Embargo Huawei : les premières licences commerciales bientôt émises ?

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
huawei

Les négociations entre les États-Unis et la Chine ont repris cette semaine. Une fuite affirme que, pour aider à les mener à bon terme, Washington pourrait enfin émettre les premières licences qui permettent aux entreprises américaines de vendre des biens technologiques à Huawei.

Depuis que son nom (et celui de toutes ses filiales) est apparu dans la liste des entreprises soumises à un embargo sur les biens technologiques d’origine américaine, Huawei est clairement devenu un levier de négociation. Le constructeur chinois parviendra-t-il un jour reprendre une activité normale ? Certainement. Mais cela demande de la patience. Beaucoup de patience.

Reprise des négociations commerciales

Car Washington souffle le chaud et froid sur cette affaire au grès des échanges avec Beijing. Les deux nations s’affrontent commercialement depuis pratiquement un an sur des sujets tels que les exportations de denrées agricoles et les taxes à la frontière sur les biens technologiques. Chaque pays souhaite soutenir sa propre économie.

Huawei Mate 30 Pro
Le Mate 30 Pro de Huawei, est dépourvu des services Google

Mais la situation n’étant pas sereine, aussi bien pour les deux parties en présence que leurs partenaires commerciaux, un terrain d’entente doit être trouvé. C’est dans ce cadre que les négociations ont repris cette semaine entre les États-Unis et la Chine. Elles se déroulent actuellement à Washington et les premiers retours sont bons, selon les deux parties. Et elles pourraient déboucher sur une amélioration à propos de Huawei.

Bientôt un déblocage des licences ?

Selon le New York Times, l’administration du président Donald Trump aurait suggéré de débloquer l’émission des fameuses licences commerciales qui permettraient aux entreprises américaines de vendre leurs biens technologiques non stratégiques à Huawei. C’est Donald Trump en personne qui avait annoncé cette mesure en juin dernier.

Plus 130 dossiers auraient été déposés auprès du secrétaire d’État américain chargé du commerce. Mais aucune licence n’avait été signée. Le secrétaire d’État avait alors expliqué que chaque dossier est complexe à étudier, car il doit être validé par plusieurs ministères. Selon le quotidien new-yorkais, la raison serait tout autre : l’émission des premières licences serait un levier de négociation avec la Chine.

Le principal enjeu, c'est Android !

Aujourd’hui, plusieurs grands fournisseurs de Huawei, comme Micron, ont repris leurs relations commerciales avec Huawei en déterminant avec précision quels produits sont soumis (ou non) à l’embargo. Huawei peut donc, globalement, continuer à opérer son activité. Cependant, certaines technologies restent inaccessibles. C’est notamment le cas de la licence Google Mobile Services qui comprend notamment l’accès au Play Store. Cette licence fait aujourd’hui défaut au Mate 30 et au Mate 30 Pro.

Sans elle, les deux flagships pourraient voir leur distribution considérablement réduite notamment en Europe. Selon nos informations recueillies lors de la conférence de presse organisée en Allemagne pour l’officialisation des deux phablettes, Huawei n’avait pas encore tranché sur une commercialisation en France. Et cela ne se limitera certainement pas à ces deux seuls téléphones, puisque d’autres sont en cours de développement, notamment le View 30 chez Honor.

Deux flagships en attente d'une décision

En cas de déblocage des licences par les États-Unis, Huawei pourrait reprendre des relations commerciales avec Google et réintroduire le pack Google Mobile Services dans ces terminaux, même ceux qui sont déjà sortis, comme les Mate 30 et Mate 30 Pro. Lors de la conférence allemande, Richard Yu, patron de Huawei, affirmait qu’une simple mise à jour en OTA permettrait d’inclure tous les logiciels Google dans ses deux modèles, leur redonnant alors une chance d’être vendus en Europe et dans tous les autres pays où la présence du Play Store est devenue une necessité commerciales.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.