Qualcomm ne fournirait pas le modem du prochain iPhone

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
qualcomm

Mercredi, le patron de Qualcomm a indiqué que son entreprise resterait saine même si l’un de ses gros clients passait à la concurrence. Un commentaire qui relance les spéculations sur l’arrivée d’Intel dans le prochain iPhone. Explications.

Qualcomm a organisé cette semaine une conférence téléphonique avec les analystes financiers pour présenter ses résultats sur le 1er trimestre 2016. Durant cet événement rapporté par l’agence de presse Bloomberg, Steve Mollenkopf, PDG de Qualcomm, a lâché un commentaire sur le fait que l’un de ses plus gros clients pourraient ne plus se fournir chez lui dans un avenir proche. Mais que cela ne mettrait pas en cause la rentabilité de l’entreprise, ni même sa capacité à tirer des bénéfices. Bref, il ne faut pas s’inquiéter. Ce que les analystes n’ont évidemment pas fait : le cours de l’action Qualcomm a trébuché mercredi à Wall Street de 2 % suite à ce commentaire.

Qualcomm

Intel aux portes de l'iPhone

Car il ne s’agit pas simplement de la perte potentielle d’un simple client au profit d’un simple concurrent. Le premier serait Apple et le second serait Intel, deux entreprises dont le lien pourrait donc devenir réalité après des mois de négociations, de spéculations et de fuites. En octobre dernier, une première rumeur affirmait qu’Intel travaillait à la création d’une équipe de développeurs qui serait dédiée à un projet : la création d’un modem pour Apple. Les deux entreprises n’avaient alors pas signé de partenariat, mais Intel comptait convaincre Apple du bien-fondé de sa solution.

Depuis 2011, Apple fait appel à un modem Qualcomm externe au chipset Ax. Une exclusivité qui devrait sauter puisque plusieurs organismes gouvernementaux, FCC et commission européenne notamment, ont découvert que Qualcomm versait de l’argent à Apple pour être assuré d’être son seul fournisseur de modem. Une pratique anticoncurrentielle qui n’est pas de leur goût. Qualcomm serait donc obligé de partager. D’où le fait que Steve Mollenkopf explique qu’Apple se fournira à la concurrence.

Et si Intel fournissait les chipsets Ax ?

Il y a deux conséquences à cette histoire. D’abord, Qualcomm perdra à court terme une partie des revenus réalisés par son modem auprès d’Apple (environ 20 % de la production 2016 du futur iPhone, selon les premières estimations). Ensuite, Intel tentera de convaincre la firme de Cupertino de lui laisser la conception des chipsets Ax. Un composant qui, à moyen terme, pourrait intégrer (à l’image des Snapdragon) l’ensemble des connexions réseau. Grâce à ce package complet, Apple disposerait d’une solution Intel tout-en-un réalisée sur commande. Ce qui ne sera ni du goût de Qualcomm, ni de Samsung qui produit en partie les Ax.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer