Séisme dans les smartwatches : Fitbit rachèterait Pebble

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
pebble

Le marché des smartwatches est dominé par l’Apple Watch. Il est donc logique que les concurrents s’organisent pour grappiller des parts de marché du géant de Cupertino. Parmi les solutions possibles : se regrouper. Ce serait le cas de Fitbit et Pebble.

Le marché des montres connectées n’est pas celui attendu par les analystes et les fabricants. Même si plusieurs modèles ont été dévoilés avant l’arrivée de l’Apple Watch, c’est cette dernière qui a immédiatement pris le leadership du secteur, largement devant toutes les autres, et qui a suscité le buzz et l’intérêt des consommateurs (pendant plusieurs années grâce aux nombreuses rumeurs). Dès son arrivée, l’impact a été immédiat pour tous les autres acteurs, Fitbit, Jawbone, Samsung, Sony ou encore Pebble. Selon les derniers chiffres publiés par Kantar Worldpanel, Apple représentait fin août 38,6 % des ventes de smartwatch.

Pebble 2
Pebble 2

Mais en l’absence d’une proposition technologique améliorée (notamment en termes d’usage et d’autonomie), les montres connectées ont perdu l’intérêt des consommateurs, malgré une mise à jour fort intéressante de l’Apple Watch (laquelle est désormais pourvue d’un stockage interne pour les contenus et les applications). Le marché ne progresse plus. Même, il décroit sur certaines périodes. Ce qui veut dire que la concurrence est de plus en plus dure.

Fusionner pour mieux résister

Dans ce genre de contexte, les plus forts survivent. Et les faibles ? Ils disparaissent ou ils se font absorber. Ce serait le cas de Pebble dont les difficultés financières défraient la chronique depuis plus d’un an. Les pertes de la compagnie, l’une des réussites les plus médiatisées du financement participatif, seraient colossales. Selon nos confrères de The Information et du Financial Times, Pebble serait actuellement dans les dernières étapes de négociation pour se faire racheter par Fitbit, l’un des leaders du marché des trackers d’activité.

Grâce à ce rachat, Fitbit s’empare du catalogue de montre connectée de Pebble, mais surtout de ses brevets et de sa base de données marketing. Sans oublier la marque, évidemment, qui résonne toujours d’une manière atypique auprès des technophiles. Il ne s’agit certainement pas d’un sauvetage opéré par Fitbit, mais davantage d’une opportunité de consolidation du marché. En effet, Fitbit, comme son concurrent Jawbone, n’est pas en très bonne posture financière et les ventes de Noel pourraient même être cette année en dessous des prévisions des analystes. Ce qui n’est pas bon signe.

Rembourser les dettes

Selon nos confrères de Techcrunch, le montant de l’acquisition pourrait être compris entre 34 et 40 millions de dollars, une somme qui ne suffirait qu’à rembourser les dettes accumulées. Toujours selon Techcrunch, le patron de Pebble aurait refusé deux offres de rachat de 740 millions de dollars en 2015 et de 70 millions de dollars en 2016, avant le lancement de la Pebble 2. La première provenait de l’horloger Citizen, tandis que la seconde émanait d’Intel. Selon le Financial Times, le patron de Pebble cherchait un repreneur depuis plusieurs mois. Le prix de vente : 200 millions de dollars. Un prix bien au-delà de sa valeur actuelle.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer