Intel profiterait d’une plainte européenne contre Qualcomm pour entrer dans l’iPhone

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
intel

Selon un analyste de Morgan Stanley, Intel pourrait signer un accord avec Apple pour fournir une partie des modems du prochain iPhone, un domaine où Qualcomm avait l’exclusivité. Mais une plainte de la commission européenne bousculerait l’ordre établi.

Dans le courant de l’automne 2015, deux informations ont été publiées dans nos colonnes sans que nous ayons pris la peine de les lier l’une à l’autre. La première en octobre : une fuite rapportée par nos confrères de Venture Beat affirmait qu’Intel développait un nouveau modem LTE catégorie 10 compatible FDD, TDD et VoLTE. Un projet sur lequel le patron d’Intel, Brian Krzanich, a placé une « petite » équipe d’un millier de développeurs et spécialistes en provenance d’Infineon Technologies, une société rachetée par Intel.

Un petit modem Intel dans l'iPhone
Le patron d'Intel espère de plus en plus voir son modem
dans le futur iPhone d'Apple

Pourquoi autant de personnes ? Parce que ce modem était destiné à servir de cheval de Troie pour entrer dans le marché très lucratif des composants pour l’iPhone d’Apple. Seulement, la firme de Cupertino fait exclusivement confiance depuis 2011 (suite justement au rachat d’Infineon par Intel) à Qualcomm pour la fourniture des modems de son smartphone. L’enjeu est donc important.

Qualcomm forcé de partager

Seconde information, en décembre dernier : plusieurs organismes gouvernementaux, comme la FCC américaine, la Commission européenne et leur équivalent chinois poursuivent Qualcomm pour pratiques commerciales anticoncurrentielles. Le rapport de la commission européenne indiquait que des versements d’argent, dès 2011, ont été réalisés par Qualcomm auprès d’un « important fabricant » pour que ce dernier utilise exclusivement ses chipsets. Nous pensions alors à l’époque qu’il s’agissait de chipset Snapdragon. Il s’agirait en fait de modems. Et ce fabricant serait Apple. Vous remarquerez les deux dates citées dans chacune des deux affaires : c’est évidemment les mêmes.

La première information serait donc une conséquence de la seconde : Qualcomm sera logiquement dans l’obligation d’ouvrir le marché des modems à des concurrents. Et l’heureux élu pourrait être Intel. Et alors qu’aucun contrat ne semble encore signé, le fondeur de Santa Clara se préparerait déjà à l’heureux événement. Selon un rapport émis par James Faucette, analyste financier chez Morgan Stanley et relayé par le magazine financier Barron's, Intel aurait demandé à TSMC (qui fabrique historiquement les modems d’Infineon) de se préparer pour augmenter de 10 à 15 millions la production trimestrielle de modems à la fin de l’année 2016. Ce qui, évidemment, correspond à la période de lancement commercial du futur flagship d’Apple...

Un danger à long terme

Même si Qualcomm devra partager malgré lui son gâteau avec Intel, l’impact à court terme sera négligeable. Apple vend en moyenne 60 millions d’iPhone par trimestre. Si Intel fournit entre 10 et 15 millions de modems, cela en laisse toujours entre 45 et 50 millions à Qualcomm. Soit 80 % en moyenne. C’est plutôt à long terme qu’il faut évidemment s’inquiéter. Car si Intel réussit effectivement à passer un pied dans l’entrebâillement, qui sait jusqu’où le fondeur ira. Rappelons que l’objectif de Brian Krzanich n’est pas simplement de fournir un modem au téléphone marqué d'une pomme, mais de développer pour son concepteur une nouvelle génération de chipset Ax intégrant un modem. Pour Qualcomm, cela signifie qu’il n’en fournirait plus un seul à Apple. On comprend mieux pourquoi le créateur des Snapdragon ne souhaitait pas que cela arrive...

  • Apple iPhone

    Apple iPhone

    Apple a présenté son iPhone pour la première fois lors du salon Mac World le 8 janvier 2007. Pour le PDG d'Apple, Steve Jobs, l'iPhone associe trois produits : un téléphone mobile révolutionnaire,...

    Avis des utilisateurs :

    75%

    (35 avis)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.