image de couverture lesmobiles

Test : BlackBerry Curve 9360

Par La Rédac LesMobiles - 10 février 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Le constructeur canadien RIM traverse en ce moment une mauvaise passe. Certains de ses derniers produits n’ont pas vraiment trouvé leur public. Mais il peut toujours compter sur ce Curve 9360 pour séduire les accrocs au clavier Azerty mécanique.
La gamme des Curve n’est pas celle avec laquelle RIM prend le plus de risque. On trouve en effet rarement une innovation qui arrive en premier lieu dans cette famille de produits. Le constructeur canadien les réserve en priorité aux Bold. C’est ensuite seulement que les plus éprouvées de ces innovations s’invitent dans les Curve.

Les mauvaises langues argueront que les nouveautés matérielles sont plutôt rares dans les BlackBerry. Ce qui n’est pas complètement faux, surtout pour ceux qui proposent le form factor traditionnel qui se compose d’un écran en mode paysage et d’un clavier azerty mécanique. Il est vrai qu’à l’exception du trackpad optique qui a remplacé la petite boule centrale « pearl », il a fallu attendre des années avant de voir l’écran tactile enfin arriver. Toutefois, on ne retrouve pas un tel afficheur sur le Curve 9360, mais dans le Curve 9380 à venir.

test blackberry curve 9360



Le Curve 9360 que nous testons ici est en fait le premier de cette gamme à embarquer BlackBerry OS 7. Il dispose d’un écran au format paysage de 2,44 pouces, d’un processeur cadencé à 800 MHz et de 512 Mo de mémoire vive (RAM). La capture de photos et de vidéos est assurée par un capteur de 5 mégapixels capable de filmer en résolution VGA, soit en 640 x 480 pixels.

Le pack dans lequel est livré le smartphone contient tous les accessoires habituels comme le chargeur, le câble microUSB, le casque stéréo (kit-main-libres), ainsi qu’une carte microSD de 2 Go.

test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360






Un design qui progresse discrètement

Le design de l’appareil ne promet guère de surprise. RIM s’est simplement appuyé sur celui des précédents modèles de la famille Curve. Néanmoins, le look de ce Curve introduit de subtiles nouveautés, qui ne sautent pas aux yeux, mais qui n’en demeurent pas moins appréciables. Ainsi, la principale différence comparée aux anciens Curve vient de l'épaisseur d'à peine 11 mm du 9360. Ce qui en fait l'un des smartphones à clavier azerty les plus compacts du marché. Ses finitions, tout en plastique, n'offrent pas le même degré de qualité que celles du BlackBerry Bold 9900, mais c'est tout à fait normal dans la mesure où le nouveau Curve représente l'entrée de gamme du constructeur. La qualité de fabrication reste toutefois irréprochable. Et c’est bien là l’essentiel. Mieux, alors que les derniers Curve 8520 et Curve 3G donnaient un ressenti qui tenait davantage du jouet en plastique, ce Curve 9360 renoue avec une approche plus qualitative de la part de RIM. Toutefois, le revêtement noir glossy de la coque se révèle particulièrement sensible aux traces de doigts.

test blackberry curve 9360



On retrouve aussi le trackpad optique qui est égal à lui-même. Les derniers réfractaires qui ont encore un BlackBerry avec la boule (Pearl) mettront un petit peu de temps avant de se faire à ce trackpad optique. Mais l’habitude vient très vite. Quant aux différents boutons présents sur les flancs de l’appareil, ils tombent très bien sous les doigts et ne posent aucun problème d’ergonomie notable. On remarque enfin que RIM a enlevé les touches de raccourcis multimédias que l’on trouvait auparavant sur les deux derniers Curve. Ils sont remplacés par le seul bouton de verrouillage / déverrouillage.

test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360 BlackBerry OS 7 5 mégapixels entrée de gamme RIM






BlackBerry OS 7 inside

Une fois le Curve 9360 allumé, on constate que c’est bien la dernière version du système d’exploitation, BlackBerry OS 7 qui est de la partie. Elle propose une interface graphique plus agréable, plus travaillée que par le passé. L'ergonomie générale reste assez proche de ce que les utilisateurs ont connu avec BlackBerry OS 6.

Les améliorations graphiques sont légères, mais assez nombreuses. BlackBerry OS 7 s’appuie sur une technologie appelée Liquid Graphics propre au constructeur canadien. Elle apporte des animations et des effets de transition jusque là absents des interfaces BlackBerry. Liquid Graphics, qui s’appuie avant tout sur les capacités matérielles améliorées des gammes très récentes de RIM, ne peut tourner sur les smartphones sortis il y a plus d’un an.

test blackberry curve 9360



L’une des améliorations les plus notables du Curve 9360 n’est pas visible de prime abord. Mais elle saute aux yeux une fois l’appareil en marche. BlackBerry OS 7 tourne en effet de manière très fluide sur ce smartphone, sans à-coups ou temps de chargement notables la plupart du temps. Cette réactivité accrue, il la doit à la dotation matérielle vraiment supérieure à celle des précédents modèles. Le Curve 9360 dispose en effet d’un processeur cadencé à 800 MHz. Mais le constructeur a surtout pensé à l’équiper de 512 Mo de mémoire vive (RAM), contre 256 Mo au mieux pour les précédents modèles. Les performances s’en ressentent et sont globalement tout à fait honorables. Il est par exemple plus réactif que le pas si vieux Bold 9780, même s’il n’est pas exempt de temps à autres de quelques ralentissements.

Notez que ce smartphone embarque une puce NFC. Toutefois, vu l’état d’avancement de cette technologie en France, cela ne constitue pas encore un critère d’achat à nos yeux.

test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360






Écran, Internet, mail et clavier

L'écran de 2,44 pouces reste dans la tradition des BlackBerry. Il est disposé en mode paysage et profite d'une résolution améliorée, qui passe à 480 x 360 pixels. Rapportée à la taille de l’écran, cette résolution permet d’obtenir une grande finesse dans l’affichage. Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là puisqu’en plus d’être fin, l’affichage en question profite d’un rendu correct des couleurs et des contrastes. Enfin, la luminosité est également irréprochable.

L’un des principaux bénéfices de cette montée en gamme de la résolution de l’écran est à aller chercher du côté des textes qui sont nettement plus lisibles qu’avant. C’est particulièrement appréciable pour les emails et la navigation générale dans les menus du téléphone. En revanche, cela ne suffit pas à rendre le navigateur Web du smartphone vraiment utilisable. L’absence d’écran tactile, associée à sa petite taille, font qu’il faut se servir du trackpad pour naviguer dans les menus. Une solution peu ergonomique, qui exclut d’emblée la consultation de vraies pages Web sur le Curve 9360. C’est d’autant plus dommage que le navigateur Web progresse tout de même sensiblement dans BlackBerry OS 7. Le smartphone est capable d’afficher sans trop de problème les pages Web lourdes. Mais la navigation n’est vraiment pas commode. Pour les plus motivés, le trackpad permet d'offrir une navigation plus souple car il fait alors office de pointeur de souris.

test blackberry curve 9360



La principale marque de fabrique des BlackBerry est le clavier azerty en façade. Celui dont dispose le 9360 est fidèle à la réputation de la marque. Il propose 35 touches surmontées par un trackpad optique. Ces touches apparaissent comme minuscules de prime abord. Mais elles sont légèrement biseautées, de sorte à limiter les fautes de frappe. Ce clavier ne dispose évidemment pas de la même qualité que celui de ses grands frères plus huppés comme le Bold 9900 par exemple. Toutefois, il est parfaitement fonctionnel pour un smartphone positionné en entrée de gamme. Et dans l’absolu, son ergonomie reste satisfaisante. Toutefois, ce Curve 9360 est si compact que tous ceux qui ont des mains assez grandes ressentiront une certaine fatigue si les séances de saisie s’allongent.

Vous aurez compris que l’écran est trop petit pour envisager de consulter autre chose que des sites dédiés à un usage mobile. Mais le Curve 9360 se rattrape de belle manière pour tous les usages textuels. Les réseaux sociaux sont superbement intégrés à l’OS et il est très facile d’échanger et de partager depuis ce smartphone. Quant à la gestion des emails, cela reste le domaine de prédilection des BlackBerry. Enfin, même s’il est très copié ces temps-ci, le service de messagerie instantanée BBM reste le meilleur dans le genre.

test blackberry curve 9360






Multimédia

Malgré son statut de smartphone d’entrée de gamme, le Curve 9360 dispose tout de même d’un capteur photo de 5 mégapixels. C’est encore ce qui se fait de mieux sur le papier chez RIM puisque même les smartphones les plus récents du constructeur comme les Torch 9860 et 9810 ou les Bold 9900 et 9790 plafonnent eux aussi à 5 mégapixels.

Toutefois, le nombre de pixels affichés par un produit ne permet pas de tirer de conclusion quant à la qualité finale de la photo obtenue. Cela se vérifie encore avec ce Curve 9360. Pour le proposer à un prix décent, RIM a de toute évidence dû faire quelques compromis, et l’optique qui entoure le capteur photo en fait visiblement partie.

test blackberry curve 9360



Dans des conditions parfaites de luminosité, les photos prises par ce Curve peuvent faire illusion tant que le sujet est fixe et que la scène n’est pas trop contrastée. En revanche, dès qu’il y a la moindre « difficulté », comme c’est le cas pour la grande majorité des photos prises au quotidien, le résultat est décevant. Le niveau de détails n’est pas digne d’un capteur de 5 mégapixels. Bref, ce smartphone peut dépanner pour de la photo d’appoint, mais pas plus.
Il permet également de filmer dans une résolution VGA de 640 x 480 pixels. Même si cette résolution n’a rien de renversante, elle offre des résultats nettement plus décents que la photo. Les vidéos capturées sont fluides et le niveau de détails correct (pour la résolution).

Parmi les rares options disponibles dans l’interface de la fonction photo / vidéo, vous avez la possibilité de géo-tagguer vos images et vos vidéos, d’activer ou pas le flash et de paramétrer quelques modes de scènes.

Côté consultation multimédia, il y a un domaine où l’on n’attend généralement pas les BlackBerry, mais où ils ne manquent de surprendre, c’est celui de la vidéo. Pas pour filmer donc comme nous venons de le voir, mais pour visionner. Le lecteur du Curve 9360 est en effet redoutable quand il s’agit de consulter différents formats vidéo populaires comme les DivX / XviD. C’est suffisamment rare pour être souligné dans un smartphone d’entrée de gamme. Evidemment, la taille de l’écran n’incite pas à passer deux heures devant un film, mais un clip ou même une courte série restent envisageables.

Pour ce qui est de la galerie photo, elle est classique mais efficace. Elle manque toutefois d’options pour les retoucher. Notons tout de même que la navigation dans les séries de photos est fluide, de même que les zooms. Enfin, le lecteur musical est lui aussi très classique. Son rendu est correct, mais pas aussi bon que celui de précédents smartphones BlackBerry, assez mémorables dans ce domaine. Le constructeur a d’ailleurs enlevé les touches de raccourcis pour le lecteur musical que l’on trouvait sur le haut de la précédente génération de Curve.

test blackberry curve 9360






Conclusion

Avant d’en finir avec ce test du Curve 9360, penchons nous sur l’autonomie. Il serait vraiment dommage de l’oublier tant elle fait honneur. Ce Curve n'ayant pas d'écran tactile, il permet de tenir entre deux et quatre jours selon votre utilisation ! Quant à la qualité audio en conversation, il n’y a rien à redire dessus. L’appelant et l’appelé s’entendent toujours parfaitement, sans effet sonore malvenu.

Pour conclure, ce BlackBerry Curve 9360 est sans conteste le meilleur smartphone à clavier dans cette gamme de prix. Il propose non seulement une dotation matérielle (hardware) de qualité, mais aussi tous les services BlackBerry comme les emails en temps réel, BBM, l'intégration poussée des réseaux sociaux, etc.

test blackberry curve 9360



Évidemment, pour succomber à ses charmes plutôt qu’à ceux d’un Android doté d’un écran plus grand, comme les ZTE Blade S ou le Samsung Galaxy Y par exemple, il faut que le clavier azerty mécanique soit pour vous une priorité. Dans ce cas précis, difficile de faire mieux que ce Curve 9360.

Toutefois, il n’est intéressant que si vous arrivez à vous le procurer à un bon prix. Le Curve 9380 chez le même constructeur ne devrait plus tarder à montrer le bout de son nez. Il est très semblable à ce modèle… mais dispose d’un petit plus qui fait une grande différence : son écran tactile.

test blackberry curve 9360



test blackberry curve 9360





Note : 69/100

Les plus :
• Le gabarit compact et le poids plume
• La précision du clavier malgré sa petite taille
• La possibilité de créer un document Office
• La résolution accrue de l'écran
• L’autonomie impressionnante de près de quatre jours

Les moins :
• La qualité des photos est décevante
• Malgré le bon navigateur Web, la consultation de pages lourdes restent compliquée

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 10/02/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires