SFR RED 50 Go + Netflix = 20

Xiaomi prend nettement la tête du marché indien devant Samsung

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
marche smartphones

Une nouvelle étude confirme la tendance en indien : Xiaomi a pris la tête du marché local des smartphones. La marque chinoise confirme sa position de leader et accroit la distance qui la sépare de Samsung, désormais deuxième.

Pendant plusieurs mois, Samsung a démenti les études qui affirmaient que la firme coréenne n’était plus le leader en Inde sur le quatrième trimestre 2017. Ces études déclaraient en effet que Xiaomi avait vendu plus de mobiles que Samsung dans ce grand pays (le second marché mondial en volume, devant les États-Unis) sur cette période. Il est vrai que les rapports de l’époque laissaient entendre que l’écart entre Xiaomi et Samsung était très réduit. Et puisque ces études sont généralement faites à partir d’extrapolations réalisées sur un échantillon (et non un examen exhaustif), le calcul pouvait rapidement favoriser l’un ou l’autre. D’où une certaine incertitude.

Une avance large

Pour le premier trimestre 2018, il n’y a pas photo : Samsung est bien derrière Xiaomi. Canalys a en effet publié cette semaine un nouveau rapport estimant la part de marché de la marque chinoise à 31 %, contre 27 % trois mois sur le trimestre précédent, tandis que celle de Samsung serait de 25 %, sans changement d'un trimestre sur l'autre. Le volume de terminaux vendus par Xiaomi serait supérieur à 9 millions d’unités, pour une croissance annuelle de 155 %, contre 7,5 millions pour Samsung.

Redmi 5A
Le Redmi 5A, mobile le plus vendu en Inde au premier trimestre,
représente à lui seul 12 % des ventes de smartphones

Plus du tiers du volume (3,5 millions d’unités) a été réalisé par le seul Redmi 5A. À titre de comparaison, la meilleure vente de Samsung sur le trimestre, le Galaxy J7 Nxt, s’est vendue à 1,5 million d’exemplaires. Soit moins de la moitié. Pourtant Samsung ne démérite pas : Canalys note que la firme coréenne a réalisé une progression annuelle de 24 %. Ce n’est pas tout le monde qui peut en dire autant. Mais cela ne suffit pas face à l’impressionnante croissance de Xiaomi.

Oppo et Vivo, toujours là

Derrière eux se trouvent Oppo et Vivo, respectivement troisième, avec 2,8 millions d’exemplaires vendus, et quatrième, avec 2,1 millions d’unités distribuées. Le marché indien a réalisé une hausse globale annuelle de 8 % pour atteindre les 29,5 millions de téléphones vendus en trois mois. Canalys note que ce marché est en croissance, certes, mais il est aussi en forte consolidation : les quatre premières marques réalisent 75 % des ventes environ.

Derrière, les autres marques souffrent. Deux exemples : Lenovo voit son volume de ventes baisser de 60 % et passer sous la barre du million d’unités, tandis que Gionee, auparavant un fleuron en Inde, n’a vendu que 150 000 smartphones sur ces trois mois, soit 10 fois moins qu’au premier trimestre 2017. Selon Canalys, cette consolidation n’affectera pas que les marques, mais aussi les enseignes physiques qui auront des difficultés à négocier les prix. D’autant que les distributeurs en ligne, comme Amazon et Flipkart, obtiennent de plus en plus d’exclusivités. L’année 2018 serait donc une année charnière pour les réseaux offline.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer