promo red by sfr

Microsoft Surface Book : l’histoire de la fausse tablette qui voulait ressembler à un Mac

Par Samir Azzemou

microsoft

L’histoire du Surface Book, et de toute la gamme Surface, est un vrai roman. Du suspens. Du rebondissement. Du découragement. Et quelques prototypes très intéressants. Mais le but a toujours été le même : reprendre la main sur l’informatique personnelle.

Depuis la sortie de l’iPad et le renouveau des MacBook, Microsoft a perdu une partie de sa place auprès des particuliers. Les appareils sous Windows ont été remplacés par d’autres fonctionnant avec Android, iOS et Mac OS. Même le milieu b-to-b, pourtant très attaché aux produits bureautiques de la firme de Redmond, semble céder progressivement aux sirènes des systèmes d’exploitation alternatifs. D’où l’idée chez Microsoft de créer non seulement un OS qui réconciliera les usagers (professionnels ou grand public) avec lui, mais également les produits qui vont avec. La gamme Surface est justement chargée de la seconde partie de cet objectif.

Dans une interview accordée à nos confrères de Wired, Panos Panay, vice-président de Microsoft en charge des produits hardware (Xbox, Lumia, Surface, accessoires), revient sur l’histoire de cette famille de produits que Microsoft avait refusé de développer pour éviter de concurrencer les partenaires constructeurs historiques de la firme.

Microsoft Surface Book

De la Surface au Surface Book

Il raconte que l’idée de la première Surface a émergé pour concurrencer l’émergence de l’iPad d’Apple. L’idée était alors d’offrir une prise en main de PC portable à une tablette, grâce à un clavier. Une idée séduisante, mais pas suffisamment claire dans l’esprit des consommateurs. Surface a été un bide commercial. Mais Panos Panay a insisté auprès de la direction du groupe, Steve Ballmer puis Satya Nadella, sur la pertinence du concept. C’est avec la Surface Pro qu’il trouve enfin son créneau, lequel n’est pas de contrer l’iPad (car c’est finalement bien inutile), mais le MacBook, ni de chasser sur le particulier, mais le professionnel.

Surface se veut donc être la nouvelle évolution du PC portable, et non plus une tablette adaptative. C’est en regardant comment Apple s’y prend que le concept a pris forme. Et c’est encore en regardant Apple que Panos Panay a imaginé la suite : le Surface Book. « Le PC portable ultime » est un PC qui sait se transformer en tablette, mais qui ne veut pas être une tablette avec clavier. Un concept qui semble être déjà vu, mais Microsoft espère que les spécifications techniques, le design et l’ergonomie (notamment le mécanisme qui libère l’écran de sa base) feront la différence. Il aura fallu deux an et demi de développement pour arriver à cela.

Une famille Surface qui pourrait encore s'agrandir

Durant tout le récit dévoilé par Panos Panay et Wired, de multiples allusions sont faites sur les différents prototypes qui ne verront certainement jamais le jour. C’est le cas de la Surface Mini, cette petite tablette qui a souvent fait l’objet de rumeurs. Panos Panay en utilise une tous les jours pour écrire ces idées au milieu de la nuit. C’est le cas aussi d’un mystérieux prototype de téléphone. Certainement une allusion à l’hypothétique Surface Phone, un mobile sous Windows 10 qui ne serait pas un Lumia, mais un modèle calibré explicitement pour Continuum. Sortira-t-il un jour comme le Surface Book ? Ou finira-t-il dans la poche de Panos Panay comme la Surface Mini ? Seul l’avenir le dira...

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.