5G : les opérateurs lancent des tests, l’ARCEP prépare son lancement grand public pour 2020

Par La rédaction

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
antennes relais

L’ARCEP et le gouvernement ont finalisé leur plan pour lancer la 5G en 2020 auprès des opérateurs mobiles. Orange, SFR et Bouygues Telecom ont déjà lancé leurs expérimentations, qui se dérouleront en 2018 et 2019, dans 11 villes.

La 5G commence à sortir des laboratoires. En France, les opérateurs mobiles, le gendarme des télécoms, l’ARCEP, et l’Etat français commencent à lancer leurs plans et expérimentations.

L’ARCEP prépare la 5G pour le grand public

L’Autorité de la Régulation des Communications Électroniques et Postales (ARCEP), et l’Etat ont lancé un plan de déploiement de la 5G en France. Ce plan doit permettre le lancement de la 5G dès 2020.

L’ARCEP doit d’abord libérer les fréquences retenues au niveau européen : les bandes 3,5 GHz et 26 GHz. La libération des fréquences va servir à éviter des brouillages des usages existants (THD Radio, radars, etc). Une fois les fréquences libérées, l’ARCEP pourra lancer l’attribution des licences 5G auprès des opérateurs.

L’ARCEP compte lancer la commercialisation de la 5G d’ici la fin 2020. Les smartphones équipés en 5G ne seront, eux, disponibles qu’à partir de la fin 2019. Le régulateur va devoir interroger les acteurs pour déterminer les modalités d’attribution, soit une attribution classique comme pour la 4G soit une rétribution d’échanges comme pour les réattributions des fréquences 2G/3G. Cette consultation aura lieu en octobre 2018 pour une attribution durant l’année 2019.

En attendant, l’ARCEP autorise des expérimentations un peu partout en France.

Bouygues Telecom - Antenne 5G
Une antenne 5G

22 lieux d’expérimentations, dont 11 en région parisienne

Les premiers opérateurs à lancer des expérimentations dans des conditions réelles sont Bouygues Telecom, Orange et SFR ainsi qu’un laboratoire de recherche, le Commissariat à l’Energie atomique - Laboratoire d’Electronique et de Technologie de l’Information (CEA-Leti). Ces expérimentations doivent permettre d’adapter des usages existants ou d’en créer de nouveaux.

Depuis juillet 2018, l’ARCEP a autorisé 11 expérimentations en Île-de-France venant d’Orange, SFR, Bouygues Telecom et Nokia, dont 2 cas d’usage de véhicule autonome : à Linas-Montlhéry, 2 expérimentations a lieu avec l’UTAC-CERAM : 1 avec Orange et 1 avec Bouygues Telecom. Le projet “5G Vehicules Autonomes Saclay” avec Nokia va permettre de tester différentes techniques pour les voitures autonomes.

Concernant les 3 opérateurs de réseaux (Bouygues Telecom, Orange et SFR), chacun développe des plans pour tester des usages en conditions réelles avec des déploiements d’antennes-relais dans les centres et la périphérie des villes testeurs.

Bouygues Telecom a obtenu des expérimentations sur Bordeaux et Lyon (depuis février 2018) et en Île-de-France. L’opérateur nous a fait une démonstration à Bordeaux. Les usages testés sont la diffusion en 4K, hôpitaux connectés et voitures autonomes.

Orange a obtenu des expérimentations à Belfort (dès juillet/septembre 2017), à Lille/Douai (depuis février 2018), Marseille (depuis juin 2018) et en Île-de-France. Sur ces différentes localisations, Orange va pouvoir tester des usages comme la diffusion en 4K, de l’agriculture connectée, des portions d’autoroutes connectées, des ports connectés et des voitures autonomes.

A Paris à l’horizon 2019, Orange va mettre en place une plate-forme conçue pour des démonstrations dans le quartier de l’Opéra où se situe son mégastore « Orange Opéra ». Un environnement de démonstrations, au plus proche de la réalité, démontrera ainsi les usages de la 5G en situation de mobilité.

SFR a obtenu des expérimentations à Nantes, Toulouse (depuis juin 2018) et en Île-de-France. Orange va pouvoir tester des usages comme la diffusion en 4K, de l’agriculture connectée, des portions d’autoroutes connectées et des voitures autonomes.

Pour l’instant, Free n’a demandé aucune expérimentation. Par contre, des opérateurs d’infrastructure (WeAccess) et des RIP (Réseaux d’Initiative Publiques) ont obtenu ou en attente pour une expérimentation de la 5G pour le Très Haut Débit fixe (5G fixe) : Loiret et Seine-Maritime pour WeAccess, Côte d’Or, Saône-et-Loire et Yonne pour la région Bourgogne-Franche Comté et Sem@for77 pour la Seine-et-Marne.

Dans le cadre des tests de 5G fixe, les opérateurs de réseau (Bouygues Telecom, Orange et SFR) et d’Infrastructure (WeAccess, Orange et Sem@for77) peuvent faire appel à des abonnés. Pour l’instant, aucun n’a lancé d’expérimentation mais d’ici 2020, certains lanceront ces tests.

Partagez cet article

  • LinkedIn
Sponso

Série Limitée jusqu’au 20/08/2018

illimité 30 Go

Appels illimités

SMS/MMS illimités

Internet 30 Go

RED By SFR

10,00 €

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer