Test du smartphone Google Pixel 8 : compact, élégant, performant, affichage au top et de très belles photos

Par Sylvain PICHOT - 29 décembre 2023 à 15:30
Avis LesMobiles.com

Le smartphone Google Pixel 8 représente le milieu de gamme chez le fabricant américain. Il est positionné en dessous de la version Pro mais partage pourtant de nombreux composants. Dans un format plus compact, mais avec le même design, il est doté de la puce Tensor G3 développée avec Samsung. Il s’appuie sur un écran de 6,2 pouces avec deux capteurs photo qui sont installés dans son dos, poussés par un excellent traitement d’images, prometteurs de très beaux clichés. Étanche et très complet en matière de connectivité, il veut offrir une prestation au moins aussi bonne que la version Pro. Nous avons pu le tester pendant un moment et en voici nos impressions.

 Google Pixel 8

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran AMOLED de 6,2 pouces, 1080x2400 pixels 60-120 Hz 
  • Chipset Google Tensor G3
  • 8 Go de mémoire vive non extensibles
  • 128 ou 256 Go de stockage interne non extensibles
  • Double capteur photo 50+12 mégapixels
  • Capteur frontal 10,5 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sous l’écran
  • Batterie 4575 mAh compatible charge 30 watts et charge sans fil 
  • Système d’exploitation : Android 14

Design

Comme son prédécesseur et comme le Pixel 8 Pro, le design du Pixel 8 utilise les mêmes codes. Il reprend également les lignes similaires au Pixel 7 auquel il vient succéder. En effet, toujours aussi original, il est équipé d’une bande verticale dans son dos qui occupe toute la largeur de l’appareil. Celle-ci est plus fine et un peu plus travaillée que sur le modèle précédent, ce qui confère au téléphone une touche classieuse supplémentaire. Par rapport au Google Pixel 8 Pro, il y a un capteur photo de moins dans cette bande. Le smartphone est décliné en rose, noir ou vert sauge. 

Le reste du dos du smartphone est totalement plat, en verre, portant le logo de la marque. Le Google Pixel 8 est un modèle particulièrement compact, bien plus que le Pixel 7. On peut ainsi le comparer au Samsung Galaxy S23 ou à l’iPhone 15 bien que ces deux derniers soient légèrement moins hauts. Comptez sur un poids de 187 grammes contre 197 grammes pour son prédécesseur. À titre de comparaison, l’iPhone 15 fait 171 grammes et le Samsung Galaxy S23 fait 167 grammes. Il fait 8,9 mm de profil contre 8,7 mm pour le Pixel 7, 7,8 mm pour l’iPhone 15 et 7,6 mm pour le Galaxy S23 de Samsung. 

Lorsqu’on fait le tour de l’appareil, on peut voir que le bouton volume est toujours en dessous du bouton de mise en veille, tous les deux installés sur le profil droit. C’est une façon de se différencier des autres mobiles du marché qui proposent tous ou presque une organisation inversée par rapport aux mobiles Google. Les boutons sont placés suffisamment bas pour que cela ne gêne pas. D’autre part, en saisissant simplement le téléphone, cela réveille son écran révélant le lecteur d’empreinte digitale qui est installé dessous pour poser son doigt dessus. Exactement comme sur le Pixel 7, le Pixel 7 Pro et le Pixel 8 Pro, le lecteur est situé à environ 3,5 cm du bord inférieur du smartphone, ce qui est une position idéale, selon nous. Cela évite une gymnastique du pouce pour poser le doigt dessus. 
Sur le profil supérieur, il y a un microphone, alors que la tranche de gauche contient le tiroir pour les cartes SIM. On peut en utiliser deux simultanément, mais impossible d’insérer une carte mémoire pour augmenter la capacité de stockage du téléphone. Notez la compatibilité avec la technologie eSIM. Enfin, sur la tranche inférieure, il y a le port USB-C ainsi que deux haut-parleurs. Le châssis du mobile est en métal et on peut voir toutes les antennes installées sur le pourtour de l’appareil pour capter au mieux, quelle que soit sa position dans l’espace. 
Le smartphone propose un son stéréo qui est plutôt puissant et assez peu déséquilibré. Le son délivré par le Google Pixel 8 est tout à fait correct pour un appareil de ce type.

Concernant la connectivité, le smartphone Google Pixel 8 est compatible avec la 5G et propose également du Wi-Fi 6E, soit la norme la plus rapide actuellement. Via une mise à jour, il pourra passer au Wi-Fi 7. Il est également NFC et Bluetooth. Il y a donc là tout ce qu’il faut pour communiquer aussi vite que possible, que l’on soit à la maison ou en situation de mobilité. Digne de son rang et comme les autres mobiles Pixel de Google, le smartphone est certifié IP68, ce qui signifie qu’il est parfaitement résistant à l’immersion sous l’eau douce ainsi qu’à la poussière.

Un écran lumineux compact et de très haute qualité

Le smartphone Google Pixel 8 est équipé d’un écran AMOLED de 6,2 pouces en diagonale, contre 6,3 pouces pour son prédécesseur. Les quatre coins sont plus arrondis que sur le précédent modèle. En outre, l’écran est plat comme sur le Pixel 8 Pro. Les bords noirs sur les parties latérales sont particulièrement fins, ainsi que sur les bords supérieurs et inférieurs. L’écran a un poinçon, tout en haut qui est cerclé d’une bordure noire. Il abrite le capteur photo frontal de l’appareil. On profite d’une définition maximale de 1080x2400 pixels que l’on ne peut pas changer. 

L’écran permet d’avoir un affichage fluide avec une fréquence de rafraîchissement variable de manière automatique entre 60 et 120 Hz contre une variation possible entre 1 et 120 Hz pour la version Pro. Celle-ci est donc plus apte à proposer une économie d’énergie, le cas échéant. C’est toutefois mieux que son prédécesseur dont la fréquence maximale était de 90 Hz. Bien entendu, la luminosité peut être adaptative. Elle est moins intense que sur le Pixel 8 Pro (2400 cd/m²) puisque Google annonce un pic de luminosité à 2000 cd/m², ce qui est très élevé. C’est autant que l’écran de l’iPhone 15 qui utilise une dalle de 6,1 pouces, comme le Galaxy S23 avec une luminosité maximale légèrement moindre. À l’usage, comme sur le Pixel 8 Pro, on a droit à un écran suffisamment lumineux en intérieur comme en extérieur. Il peut également proposer un affichage tout à fait correct dans la pénombre. Dans les paramètres, il est possible de choisir entre des couleurs naturelles ou adaptatives. Les deux réglages rendent un affichage tout à fait satisfaisant. Notez également le support du format HDR10+ pour certaines plateformes de streaming qui le propose. L’écran s’avère d’une impressionnante qualité dans tous les environnements et proposent des contrastes particulièrement profonds avec de belles couleurs ainsi qu’une parfaite lisibilité. Notez que l’écran profite de la technologie Corning Gorilla Glass Victus, un niveau en dessous de la version Pro, lui assurant tout de même l’une des plus hautes résistances aux rayures ainsi qu’aux chocs actuellement disponibles. 

Android 14 à bord avec les dernières mises à jour

Avoir un smartphone Google Pixel, c’est la garantie de disposer des toutes dernières versions d’Android et des fonctionnalités développées par le géant américain. Ici, il s’agit d’Android 14.
L’interface est toujours aussi épurée, uniquement avec les fonctions et les applications prévues par le géant américain. La mise à jour du système Google Play datait du 1 novembre 2022 et la mise à jour de sécurité du 5 novembre 2022, ce qui ne peut pas être plus récent. En termes de suivi dans le temps, Google a annoncé que l’appareil pourrait profiter de 7 ans de mises à jour du système et de sécurité, bien plus que tous les autres fabricants. Avec un Pixel, on est donc certain de pouvoir continuer à profiter des dernières nouveautés pendant un temps durable. Comptez sur 20 Go d’espace occupé par le système et les applications préinstallées, ce qui est tout à fait raisonnable et bien moins que sur les mobiles Samsung, par exemple. 

Android 14 propose notamment, sur les modèles Pixel, un VPN (Google One) ainsi qu’une fonction de suivi pour les personnes seules qui rentrent tard (contrôle de sécurité avec un minuteur qui peut être déclenché pendant le temps de la marche et doit être confirmé à la fin pour signaler qu’on est en sécurité) et la possibilité de recevoir des alertes en cas de crises ainsi qu’un détecteur d’accident de voiture. 


Sinon, Android 14 propose une excellente fluidité, de nombreux paramètres de personnalisation et notamment la possibilité de faire des captures d’écran ou des traductions depuis le gestionnaire d’application. On note aussi l’option de traduction disponible lorsqu’on sélectionne du texte au sein de la vignette d’une application en cours d’utilisation. Google Lens peut également être déclenché lorsqu’on appuie sur une image et qu’on maintient le doigt dessus. 

La troisième génération du chipset Tensor à bord

Comme le Pixel 8 Pro, le smartphone Google Pixel 8 embarque la puce Tensor G3 gravée en 4 nm. Il s’agit de la troisième génération de ce processeur développée en collaboration avec Samsung. En fait, c’est une déclinaison du Soc Exynos 2200, mais optimisée pour les mobiles de la marque américaine. Elle est ici associée à 8 Go de mémoire vive contre 12 sur le Pixel 8 Pro. Il n’y a pas de possibilité de puiser dans la mémoire de stockage pour en faire de la mémoire vive comme cela est proposé sur d’autres marques. Notez aussi au passage que cette puce intègre le module de sécurité Titan M2 qui permet de garantir la confidentialité des données enregistrées au sein du téléphone. Petite déception, comme sur la version Pro, la mémoire interne est au format UFS 3.1 et non pas 4.0, ce qui représente la dernière norme en vigueur que l’on peut notamment trouver sur les mobiles haut de gamme des autres marques. 
Développé pour faire un match parfait entre le logiciel et le matériel afin de proposer une fluidité à toute épreuve ainsi que des fonctions inédites, ce chipset offre malgré tout d’excellentes performances. Il est plus véloce que son prédécesseur et accuse un moindre retard par rapport aux autres puces haut de gamme du marché. 
À l’usage, le smartphone s’est révélé extrêmement fluide. Nous n’avons constaté aucun ralentissement ni aucune saccade lors de parcours dans les différents menus et dans la navigation en général. Les applications sont lancées avec une parfaite vélocité et on peut passer de l’une à l’autre en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Comme pour les autres smartphones, nous avons soumis le Google Pixel 8 à quelques outils de mesure de performances brutes afin de le comparer aux autres téléphones du marché. On note une augmentation significative des performances par rapport au précédent chipset de Google. 
Le smartphone se débrouille aussi très bien en ce qui concerne l’exécution de jeux vidéo offrant une excellente jouabilité et une très bonne réactivité. On peut constater, sur le graphique de CPU Throttling, que le chipset n’exploite pas tout son potentiel limitant ses performances entre 70 et 80%. En outre, il chauffe légèrement lorsqu’il est soumis à rude épreuve. Voici les principaux résultats des autres mesures de performances.

Les photos, est-il toujours aussi bon ? 

Comme son prédécesseur et les autres mobiles Google, le Pixel 8 est particulièrement attendu sur ses capacités photo. En effet, chaque année, les téléphones du géant américain figurent parmi les meilleurs photophones du marché avec les modèles Huawei et Apple. Concernant la configuration, elle n’évolue pas beaucoup par rapport à celle de son prédécesseur et se montre moins élevée que celle de la version Pro. Il utilise le même un capteur principal que le 8 Pro, soit un module de 50 mégapixels ouvrant à f/1.68 (contre f/1.9 sur le Pixel 7 Pro) stabilisé optiquement. Pas contre ici, pas question de téléobjectif et on peut donc oublier le zoom optique. Pour les photos en mode ultra grand-angle, le mobile utilise un capteur de 12 mégapixels, comme le Pixel 7 Pro, avec autofocus. Pour les selfies, le Google Pixel 8 utilise un capteur de 10,5 mégapixels, identique à la version Pro. 
Par rapport à Android 13, l’interface de l’application appareil photo a subi une refonte graphique. La zone de cadrage domine l’affichage. À sa base, il y a 4 niveaux de zoom 0,5x, 1x et 2x disponibles juste au-dessus du bouton de déclenchement de l’image. Celui-ci est encadré entre l’aperçu de la dernière photo et le bouton pour passer en mode selfie. Dessous, plusieurs modes de prise de vue sont prévus, de gauche à droite, Panoramique avec mouvement, Exposition longue, Portrait, Photo, Vision de nuit et Panorama. Il n’y a pas d’autres modes réunis dans un menu. Les options sont disponibles tout en bas, en deux menus. Celui de gauche permet d’afficher certains paramètres tandis que celui de droite donne accès aux options de personnalisation de la prise de vue, comme un mode Pro avec la possibilité d’activer le mode Nuit, de gérer la luminosité, l’ombre, la balance des blancs, la mise au point, la vitesse d’obturation ainsi que l’ISO. Pour passer du mode Photo au mode Vidéo, il suffit de faire glisser le curseur situé au centre, tout en bas. Avec cette organisation, c’est beaucoup plus facile d’utiliser les différentes options mises à disposition. 

Notez que l’appareil dispose toujours d’une fonction Top Shot que l’on peut activer dans certaines circonstances. Elle permet de prendre plusieurs photos de la scène et ensuite, a posteriori, de choisir la meilleure image. Il y a également la possibilité d’effacer un objet indésirable présent sur la photo, a posteriori, à l’aide de la gomme magique. La fonction de zoom est optimisée grâce à des algorithmes de deep learning par l’intelligence artificielle arrivant à proposer des images nettes et plutôt bien définies même au niveau le plus poussé. Cela est notamment possible grâce à la puce Tensor G3 qui joue beaucoup ici pour l’amélioration des photos. La fonction Cinématique permet d’appliquer un effet flouté d’arrière-plan. Notez qu’il est également possible d’enregistrer des vidéos en HDR 10 bits. En vidéo, comme sur la version Pro, le Pixel 8 propose également une fonction qui permet, une fois la séquence enregistrée, d’optimiser le son de la musique de fond, des dialogues en atténuant les sons indésirables comme le bruit de fond, du vent, etc. Il s’agit de la fonction Gomme Magique disponible dans l’onglet Audio lorsqu’on modifie une scène. La fonction Retouche magique permet d’apporter des modifications personnalisées à vos images en supprimant des objets/personnes indésirables, en améliorant l’arrière-plan ou déplaçant un sujet en seulement quelques clics. Les résultats sont bluffants et accessibles à tous. 


Les photos que nous avons pu prendre avec le téléphone sont magnifiques. Par rapport au précédent m modèle, les images sont légèrement plus nettes et elles profitent globalement, d’un extraordinaire piqué, d’une plage dynamique particulièrement large et d’un naturel impressionnant. Les contours des objets sont parfaitement définis. Le zoom va en 2x avec d’excellents résultats. Au-delà, c’est un peu plus brouillon. Les images sont bien contrastées et on profite d’une excellente stabilisation. Les prises de vue en mode grand-angle ne souffrent d’aucun défaut majeur. La colorimétrie est excellente ainsi que les détails de toute l’image.

Pour DxOMark, il s’agit de l’un des 10 meilleurs photophones du marché, à l’heure de l’écriture de ces lignes. Il a décroché un score de 142 contre 153 pour le modèle Pro qui est devant notamment grâce à ses capacités de zoom. À titre de comparaison, l’iPhone 15 a un score de 145 alors que le Samsung Galaxy S23 est bien moins classé avec un score de 133, soit le même que le Pixel 7a. 

Une excellente autonomie, mais une charge un peu lente

La batterie embarquée au sein du Google Pixel 8 a une capacité de 4575 mAh. C’est correct et plus que le Pixel 7 (4355 mAh), mais également que l’iPhone 15 (3349 mAh) ou que le Galaxy S23 (3900 mAh). Selon nos tests, il tient sans aucun problème une journée et demie et peut même parfois aller un petit peu plus loin. Comme sur la version Pro, nous avons trouvé que le mobile gérait mieux sa consommation que sur le précédent modèle. Ce qui est une nouvelle fois un peu plus critiquable, c’est la puissance supportée qui est encore et seulement de 30 watts au maximum avec un câble. Par rapport aux mobiles haut de gamme Xiaomi qui demandent moins de 20 minutes pour se recharger complètement, ici, il faut patienter plus longtemps. Il se rattrape en proposant la charge sans fil et la charge inversée, si besoin. Rappelons qu’aucun bloc d’alimentation n’est fourni avec l’appareil.

Le contenu de la boîte

Le smartphone Google Pixel 8 est livré avec un câble USB-C vers USB-C et un adapteur USB-A vers USB-C.

Notre avis

Avec ce modèle pixel 8, Google rend une nouvelle fois une copie extrêmement intéressante avec un très bon rapport qualité prix. En effet, le mobile est très séduisant déjà au niveau de ces lignes plutôt compactes, ce qui est agréable au quotidien pour les personnes qui ont de petites mains ou de petites poches. Cela ne l’empêche pas d’offrir d’excellentes performances ainsi qu’un écran de très haute qualité, très lumineux qui sera parfaitement lisible et visible en toutes circonstances. Sa réactivité est excellente et on peut compter sur un mobile prêt à répondre à chaque instant des applications fonctionnent très bien. Grâce à la promesse d’un suivi de 7 ans, on est sûr que ce téléphone pourra être utilisé pendant une très longue période. Sa connectivité est parfaitement en phase avec son temps et même prête pour le futur. Enfin, la qualité des photos est excellente, parmi les meilleures du marché grâce à un traitement d’exception. On n’oublie pas non plus son caractère étanche à l’eau ainsi qu’à la poussière et ses possibilités de recharge sans fil. Difficile de lui trouver des défauts si ce n’est peut-être sa charge un peu lente par rapport à la concurrence.


 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Sur le même sujet
image Le Google Pixel 7a à la Fnac
image Google Pixel 8 Pro avant Noel
Les guides et comparatifs
image Honor 70 Lite
image Samsung Galaxy S24 Ultra vs Apple iPhone 14 Pro Max