image de couverture lesmobiles

Nouvelle gamme Google Nexus : le début de la fin pour les constructeurs Android (Samsung, Sony, HTC,..) ?

Par La Rédac LesMobiles - 30 octobre 2012 à 17:0
Après l'annonce en fanfare de la nouvelle gamme Nexus de Google composée d'un smartphone (Nexus 4) et de deux tablettes (Nexus 7 et Nexus 10), la stratégie du géant du Web sur le marché de la mobilité commence à nous apparaitre assez nettement. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les autres constructeurs sous Android ont du souci à se faire.
Autant vous prévenir de suite : vous n'allez trouver aucune réponse tranchée à la fin de cet article sur le changement de stratégie que semble avoir opéré Google hier lorsqu'il a levé le voile sur sa nouvelle gamme Nexus. Car en dehors de la poignée de personnes qui dictent cette stratégie chez le géant de la recherche, bien malin (ou très bien informé) est celui ou celle qui peut se targuer de connaitre le maître de plan de Google après les spectaculaires annonces d'hier.

Si vous n'avez pas encore eu le temps de les découvrir, résumons les brièvement ici. Le géant du Web a annoncé un Nexus 4 fabriqué par LG, et à la fiche technique éblouissante… à 299 euros ! Il a également dévoilé des versions 3G et 32 Go pour sa Nexus 7, avec des tarifs là encore incroyablement bas vu la qualité du matériel proposé. Enfin, cerise sur le gâteau, la tablette Nexus 10 construite par Samsung débute à 399 euros, même équipée un écran HD étourdissant de 2560 x 1600 pixels, un chipset double coeur novateur ARM Cortex A15 et 2 Go de mémoire vive. Google ne casse plus les prix, il les fracasse littéralement.

Devant un tel spectacle, les consommateurs ne peuvent que se frotter les mains. Tous les produits cités plus haut sont en effet vendus au moins 200 euros de plus chez la concurrence. Et c'est bien là le problème car dans la concurrence en question, il y a bien sûr ceux qui proposent sur des OS « ennemis » comme iOS, Windows Phone 8 ou Windows 8 RT. Mais, il y a aussi et surtout les constructeurs qui font partie du sérail Android. Aujourd'hui, Samsung représente grosso-modo entre 60 et 70 % des ventes d'appareils sous Android. Le constructeur coréen est de plus le seul acteur au monde à pouvoir se permettre de rivaliser avec Apple en termes de communication et de marketing : même dans un registre différent, le rouleau-compresseur Samsung est omniprésent. Mais alors, que vont devenir les autres constructeurs ? Ceux qui sont déjà dans le rouge depuis plusieurs trimestres ? Ceux-là ont-il vraiment besoin d'un nouveau concurrent de poids alors qu'Apple et Samsung les asphyxient et que Windows Phone 8 se pose comme une menace devenue crédible ? Et que dire des constructeurs chinois dont la qualité des produits augmente de manière proportionnellement inverse à leurs tarifs ? Notez qu'entre le moment où nous avons commencé à rédiger ce papier et celui de la publication, deux nouvelles annonces sont venues apporter de l'eau à notre moulin. Il s'agit de celles des Huawei Honor 2 et ZTE U950. Ces deux smartphones Android quadruple coeur sont respectivement proposés à 235 euros et 125 euros. Dans un tel contexte, il va rapidement devenir impossible pour des constructeurs comme HTC ou LG de tenir la distance. Sony est un cas un peu différent à nos yeux dans la mesure où la marque reste très forte, mais le constructeur japonais voit comme les autres sa marge de manoeuvre se réduire comme peau de chagrin. S’appuyant sur son passé, il pourrait encore s'en sortir s'il prend les bonnes orientations stratégiques et technologiques.

Toutefois, ce qui risque de poser un problème encore plus grand à tout ce beau petit monde sous Android, c'est que Google commence à abattre ses cartes et montrer ses véritables intentions, malgré les discours récents plutôt rassurants. Notez que tout ce que nous écrivons là est purement spéculatif mais les éléments à charge sont tout de même assez évocateurs. Après avoir testé le marché avec les trois premiers Nexus et la tablette éponyme, le géant de la recherche entend clairement installer une véritable gamme Nexus auprès du grand public. Il n'a jamais pratiqué des prix prohibitifs sur les précédents modèles. Maintenant, il passe ostensiblement à la vitesse supérieure pour draguer à tout-va les utilisateurs. Google avait commencé à casser les prix avec la tablette Nexus 7 cet été, mais son argument était alors que les parts de marché des tablettes Android étaient trop basses. Sa Nexus 7 était alors présentée comme un produit qui allait permettre à l'OS de Google de grappiller des parts sur le terrain de chasse de prédilection de l'iPad. Ce discours se tenait parfaitement. Mais que dire aujourd'hui après l'offensive du géant du Web sur le marché des smartphones ? Rappelons qu'Android domine ce dernier de la tête et des épaules. Les constructeurs n'ont donc nullement besoin d'un Google pour venir leur ouvrir la voie. Pour la première fois, la firme de Mountain View s'est positionnée comme un concurrent frontal des autres constructeurs de l'écosystème Android. Aujourd'hui, il utilise encore LG, Asus et Samsung pour fabriquer ses produits. Mais après avoir avalé un constructeur de la trempe de Motorola pour douze milliards d'euros, il semble assez évident que lorsque la gamme Nexus, ou plutôt la marque Nexus, aura suffisamment gagné en notoriété, Google n'aura plus besoin de personne pour proposer ses propres smartphones et ses propres tablettes.

Cela ne signifie pas pour autant la fin de l'écosystème Android tel que nous le connaissons aujourd'hui. Toutefois, si cette stratégie de Google se confirme, les constructeurs pourraient bien être rapidement tentés de favoriser d'autres systèmes d'exploitation, histoire de rééquilibrer un peu les débats. Et si un acteur comme Samsung décide de pousser fort derrière Tizen ou Windows Phone 8 par exemple, le rapport de force pourrait changer plus vite qu'on ne le pense, surtout si dans le même temps, le lancement commercial de l’OS de Microsoft qui a lieu ces jours-ci est couronné de succès. Quoi qu'il en soit, le visage de la téléphonie mobile de ces cinq prochaines années semble tenir aux quelques mois décisifs à venir qui nous mèneront à la prochaine année fiscale. Un premier verdict sera sûrement à rendre après le MWC 2013.
Google nexus

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Honor 70
image Google Pixel 6a