Est-ce à cause de Magic Leap que Google a changé le concept de Glass ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
google

Magic Leap est une entreprise en partie financée par Google. L’entreprise vient de publier sur YouTube une démonstration de son travail, lequel se rapproche étrangement d’HoloLens de Microsoft. Une initiative qui amoindrit presque la pertinence des Glass.

Les travaux autour de la réalité « virtuelle » tournent aujourd’hui autour de deux aspects. Le premier est la réalité virtuelle intégrale, celle dans laquelle l’utilisateur est plongé sans point de repère avec la réalité. Oculus Rift, HTC Vive Pre ou PlayStation VR sont trois plates-formes qui font partie de ce segment. L’autre aspect est la réalité augmentée. Son principe est de s’appuyer sur l’environnement réel et d’y apporter une information virtuelle additionnelle. Un peu comme quand des points d’intérêts viennent enrichir une carte routière.

Le parfait exemple de la réalité augmentée est HoloLens. Le casque de Microsoft affiche sur un écran à hauteur des yeux des informations graphiques. Il peut s’agir d’une maquette virtuelle posée sur une table, par exemple. En fonction de la complexité du système et de l’utilisation, la réalité augmentée peut se concrétiser de plusieurs manières : une paire de lunettes interactive, un smartphone ou un casque. Plusieurs projets chez Google utilisent cette technologie : Tango, Glass et, par le biais de son fonds d’investissement, Magic Leap.

Le parfait concurrent d'HoloLens ?

Magic Leap est une start-up californienne qui a fait le buzz l’année dernière avec un montage vidéo qui expliquait comment la vie allait devenir plus riche. Cultivant le culte du secret, l’entreprise n’a évidemment jamais révélé la teneur de ses travaux, jusqu’à cette semaine. En effet, Magic Leap a publié une vidéo sur YouTube (accessible en fin d'article) montrant une scène du quotidien avec le système Magic Leap. Toute la vidéo se joue en réalité subjective, par les yeux de l’utilisateur. S’affichent en réalité augmentée plusieurs applications : un centre de notification avec une éphéméride et la météo, une messagerie avec lecture des pièces jointes, affichage de graphiques en 3D, site marchand avec affichage des objets en réalité virtuelle, etc.

Selon les informations affichées, la vidéo n’a pas été montée. Les effets visuels sont donc tels qu’ils devraient apparaître à tout un chacun. Nous nous posons évidemment beaucoup de questions sur cette technologie (quel est le support d’affichage, quel est le système d’exploitation, quelles sont les technologies embarquées dans le casque, s’agit-il d’un verre transparent type lunettes ou d’un afficheur type casque fermé, le système dépend-il d’un PC, etc.). Cependant, nous voyons bien ici qu’il s’agit d’un système de réalité augmentée très similaire à HoloLens. Un système qui est donc supporté financièrement par Google.

Brique après brique

En janvier dernier, nous vous indiquions que Sundar Pichai avait créé une équipe dédiée à la réalité virtuelle, avec à sa tête Clay Bavor, le papa de Cardboard (le casque de réalité virtuelle en carton). À cette occasion, nous vous indiquions que les projets de Google dans la réalité virtuelle étaient multiples (Glass, Tango et Magic Leap), mais qu’il faudrait certainement un peu de cohérence pour aboutir quelque part.

Cependant, il apparaît aujourd'hui comme une évidence que Glass n’est plus une priorité. Confiée à Tony Fadell, le patron de Nest, pour un repositionnement plus terre à terre, la paire de lunettes connectée semble aussi avoir été évincée par manque de potentiel. Car Magic Leap a un potentiel considérable. D’autant plus considérable quand il est associé à Tango. Dans un mois se tiendra le Google I/O 2016. Une occasion en or pour faire une démonstration ?

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.