Les jeux vidéo, véritable moteur des boutiques applicatives

Par Samir Azzemou

marche smartphones

Le Play Store continue de dominer l’App Store en termes de téléchargement. Mais c’est la boutique d’Apple qui tire l’essentiel des revenus générés par les applications. Une situation qui ne change finalement pas. Pire, elle s’accentue.

Régulièrement, nous relayons dans nos colonnes le résultat des études d’App Annie, l’un des spécialistes de l’analytique des applications mobiles. Notamment celle qui compare les chiffres d’audience entre l’App Store et le Play Store. Car la différence comportementale entre les deux principales boutiques applicatives donne quelques sueurs froides aux publicitaires, spécialistes du marketing et autres développeurs d’applications. La place de marché d’Apple est moins volumique. Mais celle de Google rapporte moins d’argent. Bref, ce n’est pas toujours très simple.

Des différences qui s'accentuent

Et le rapport sur le troisième trimestre 2015 ne va pas les aider plus que les précédentes. Car les chiffres montrent que les différences entre l’App Store et le Play Store sont non seulement toujours présentes, mais elles se sont accentuées cette dernière année. Désormais, le Play Store enregistre pratiquement deux fois plus de téléchargement que l’App Store. La différence d’audience est très exactement de 90 %, soit 5 % de plus qu’au second trimestre 2015 (et 40 % de plus que l’année dernière !). Si les fans d’Android se réjouissent certainement que cette audience supplante totalement celle d’iOS, qu’ils tempèrent leur enthousiasme.

App Annie, Q3 2015

En effet, Android représente environ 80 % du marché des smartphones, contre un peu plus de 15 % pour Apple. Ce qui veut dire qu’avec un parc installé 5 fois plus important, Android ne parvient qu’à réaliser une audience 1,9 fois plus grande. S’il y avait autant d’iPhone que de mobiles sous Android, iOS disposerait d’une audience 2,6 fois plus importante que celle du Play Store. Seconde contre-performance, en réalisant 90 % de téléchargement en plus, le Play Store génère toutefois près de la moitié des revenus de l’App Store. Et plus exactement, la boutique d’Apple gagne 80 % de dollars en plus que sa principale concurrente. L’année dernière, la différence était moins accentuée : 67 % seulement en terme de revenus.

Des différences de stratégie

Nous vous en parlions l’année dernière, la stratégie de développement d’Android, initié par Google et Sundar Pichai, privilégie les pays en voie de développement. Ce sont d’ailleurs eux (et plus exactement l’Inde, l’Indonésie et le Vietnam) qui tirent la croissance du Play Store. Le Brésil, l’Inde, le Mexique et la Russie font partie, avec les USA, du Top 5 des pays qui téléchargent aujourd’hui le plus sur le Play Store. Et aucun de ces quatre pays ne se trouve dans le Top 5 des pays qui téléchargent le plus d’applications payantes.

App Annie, Q3 2015

Sur l’App Sore, c’est tout le contraire. Le Top 5 est habité par la Chine, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et la Russie. Et les quatre premiers en audience sont les quatre premiers en revenus, rejoints par l’Australie. Aucun doute, Apple a choisi sa stratégie sur les revenus générés par les services payants. Alors que Google compte sur l’augmentation des utilisateurs, lesquels deviendront peut-être des payeurs. Un point commun réunit en revanche l’App Store et le Play Store : que ce soit en nombre de téléchargements ou en revenus, les jeux vidéo sont une fois encore les premiers apporteurs d’affaires. Sur ce point, tout le monde est d’accord.

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close