OPPO Reno2

Xiaomi ouvrira ses propres boutiques l’année prochaine

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
xiaomi

Le modèle économique si particulier de Xiaomi, qui a largement inspiré ses concurrents, arrive-t-il à sa limite ? Lei Jun a affirmé à la télévision chinoise qu’il ouvrira des boutiques dès l’année prochaine. Objectif : 1000 points de vente à moyen terme.

Le modèle économique de Xiaomi a inspiré de nombreuses marques chinoises, mais aussi internationales. L’idée est simple : créer un nombre limité de téléphones aux spécifications techniques très bonnes pour le prix demandé, et créer le buzz en vendant ses terminaux dans le cadre de vente flash. Les meilleures ventes sont ensuite proposées de façon permanente dans une boutique uniquement en ligne. Grâce à la maîtrise de la logistique, très peu de stock et aucun intermédiaire commercial, Xiaomi a réussi à baisser drastiquement le prix des mobiles. Et c’est ce qui a contribué à son succès durant les cinq premières années de son activité.

Xiaomi Ninebot
Le Xiaomi Ninebot sera bientôt proposé en magasin

Une concurrence présente physiquement

Et la sixième ? Contrairement aux années précédentes, sa croissance n’a pas été au rendez-vous. Les études d’IDC et de Gartner confirment le recul aussi bien dans l’Empire du Milieu qu’au niveau mondial. L’étoile montante a été dépassée par Huawei, devenu numéro 3 mondial, ainsi que deux autres fleurons chinois : Vivo (BBK) et Oppo. Et un quatrième acteur, à suivre dans les prochaines années, semble bénéficier d’une croissance très forte : LeEco, récemment devenu le principal actionnaire de Coolpad / Yulong. Ces trois entreprises ont un point commun : elles bénéficient d’un réseau de distribution physique, en propre ou en partenariat.

Et cela fait évidemment réfléchir Lei Jun, le patron de Xiaomi. À l’occasion d’une interview accordée à la chaîne chinoise CCTV et relayée par Mydrivers, l’entrepreneur a notamment expliqué que l’un de ses points faibles est l’accessibilité de ses produits. En d’autres termes, il est limité par ses ventes flash, alors même qu’il s’agit des fondations de son système commercial. Il a donc annoncé le développement d’un réseau de boutiques en propre, un peu sur le même modèle que celle de Coolpad ou d’Apple.

1000 boutiques qui vendront plus de 100 produits

Dans ses boutiques seraient vendus naturellement les terminaux de Xiaomi, mais également l’ensemble des accessoires et des produits annexes de la marque (comme l’autocuiseur intelligent présenté il y a quelques mois). Une centaine de produits y seront disponibles. Les boutiques serviront également de points relais pour récupérer un produit, mais aussi en ramener, et c’est cela qui compte le plus. Car, comme toute boutique en ligne, Xiaomi pâtit d’un service après-vente qui manque d’humain, voire même de réactivité. Créer un réseau de boutiques, c’est aussi créer un contact réel avec les consommateurs. Des clients ou des prospects qu’il faut chouchouter plus que jamais face à la concurrence.

Selon les chiffres dévoilés par Lei Jun, le réseau de boutiques comptera plus de 1000 points partout en Chine, chacun mesurant 250 mètres carrés environ. Ce réseau sera chargé de réaliser un chiffre d’affaires de 50 millions de yuans par mois, soit 6,7 millions d’euros. Ce qui n’est finalement pas si important, mais qui ne fera que grandir avec le temps. Les premières boutiques sont attendues dans le courant de l’année et Lei Jun compte dépasser les 1000 dans les prochaines années.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer