ZTE Blade A2 : ZTE s’attaque au Blue Charm Metal

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
zte

Six mois après le Blade A1, premier smartphone avec lecteur d’empreinte à moins de 100 euros, ZTE rempile avec le Blade A2. Il rempile aujourd’hui avec un second modèle qui ajoute à une recette déjà bien fournie la coque en métal. Le tout à partir de... 100 euros.

Si ZTE et Huawei jouaient jusqu’en 2014 à armes égales au niveau mondial, le second a largement pris l’avantage en 2015. Désormais à la troisième place mondiale, devant Xiaomi, Lenovo, LG, Oppo et Vivo, Huawei devance son adversaire de toujours grâce à une stratégie mêlant le milieu de gamme agressif, avec la gamme Honor, et les modèles premium avec le P9 et le Mate 8. Devant un tel succès, ZTE a visiblement été obligé de revoir sa stratégie, autant sur son marché domestique (où Huawei est en pole position depuis l’été dernier) qu’à l’international. De nouveaux accords de distribution, une nouvelle gamme premium (Axon) et des mobiles plus agressifs commercialement.

ZTE Blade A2

Une version améliorée du Blade A1

L’une des preuves de cette stratégie fut le Blade A1, présenté en Chine au début du mois de décembre. La recette : un mobile entrée de gamme, avec la 4G et un lecteur d’empreinte digitale vendu à moins de 100 dollars, soit moins de 80 euros. À notre connaissance, le Blade A1 est le premier mobile à proposer un tel composant sous la barre des 100 euros. Et il ne sera évidemment pas le seul, puisque six mois plus tard, ZTE réitère avec le Blade A2. La recette n’a que très peu changé, à un détail près : l’ensemble des composants est désormais bien rangé dans un châssis métallique et derrière un écran vitre 2.5D sans bordure. De belles prestations pour de l’entrée de gamme.

Bien sûr, châssis métallique, écran 2.5D et lecteur d’empreinte digitale n’ont jamais été les détails techniques les plus importants pour définir un smartphone. Que retrouvons-nous donc dans ce Blade A2 à part cela ? Une plate-forme plutôt cohérente, sans être ostentatoire. L’écran (IPS et non plus TFT) mesure 5 pouces et affiche les images en 720p. Le quad-core low-cost MT6735 cède sa place à l’octo-core MT6750, un chipset un peu plus récent, cadencé à 1,5 GHz et intégrant un GPU ARM Mali-T860 MP2 et un modem LTE catégorie 6. Il est épaulé ici par 2 Go de mémoire vive, 16 Go de stockage (extensible par microSD) et une batterie non amovible de 2500 mAh.

Un prix inférieur à 100 euros

Côté photo, il dispose d’un capteur principal de 13 mégapixels avec autofocus à détection de phase et d’une webcam de 5 mégapixels à focale fixe. WiFi, GPS, Bluetooth, port jack 3,5 mm, microUSB, VoLTE et, comme son prédécesseur, lecteur d’empreinte digitale complètent sa fiche technique. L’ensemble tourne évidemment sous MiFavor, la ROM de ZTE, ici en version 3.2 sur une base Android 5.1 Lollipop. L’absence de Marshmallow est bien le seul point regrettable dans cette configuration.

Le seul, car, même si les joueurs risquent de se retrouver frustrés par ce mobile, le Blade A2 ne s’adresse pas à eux : c’est d’abord un mobile excessivement économique. Le prix est de 699 yuans en version 4G débloquée (il baisse même à 599 yuans pour les clients de China Unicom). Soit 95 euros environ. Voilà une sacrée bonne affaire. La sortie du mobile est prévue le 15 juin prochain, mais les consommateurs chinois peuvent d’ores et déjà le réserver.

Partagez cet article

  • LinkedIn
  • ZTE Blade

    ZTE Blade

    Le ZTE Blade est le second smartphone Android commercialisé par ZTE en France. Ce modèle sous Android Eclair 2.1 est animé par un microprocesseur Qualcomm QCT MSM7227-1, et dotée d'un écran...

    Avis des utilisateurs :

    61%

    (55 avis)

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.