image de couverture lesmobiles

Test : HTC Magic

Par La Rédac LesMobiles - 29 mai 2009 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Après près d'une année d'attente, HTC livre enfin les deux premiers smartphones qui tournent avec le nouveau système d'exploitation Android de Google. Nous nous intéressons ici au plus réussi des deux : le HTC Magic disponible en exclusivité chez SFR.
Les Google phones débarquent en force ! Après le HTC Dream lancé par Orange, c'est au tour de SFR de nous proposer un smartphone qui tourne sous Android : le HTC Magic. Un petit rappel des faits s'impose pour ceux qui n'ont pas suivi la genèse du nouveau système d'exploitation. Lors de l'édition 2008 du Mobile World Congress de Barcelone, Google et plusieurs autres grands noms de l'industrie mobile (HTC, LG, Samsung, Huawei, etc.) ont annoncé la création de l'Open Handset Alliance (OHA), une entité chargée de créer un nouveau système d'exploitation pour appareils mobiles. Ce dernier offre la particularité d'être basé sur Linux et d'être mis gratuitement à la disposition des membres de l'OHA. L'idée initiale vient de Google qui a crée et porté le projet à bout de bras. A peine quelques mois après l'annonce initiale, le HTC Dream est sorti aux Etats-Unis. Depuis l'OS a connu sa première mise à jour et c'est cette version-là qu'embarque le HTC Magic, disponible en exclusivité chez SFR.



Si l'on se fie à sa fiche technique, ce smartphone ne paie vraiment pas de mine. Il s'agit d'un mobile à grand écran tactile de 3,2 pouces, pour 65 000 couleurs affichables et doté d'une résolution de 480 x 320 pixels. Il embarque également un capteur photo autofocus de 3,2 mégapixels, capable de filmer en résolution QVGA. Sa connectique est au goût du jour, le Magic se révélant compatible avec le Wi-Fi (b/g), le Bluetooth 2.0 (profil AD2P), le GPS (A-GPS) et la 3G+ (HSDPA). On regrette l'absence d'un connecteur mini jack 3,5 mm qui aurait permis de brancher un casque classique. Côté autonomie, la batterie de 1340 mA offre 7h30 en appel et 420 heures en veille, d'après le constructeur. Enfin, HTC a doté sa machine de 512 Mo de mémoire interne (ROM) et de 192 Mo de mémoire vive (RAM). L'ensemble tourne grâce à un processeur Qualcomm MSM7201a cadencé à 528 MHz. Mais, à l'image d'un iPhone, ces caractéristiques ne sont pas vraiment significatives puisque le meilleur est à l'intérieur ! Le meilleur étant le système d'exploitation Android dans sa version 1.5, dite « Cupcake ».

Contenu du Pack

Le HTC Magic est fourni avec les accessoires suivants :

• Un chargeur
• Une batterie
• Un kit mains libres filaire stéréo
• Un câble data USB
• Une carte mémoire microSD de 8 Go
• Le manuel d'utilisation



Saluons au passage l'initiative de SFR qui a rajouté une carte mémoire de 8 Go, ce qui permet d'envisager un usage multimédia dès que le mobile est sorti de la boîte.


Aspect et Design

A l'heure où la plupart des mobiles tactiles se ressemblent, le HTC Magic se démarque clairement du lot avec sa coque en plastique blanc nacré. C'est un pari réussi pour le constructeur taïwanais puisqu'en plus de donner au mobile un design épuré, cette couleur le rend reconnaissable au premier coup d'oeil. Il est assez compact avec un peu moins de 14 mm d'épaisseur. C'est un peu plus que l'iPhone par exemple, mais au fond de la poche, cela ne fait pas une grande différence. L'assemblage des différentes parties en plastique qui constituent le mobile ne souffre d'aucun reproche, aucun jeu n'étant perceptible.



Tactile oblige, le grand écran tactile de 3,2 pouces occupe la majeure partie de la face avant. Cette dernière est toutefois moins dépouillée que celle de la plupart des concurrents. Outre le logo « 3G+ » de SFR et l'écouteur qui surplombent la face avant, on retrouve 6 touches divisées en deux blocs de 3 touches situées à droite et à gauche juste en dessous de l'écran. Au milieu de ces 2 blocs, on découvre une petite bille, sorte de trackball miniature, déjà vu sur les derniers BlackBerry (la fameuse « pearl »).



Les boutons sont très pratiques puisqu'ils offrent des raccourcis vers des fonctions comme la recherche sur le web, le retour au menu principal, aux options, etc.



Enfin, la face arrière est nettement plus épurée puisqu'elle ne comprend que l'objectif de l'appareil photo, le logo du constructeur et un autre logo qui annonce la couleur puisqu'il précise « With Google » (avec Google). Globalement, HTC a gardé une certaine unité pour le look de ses deux smartphones sous Android.



On ne peut guère aller plus loin dans la comparaison, dans la mesure où le Dream embarque un clavier physique complet, ce qui le rend forcément plus épais et plus lourd.


OS & Ergonomie

Comme évoqué dans l'introduction de ce test, l'élément le plus important de ce HTC Magic ne figure pas dans sa fiche technique. Du moins, pas dans la section hardware. Non, la vraie grande nouveauté de ce produit est à chercher du côté du système d'exploitation. Avec le HTC Dream de chez Orange, ce Magic est le premier à proposer l'OS Android de Google en France. Et la concurrence n'a qu'à bien se tenir. Si les Nokia, Apple et autre Microsoft pensaient qu'il faudrait beaucoup de temps avant de voir l'Android arriver au niveau de maturité de leurs propres OS, ils vont en être pour leur frais. Il a suffit de deux versions (la première + la mise à jour Cupcake) pour que le système d'exploitation pour smartphone de Google rivalise sans peine avec eux, voire les devance sur certains points.

La première surprise vient de la réactivité de l'OS. Android vous obéit au doigt (forcément…) et à l'oeil, avec un excellent temps de réponse, même quand plusieurs applications sont ouvertes. Il est étonnant de constater que Google a réussi ce tour de force en quelques mois alors que Microsoft peinent depuis quelques années à nous offrir la même chose.



Côté esthétique, c'est Nokia et son 5800 XpressMusic qui en prennent pour leur grade. Sans être extravagant, Android se révèle assez réussi sur le plan graphique, offrant même quelques animations réussies çà et là. Et par rapport à l'iPhone ? Officiellement, l'Android n'est pas multipoints. S'il reste moins précis qu'un iPhone dans la reconnaissance des mouvements, le fossé n'est pas aussi flagrant qu'avec les autres OS. Et il n'est pas loin de faire jeu égal en termes de simplicité d'usage. Et ça, c'est déjà énorme !



L'écran d'accueil se compose en fait de 3 parties sur lesquelles vous pouvez déposer des raccourcis vers les applications et des gadgets (widgets). On passe de l'un à l'autre très simplement, d'un simple mouvement du doigt vers la droite ou la gauche. On regrette qu'il n'y ait pas un plus de gadgets dans la mesure où les peu qui existent sont pratiques (accès au calendrier, recherche, etc.). Vous pouvez même créer des dossiers pour ranger vos applications comme vous l'entendez.



Petit bémol : la création de dossier n'est possible que sur les 3 écrans d'accueil et pas dans le sous-menu qui contient toutes les applications téléchargées. Ce dernier peut rapidement se transformer en véritable capharnaüm si vous n'y prenez garde. Toutefois un autre défaut vient limiter celui-ci ! Il est en effet impossible d'enregistrer ses applications ailleurs que sur la mémoire du mobile. On aurait préféré que Google laisse la possibilité d'enregistrer sur la carte mémoire. Ce défaut n'est pour l'instant pas trop contraignant dans la mesure où les applications ne pèsent pas bien lourd et qu'on a tout de même la possibilité d'en télécharger des dizaines avant de saturer la mémoire.



Contrairement au HTC Dream qui est équipé d'un vrai clavier azerty, le Magic ne possède pas de tel périphérique de saisie. Heureusement, la nouvelle version de l'OS propose un clavier virtuel. Ce dernier a d'ailleurs le bon goût de pivoter de passer automatiquement en mode azerty quand vous pivoter l'écran grâce à la présence de l'accéléromètre embarqué. C'est d'autant plus appréciable que c'est valable dans toutes les applications qui nécessitent de taper comme les SMS, le client email ou le navigateur web par exemple. Ce clavier ne vaut pas un vrai clavier physique mais il s'en sort avec les honneurs, permettant de taper de manière relativement rapide et précise.



Bien que le système d'exploitation Android est de toute évidence pensé pour une navigation totalement au doigt, sans le recours au stylet. C'est très réussi de ce point de vue. Et vous pouvez en plus le contrôler grâce à la pléthore de boutons physiques de raccourcis sur la face avant et à la trackball miniature, les réfractaires au tactile peuvent grandement restreindre l'usage du doigt sur l'écran. Concernant cette trackball, sorte de petite bille qui fait office de souris, il s'agit de la même que l'on trouve sur les BlackBerry les plus récents. Elle se révèle à la fois précise et ergonomique, bien que répétons-le, vous pouvez très bien n'y avoir jamais recours.



L'interface utilisateur regorge de petites fonctions pratiques comme la zone de notification sur la partie haute de l'écran d'accueil. Elle vous informe de tous les éléments qui nécessitent votre attention, comme l'arrivée de nouveaux emails, d'une alarme, d'un événement du calendrier, de mises à jour pour vos applications, etc. Cette zone de notification occupe un espace vraiment très réduit mais peut être "dépliée", simplement en la tirant vers le bas avec le doigt.

Enfin, signalons que la mise jour du système d'exploitation Android peut-être mise à jour "over the air", c'est à dire par le réseau, sans avoir à brancher le smartphone à un ordinateur.


Fonctions Multimédia (Android Market) 1/2

Ce HTC Magic est le premier mobile qui se montre quasiment aussi doué que l'iPhone pour les fonctionnalités connectées. L'un des principaux attraits du smartphone d'Apple reste son superbe navigateur web Safari. Google lui répond en équipant son Android de Chrome Lite, une version allégée de Chrome. Et c'est une excellente initiative tant le programme fait des merveilles sur le HTC Magic. Google est le patron incontesté de l'internet et il démontre ici qu'il peut parfaitement amener le net dans votre poche, avec très peu d'altération.



Toutefois, la technologie flash est encore est toujours très mal supportée par le navigateur. En cela, Chrome Lite n'apporte pas grand chose par rapport aux navigateurs mobiles déjà existants. Mais pour le reste, il offre une réactivité et une ergonomie absolument remarquable. Sur la plupart des sites visités, le programme réadapte automatiquement la colonne de texte en fonction de votre niveau de zoom, pour une meilleure lisibilité. Cela fonctionne très bien dans la majorité des cas et ce permet surtout de profiter immédiatement d'une page et de ne pas avoir à triturer les commandes.



Le zoom n'est, par contre, pas aussi intuitif que celui présent sur le navigateur de l'iPhone. Google a été très prudent dans sa démarche pour ne pas tomber sous le coup des différents brevets déposés par Apple. De fait, pour zoomer et dézoomer sur une page web depuis Chrome Lite, on appuie sur un "+" ou un "-" qui s'affichent dans une petite barre en transparence dès que l'on pose son doigt sur l'écran et qui disparait très vite quand on l'enlève.



Ce système reste néanmoins assez ergonomique, surtout quand on prend le pli. Autre point fort : le navigateur gère jusqu'à huit pages web en même temps grâce à un ingénieux système d'onglets qui vous permet d'aller de l'une à l'autre sans aucun problème.



Un outil "loupe" vous permet de grossir les zones qui vous intéressent sans vous préoccuper du reste de la page. Enfin, lorsque vous êtes sous couverture 3G+, ou Wifi a fortiori, les pages web se chargent à une vitesse tout à fait convenable, qui améliore encore un confort de navigation quasiment parfait pour un mobile.



Avant d'aller plus en avant dans l'exploration des fonctions connectées du mobile, écartons nous un peu du sujet pour nous intéresser quelques instants à un autre point non moins important, celui de la quasi nécessité de se créer un compte Google pour profiter pleinement de son Android.



Et oui, si le géant du web a fait tant d'effort en développement pour sortir de nulle part un système d'exploitation pour smartphone, ce n'est pas que pour nos beaux yeux. C'est de bonne guerre, Google veut amener un maximum de personnes à utiliser ses outils. Ces derniers sont par ailleurs assez performants et complètement gratuits. Si vous possédez déjà un compte Google et que vous vous en servez pour gérer vos emails (Gmail), votre calendrier (Google Agenda) ou vos photos (Picasa) tout va bien. Mais pour les autres, mieux vaut rapidement vous créer un compte Google. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'on ne peut pas accéder à l'Android Market sans possédez de compte Google ! Tout cela n'a rien d'illogique quand on sait qu'il faut créer un compte iTunes pour télécharger depuis l'App Store, un compte PayPal pour celui des BlackBerry (chercher l'erreur...), etc.


Fonctions Multimédia (Android Market) 2/2

Pour ceux qui l'ignorent, sachez que l'Android Market est un équivalent de l'App Store d'Apple, accessible directement depuis le mobile via une icône. Même si ce système est encore loin d'avoir le même nombre d'applications disponibles que celui d'Apple, il reste très intéressant pour les possesseurs de smartphone sous Android avec plus de 1000 applications en stock, gratuites pour la grande majorité.



Le nombre d'applications explosera à mesure que les smartphones sous Android verront le jour. Et quand on sait que Samsung, LG, Motorola, Huawei, Sony Ericsson et bien d'autres encore, ont annoncé qu'ils allaient lancer de tels mobiles dans les mois à venir, on peut dire sans trop s'avancer que qu'il va falloir compte avec Android Market dans les années à venir. Surtout que cette boutique en ligne offre d'ores et déjà une ergonomie au point : les applications sont rangées par catégorie et une fonction de recherche est également disponible.



Comme sur l'App Store, on trouve de tout sur l'Android Market. Voici les catégories disponibles : jeux, achats, actualités et météo, communication, divertissement, finance, multimédia, productivité, référence, social, tendances, tools, voyages, versions démo, bibliothèques de logiciels.



Outre l'accès à l'Android Market, la fonction email est également plus agréable sur Android si vous possédez un compte Google, et donc une adresse Gmail. Le système d'exploitation propose en effet deux applications de messagerie, l'une sobrement baptisée "E-mail" et l'autre étant sans surprise "Gmail". Et cette dernière a clairement bénéficié d'un traitement de faveur avec des fonctions supplémentaires comme la possibilité de visualiser certaines pièces-jointes (document texte, tableau, présentation, PDF, certaines vidéos, photos, etc.). Dommage que l'on ne puisse pas sauvegarder ses pièces-jointes sur le mobile.



En cela, Google s'est calqué sur les possibilités ou plutôt les défauts de l'iPhone, et on s'en serait bien passé ! Néanmoins, ce client Gmail reste très ergonomique et offre une foule de petites options qui le rende plus agréable à pratiquer que celui que l'on trouve sur iPhone. Comme évoqué plus haut, le client mail classique se révèle plus limité car il ne permet pas la consultation des pièces jointes autres que photos. Si vous comptez utiliser à fond les emails sur votre Android mais que vous ne voulez pas changer d'adresse mail, nous vous conseillons de re-router vos emails sur une adresse Gmail. En fait, lorsque vous créer un compte Google, vous disposez automatiquement d'une adresse mail qui lui est rattachée. Même si vous ne vous en servez jamais, il suffit d'aller dans l'interface de gestion sur Gmail depuis un ordinateur, puis de re-router l'adresse dont vous vous servez habituellement (une fois Gmail : Paramètres > Comptes > utiliser une autre adresse mail). Cette manipulation très simple vous permet de recevoir tous vos emails dans l'appli "Gmail" sur Android, et donc de profiter des fonctionnalités supplémentaires.



Android est une vitrine pour Google qui ne s'est pas gêné pour intégrer une déclinaison mobile de la plupart de ses outils. Outre le navigateur web et le client mail, on retrouve également Google Maps, la même application de cartographie que celle disponible par défaut sur l'iPhone mais curieusement un peu moins réussie. Et ce n'est pas la seule, Picasa (gestionnaire d'images) ou You Tube, pour ne citer que les plus connus, sont également de la partie.


Autres Fonctions (Appareil photo / Vidéo, Lecteur MP3)

Malgré tout son attirail de fonctions connectées dédiées au web, le HTC Magic n'oublie pas que le multimédia est souvent un attrait important pour tous les utilisateurs. De fait, il propose toute la panoplie de fonctions que l'on a l'habitude de trouver sur les autres mobiles. Mais il le fait à minima.



Son grand écran de 3,2 pouces permet de profiter des photos et des vidéos dans des conditions relativement confortables mais cet afficheur n'est pas le meilleur disponible à l'heure actuelle, ni par sa résolution, ni par son nombre de couleurs affichables, ni par la qualité de son rendu. Mais il est tout de même globalement satisfaisant. Le capteur photo de 3,2 mégapixels fait mieux que le principal concurrent, l'iPhone, tant en termes de résolution que de fonctions puisqu'il s'avère capable de filmer. Il reste toutefois en dessous des standards actuels pour les tactiles, qui tournent plutôt autour de 5 mégapixels.


Photos prises depuis le HTC Magic en 2048*1536 pixels [cliquez pour agrandir]



Les clichés obtenus sont plutôt corrects en plein jours, tant qu'il n'y a pas de mouvements trop prononcés. L'absence de flash rend caduques toutes tentatives de photo en environnement mal éclairé.



Le lecteur musical est une bonne surprise. Il est classique mais complet, offrant toutes les fonctionnalités que l'on est en droit d'attendre aujourd'hui (création liste de lecture, mode aléatoire, ect.). On regrette l'absence d'un connecteur jack 3.5 mm pour brancher votre casque favori. Le mobile est livré avec un kit mais libres stéréo plutôt basique et qui n'offre pas d'adaptateur.



Le HTC Magic se révèle toutefois compatible avec le Bluetooth stéréo, ce qui laisse la possibilité de lui connecter un casque sans fil. Les égaliseurs manquent également à l'appel dans le lecteur musical de base, mais vous pouvez en télécharger un plus complet si vous le souhaitez puisqu'il vous faudra de toute façon vous rendre sur l'Android Market si vous voulez disposez d'un produit multimédia complet. Car Google a "omis" de livrer son OS avec un lecteur vidéo ! Seul You Tube Mobile permet de lire les vidéos du populaire site. Mais pour le reste, il n'y a tout simplement rien. Heureusement qu'un tour rapide sur la boutique en ligne permet de régler le problème, gratuitement qui plus est. Plusieurs lecteurs vidéo son disponibles et vous pouvez tous les télécharger pour les tester. Aucun ne lit le DivX à l'heure actuelle.


Conclusion (Plus et Moins)

Avec ce second modèle sous Android, HTC réussit un véritable coup de maître, tant sur le plan du design que celui de l'ergonomie globale de l'appareil. Alors que nous pensions qu'il faudrait plusieurs smartphones et plusieurs mises à jour du système d'exploitation Android pour Google et ses partenaires puissent offrir un produit capable de rivaliser avec les smartphones de la concurrence, force est de constater que nous avions tort ! Le HTC Magic le prouve avec brio puisque malgré des lacunes, il est déjà parfaitement fonctionnel. Mieux, il s'agit d'ores et déjà d'un véritable modèle d'ergonomie et de simplicité. Aucun produit ne nous a semblé aussi novateur depuis l'iPhone.



Google ne s'est pas évertué à copier Apple, et a plutôt tracé sa propre voie, voie qui nous semble très prometteuse. Seules quelques points vraiment perfectibles viennent tout de même relativiser notre enthousiasme, notamment du côté des fonctions de capture photo et vidéo du HTC Magic. La couche de téléphonie est par contre bien intégrée puisque le smartphone offre une qualité sonore très correcte en émission et réception d'appel, ainsi qu'une autonomie de deux jours, ce qui n'est pas si mal pour un mobile aussi connecté que celui-ci.



Note : 91/100

Les Plus :
• Ecran et OS très réactifs
• Nombreuses possibilités de personnalisation de l'écran d'accueil
• Ensemble très ergonomique
• Intégration des fonctionnalités web
• Outils Google

Les Moins :
• Pas de lecteur vidéo (il faut le télécharger !)
• Appli "E-mail" moins performante que l'appli "Gmail"
• Impossible de créer des dossiers dans le menu déroulant (seulement sur les bureaux)
• Capteur photo moyen

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 29/05/2009.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires