Samsung Valley : son lancement ne serait pas possible en 2016

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
samsung

Le smartphone pliable de Samsung, basé sur un écran OLED flexible, serait en bonne voie. Sa mise en production serait cependant prévue pour la fin de l’année pour une commercialisation qui serait donc décalée à l’année prochaine.

Le projet Valley de Samsung pourrait être la prochaine étape de la téléphonie mobile. Nous vous en parlons depuis plusieurs mois déjà, mais ce qui n’était jusqu’à présent qu’une démonstration technique devrait devenir un produit commercial très prochainement. La preuve en est : Samsung a déposé il y a moins d’un mois un brevet qui explique le mécanisme pour plier et déplier un écran tactile OLED sans risque de le casser. Un brevet important, car il apportait un peu de concret à quelque chose qui était resté jusqu’à présent très expérimental.

Samsung Valley

Sortie en 2017, pas avant

Cependant, plus les mois avancent et plus le projet semble prendre du retard. Initialement attendu en début d’année 2016, le projet a progressivement glissé dans le temps, certainement pour finaliser les détails du produit ainsi que des chaînes de production qui seront employées pour concevoir les composants. Le quotidien coréen ET News rapporte même une fuite qui va dans ce sens : la sortie du premier smartphone pliable serait repoussée à l’année prochaine. La mise en production pourrait avoir lieu en fin d’année. Nous devrons donc nous armer encore un peu de patience.

Cependant les quelques détails additionnels révélés par la source d’ET News sont encourageants. D’abord, le produit s’appuierait sur deux écrans tactiles. Le premier, et principal, s’appuierait sur une dalle flexible de 7 pouces dont le rétroéclairage est naturellement OLED (voire même AMOLED). C’est cet écran qui se pliera à l’intérieur de la coque. Au dos du produit, sur l’une des moitiés du châssis, se trouverait un autre écran qui mesurerait 5 pouces, soit la taille médiane d’une dalle de smartphone actuel. Ces deux tailles d’écran sont liées l’une à l’autre : quand vous pliez dans la largeur une feuille de 7 pouces de diagonale, vous obtenez une feuille de... 5 pouces. Pratique.

Un produit hybride

Le produit serait donc autant une tablette qu’un smartphone. L’écran flexible apporterait tous les avantages d’une mini tablette presque similaire à un iPad Mini, tandis que l’écran secondaire servirait aux usages liés à la téléphonie (et ne nécessitant donc pas d’ouvrir l’appareil). Il y a bien sûr plusieurs questions qui se posent encore. D’abord quel pourrait être l’usage particulier d’un tel produit qui nous ferait abandonner notre tablette actuelle ? Car, outre la transportabilité, Samsung Valley se présente comme un simple remplaçant. Ensuite quelle est la durée de vie d’un écran flexible par rapport à un écran AMOLED traditionnel ? Il paraît évident qu’à force d’être pliée et dépliée, la dalle finira certainement par être marquée en son milieu, voire être altérée.

Troisième question : quelle est l’épaisseur du produit une fois plié ? Les mobiles clamshell sont souvent plus épais que les autres. Ce sera certainement le cas ici aussi. D’autant que c’est grâce à l’épaisseur marquée par le châssis que l’écran ne se brisera pas en se courbant. Il faudra cependant respecter certaines dimensions pour que cela reste un smartphone. Enfin, quel sera le prix d’un produit aussi disruptif ? Même si le prix des écrans AMOLED a tendance à baisser ces derniers mois, il serait surprenant que Valley parvienne à ne valoir en magasin que le prix d’un Galaxy S7. Et pourtant, ce dernier n’est pas donné.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.