Le Nokia McLaren a-t-il été abandonné parce que trop avant-gardiste ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
microsoft

Il y a deux ans, Microsoft, propriétaire de la branche grand public de Nokia, mettait fin à l’ambitieux projet McLaren. Deux ans plus tard, un prototype tombe entre les mains de journalistes américains. Résultats : le test d’un téléphone qui ne verra jamais je jour.

En 2014, un événement important a eu lieu chez Nokia : Microsoft rachetait son activité dédiée aux terminaux grand public. Résultats, les terminaux commercialisés et en cours de développement étaient intégrés au sein de la firme de Redmond, notamment celui que tout le monde appelait alors McLaren. Ce dernier était spécial : il s’agissait d’un téléphone conçu par Microsoft et Nokia, conjointement, car il intégrait techniquement des technologies dérivées du Kinect des Xbox 360 et One. De ces technologies devait naître la première interface 3D.

prototype nokia
Prétendue photo d'un autre prototype du McLaren

Un projet fermé juste après le rachat

Nous avons entendu parler de ce projet une première fois en juin 2014. Quelques semaines plus tard, nous apprenions que Microsoft avait mis un terme au projet, laissant ainsi plusieurs mois de travaux et quelques prototypes. L’un d’entre eux est « mystérieusement » arrivé à la rédaction de nos confrères américains de Windows Central qui ont eu l’excellente idée de lui consacrer... un test. De ce test est né un document vidéo, que vous pouvez retrouver en fin de cet article. D’une longueur de 6 minutes, il propose de découvrir l’ergonomie du téléphone, mais surtout l’atypique interface qui se contrôle sans même toucher l’écran.

Dans ce test vidéo, nous avons enfin pu découvrir ce que Microsoft et Nokia imaginaient. L’idée était simple : sans toucher l’écran, l’utilisateur pouvait réaliser différentes actions en fonction de la distance du doigt. Ainsi, des menus contextuels s’ouvraient avec certaines tuiles offrant de nouvelles options (comme des raccourcis). Et concrètement, cela ressemble, dans l’esprit, à 3D Touch et iOS 9 d’Apple. Comme quoi, Apple n’est pas toujours à l’origine de toutes les bonnes idées. Cependant, contrairement à la firme de Cupertino, Microsoft et Nokia n’ont pas réussi à offrir une ergonomie et une prise en main fluides. Le journaliste de Windows Central explique que le système est lent et cafouille de temps en temps. Bien sûr, rien n’est finalisé dans ce prototype. Ce qui explique les bugs et les ralentissements.

Une annulation qui a eu beaucoup de répercussions

En mettant un terme au projet McLaren, Microsoft a, selon l’avis de nos confrères, condamné l’écosystème de Windows Phone. Un avis très éclairé, car, sans flagship pour le représenter sur le haut de gamme, sans vitrine technologique pour démontrer l’efficacité de Windows Phone, Microsoft a perdu sa légitimité, voire même sa place. Car, en juillet 2014, il était impossible pour la firme de Redmond de développer un nouveau flagship, malgré le savoir-faire hérité de Nokia. Et cela se vérifie dans les chiffres : c’est en 2014 que tout bascule et que la part de marché de Windows Phone a dégringolé pour passer sous la barre des 5 % l’année dernière.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.