Google publie une liste de smartphones recommandés pour les entreprises

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

À l’heure où les agences de renseignement américaines déconseillent d’acheter un mobile chinois, Google dévoile une liste de smartphones sous Android recommandée pour les entreprises. Et qui retrouvons-nous dedans ? Huawei !

Voilà une initiative qui, sortie de son contexte, pourrait faire penser à une simple opération commerciale : Google a développé un programme dans lequel se trouvent des terminaux que la firme recommande aux entreprises. Un peu comme Android for Work pour les applications. Et, à première vue, cela ressemble tout simplement à un programme où les constructeurs paient pour recevoir une certification (sans pour autant avoir l’assurance de l’obtenir et de la conserver).

Google Android Enterprise Recommended

L’initiative est très intéressante, car elle certifie que les terminaux de cette liste disposent de la configuration minimale requise pour Android 7.0 Nougat, qu’il supporte la gestion (dont la mise à jour des applications) à distance (sans intervention de l’utilisateur), que les constructeurs s’engagent à appliquer les patchs de mise à jour de sécurité dans les 90 jours après leur publication par Google et bien d’autres choses encore.

Sept constructeurs, dont Google

Dans ce programme se trouvent évidemment les quatre Google Pixel sortis à date, ainsi que les BlackBerry Motion et KEYone, deux modèles conçus avant tout pour les entreprises. Les autres modèles proviennent de cinq constructeurs tiers : Motorola, Nokia, Sony, LG et Huawei. Les modèles sont, respectivement, les Moto X4 et Moto Z2 Force, le Nokia 8, les Xperia XZ1, XZ1 Compact, XZ Premium, XA2 et XA2 Ultra, les V30 et G6 et enfin les Mate 10, Mate 10 Pro, P10, P10 Plus, P10 Lite et P Smart.

Vous remarquerez que Samsung ne fait pas partie de cette liste, certainement parce que la firme coréenne n’a pas besoin de visibilité supplémentaire pour séduire les entreprises (ou les distributeurs, intégrateurs et opérateurs partenaires). Vous remarquerez aussi que HTC ne fait pas partie de cette liste, alors que le constructeur est l’un des partenaires privilégiés de Google. La firme affirme cependant que d’autres terminaux seront intégrés à cette liste. À commencer certainement par les nouveautés qui seront officialisées au Mobile World Congress.

Le FBI ne conseille pas Huawei, mais Google si !

Vous remarquerez enfin la présence, soutenue, de Huawei. C’est, avec Sony, le constructeur le plus présent dans la liste du programme (avec cinq smartphones). Et cela sonne comme un pied de nez aux agences américaines de renseignement et à l’administration du président Donald Trump.

Rappelez-vous : la semaine dernière, nous avons publié un article sur une réunion organisée par le Sénat américain durant laquelle six agences, dont la CIA, le FBI et la NSA, ont unanimement recommandé aux consommateurs de ne pas acheter de mobiles chinois, dont ceux de Huawei et ZTE. Et là, Google promeut non seulement des mobiles chinois, mais les conseille aux entreprises (dont américaines). Une position totalement opposée.

Un peu plus de cohérence

Et c’est très bien que Google soit dans une posture qui ne tienne pas compte des préjugés. D’autant plus que la firme de Mountain View est aussi consciente que Huawei n’est pas le seul « chinois » dans cette liste : Motorola et BlackBerry le sont aussi. Motorola appartient à Lenovo. Et les mobiles de BlackBerry sont conçus par TCL. Bref, voilà un discours plus cohérent.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer