OPPO Reno2

Résultats Sony : sans surprise, la mobilité plombe le groupe

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Le chiffre d’affaires de Sony se maintient plutôt bien, avec une augmentation de 7,2 %. Mais la dépréciation de sa division mobilité entraîne l’ensemble du groupe, malgré une légère augmentation des ventes en un an. La pente va être sacrément dure à remonter.

Sans surprise, Sony a provisionné des pertes records pour sa division mobile sur la période s’étalant de juillet à septembre correspondant à son deuxième trimestre fiscal : 1,28 milliard d’euros. C’est évidemment du jamais vu. Pourtant, sur ces trois mois, le groupe japonais ne s’en sort pas si mal, même si l’impact de cette provision (plus comptable qu’économique à l’heure actuelle) tire vers le bas les bénéfices de toute l’entreprise. Car le chiffre d’affaires se maintient, même dans la téléphonie mobile. Mieux, il progresse (timidement). N’y voyons pas là des signes encourageants, car l’avenir reste encore incertain pour Sony.

Les provisions sur Sony Mobile cachent de bons résultats

Dans le détail, Sony a réalisé sur son deuxième trimestre fiscal (clos au 30 septembre 2014) un chiffre d’affaires de 13,5 milliards d’euros, en augmentation de 7,2 %. Soit son meilleur trimestre sur les cinq derniers trimestres. Les pertes d’exploitation, en comptant les 1,28 milliard de provisions, atteignent 609 millions d’euros. Les pertes nettes frôlent le milliard d’euros (968 millions d’euros. Soit des pertes multipliées par 7 en un an. C’est évidemment abyssal. Seulement, il faut voir que l’activité de l’ensemble du groupe a divisé par deux les provisions sur l’activité mobile. Ce qui veut dire que le résultat d’exploitation aurait été positif de 600 millions d’euros environ. Et le groupe aurait été bénéficiaire...

Il faut dire que quasiment toutes les autres divisions de Sony sont rentables durant ce trimestre. Le jeu vidéo a multiplié son chiffre d’affaires par deux. La branche dédiée aux semi-conducteurs et composants renforce son activité de 23 % et sa marge de 149 % (grâce aux capteurs Exmor que vous retrouvez dans une grande majorité des mobiles milieu et haut de gamme). Les pertes d’exploitation de la branche cinéma ont fondu de 94 %. Et les autres divisions ont augmenté leurs chiffres d’affaires et parfois même amélioré leur rentabilité.

Chaque smartphone rapporte plus d'argent qu'avant

Même la division mobilité n’est pas si mauvaise. Sony a vendu moins de smartphones (-1 %), essentiellement à cause de la faiblesse du marché Android japonais, passant de 10 millions à 9,9 millions d’unités d’une année sur l’autre. Une baisse finalement assez similaire à celle enregistrée trois mois plus tôt. Cependant, le chiffre d’affaires augmente de 2 %. Ce qui veut dire que Sony vend mieux chaque smartphone : ce sont les gammes supérieures qui tirent le groupe.

Comme annoncé précédemment par le Wall Street Journal, Sony a de nouveau baissé ses prévisions de vente sur son exercice fiscal 2014, passant de 43 millions à 41 millions d’unités (contre 50 millions au printemps). Soit 21,7 millions à vendre sur les six derniers mois de son exercice fiscal. L’année dernière, le groupe a vendu sur son deuxième semestre fiscal 19,5 millions de mobiles. Un objectif qui sera difficile à atteindre. Car, même si Sony Mobile s’apprête à changer de stratégie, notamment avec l’arrivée de son nouveau PDG, cela va prendre du temps. Peut-être même un peu trop...

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer