Apple Watch : les ventes de la première itération inférieures aux attentes ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
apple

Suite au départ de Jony Ive, annoncé la semaine dernière, les langues semblent se délier chez Apple. Un article paru dans la presse internationale affirme que l’Apple Watch est le dernier bébé du designer. Et que les ventes ont été bien en dessous des prévisions.

La semaine dernière, Jony Ive, le célèbre designer en chef chez Apple, annonçait son départ de la firme de Cupertino. Lui, qui est souvent considéré comme le dernier pilier de l’ère « Steve Jobs », est à l’origine de nombreux produits comme l’iPod, l’iMac, l’iPhone et l’iPad. En trente ans de carrière chez Apple, il est l’un des designers industriels qui ont le plus marqué leur temps. Il part pour créer son propre studio de design, LoveFrom. Et son premier client ne sera autre que la firme de Cupertino.

Il gérait de loin

Comme toujours, quand une personne iconique part d’une telle société, quelques sujets reviennent dans les discussions « off the record ». L’une d’entre elles semble avoir fait l’objet d’une discussion entre le Wall Street Journal et des « sources proches du dossier ». Celles-ci indiquent que le patron du design ne se déplace plus quotidiennement à Cupertino. Il reçoit la visite de ses équipes à San Francisco, à quelques encablures de l’Apple Park qu’il a dessiné. Et gère ainsi, de loin, semble-t-il, le quotidien des designers.

Jony Ive et Tim Cook

C’est ainsi que démarre un article du Wall Street Journal qui révèle quelques informations sur l’envers du décor chez Apple. Le principal détail de cet article est certainement la distance qui s’est créée entre Jony Ive et le conseil d’administration de la firme. Une distance qui date du développement de l’Apple Watch, un produit sur lequel les deux parties étaient en désaccord.

Un fossé avec le conseil d'administration

Le designer estimait alors qu’il était possible de créer une montre dont l’usage se rapprocherait de celle de l’iPhone. Les dirigeants de la firme estimaient que ce ne serait pas possible. Grâce à un avis favorable de Tim Cook, Jony Ive a pris en main le projet. Il l’a suivi quotidiennement et a insufflé certaines des fonctions iconiques de la montre connectée : l’écran carré, l’interface et les gestes, etc. Jony Ive a également souhaité que l’Apple Watch soit un produit de la mode et non un accessoire pour l’iPhone. Mais le conseil d’administration pensait exactement l’inverse.

Quand l’Apple Watch est sortie, la montre ressemblait à ce que Jony Ive souhaitait. Mais les ventes n’ont pas été à la hauteur des prévisions. 10 millions de montres se sont vendues. Ce qui était déjà un très bon score (bien meilleur que celui du premier iPhone). Mais la firme espérait en écouler quatre fois plus. La version en or, vendue 17 000 dollars, est l’un des plus gros échecs, les invendues se comptant par milliers. Au lendemain de la sortie de l’Apple Watch, en 2015, Jony Ive est promu directeur du design chez Apple. Mais déjà le fossé se crée. Et plus rien n’a été comme avant.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.