promo red by sfr

Pourquoi HTC aurait-elle besoin de créer une filiale dédiée à la réalité virtuelle ?

Par Samir Azzemou

htc

La présidente de HTC a déclaré que les smartphones ne sont plus la priorité de sa société. Elle compte s’investir dans la réalité virtuelle. Selon plusieurs rumeurs, sa stratégie serait de créer une filiale dédiée. HTC dément officiellement.

Un changement stratégique s’opère actuellement chez HTC. Et cela se ressent compte tenu du faible nombre de lancements par la marque taïwanaise ces 6 derniers mois : One A9 et One X9. En revanche, l’entreprise a clairement mis l’accent sur le casque de réalité virtuelle Vive Pre, lequel sera commercialisé, logiquement, à partir du mois d’avril prochain. A l’occasion du CES 2016, durant lequel le casque a été largement présenté par le constructeur et son partenaire Valve, Cher Wang, la patronne de HTC, a indiqué que ce domaine serait la nouvelle priorité de son entreprise et que HTC réduirait la voilure sur les téléphones.

HTC ne veut pas créer de filiale pour le Vive Pre

Des propos qui ont certainement été mal interprétés par les médias taïwanais qui affirmaient hier que Cher Wang comptait créer une filiale de HTC dédiée à la réalité virtuelle et qu’elle pourrait même en être la seule actionnaire. Dans un communiqué de presse, HTC a rassuré ses investisseurs et ses actionnaires en affirmant qu’il n’était pas question de créer un spin off de HTC avec le Vive Pre. Le fabricant indique que tous les efforts de développement consentis par la firme serviront à créer de la valeur dont les actionnaires bénéficieront. Pas question donc d’externaliser la réalité virtuelle. Ce ne serait pas la première fois que HTC réfute une information avant de la confirmer dans les faits. Soyons donc prudents vis-à-vis de l’information et du démenti.

HTC Vive Pre

Au-delà de la rumeur et de sa véracité, nous nous sommes évidemment posés une question : quel serait l’intérêt pour HTC de créer une filiale dédiée à la réalité virtuelle ? Nous en voyons deux. Le premier serait de séparer les deux activités réalité virtuelle d’un côté et smartphone de l’autre afin de faciliter une éventuelle fermeture. Puisque l’une se renforce et que la seconde ralentit, il paraît crédible que HTC puisse un jour se séparer de son catalogue historique sans pour autant mettre en danger la réalité virtuelle.

Une filiale pour accueillir des investisseurs ?

Le second intérêt est à rapprocher de la grande restructuration de Google / Alphabet l’été dernier : une holding a été créée et plusieurs activités sont devenues indépendantes afin d’apporter de la souplesse, aussi bien dans l’organisation que dans la capacité d’accueillir des investisseurs. Et c’est peut-être de cela qu’aurait besoin HTC : de l’argent frais pour continuer à développer dans la réalité virtuelle. Un seul casque ne suffit pas à assurer la pérennité d’une entreprise, notamment quand Google, Microsoft, Sony et Facebook se trouvent en face.

Dans un communiqué de presse datant du mois de décembre 2015, HTC indique vouloir se séparer d’un bien immobilier lui appartenant, certainement dans le but de baisser les taxes, mais aussi de rentrer de l’argent frais. Le bénéfice net (après taxes et impôts) de cette transaction est évaluée à 54 millions d'euros. Ce besoin d’augmenter les fonds propres pour de la recherche et le développement est symptomatique d’un repositionnement stratégique. Et créer une filiale (comme Niantic, la filiale d’Alphabet qui a accueilli Nintendo) permettrait à HTC d’accueillir des investisseurs plus facilement qu’avec la maison-mère (qui est cotée). Nous ne serions pas étonnés que Valve soit partie prenante dans un hypothétique tour de table. Il y aurait donc un intérêt stratégique à créer une filiale. De là à ce qu’elle soit totalement déconnectée de HTC, c’est déjà moins probable.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

close