OPPO Reno 10x Zoom

Sony Mobile se focalisera bientôt sur quelques pays, dont le Japon et l’Europe

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
sony

Sony a pris la décision de réduire drastiquement la voilure de sa division mobile, laquelle a fusionné avec les divisions télévision et photographie. La marque ne sera plus présente que dans de rares pays. Tous les autres sont totalement ou partiellement abandonnés.

Sony n’est pas encore décidé à abandonner la téléphonie mobile. Pourtant, Kazuo Hirai, l’ancien patron de Sony, n’est plus là pour défendre cette division en perte de vitesse depuis quelques années. Et Sony Mobile perd de l’argent tous les trimestres, ce qui n’est pas du goût des investisseurs financiers qui préfèrent voir un chiffre positif sur la ligne des bénéfices nets par action.

Restructuration encore en cours

Cependant, Sony travaille sur le sujet. Le nouveau patron de la firme japonaise, Kenshiro Yoshida, a pris plusieurs décisions, la première étant de fusionner la division mobile avec deux autres entitées du groupe : celle en charge des téléviseurs et celle en charge des appareils photo. L’idée est de converger les équipes pour qu’elles apprennent les unes des autres et surtout qu’elles collaborent technologiquement les unes avec les autres. Le Xperia 1, intégrant des technologies en provenance des Alpha et des Bravia, en serait le meilleur exemple.

La seconde décision est de diviser par deux les dépenses de fonctionnement liées à la téléphonie, information dévoilée par Sony à l’occasion de la journée des investisseurs qui s’est déroulée en début de semaine à Tokyo et dont l’essentiel est relayé par Xperia Blog. Le chiffre de référence n’est pas celui de 2018, mais celui de 2017. Ce qui veut dire que tous les efforts consentis par Sony Mobile sont déjà un premier pas vers cet objectif.

Quatre zones prioritaires

Cependant, ce ne sera pas le seul. Il y a deux mois, nous avons relayé dans nos colonnes une fuite qui laissait entendre que les effectifs liés à la téléphonie seraient supprimés, avec, dans une grande partie des cas, une réallocation des ressources vers d’autres divisions du groupe. Cela semble donc se confirmer. Autre point lié à la réduction des dépenses, Sony sortira partiellement ou totalement de certains marchés.

carte Sony Mobile mai 2019

Un volet de la présentation communiquée aux investisseurs et journalistes présents montrait une carte du monde avec les pays concernés. Sony Mobile resterait donc présent dans quatre « zones » : Le Japon, bien sûr, l’Europe, où sa part de marché est encore bonne, Taïwan et Hong Kong. La présence de Sony en Inde, en Océanie, en Afrique, au Moyen-Orient et sur tout le continent américain (nord, centre et sud) est supprimée ou réduite. Sony Mobile n’était déjà plus présent en Chine, en Russie, en Asie du Sud Est et aux États-Unis.

Autre information dévoilée, l’usine chinoise de Sony Mobile serait totalement arrêtée. La direction marketing et commerciale européenne de Sony Mobile serait fusionnée avec celle de l’ensemble de la filiale européenne. Les bureaux suédois, où une partie de la recherche et du développement est encore présente, ne seraient plus dévolus uniquement à la téléphonie, mais aussi à d’autres marchés, notamment aux segments émergents (certainement les objets connectés).

Objectif : être rentable d'ici 2020

Tous les efforts de transformation de cette activité ne sont pas attendus sur l’année fiscale 2019 (laquelle a démarré en avril). D’ici mars prochain, les dépenses de la téléphonie devraient être réduites de 34 %. Et d’ici mars 2021, ces dépenses devraient être réduites de 31 % encore. L’objectif serait donc de réduire le montant global des frais (frais d’exploitation, amortissement, achat de licence d’exploitation, etc.) de 57 % en trois ans. Et si cet objectif est atteint, Sony Mobile pourrait redevenir bénéficiaire. Mais cela sous-entend que les ventes de smartphones continueront telles qu’elles sont aujourd’hui. Nous espérons qu’elles seront meilleures bien sûr. Et surtout qu’elles ne reculeront pas trop suite à la sortie de ces marchés.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer