SFR RED 40 Go = 10

Meizu Zero : le smartphone sans trou rate sa campagne Indigogo

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
meizu

Il y a un mois et demi, Meizu présentait le « Zero », un smartphone qui n’avait aucun trou ni bouton mécanique. Quelques jours plus tard, il faisait l’objet d’une campagne Indigogo. Mais la mayonnaise n’a pas pris.

Meizu est l’une des marques chinoises que nous apprécions pour la qualité des produits qu’elle propose et pour le rapport qualité-prix de ces derniers. Ce n’est pas la seule dans ce cas, puisqu’il y a également Xiaomi, Honor ou encore Nubia pour n’en citer que quelques-unes. En outre, nous ressentons une certaine nostalgie pour cette marque qui a tenté l’aventure française avec des partenaires locaux. Aventure qui pourrait reprendre un jour, ce qui explique pourquoi Meizu a encore toute sa place dans nos colonnes.

Un design audacieux

Au mois de janvier, nous avons consacré deux articles sur cette marque. Le sujet de ces deux articles : le Meizu Zero, un smartphone qui pourrait, à moyen terme, préfigurer de la prochaine étape de la téléphonie mobile en termes de design, au même titre que l’Apex 2019 de Vivo. Pourquoi ? Parce que le Meizu Zero n’a aucun trou dans sa coque (laquelle est étanche, bien évidemment). Pas d’USB. Pas de jack. Pas de haut-parleur apparent ni d’écouteur téléphonique. Pas de bouton matériel non plus (puisqu’il faut creuser des trous dans les tranches).

Meizu Zero

Pour compenser tous ces manques, Meizu a intégré plusieurs technologies, certaines encore rares, d’autres de plus en plus courantes : chargement rapide sans fil, lecteur d’empreinte ultrasonique intégré à l’écran, tranches sensibles à la pression, eSIM pour remplacer la nano SIM, utilisation de l’écran comme d’un diaphragme de haut-parleur pour produire du son, connexion USB 3.0 sans fil, etc. Bien sûr, le Meizu Zero se doit d’être équipé d’une plate-forme haut de gamme avec le Snapdragon 845 comme base. Et c’est le cas. Il était même associé à 6 Go de RAM.

Financement participatif mais pas suffisant

Quelques jours après la présentation officielle du téléphone, durant laquelle la marque chinoise n’a pas abordé la question tarifaire, le Meizu Zero apparaissait sur Indigogo, la plate-forme de financement participatif. Le téléphone y était proposé à la vente. Une série limitée pour les développeurs vendus 1300 dollars, soit un peu plus de 1000 euros. Un prix très élevé, justifié par l’ensemble des technologies que Meizu a intégré dans son téléphone. La campagne a bien démarré, mais s’est rapidement essoufflée. Au final, le Meizu Zero a récolté 45 % des 100 000 dollars visés lors d’une campagne qui a duré presque 6 semaines. 29 personnes ont participé.

Suite à cette triste fin, Huang Zhang, patron de la marque, s’est exprimé auprès des médias chinois, notamment Mydrivers qui relaie cette information. Minimisant l’implication de cet échec, il explique que l’objectif de Meizu n’a jamais été de produire en masse le téléphone, ce dernier étant davantage un projet de recherche et développement. Il n’empêche que si Meizu avait réussi sa campagne et que la demande avait été forte, ce « simple projet de R&D » aurait certainement été transformé en produit commercial. Peut-être était-ce un peu trop avant-gardiste ?

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer