SFR RED 40 Go = 10

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS

Page 1 sur 10

Wiko Cink Peax

Après le succès du Slim et du King, Wiko a décidé de relever un peu la barre sur ses smartphones à bas prix. Comme d’habitude avec eux, l'amélioration des caractéristiques ne signifie pas une augmentation drastique du prix. Pari risqué, (encore) gagné ?

L’importateur français Wiko a le vent en poupe. Il n’est pas aussi connu du grand public qu’un Samsung ou un Apple, mais avec ses smartphones à très bas prix directement venus de Chine, il parvient à séduire les clients qui cherchent à s’équiper avec un forfait sans engagement et sans smartphone. Certes, il y a eu des cafouillages au début et le SAV n’a pas été des plus réactifs ces derniers temps, certes le Cink Slim, par ailleurs très bon, a connu les problèmes d’un smartphone à bas prix conçu en Chine, reste que l’on ne trouve pas vraiment de meilleur rapport qualité/prix sur le marché Android aujourd’hui.

Wiko Cink Peax



Avec son Cink Peax, Wiko tente d’accéder à un nouveau palier du côté de l’affichage : celui du smartphone qHD. En 2013, les modèles haut de gamme ont un écran Full HD 1080p, en 2012, ils avaient un écran HD 720p : ce n’est donc pas faire la révolution que d’intégrer un écran comparable à un milieu de gamme de l’an passé. Cela dit, à l’heure où nous écrivons ces lignes, le Peax est à 167 euros sur certains sites marchands. Le smartphone qHD de référence de 2012, le HTC One S, était vendu autour de 450 euros et avoisine encore les 300 euros aujourd’hui. Vous voyez donc d’emblée où réside la prouesse théorique de ce smartphone, ce test devra déterminer ce qu’il vaut en pratique.

Si nous avons donc un écran IPS de 4,5 pouces défini en 960 x 540 pixels à contempler, qu’avons-nous dans les entrailles pour le faire tourner ? On retrouve sous la coque un processeur dual-core Cortex-A9 cadencé à 1 GHz conçu par MediaTek, le MT6577 pour être précis. Il est épaulé par 1 Go de RAM et dispose également de 4 Go de stockage pour vos photographies, vidéos et applications. C’est petit, mais la mémoire est extensible par carte microSD jusqu’à 32 Go. Comme sur les autres Wiko, on trouve un port double-SIM auquel vous pourrez peut-être trouver un intérêt si vous avez plusieurs cartes SIM.

Côté enregistrement et capture, on retrouve un appareil photo de 8 mégapixels avec autofocus et flash au moyen d’une double diode électroluminescente. Il permet de prendre des vidéos en 720p à 30 images par seconde. La webcam à l’avant est de 1,3 mégapixels. On relève enfin une batterie de 1800 mAh qui promet 11 heures d’autonomie en conversation.

Contenu de la boîte

La boîte du Peax ne change pas par rapport à celle du Slim. On retrouve le strict minimum, avec le fameux guide papier en français, assez rare pour être noté.

• Un Wiko Cink Peax, c’est mieux
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Une batterie amovible
• Un guide de l’utilisateur complet et en français

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins de mesure d’audience, pour vous offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux ainsi que des publicités ciblées et des services adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus.

Fermer