promo red by sfr

BlackBerry OS 10 a-t-il vraiment un avenir ?

Par Samir Azzemou

blackberry

Si John Chen refuse de l’avouer parce que certains contrats en dépendent, l’abandon de BlackBerry OS au profit d’Android semble inéluctable. Un directeur régional de BlackBerry l’a même confirmé, estimant que l’OS de Google représente son avenir.

Avec le Priv, son premier smartphone sous Android (testé ici dans nos colonnes), BlackBerry a pris beaucoup de risques. Alors que la firme de Waterloo n’a eu de cesse de dénigrer le niveau de sécurité de l’OS mobile de Google, la société a eu fort à faire pour convaincre du contraire une fois que son intérêt avait changé de direction. Un grand écart bien compliqué, mais qui a été grandement facilité par une campagne d’évangélisation orchestrée par John Chen durant toute l’année 2015 où nous avons vu son discours évolué doucement.

BlackBerry Priv
Le Priv est le premier pas de BlackBerry vers un écosystème à 100% Android

Il n'y aura qu'un OS chez BlackBerry : Android

Bien sûr, ces changements se feront au détriment de BlackBerry OS. Nous n’avons aucun doute que la marque canadienne a déshabillé Jacques pour habiller Paul afin de créer un écosystème solide sur Android. Dans un message officiel, John Chen réfute cette affirmation, expliquant que le sort de BlackBerry OS n’est pas fixé et que des mises à jour sont en route. Des mises à jour cependant techniques et non fonctionnelles. Il avoue cependant qu’aucun mobile sous ce système d’exploitation n’est prévu en 2016, alors qu’un successeur du Priv est déjà dans les tuyaux...

Il y a donc un sentiment d’abandon sous-jacent, confirmé par certains cadres dirigeants de la firme. Ce week-end, Damian Tay, directeur de la région Asie-Pacifique de BlackBerry, a accordé une interview au quotidien indien The Economic Times. Dans celle-ci, il affirme qu’Android « est l’avenir de l’entreprise », que celle-ci « ne supportera pas deux plates-formes différentes » et que le Priv « est le premier pas vers un changement de technologie ». Voilà qui est clair.

BlackBerry 10 supporté le temps de certifier Android

Il avoue cependant que la transition durera le temps que les smartphones BlackBerry sous Android obtiennent les certifications auprès des organisations gouvernementales clientes de la firme. Le compte à rebours est donc lancé. Il confirme les propos de John Chen concernant la situation actuelle : les deux OS sont supportés et la firme continue de vendre le Classic et le Passport. Deux raisons à cela. D’abord parce qu’ils sont mieux sécurisés à l’heure actuelle qu’Android. Ensuite parce que les clients de BlackBerry ont toujours besoin de renouveler leurs parcs. Impossible en effet de vendre aux gouvernements et aux grandes corporations des téléphones non certifiés. BlackBerry continue donc de fournir.

Ces jours-ci, BlackBerry 10 a fêté ses 3 ans. Et depuis ce lancement avec celui du Z10, de nombreux événements se sont déroulés. L’arrivée de John Chen, l’éviction de Thorsten Heins, le repositionnement de BlackBerry, l’ouverture de BBM et BES aux autres OS, et l’arrivée d’Android dans l’écosystème de l’entreprise. Une arrivée au départ par la petite porte : Damian Tay explique que BlackBerry cherchait avant tout à profiter de l’écosystème applicatif de l’OS. Mais la compatibilité avec les applications Android et l’intégration de l’Amazon App Store n’ont visiblement pas suffi. D’où le Priv.

Acheter le BlackBerry Priv au meilleur prix

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.