020. D'ici-là, la finalisation des caractéristiques techniques devrait avoir lieu entre fin 2017 et mi-2019, la norme devant ensuite être ratifiée fin 2019, voire début 2020. Orange, de son côté, espère lancer commercialement la 5G à partir de 2019.

L'ARCEP indique en conclusion que cette décision « s’inscrit dans le cadre plus large des actions que l’ARCEP mène pour stimuler l’innovation ». Le gendarme des télécoms affirme en effet avoir délivré « environ 75 autorisations d’utilisation de fréquences à vocation expérimentale » depuis le début de l'année.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer