Résultats Sony Mobile : moins de ventes, mais moins de pertes

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Le bal des résultats pour le troisième trimestre 2015 continue. Après Apple et LG et en attendant Samsung, Sony a présenté son chiffre d’affaires. Si l’ensemble du groupe se maintient, la téléphonie mobile reste déficitaire, même si les pertes sont moins lourdes.

L’année dernière, à la même époque, Sony annonçait des résultats catastrophiques pour tout le groupe. La raison : l’activité mobile ne rapportait plus rien. Pire, les financiers du groupe ont préféré provisionner l’ensemble de l’activité, estimant que les pertes étaient suffisamment importantes pour en venir à des méthodes comptables drastiques. Cet événement a été suivi par une restructuration complète de la branche, un repositionnement de la marque sur le milieu et le haut de gamme uniquement et, malheureusement, une prise de risque dans le catalogue qui a été entachée par le « micro scandale » Qualcomm Snapdragon 810. Des rumeurs prétendaient que le Snapdragon 810 surchauffait. Or tous les flagships des grandes marques (sauf Samsung) s’appuyaient sur ce chipset : G Flex 2, One M9, Xperia Z3+/Z4, Mi Note Pro, etc. Et Sony a certainement payé une partie des pots cassés.

Sony Xperia Z5
James Bond sauvera-t-il les ventes du Xperia Z5 en même temps que Sony Pictures ?

La branche téléphonie devenue un frein 

Dans une période assez difficile au niveau mondial pour Sony, parce que la concurrence chinoise est de plus en plus pressante, le groupe parvient à se maintenir grâce à une activité diversifiée. La téléphonie mobile ne remonte pas, mais d’autres segments sont rémunérateurs. Notamment la partie dédiée aux composants. Dans l’ensemble, Sony a réalisé un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros sur son second trimestre fiscal 2016 (clos au 30 septembre 2015), en très légère baisse de 0,5 %. Le résultat d’exploitation atteint 663,3 millions d’euros (il était négatif l’année dernière, compte tenu de la provision sur Sony Mobile) et les bénéfices nets atteignent 253,3 millions d’euros.

La branche téléphonie mobile reste déficitaire, même si les pertes ne sont pas aussi astronomiques que l’année dernière. Cependant, signe inquiétant, il n’y a pas d’infection de la courbe dans le chiffre d’affaires. Ce dernier baisse de 15,2 % par rapport à l’année dernière, pour s’établir à 2,1 milliards d’euros. Le rapport de Sony explique que c’est une conséquence des changements stratégiques vis-à-vis du catalogue de l’entreprise : puisque Sony n’adressera plus les marchés volumiques (comprenez entrée de gamme), elle a nécessairement vendu moins de mobiles cette année. Sony indique que ces changements, qui impliquent aussi des réductions des dépenses en marketing et en recherche et développements, amèneront à une amélioration de la rentabilité. Aujourd’hui, la branche mobile est encore déficitaire à 155,3 millions d’euros.

Les capteurs Exmor : moteur de croissance

La téléphonie est l’une des rares branches de Sony à être en décroissance et à enregistrer des pertes d’exploitation. Le jeu vidéo, la photographie numérique, l’audiovisuel et la musique sont tous en progression. Curieusement, la vache à lait du groupe, les produits financiers sont en baisse. Et Sony Pictures perd de plus en plus d’argent... Espérons que James Bond sauvera la Reine, mais aussi les comptes du studio. Parmi les branches qui voient leurs résultats grandement s’améliorer, nous retrouvons celle qui est dédiée aux semi-conducteurs, et notamment les capteurs Exmor. Le chiffre d’affaires de cette activité augmente de 7,4 % et le résultat d’exploitation progresse de 15,4 %. L’activité semi-conducteurs est aujourd’hui pratiquement aussi importante que l’activité Sony Mobile. Voilà qui donne un aperçu de l’importance de cette branche.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.