SFR RED 60 Go = 15

Google et Samsung intéressés pour racheter Withings à Nokia ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
nokia

Selon le quotidien Le Monde, deux noms de renommée internationale auraient déposé un dossier pour acquérir Withings, la filiale de Nokia dédiée à la santé connectée. Il s’agirait de Samsung et de Google.

Depuis plusieurs mois, nous évoquons régulièrement ce qui ressemble à la fin d’un partenariat prometteur : celui de Nokia et de Withings. Le premier a racheté le second en 2016 pour la somme de 171 millions d’euros, investissement considérable consenti à l’époque parce que les études affirmaient que le marché des objets connectés allait être le prochain relais de croissance. Ce n’est certainement pas faux en soi.

L'un des GAFAM dans le rang

Mais l’avènement de ces produits n’est pas encore là. Et Nokia a alors dévalué les actifs de Withings de 140 millions d’euros, estimant la réelle valeur de sa filiale à 31 millions. Au mois de février, moins de deux ans après son rachat, Withings était dons sur la sellette : dans un communiqué de presse, Nokia affirmait réfléchir à l’avenir de sa filiale. Quelques semaines plus tard, une note d’information interne confirmait que le sort en était déjà jeté : Nokia souhaite revendre Withings.

Withings

Début avril, le quotidien Les Échos affirmait que Nokia avait reçu au moins quatre dossiers pour la reprise de Withings. Des dossiers en provenance d’entreprises françaises, européennes et même internationales. Parmi ces sociétés se trouverait l’un des GAFAM (Google Amazon Facebook Apple Microsoft). Nous pensions alors qu’il pourrait s’agir de Facebook, dans la mesure où Mark Zuckerberg multiplie les initiatives hardware. Le casque de réalité virtuelle Occulus Rift en est un premier exemple. Et Les Échos évoquait en février dernier une enceinte connectée, dont le lancement aurait été reporté suite au scandale sur la protection des données privées du réseau social.

Google et Samsung intéressés ?

Selon Le Monde, il ne s’agirait pas de Facebook, mais de Google. La firme de Mountain View serait intéressée par le potentiel de Withings. Il ne serait pas étonnant que Google souhaite développer ses propres montres sous Wear OS dans la gamme Pixel, comme elle le fait déjà avec les tablettes, les smartphones et les produits domotiques (avec Nest). Il y a un peu plus d’un an, Google était associé à LG pour le lancement d’Android Wear 2.0. Un partenariat qui n’a certainement pas eu l’effet escompté.

Un autre nom est cité par nos confrères du quotidien français : Samsung. Là encore, rien d’étonnant, même si la firme coréenne commercialise déjà ses propres montres connectées sous Tizen. Mais, selon nous, Withings pourrait apporter à Samsung une expertise non pas dans les montres connectées, mais les produits liés à la santé connectée, l’un des sujets dont la firme s’est emparée il y a presque quatre ans jour pour jour. D’ailleurs, la santé est aussi un sujet porté par Google. Ce qui tend à donner du crédit à cette information.

Withings : un fer de lance à ne pas lâcher ?

Le Monde confirme également que le gouvernement français suit le dossier de près, mais pas uniquement parce que Withings est un fer de lance national dans la santé connectée et parce qu’elle emploie 200 personnes. Le quotidien explique que la santé connectée est un sujet d’avenir. Et grâce à Withings, la France pourrait avoir un rôle à jouer. Il serait donc dommage que cette opportunité d’exister au plan international se fasse gober par l’un des géants américains. Mais peut-on vraiment les en empêcher ? Pas vraiment.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer