Oppo dépose la marque de son premier chipset customisé : Oppo M1

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
oppo

Oppo a enregistré une marque auprès de l’organisme européen de la gestion de la propriété intellectuelle : Oppo M1. La description de la marque associe ce nom à un composant pour matériel électronique, dont des smartphones.

L’éventail de chipsets présents dans les smartphones se compose en deux catégories. Celle des fondeurs et celle des constructeurs. La première inclut les Helio (et le tout récent Dimensity) de MediaTek, les Snapdragon de Qualcomm et les différentes offres de Spreadtrum, de Rockchip ou d'Intel. Aucune de ces entreprises ne fabrique de téléphone.

Oppo
Stand Oppo au MWC de Barcelone

La seconde catégorie inclut les Exynos de Samsung (que la firme fournit de temps à temps à d’autres marques), les Ax d’Apple (dont le dernier membre est l’A13 Bionic), les Kirin de HiSilicon (filiale de Huawei) ou encore le Surge S1 de Xiaomi (lequel n’a pas été mis à jour depuis 2017, mais un nouveau modèle pourrait arriver prochainement à en croire une rumeur datant du printemps).

Un chipset customisé bientôt chez Oppo ?

Dans le Top 5 des marques les plus vendues dans le monde, seule Oppo ne développe pas en interne un chipset customisé. Mais cela pourrait changer. L’édition néerlandaise de Let’s Go Digital a publié un article confirmant le dépôt auprès de l’EUIPO (organisme européen de la gestion de la propriété intellectuelle) d’une marque appelée « Oppo M1 ». Dans la description de cette marque, il est indiqué qu’elle est rattachée à un composant de type semi-conducteur à destination d’appareils électroniques dont des téléphones, des smartphones et des écrans connectés.

Cette information confirme donc que la firme chinoise travaille sur son propre chipset. Une fuite révélait une information similaire en août dernier. Le site chinois Semi Insights révélait alors qu’Oppo avait constitué une équipe en interne pour créer un chipset. Cette équipe est composée, en autre, d’ingénieurs en provenance de Spreadtrum et MediaTek. Reste à savoir de quoi il s’agira. À l’évidence, le chipset sera customisé selon les besoins de la firme.

Quelles sont les modifications possibles ?

Nous ne parlons pas de cœur customisé à partir des architectures ARM (comme les Mongoose de Samsung ou les Kryo de Qualcomm), mais bien d’un SoC développé à partir de cœurs standardisés, mais pouvant intégrer des technologies différentes de la concurrence. Nous pensons par exemple à un GPU plus puissant, des coprocesseurs neuraux plus nombreux ou encore un processeur d’image doté d’outils de traitement optimisés. Plusieurs exemples de customisation, sans toucher aux cœurs applicatifs et aux cœurs graphiques, existent. Le Kirin 990 en est un bon exemple.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.