Bouygues OPPO Reno + Forfait Bouygues Sensation 100 Go

La start-up japonaise NuAns présente un nouveau smartphone

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
nuans

NuAns, la marque japonaise qui a développé le Neo sous Windows 10, revient avec un nouveau smartphone : le Neo Reloaded. Et ne souhaitant pas faire la même erreur qu’avec le Neo, NuAns adopte enfin Android...

L’histoire de la marque NuAns est courte, mais intense. La start-up japonaise a créé début 2016 un smartphone sous Windows 10 dont le design est personnalisable de multiples façons, avec des matériaux variés. Son nom : Neo. Mobile milieu de gamme, offrant une plate-forme réactive tout en restant financièrement abordable, le mobile a d’abord été commercialisé au Japon avant de faire l’objet d’une campagne Kickstarter pour un déploiement international. Campagne totalement ratée. Pour beaucoup la faute en incombe à Windows 10 qui était déjà en forte perte de vitesse. L’absence de notoriété a certainement également joué.

Nuans Neo Reloaded

Cependant, l’aventure continue. Depuis le mois d’aout, nous n’avions pas entendu parler de NuAns. C’est simplement parce que la jeune société préparait son retour. Et ce retour s’appelle Neo Reloaded. Un second smartphone donc qui conserve la particularité physique de son prédécesseur : des coques détachables et interchangeables pour personnaliser l’aspect esthétique du produit. Et c’est une excellente idée puisque, grâce à cela, NuAns n’aura pas besoin de redévelopper sa gamme de coques. Il suffira de l’enrichir.

De Windows 10 à Android

Le fait que le smartphone conserve les dimensions de l’ancien produit ne sous-entend pas que la façade avant est identique. Avec le Neo Reloaded, NuAns a réduit les bordures et adopté un écran Sharp. Résultat, la dalle est plus grande (5,2 pouces) et affiche des images en Full HD (au lieu de 720p). La résolution passe ainsi de 295 à 428 pixels par pouce. Au-dessus de l’écran, le verre minéral est un Dragontrail Pro de l’industriel japonais Asahi Glass.

À l’intérieur aussi, beaucoup de changements. Le premier et le plus important : c’est Android qui est aux commandes. Il remplace donc Windows 10 pour d’évidentes raisons. La version intégrée ici est la dernière version de Nougat, estampillée 7.1. Pour donner vie à l’OS, NuAns a choisi de remplacer le Snapdragon 617 par un Snapdragon 625. L’architecture est identique, mais le GPU est plus puissant, les coeurs Cortex-A53 plus rapides et le modem légèrement plus efficace. Le chipset est aussi plus économe, puisqu’il est gravé en 14 nm FinFET (et non en 28 nm).

Mise à jour technique

Le Snapdragon est accompagné ici de 3 Go de mémoire vive (contre 2 Go) et 32 Go de stockage (contre 16 Go), extensibles par microSDXC jusqu’à 1 To supplémentaire (contre 128 Go). La batterie est également renforcée : sa capacité passe de 3350 à 3450 mAh. Elle est compatible Quick Charge 3.0 (contre Quick Charge 2.0 auparavant). Les connectivités incluent désormais LTE catégorie 4 (maintenant avec VoLTE), WiFi ac dual band, GPS, port USB 3.0 type-C, port jack 3,5 mm et NFC. Un lecteur d’empreinte digitale vient même agrémenter l’ensemble. Il est situé sous l’écran.

Parlons maintenant photo. NuAns s’est évidemment fourni chez son compatriote Sony pour les deux capteurs. À l’arrière, il s’agit d’un modèle 13 mégapixels avec autofocus classique, objectif 28 mm grand-angles ouvrant à f/2.0 et flash LED. Il s’agit du même équipement que le Neo classique. À l’avant, la webcam est un modèle 8 mégapixels (contre 5 mégapixels) avec autofocus et objectif 24 mm grand-angles ouvrant maintenant à f/2.2. Le tout est compris dans un châssis de 11 mm d’épaisseur et certifié IP54 (contre la poussière et les projections d’eau).

400 euros sans compter la coque

Le prix du Neo Reloaded est de 49 800 yens TTC, soit 400 euros environ (le Neo standard est proposé à 240 euros environ). Pas de grosse surprise pour le positionnement tarifaire, même s’il peut paraitre élevé par rapport à la concurrence chinoise. D'autant plus qu'il faut rajouter le prix de la coque. Rappelons que celui d'une demi-coque s’échelonne de 1500 yens (12 euros) pour une partie inférieure en polycarbonate coloré jusqu’à 20 000 yens (160 euros) pour une partie supérieurs en matériau noble (autruche, daim, crocodile, lézard). Il existe aussi des coques plus classiques en une seule partie.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer