image de couverture lesmobiles

Test : HTC Touch Diamond

Par La Rédac LesMobiles - 18 août 2008 à 0:0
Avis LesMobiles.com
HTC est le premier fabricant OEM de Smartphones et de PDAphones et sa réputation n'est plus à faire. Le HTC Touch Diamond, de son nom de code Diamond, appelé aussi P3700, est le successeur du Touch Cruise. Ce nouveau PDAphone était très attendu, il n'y a jamais eu autant de communication de la part d'HTC que sur ce produit.
La grande nouveauté de ce Touch Diamond, c'est son design très élégant et très fin, sa nouvelle interface 3D, son affichage VGA et sa mémoire intégrée de 4 Go. On espère que cette résolution importante ne le ralentira pas à l'utilisation. Ce terminal se veut grand public et multimédia, il ne sera pas fourni avec un logiciel de navigation GPS mais il sera commercialisé chez les 3 opérateurs, ce qui est une première pour HTC. Son design ainsi que sa nouvelle interface tactile y sont pour beaucoup.



Le Touch Diamond possède un écran 2,8 pouces de résolution 640 x 480 pixels (VGA) et pouvant afficher jusqu'à 65 536 couleurs. Il tourne sous Windows Mobile 6.1 Professional, il est compatible Bluetooth 2.0, Wi-Fi 802.11 b/g, et il possède un connecteur mini USB 2.0 ainsi qu'un appareil photo numérique 3 mégapixels avec autofocus mais sans flash. Il intègre 256 Mo de mémoire ROM, 192 Mo de mémoire RAM et surtout une mémoire intégrée de stockage de 4 Go ; en revanche pas de port mémoire. Il inaugure une nouvelle version de processeur Qualcomm, à savoir un MSM7200A cadencé à 528 Mhz et une puce GPS Qualcomm compatible A-GPS (Assisted GPS). Il est tri-bande GSM (900/1800/1900 Mhz), bi-bande 3G (1900/2100 Mhz), GPRS Class 10, EDGE, HSDPA (3G+) et HSUPA à 7,2 Mbps.

Il est disponible hors abonnement au prix public de 550 € environ, mais on également chez les 3 opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom) avec un prix débutant entre 99 € et 199 €.

Contenu du Pack

Le HTC Touch Diamond est fourni avec les accessoires suivants :
• le chargeur secteur
• le câble de synchronisation USB
• le kit mains libres stéréo
• une protection d'écran
• un stylet de rechange
• un CD de mise en route contenant ActiveSync et Microsoft Outlook 2007 en version d'évaluation
• un CD d'applications contenant Sprite Backup
• un guide de mise en route rapide, au format mini
• un guide de prise en mains de l'interface TouchFlo 3D, au format mini



On apprécie de trouver une protection d'écran et un stylet supplémentaire (au cas où on le perdrait), ce qui n'est pas le cas forcément sur les produits concurrents. Dommage qu'il soit fourni sans housse pour la version nue, la version Orange étant fournie avec une simple housse en tissu.



Ce pack est assez complet, mais on aurait aimé avoir également les accessoires indispensables pour le guidage GPS en voiture : un logiciel de navigation, un support voiture et un chargeur allume cigare. Pour ce dernier, un chargeur allume cigare mini USB standard fera parfaitement l'affaire.

A noter que les Touch Diamond commercialisés par les opérateurs sont livrés avec un logiciel de navigation.


Aspect et Design

Le Touch Diamond a un design anguleux et noir laqué qui est de toute beauté. Quand on le voit, il donne envie et pas seulement à des technophiles, il devrait séduire un large public par son design. Sa surface réfléchissante sur la face avant peut gêner en navigation GPS avec les nombreux reflets possibles. Ses plastiques sont agréables au toucher, et comme sur la plupart des PDAphones HTC, la finition est bonne. Et l'écran est assez lumineux.



Dés la prise en mains, on apprécie le faible encombrement du Touch Diamond. Il est également léger avec son poids de 110 grammes. A titre de comparaison, un HTC Touch Cruise pèse 130 g, un Asus P750 pèse 130 g et un Eten glofiish X800 pèse 147 grammes. On apprécie également son côté lisse avec des boutons affleurants et qui ne dépassent pas.



Son capot arrière est original avec des arrêtes à la manières d'un diamant. A noter que ce l'arrière n'est pas complètement lisse et du coup ne repose pas complètement à plat, ce qui peut être gênant.

Quand on utilise le Touch Diamond, les boutons de la façade avant sont rétroéclairés d'une couleur blanche. En bas de la machine, au centre figure un bouton, qui est un joypad à quatre directions. Quand on charge le Touch Diamond ou quand on a un appel manqué, ce joypad scintille (s'allume par intermittence) en blanc. Autour de ce joypad, on trouve 4 touches, sur la partie supérieure, le bouton « Aujourd'hui » permettant de revenir au menu principal de l'interface TouchFlo 3D, ainsi que le bouton « Précédent » symbolisé par une flèche. Sur la partie inférieure, on trouve le bouton « Décrocher » permettant de lancer l'application Téléphone ou de lancer un appel, et le bouton « Raccrocher » permettant de fermer l'application Téléphone ou de raccrocher un appel. A noter qu'un appui prolongé sur le bouton raccrocher permet de verrouiller le terminal.



Dommage qu'il n'y ait pas de touches contextuelles, ni de boutons OK et Démarrer, comme sur le HTC TyTN II et la plupart des PDAphones concurrents. Contrairement aux autres terminaux de la marque, pas de diodes lumineuses sur le haut de l'appareil et servant d'alertes.

Sur la face avant du Touch Diamond, en haut, figure un capteur de luminosité permettant d'ajuster automatiquement le niveau de luminosité de l'écran. Au dos du Touch Diamond, on distingue la lentille de l'appareil photo numérique 3 Mégapixels intégré. En revanche, pas de flash, ni de petit miroir pour les autoportraits et dommage que l'objectif ne soit pas protégé par une trappe.

De même, pas de connecteur pour une antenne GPS externe, contrairement aux TyTN II et Touch Cruise. Le connecteur miniUSB servant à la fois pour la synchronisation et l'alimentation, ainsi que pour le kit mains libres. On y voit également à droite du connecteur mini USB, une fente qui est en fait le micro.



Sur le haut du Touch Diamond, on a le bouton de veille permettant d'éteindre ou d'allumer l'écran, mais le PDA est toujours fonctionnel et peut toujours recevoir un appel. Sur le côté gauche de l'appareil, on trouve deux boutons permettant de régler le volume. Sur le côté droit du Touch Diamond, pas de bouton, sur le côté gauche, juste une inscription mentionnant les 4 Go de mémoire interne. On notera l'absence du bouton permettant de mettre en route l'appareil photo et servant également de déclencheur.



L'emplacement du stylet se trouve sur le bas du Touch Diamond. Le stylet sort facilement de son logement grâce à son encoche. A noter que le stylet est aimanté et que lorsqu'on le remet dans logement, à la fin, il rentre tout seul. D'autres fonctionnalités sont liées au stylet : si le Touch Diamond est en veille et que l'on sort le stylet, le terminal sort de veille et s'allume. Et si l'écran a été verrouillé, il est même déverrouillé automatiquement ! Egalement, quand on sort le stylet pendant un appel, cela ouvre une note associée au contact avec qui on est en ligne.



Le stylet est de bonne facture : il est en métal et très agréable à l'utilisation. Bon point, il n'est pas dépliable. Quand on enlève le stylet, on peut accéder au bouton permettant de réinitialiser (soft reset) le PDAphone en appuyant avec le stylet :

La batterie est une Lithium-Polymère de 900 mAh et elle est bien sûr amovible. Pour enlever et mettre la carte SIM, il est nécessaire d'enlever la batterie. Pour charger le Touch Diamond, cela se fait par le connecteur miniUSB, un standard bien pratique. Le kit mains libres se connecte également au travers du connecteur miniUSB et ce n'est pas très pratique car on ne peut pas recharger et utiliser simultanément le kit mains libres, comme ça peut être le cas en voiture notamment. On aurait préféré avoir un connecteur standard de type jack 2,5 mm.


Les applications (1/2)

Le Touch Diamond utilise la toute nouvelle version 6.1 de Windows Mobile Professional et il est livré avec les logiciels en standard de Windows Mobile, notamment Outlook mobile, Pocket Internet Explorer, Windows Live Messenger, Excel Mobile, PowerPoint Mobile et Word Mobile, une application de visualisation d'images et de vidéos, un explorateur de fichiers ainsi qu'une application de téléphonie (numéroteur, journal d'appel, numérotation rapide,…).



L'application de téléphonie est toujours celle de Windows Mobile mais chaque constructeur peut la relooker (skin).



Le clavier numérique et tactile possède de grosses touches et est facilement utilisable au doigt.



On peut chercher un contact en tapant son numéro ou son nom ce qui est permet une recherche rapide.



En revanche, on aurait aimé avoir la liste des derniers appels en appuyant sur la touche Décrocher, alors qu'il faut aller dans le menu et choisir l'historique.



Au niveau téléphonie, la qualité sonore est très bonne, pas de souffle ou de grésillement, tout comme la sensibilité, elle aussi globalement bonne.

La première version du Touch Diamond n'avait pas une bonne sensibilité réseau. A certains endroits, le Touch Diamond n'arrivait à se connecter qu'en EDGE alors que d'autres mobiles étaient en 3G+ (HSDPA). Depuis début août, une mise à jour 1.93 a été publiée par HTC pour ce mobile et le problème de sensibilité est désormais résolu.

Le Touch Diamond permet de des appels en visiophonie :



Avec sa compatibilité 3G+ (HSDPA), le Touch Diamond est rapide et on le sent notamment lorsque l'on relève ses mails ou lorsque l'on surfe sur Internet. Bon point, pour le configurateur automatique des paramètres de connexion Data qui reconnaît directement l'opérateur (plus besoin de s'embêter à configurer le mobile).



Ce PDAphone est équipé de la technologie Bluetooth en version 2.0. La configuration (jumelage) avec une oreillette ou un kit Mains Libres pour voiture type Parrot, se fait très facilement et sans soucis. Très pratique, dés que l'oreillette ou le kit est allumé, le PDA s'y connecte directement dés que l'on reçoit ou passe un appel.

Le jumelage se fait très simplement (avec une oreillette Bluetooth Jabra BT-300), sans avoir besoin de saisir le code de jumelage. Et lors de nos tests, la qualité audio était bonne. Bon point, si on éteint puis rallume l'oreillette, le Touch Diamond s'y reconnecte automatiquement lors du prochain appel. Nous l'avons testé avec un Parrot MK6100 et cela fonctionnait très bien : le niveau de batterie était affiché par le kit, et ce dernier avait accès au journal des appels ainsi qu'aux contacts du répertoire.
Dés que l'oreillette ou le kit mains libres est connecté, l'icône Bluetooth, dans la barre supérieure, se voit affublée d'un casque audio :



Il est compatible Wi-Fi 802.11 b et Wi-Fi 802.11 g et la sensibilité est un peu moyenne : lors de nos tests, au fond d'un appartement, la sensibilité était moyenne, mais elle reste suffisante. Nous n'avons eu aucun souci avec une Livebox.



Nous avons voulu tester le Touch Diamond avec Skype, mais même avec le dernière version disponible (la 2.2.037 du 9 mai 2008) après installation, Skype se bloquait (même avec le Touch Flo3D désactivé…).

En plus des applications Windows Mobile standard, HTC fournit de nombreux utilitaires supplémentaires et préinstallés en ROM, comme
• HTC TouchFlo 3D, une interface tactile permettant de gérer de nombreuses fonctionnalités
• Acrobat Reader d'Adobe permettant de lire des fichiers au format PDF
• l'excellent utilitaire Sprite Backup pour faire des sauvegardes et des restaurations (il n'est pas préinstallé, il est fourni sur CD)
• un gestionnaire de taches, permettant notamment de fermer directement depuis la page Aujourd'hui, les applications en cours
• l'application Zip permettant de créer et de modifier des fichiers au format ZIP et ainsi que d'extraire le contenu de ces fichiers
• un gestionnaire pour la carte SIM permettant de créer, modifier ou supprimer les contacts de la carte SIM
• un découpeur de fichier MP3 ou WMA, qui permet également de sélectionner un morceau de musique pour en faire une sonnerie
• l'application de cartographie Google Maps
• l'utilitaire media en continu permettant de lire des vidéos en streaming
• Une application YouTube permettant de lire directement les vidéos au format VGA du Diamond


Les applications (2/2)

Mais l'ajout le plus intéressant, c'est l'interface HTC TouchFlo 3D qui est la principale innovation logicielle du Diamond. Cette interface tactile, développée par HTC, est une surcouche à Windows Mobile. Le design est très réussi et elle se manipule au doigt. En revanche, elle n'est pas toujours intuitive et à tendance à ralentir avec le nombre d'applications. Ceci dit, passé les premiers écrans du TouchFlo 3D, on retrouve les écrans Windows Mobile nécessitant le stylet. Cette interface est un plugin de l'écran Aujourd'hui et bon point, on peut la désactiver facilement.

L'interface TouchFlo3D est composée de plusieurs onglets, et en bas de l'écran figure une petite barre d'icônes qui permet d'accéder aux autres applications avec le doigt :



L'onglet Aujourd'hui affiche les éventuels appels manqués et rendez vous du calendrier ; son horloge possède une petite animation.

L'onglet Contacts permet d'accéder aux contacts favoris auxquels on peut associer une photo. On peut aussi accéder au répertoire avec un accès direct grâce aux lettres sur le côté droit de l'écran :



Un onglet pour visualiser les SMS/MMS :



L'onglet Email est original avec son affichage sous forme d'enveloppe mais le compteur de mails s'arrête à 99 mails non lus, dommage. A la manière de l'iPhone, on fait un mouvement de doigt vers le haut ou vers le bas pour se déplacer vers le mail suivant ou précédent. Et dés qu'on visualise le mail, on retrouve l'interface Windows Mobile.



L'application de messagerie est compatible avec les mails HTML et la gestion des entêtes permet de ne télécharger que le début des emails afin de préserver son forfait Internet Mobile.

L'onglet Internet permet d'accéder à la page YouTube dédiée au Diamond pour visualiser les vidéos au format VGA (640 x 480 pixels) :



Cet onglet permet aussi d'accéder au navigateur Internet Opéra Mobile (ici en version 9.5) qui tire partie pleinement de l'affichage VGA et avec lequel on peut zoomer sur les pages :



L'onglet Photos permet de visualiser les photos ou vidéos. Le passage d'un élément à un autre se fait simplement en faisant glisser le doigt :



L'onglet Musique permet de lire des fichiers audio et affiche la pochette de l'album si celui est disponible :



L'onglet Météo affiche le temps et les prévisions avec de nouvelles animations telles qu'un essuie glace qui s'affiche pour décrire un temps pluvieux :



Un onglet Paramètres qui permet notamment de changer très simplement son fond d'écran.



Il permet également de changer de profil : Normal, Silence, Vibreur et Automatique. Avec le profil automatique, dés que l'on est sur une plage horaire correspondant à un rendez vous de l'agenda du Touch Diamond, ce dernier bascule automatiquement en mode vibreur. Pratique quand on oublie de mettre son mobile en mode vibreur avant d'entrer en réunion.

Le dernier onglet Programmes permet de configurer des raccourcis vers les applications les plus utilisées ainsi que des écrans de paramétrage :



Indispensable sur un PDAphone Windows Mobile à la gestion de mémoire délicate (les applications ne se ferment pas et restent en mémoire), un gestionnaire de tâches est fourni par HTC. Il permet d'arrêter en deux clics une application :



Le Touch Diamond propose, en plus des modes standards de saisie et du clavier virtuel de Windows Mobile, trois types de clavier différents, le clavier de type Téléphone, le clavier Azerty compact et le clavier Azerty complet. Ces claviers permettent de saisir au doigt. L'écran tactile répond bien et les claviers sont assez fonctionnels, sauf pour l'Azerty complet dont les touches seront un peu petites pour certains :





Bon point, le Touch Diamond gère la suggestion de mots lors de la saisie. On peut également ajouter des mots directement pour les prochaines suggestions de saisie :



A l'instar d'autres smartphones, le Touch Diamond possède un accéléromètre qui permet de détecter une rotation du terminal : passage d'une tenue en main d'un mode vertical (portrait) à un mode horizontal (paysage). Et dés que le Touch Diamond détecte un changement, il adapte l'affichage. Pratique mais cela reste du gadget.

En revanche, toutes les applications ne sont pas compatibles : uniquement certaines fournies par HTC dont le gestionnaire d'images et le navigateur Internet Opera. Ce qui est assez peu. Et surtout, HTC a désactivé le choix de l'orientation de l'écran, on ne pourra donc plus afficher en mode paysage avec des applications autres que le gestionnaire d'images et le navigateur Internet Opera. Dommage, car sur les autres HTC, on pouvait par exemple afficher un logiciel de navigation en mode paysage. Ce n'est plus possible avec le Touch Diamond.

L'accéléromètre permet aussi la fonctionnalité suivante bien pratique : on est en rendez vous, on reçoit un appel et on a oublié de mettre son mobile en mode vibreur ou silencieux, il suffit de retourner le Touch Diamond de façon à ce que son écran soit masqué pour que le mobile passe en mode silencieux !

Enfin, cet accéléromètre peut être utilisé pour des jeux, comme celui de la bille, jeu fourni en standard :





L'appareil photo

Le Touch Diamond intègre un appareil photo numérique pouvant faire des clichés d'une résolution maximale de 2048 x1536 pixels (3 mégapixels) ainsi que des vidéos au format H263 ou MPEG4 et de résolution 128 x 96, 176 x 144, 320 x 240 ou 352 x 288 pixels. Il possède un autofocus et un zoom, en revanche, pas de flash, ni de mode macro. Ce HTC propose un mode diaporama : il se fait en trois photos superposées et la résolution est de 1408 x 480 pixels au lieu de 2048 x 1536 pixels. Dommage qu'il n'y ait pas de cache pour protéger la lentille de l'appareil photo.



Dommage également que le Touch Diamond ne puisse pas faire des photos géolocalisées en natif alors de nombreux produits concurrents ont cette fonctionnalité. En fait, le Touch Diamond est sûrement compatible avec les photos géolocalisées, et comme pour le Touch Cruise, il faut sûrement modifier la base de registres pour activer cette fonctionnalité. On se demande pourquoi HTC ne l'a pas implémenté directement.

Dés que l'on clique à l'écran, des icônes de raccourcis ou de paramétrage sont affichés :



A l'écran est affiché le nombre de photos que l'on peut faire, dépendant de l'espace mémoire libre restant. Le raccourci du milieu permet de changer le mode de capture (photo ou vidéo) :



Si on clique sur l'icône en bas à droite, on accède aux paramètres les plus utilisés (résolution, luminosité,..) :



Et on peut accéder aux paramètres avancés :



En extérieur, en mode automatique, les photos sont nettes mais les couleurs manquent légèrement de relief. Mais ça reste parfaitement utilisable.

L'appareil photo numérique du Touch Diamond a l'autofocus. Lorsque l'on prend une photo : on a un cadre blanc tant que la mise au point n'a pas été faite, puis le PDA bipe et un cadre vert est affiché dés que la mise au point a été faite et ensuite la photo est faite automatiquement.


[cliquez pour agrandir]



Les photos réalisées en intérieur sont assez bonnes pour peu qu'il y ait suffisamment de lumière, le Touch Diamond n'ayant pas de flash. Et en intérieur le mode automatique n'est pas le plus approprié, il vaut mieux régler manuellement en mode « Lumière intérieure ».

En intérieur et en mode automatique :


[cliquez pour agrandir]



En intérieur et en mode « Lumière intérieure », c'est mieux :


[cliquez pour agrandir]



Le Touch Diamond possède un zoom que l'on règle avec le doigt à l'écran sur le côté gauche et on dispose de 6 niveaux de zoom :



Une photo avec le zoom au niveau minimum, à savoir 1.0 :



La même photo avec le zoom au niveau maximum (2.0) :



En résumé, l'appareil photo numérique du Touch Diamond est d'assez bonne qualité, même si les photos en extérieur manquent un peu de chaleur dans les couleurs. Et en intérieur, les photos sont assez bonnes pour peu qu'il y ait suffisamment de lumière et qu'on ait choisi le bon réglage. On est en revanche loin des très Nokia N95 et Sony Ericsson.


Le GPS

Le Touch Diamond est équipé d'un récepteur GPS intégré et la puce GPS provient de chez Qualcomm, c'est un modèle GpsOne et elle est intégrée avec le processeur et le module cellulaire. Elle est compatible A-GPS (Assisted GPS) : le PDAphone télécharge des fichiers d'éphémérides (prévisions des positions des satellites GPS) de quelques dizaines de Ko (en Wi-Fi ou Internet Mobile) qui vont permettre un premier calcul de position GPS (TTFF) très rapide, 1 minute au lieu de 5 à 10 minutes parfois. Et ces fichiers ont une durée de validité de 6 jours.



La sensibilité GPS est moyenne, notamment dans des rues étroites avec des bâtiments hauts et le recalcul de position GPS est lent à la sortie d'un long tunnel (plus de 15 secondes pour recalculer sa position contre 1 à 2 secondes avec un bon PDAphone GPS). Pas de soucis de réception, derrière le pare brise athermique d'un Renault Espace. Nous l'avons comparé au plus tout jeune mais très bon Eten glofiish X500, équipé d'une puce GPS SiRF III et les performances du Diamond étaient un peu inférieures.



En version nue (hors abonnement opérateur), le Touch Diamond est livré sans logiciel de navigation. Dommage car les précédents HTC étaient livrés avec une version d'essai de TomTom Navigator (seule une ville, au choix et à télécharger, est fournie). Et même si le Touch Diamond est livré avec l'application Google maps, elle ne permet pas de faire de la navigation GPS avec du guidage.

Pour les versions vendues par les opérateurs, un logiciel de navigation est fourni. Chez SFR et Orange, ce sont des logiciels de navigation de type off-board : la cartographie est stockée sur un serveur, les itinéraires sont calculés par ce même serveur et le terminal télécharge les itinéraires. Ce type de logiciel implique un abonnement, qui est de 10 € par mois chez les deux opérateurs, l'information trafic et les radars étant intégrés ainsi que les connexions Data pour télécharger qui ne sont pas comptabilisées en supplément, sauf à l'étranger.

Chez Bouygues, le Touch Diamond est fourni avec le logiciel de navigation CoPilot Live 7. Comme TomTom Navigator, c'est un logiciel de navigation de type on-board : la cartographie est stockée sur le terminal et c'est ce dernier qui calcule les itinéraires. Pas besoin d'abonnement pour les itinéraires.

Point faible de CoPilot Live 7, sa recherche d'adresses qui a quelques problèmes assez gênants : si le nom de rue ou de la ville comporte des caractères accentués ou un tiret, il faut absolument les saisir sinon on ne pourra pas les choisir comme destination. On peut indiquer directement le centre ville d'une localité mais dommage que le clavier ne soit plus prédictif lors de la recherche d'une rue ou d'une localité, alors que c'était le cas dans la précédente version… Autre problème, lors de la recherche d'une adresse, alors que l'on a spécifié une ville et une rue, le logiciel peut proposer la même rue mais dans une localité différente en ne mentionnant que le code postal mais pas la localité. Pire si on se trompe de numéro de rue et que ce dernier n'existe que dans une autre localité, le logiciel prendra directement cette autre localité sans prévenir ! Et on peut donc prendre une mauvaise destination sans s'en rendre compte. Idem lors de la recherche d'une intersection, le logiciel propose parfois plus de rues adjacentes que dans la réalité.



Ce logiciel n'est pas le plus rapide pour les calculs d'itinéraires, le Touch Diamond met 29 secondes pour calculer notre itinéraire de test de 500 Kms. A comparer aux 14 secondes nécessaires au très rapide Eten glofiish X500 (en Windos Mobile 6.0). Bon point, le recalcul d'itinéraire qui est instantané.



Lorsque l'on reçoit un appel en navigation, une fois l'appel décroché, le son du guidage vocal est coupé mais l'écran d'appel n'est pas fermé :



Il faut le fermer manuellement, si on veut voir le guidage visuel (sans le son). On aurait préféré que CoPilot Live 7 le fasse automatiquement. Dommage pas d'information trafic de type Premium chez CoPilot à ce jour.

Ce logiciel est livré avec les radars fixes préchargés et activés. ALK, l'éditeur de ce logiciel, offre gratuitement la mise à jour des radars, à télécharger sur leur site, et ce pour une durée illimitée dans le temps. Et on peut importer des POI (radars) pour avoir une alerte, mais les POI importés remplaceront les radars fixes préinstallés. Et impossible d'importer plusieurs catégories de POI, ils seront tous regroupés en une seule catégorie. Dommage, on ne pourra pas avoir les emplacements des radars mobiles séparément des radars fixes,



On a essayé TomTom Navigator 6 qui fonctionne très bien sur le Touch Diamond.



Pour le calcul de notre itinéraire test de 500 Kms, il faut 27 secondes au Touch Diamond alors que le Touch Cruise n'a besoin que de 9 secondes. Et les recalculs d'itinéraire de 500 Kms sont un peu lents avec le Touch Diamond alors qu'ils sont rapides avec le Touch Cruise.



La gestion des appels pendant la navigation est excellente : lors d'un appel, TomTom Navigator coupe le son du guidage vocal mais le guidage visuel continue.

Un des points forts de TomTom c'est les radars avec la possibilité d'importer facilement des listes de radars et un avertisseur de radars performant et paramétrable.



Si on veut l'information trafic pour être informé des bouchons et des incidents de circulation, il faut souscrire un abonnement chez TomTom de 40 € à l'année. Auxquels il faut rajouter les connexions en Internet mobile pour récupérer à chaque fois, ces données d'informations trafic.

On regrettera que le Touch Diamond soit fourni sans support voiture ni chargeur allume cigare, même si pour ce dernier, un chargeur allume cigare standard miniUSB conviendra.


Conclusion (Plus et Moins)

Le Touch Diamond possède un design très réussi et faisant envie. Pour son interface tactile, le design est également réussi mais cela ne suffit, elle doit être rapide, intuitive et fonctionnelle, ce qui n'est malheureusement pas encore le cas de cette interface TouchFlo 3D. Depuis la mise à jour 1.93, l'autonomie du Touch Diamond est correcte tout comme la sensibilité réseau qui est désormais bonne.

Bon point pour la mémoire conséquente, le processeur rapide, et des spécifications qui sont ce qui se fait de mieux aujourd'hui avec une compatibilité HSDPA et HSUPA à 7,2 Mbps. On a apprécié le navigateur Internet qui tire parti de la résolution VGA du Touch Diamond.

On pourra lui reprocher un appareil photo numérique moyen, mais c'est le cas de la plupart des terminaux Windows Mobile. Dommage que le Touch Diamond soit livré sans TomTom Navigator (pour la version nue) et sans accessoires GPS.

Pour ceux qui cherchent un PDAphone Windows Mobile sans clavier, le Touch Diamond est un des produits à la pointe de l'innovation avec notamment son affichage VGA et son interface TouchFlo 3D, le tout dans un design réussi.





Note : 80/100

Les Plus :
• Le design
• Le faible encombrement
• La finition
• L'affichage VGA
• Le GPS
• 4 Go de mémoire de stockage
• Mémoires ROM et RAM importantes
• Le logiciel de sauvegarde Sprite Backup fourni
• La radio FM
• Le navigateur Internet Opera

Les Moins :
• Pas de logiciel TomTom Navigator (version hors opérateur)
• Pas de support voiture et de chargeur allume cigare
• Pas de port mémoire
• La prise casque au format miniUSB
• Pas de géocodage des photos
• Pas de boutons contextuels
• Pas de boutons OK et Démarrer
• Pas d'application de reconnaissance de cartes de visite
• La sensibilité GPS moyenne
• L'interface HTC TouchFlo 3D pas très intuitive
• L'absence de Flash
• Appareil photo numérique moyen

Test réalisé par Alexis Bletsas
Date de publication : 18/08/2008.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires