v
promo red by sfr

Le haut de gamme représente moins de 30 % des ventes de Samsung cet hiver

Par Samir Azzemou

samsung

Au premier trimestre 2017, le haut de gamme ne représentait plus que 29 % des ventes de smartphones Samsung, passant pour la première fois sous la barre des 30 %. Le prix moyen du mobile aurait également baissé de 20 %.

Les chiffres de Samsung ont largement été revus à la baisse durant ces quatre dernières années. Notamment sur le segment haut de gamme où le leader mondial génère la majorité de ses bénéfices. Un rapport de la banque d’affaires Hana Financial Investment, rapporté par le quotidien coréen The Korea Herald, affirme que les Galaxy Sx et Galaxy Note ont représenté 29 % des ventes en téléphonie mobile sur le premier trimestre 2017. Un chiffre hautement symbolique pour Samsung, leader mondial encore aujourd’hui.

Galaxy Note 7

De 75 % à 29 % en quatre ans

C’est la première fois depuis très longtemps que Samsung ne parvient pas à dépasser les 30 %. Le rapport rappelle en effet que le haut de gamme représentait en 2013 près de 75 % des ventes de Samsung. À l’époque, la firme sortait le Galaxy S4, certainement le smartphone qui s’est le plus vendu dans le catalogue premium de la firme. Les chiffres ont ensuite baissé graduellement jusqu’à passer sous la barre des 40 % en 2015.

Une autre étude, en provenance de Strategy Analytics cette fois-ci, mais toujours rapportée par The Korea Herald, enfonce un peu plus le clou. Il s’agit cette fois du prix moyen du smartphone. Il confirme partiellement les chiffres de la banque d’affaires. Selon ce rapport, le prix moyen de vente d’un terminal Samsung est passé de 289 dollars en 2015 à 232 dollars en 2016, soit une baisse de 20 %.

Cela confirme que, même si le volume annuel distribué par Samsung reste au-dessus des 300 millions de pièces sur 2016, c’est le haut de gamme qui baisse plus vite que les segments plus économiques. À titre de comparaison, le prix de vente moyen chez Apple est de... 645 dollars. Et cela a progressé de 7 % en 2016.

Le Galaxy Note 7 seul fautif ?

Évidemment, tout cela semble lié à l’absence de Galaxy Note 7 sur la période de septembre 2016 à mars 2017. Les adorateurs de smartphones premium avec de grands écrans ont été obligés de rendre leurs terminaux, de se rabattre sur le Galaxy S7 Edge, d’attendre le Galaxy S8+ ou de changer de crémerie. Dans tous les cas, cela fait baisser le prix de vente moyen des mobiles (la Galaxy Note étant la plus onéreuse du catalogue de la firme), la profitabilité de la branche téléphonie et la présence de Samsung sur le haut de gamme. Voilà donc encore un signe des dommages causés par l’affaire du Note 7. Cependant, rappelons que les chiffres de Samsung n'étaient déjà plus ce qu'ils étaient bien avant l'arrivée de la phablette...

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.