image de couverture lesmobiles

Test : HTC One X

Par La Rédac LesMobiles - 13 avril 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
HTC joue gros avec sa nouvelle gamme One. Le constructeur doit juguler les résultats décevants de ces six derniers mois. Pour reprendre du poil de la bête, il compte donc sur le mobile le plus haut de gamme de sa nouvelle offre, le HTC One X. Le tout premier smartphone penta-coeur Nvidia Tegra 3 !
De tous les smartphones que HTC a annoncé au Mobile World Congress 2012 de Barcelone, le One X que nous testons ici est certainement le plus attendu des aficionados de nouvelles technologies. Ce mobile est en effet le tout premier à disposer d'un chipset quadruple coeur Nvidia Tegra 3. Il s'agit même d'un penta-coeur puisqu'en plus des quatre principaux cœurs Cortex A9 cadencés à 1,5 GHz, il y en a un cinquième cadencé plus faiblement (500 MHz), qui promet de gérer les tâches les moins voraces en énergie du quotidien. Le tout étant épaulé par 1 Go de mémoire vive (RAM), soit le maximum que l'on trouve actuellement dans les smartphones et les tablettes sous Android.

Pour ne pas dépareiller avec ce chipset hors-normes sur la fiche technique, HTC a également doté son smartphone vedette d'un écran tactile Super LCD 2 HD, d'une résolution de 1280 x 720 pixels. L'écran en question est de technologie Corning Gorilla Glass, ce qui doit lui conférer, en théorie, une meilleure résistance aux rayures.

HTC One X : prise en main



La capture photo et vidéo est confiée à un capteur autofocus de 8 mégapixels (3264 x 2448 pixels), capable de filmer dans une résolution Full HD de 1920 x 1080 pixels. La face avant propose pour sa part un capteur capable de filmer en HD 720p, notamment pour les conférences et les conversations vidéo.

Côté connectivités et réseau, le HTC One X affiche complet avec la 3G+ (HSDPA à 21 Mbps et HSUPA à 5,76 Mbps), le Wi-Fi 802.11 a/b/g/n, le Wi-Fi hotspot, le Wi-Fi Direct, le DLNA, le Bluetooth 4.0 (AD2P), le GPS (A-GPS) et même le NFC. La sortie audio-vidéo est assurée par un connecteur MHL qui se confond avec le connecteur microUSB.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni ce smartphone comporte le minimum de base, à savoir : 

• Une batterie 1800 mAh 
• Un kit mains libres stéréo filaire 
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur

Vous aurez noté qu'il n'y a pas de carte mémoire dans le pack du smartphone. C'est parfaitement logique dans la mesure où cet appareil ne dispose pas d'emplacement pour carte mémoire. Il est néanmoins pourvu de 32 Go de mémoire interne, ce qui compense largement.

En revanche, il est vraiment dommage que le constructeur ne fournisse pas des écouteurs ou un casque Beats Audio alors que le One X est pourtant compatible avec cette technologie audio.




Design

HTC n'est pas particulièrement réputé pour les designs de ses smartphones. Mais, à l'inverse d'un Samsung, le constructeur taïwanais est rarement critiqué pour la qualité des matériaux qu'il emploie dans ses appareils. Le One X cristallise à tout point de vue cet état de fait. Son look fait de lignes épurées et d'angles légèrement arrondis est loin d'être désagréable. L'ensemble est sobre et très efficace. Toutefois, ce design est terriblement familier et ne diffère guère de celui que l'on connaît depuis plusieurs mois pour les produits HTC.

HTC One X



Néanmoins, si vous êtes de ceux qui aiment les designs sobres et classiques, celui du One X vous ravira. Comme toujours la version blanche du smartphone amène un peu de vie et se révèle un peu moins conventionnelle que la grise anthracite. Notez que sur cette version blanche, l'encadrement en verre de la face avant reste noir. L'encadrement en question est en fait une plaque de verre anti-rayure Corning Gorilla Glass. Pendant toute la durée du test, nous avons mis le smartphone dans des poches contenant aussi des pièces de monnaie et même un briquet sans que cela engendre la moindre rayure.

Avec un écran de 4,7 pouces, HTC ne pouvait définitivement pas proposer un mobile aux dimensions compactes. Le constructeur s'en est toutefois bien sorti, car même si son appareil est un peu long, sa largeur, son épaisseur de 8,9 millimètres et son poids raisonnable de 130 grammes font qu'il tient plutôt bien en main. La qualité de fabrication de l'ensemble est vraiment excellente. HTC nous ressert ici son fameux design unibody en polycarbonate. Il arbore certes un air de déjà-vu comme évoqué plus haut, mais il dégage une telle impression de solidité et de qualité qu'on en redemande forcément. Le polycarbonate n'a pas la même aura que le métal pour la finition de la coque, mais il reste un matériau tout à fait seyant pour un smartphone haut de gamme de ce calibre. Les touches sensitives placées sous l'écran ne posent aucun problème d'ergonomie. Elles sont parfaitement réactives et il est rare de devoir s'y reprendre à deux fois pour qu'une pression soit validée. Évidemment, pour manipuler avec une relative aisance ce genre de mobile, mieux vaut avoir des mains plutôt masculines. Et encore, même dans ce cas, le rayon d'action du pouce peut difficilement aller du bas de l'afficheur tactile vers le haut en un seul geste.

HTC One X : vue de face



La face avant de l'appareil n'est pas totalement plate. Rien ne vient dépasser dans la mesure où les trois touches (au lieu de quatre sur les précédents modèles) sont sensitives. Mais le smartphone est tout de même très légèrement incurvé du fait de son écran un brin concave. La face arrière est elle aussi très classique dans la mesure où elle arbore les éléments habituels tels que le logo du constructeur et de Beats Audio, le capteur photo, le flash LED et les connecteurs plats pour un éventuel dock.

HTC One X : vue de dos



Comme le reste du smartphone, les bords du One X sont très épurés presque à l'extrême. On retrouve le strict minimum comme des boutons pour augmenter et diminuer le volume, un connecteur microUSB qui fait aussi office d'entrée audio/vidéo MHL, une prise mini jack 3,5 mm et un bouton pour allumer/éteindre et verrouiller/déverrouiller le mobile.

HTC One X : tranche supérieure



HTC One X : tranche inférieure



HTC One X : côté gauche



HTC One X : côté droit



On notera également que l'emplacement pour la carte microSIM est placé de manière originale, à savoir sur la tranche haute du One X. S'il est ainsi positionné, c'est parce que l'ensemble de la coque est complètement solidaire, de sorte que la batterie n'est pas amovible.

HTC One X : emplacement SIM



HTC One X : carte SIM






Système d'exploitation (OS) + Interface utilisateur

Au fil des ans, l'interface utilisateur (UI) HTC Sense a su s'attirer autant de fervents admirateurs que d'irréductibles détracteurs. Il faut dire que ce qui fait la grande force de cette interface, à savoir sa richesse, est également son talon d'Achille. Il était en effet facile de se perdre dans les méandres des menus et des sous-menus.

Pour ce One X, le constructeur taïwanais a bien évidemment reconduit son interface HTC Sense. Elle vient ici se superposer à la dernière version en date du système d'exploitation de Google, à savoir Android 4.0 Ice Cream Sandwich (4.0.3 à la sortie du smartphone). Il s'agit également d'une toute nouvelle version de l'UI, HTC Sense 4. Le taïwanais avait promis il y a quelques mois qu'il avait appris de ses erreurs et que Sense 4 serait plus allégé que les précédentes itérations que l'on a notamment pu découvrir sur la précédente génération de smartphones HTC (Sensation, Sensation XL, etc.). Les constructeurs étant coutumiers des effets d'annonce qui tombent finalement à plat, nous attendions de mettre la main sur le One X pour juger sur pièce, ce smartphone étant le premier à intégrer Sense 4.

HTC One X : page d'accueil HTC One X : panneau d'accueil



Pour être tout à fait franc, nous n'avons jamais été de grands fans de la présence de Sense sur tous les smartphones qui ont suivis le HTC Legend. Car sa présence nous semblait totalement justifiée lorsque l'OS Android était encore immature et plutôt laid. Mais par la suite, Android ayant beaucoup progressé à tous les niveaux, la surcouche apparaissait de moins en moins nécessaire, voire carrément handicapante pour ceux qui trouvaient Sense trop riche et trop fouillis. Les débats vont repartir de plus belle avec Android 4.0 ICS car cette version de l'OS de Google est sans conteste la plus aboutie d'un point de vue esthétique et ergonomique. Nous sommes d'ailleurs nous même de grands fans de l'interface épurée de ICS.

Pourtant, nous avons tout de même beaucoup apprécié Sense 4 ! HTC a en grande partie tenu sa promesse de simplifier son interface utilisateur maison. Elle reste très riche et vous décrire ici toutes ses fonctions quadruplerait la taille de ce test. Le constructeur n'est pas reparti à zéro et s'est vraiment contenter d'alléger Sense 3, tout en améliorant quelques fonctions et en dépoussiérant un peu l'esthétique de l'ensemble. Bien lui en a pris puisque Sense 4 a beaucoup gagné en ergonomie. Le concept de base reste le même que celui d'Android, à savoir d'un côté des écrans d'accueil sur lesquels il est possible de disposer des widgets, des raccourcis et des dossiers, et de l'autre un menu des applications. Ce dernier n'est pas statique dans la mesure où vous pouvez choisir de n'afficher que les applis téléchargées, les plus fréquemment utilisées ou de toutes les voir classées par ordre alphabétique.

HTC One X : applications HTC One X : applications



HTC a soigné la présentation graphique de son interface, dont les animations et les effets sont très plaisants. Toutefois, le constructeur s'est débarrassé de la plupart de celles qui étaient superflues comme le carrousel en 3D.

HTC a aussi chamboulé le gestionnaire de multitâche, à la fois par rapport à ce qu'il proposait dans ses précédentes versions de Sense, mais aussi par rapport à ce que l'on trouve habituellement dans Android 4.0 ICS. Alors qu'il faut effectuer un appui long sur le bouton « Home » sur n'importe quel autre smartphone Android pour faire apparaître le gestionnaire de multitâche, HTC procède à une mini-révolution en dédiant carrément l'une des touches sous l'écran à cet usage. Le constructeur a en fait recréé l'agence des touches virtuelles de l'interface originelle d'Android 4.0 avec des touches physiques. Il faut un peu de temps pour s'y faire, surtout si vous avez eu d'autres smartphones Android auparavant. Mais cela vaut le coup de chambouler ses habitudes. Cela n'a l'air de rien, mais le fait de pouvoir accéder à ce gestionnaire de tâches en un mouvement simple et rapide se révèle très pratique.

HTC One X : touches sensitives



La représentation graphique de cette fonction est également assez réussie puisqu'elle est présentée sous forme d'aperçus réels et de bonne taille de l'application en cours d'exécution. C'est donc une franche réussite de notre point de vue.

HTC One X : système d'exploitation HTC One X : système d'exploitation



Autre bon point pour Sense 4 : le constructeur garde ses bonnes habitudes en matière d'applications et de Widgets embarqués. Il est toujours aussi généreux et propose en sus de nombreux services supplémentaires, dont notamment un compte de 25 Go sur Dropbox. Pour ceux qui l'ignorent, sachez qu'il s'agit d'une solution de stockage distant qui se synchronise automatiquement avec un dossier sur votre ordinateur. Cela permet par exemple d'envoyer directement des documents ou des photos prises avec le smartphone sur votre PC ou votre Mac sans que vous n'ayez rien à faire. On apprécie aussi tout particulièrement l'écran de verrouillage qui permet de lancer directement certaines fonctions sans avoir à déverrouiller le smartphone.

HTC One X : page d'accueil HTC One X : menu personnaliser



Quant aux nombreux widgets que HTC a ajouté, ils sont bien pensés pour la plupart. Certains comme les horloges ou les calculatrices sont disponibles en de nombreux exemplaires aux designs différents. Globalement, Sense 4 reste l'interface utilisateur la plus paramétrable sur Android. Entre les thèmes, les skins et les fonds d'écran, il y a de quoi faire. Mais on retrouve là un peu de complexité dans la mesure où il n'est pas évident de savoir ce qui correspond à quoi avant d'avoir essayé les différentes options.

HTC One X : thèmes HTC One X : widgets


HTC One X : widgets HTC One X : skins



Un autre petit bémol concerne la présentation des dossiers. Alors qu'ils sont simples et efficaces dans l'interface de base d'Android 4.0 ICS, HTC est allé se compliquer la vie avec des dossiers au design assez laids, et flanqués d'un gros boutons « Ajouter » dont on se serait bien passés. D'un point de vue pratique, il est en revanche utile puisqu'il permet de remplir un dossier avec des applications simplement en les cochant plutôt que d'avoir à les glisser une par une dans le dossier en question.

HTC One X : menu multimédia HTC One X : applications






OS : Réactivité et ergonomie

Évidemment, cet HTC One X étant le tout premier smartphone à intégrer un chipset penta-coeur (4-PLUS-UN), il était particulièrement attendu au tournant. Pour mémoire, le chipset en question est un Tegra 3 de Nvidia et propose en fait quatre cœurs cadencés à 1,5 GHz et un cinquième cœur compagnon cadencé à 500 MHz qui permet de laisser les autres processeurs plus puissants au repos lorsqu'il s'agit de gérer les tâches courantes qui ne nécessitent pas de puissance.

HTC



Nous ne vous servirons pas ici une flopée de benchmarks comme peuvent le faire d'autres sites. Et ce pour une raison très simple : ils ne veulent globalement pas dire grand chose dans l'absolu. Nous avons appris à nos dépends avec le LG Optimus 2X, le premier smartphone double cœur sous Tegra 2 sorti il y a un an, qu'entre les données fournies par ces benchmarks et les performances réelles au quotidien, il y a parfois un gouffre. De Plus, entre ceux qui ne sont pas optimisés pour toutes les plateformes matérielles existantes et ceux qui sont liés à un fabricant spécifique, et donc optimisés pour ses chipsets, il devient vite compliqué de séparer le bon grain de l'ivraie.

Nous avons en revanche essayé de voir comment se comportaient les cœurs, afin de vérifier si c'est bien le seul cœur compagnon qui prenait le relais pour les tâches les plus courantes comme la navigation Web, la téléphonie, etc. Nous n'avons pour cela trouvé qu'une seule application sur le Google Play Store : Tablet CPU Usage. Et encore, lorsqu'elle est lancée pour la première fois, l'application prévient qu'elle n'est pas compatible avec le cinquième cœur compagnon et qu'elle n'est en mesure de « voir » que les quatre principaux processeurs. Il faut donc prendre ce qui suit avec des pincettes dans la mesure où nous ne sommes même pas certains de la fiabilité des résultats. Toujours est-il qu'ils sont venus confirmés une intuition que nous avons eu dès que nous avons commencé à tester le One X : les principaux cœurs ne sont pas forcément au repos quand ils devraient l'être. Pour les deux captures d'écran qui suivent, nous avons lancé plusieurs applications en parallèle telles que le lecteur vidéo faisant tourner un film en définition standard, Instagram, Paper Camera, Google Chrome, etc. Plusieurs applications donc, mais toutes assez légères. Un seul des processeurs est activé en plus du cœur compagnon, et assez légèrement sollicité seulement.

HTC One X : gestionnaire de tâches HTC One X : CPU et memory



Pour les deux captures suivantes, nous avons lancés deux jeux bien gourmands, tout en 3D et certifiés « THD », c'est-à-dire optimisés pour Tegra. Logiquement, trois processeurs sont alors activés, avec le niveau de charge que vous pouvez constater ci-dessous.

HTC One X : gestionnaire de tâches HTC One X : CPU et memory



Jusque-là, rien de bien surprenant. Ce qui nous a en revanche étonné, c'est que même lorsque toutes les applications sont fermées comme sur les captures d'écran ci-dessous, le premier processeur continue de tourner. Certes, à 16% seulement. Mais dans ce cas de figure précis, seul le cœur compagnon devrait être en marche.

HTC One X : gestionnaire de tâches HTC One X : CPU et memory



Au-delà de ces mesures, il nous apparaît clair que HTC n'a pas eu le temps de totalement optimiser les processus de son couple OS/Interface utilisateur avec les capacités de Tegra 3. Cela impacte forcément au moins un peu l'autonomie. Mais nous verrons par ailleurs que cette dernière reste tout à fait correcte pour ce type d'appareil. La bonne nouvelle étant qu'il y a certainement matière à mieux faire. Le nouveau chipset de Nvidia a également dû faire face à des critiques sur sa propension à beaucoup trop chauffer. Il est vrai que lorsqu'il est soumis à des tâches intensives, le One X monte effectivement en température. Un petit inconfort peut alors apparaître si vous jouez longtemps à un jeu gourmand par exemple. Mais cela reste toutefois largement supportable.

Pour ce qui est de la réactivité du One X, elle est globalement excellente. Mais nous allons tout de même prendre le temps de chipoter un peu. Car après tout, on parle ici du premier smartphone sous Nvidia Tegra 3, qui se trouve aussi être le premier mobile nativement sous Android 4.0 ICS de HTC. Nous nous attendions donc à avoir entre les mains une véritable fusée. Ce qui n'est pas le cas. Encore une fois, ce One X tourne très bien et ne nous a jamais donné l'impression de ralentir vraiment notablement. Encore heureux vu son hardware monstrueux serait-on tenté de dire. Mais on retrouve encore et toujours les microlags qui vont malheureusement de pair avec Android dans l'interface. HTC avait pourtant réussi à s'en dépêtrer dans la précédente génération de smartphones. Mais il faut dire qu'il maitrisait alors à la fois les plateformes matérielles et le système d'exploitation. Cette fois, ses équipes ont dû composer avec des plateformes matérielles et logicielles nouvelles. Il faudra sans doute attendre quelques mises à jour avant que ce One X dispose d'une interface totalement fluide. Attention, précisons encore une fois qu'il s'agit-là de points de détail ou presque dans la mesure où le One X est très rapide la plupart du temps, et ne « rame » jamais.

Nous avons en revanche constaté un phénomène assez étrange. Le smartphone a tendance à redémarrer tout seul dans un cas assez particulier : lorsque nous l'avons embarqué sur un scooter. Il ne le fait pas en temps normal, ni à bord d'une voiture. Mais sur quatre trajets que nous avons effectué en scooter, il a redémarré trois fois. Étrange...




Les défauts de jeunesse

Malgré son aura amplement mérité de smartphone très haut de gamme et terriblement puissant, le HTC One X n'est pas sans bugs. Comme évoqué dans la partie précédente, le principal problème de ce smartphone vient du fait qu'il s'agisse du premier sous Tegra 3. Comme souvent dans ce genre de situation, le constructeur s'est dépêché de sortir son appareil pour être le premier sur le marché... même si le produit n'était pas totalement prêt.

HTC One X



Ainsi, nous avons pu découvrir au cours du test une foule de petits bugs qui ne figurent pas sur les smartphones HTC sortis juste avant celui-là. Comme par exemple le fait que parfois les appuis sur des éléments qui apparaissent dans la barre de notifications ne lancent pas toujours l'appli qui est censée s'ouvrir. Il arrive de temps à autre que l'interface utilisateur se recharge lorsque vous quittez une application. C'est d'autant plus énervant que l'opération prend tout de même plus de 15 secondes et n'a aucune raison de survenir à ce moment là. Heureusement, cela arrive assez rarement. Mais, encore une fois, ce genre de bugs n'a rien à faire sur un smartphone de ce calibre.

HTC One X : chargement HTC One X : notifications



Malgré ces petits soucis techniques, sachez tout de même qu'aucun d'entre eux n'est rédhibitoire. Ils sont certes agaçants, surtout quand on connait l'énorme potentiel de cet appareil, mais ils ne devraient en aucun cas vous empêcher de vous procurer cet appareil. D'une part parce qu'il ne s'agit jamais de bugs critiques, qui rendent le smartphone inutilisable ou même vraiment gênant à utiliser. Et d'autre part parce que HTC peut se targuer d'une solide réputation en termes de mises à jour. Il est donc certain que le constructeur ne tardera pas à gommer les défauts de son One X.




Écran et navigateur Web

Le HTC One X est le smartphone des grandes premières pour HTC. En plus du chipset Tegra 3, ce mobile est également le premier du constructeur à disposer d'un écran HD. Nous avons été de prime abord étonné de constater que HTC avait opté pour un écran Super Amoled pour le One S et qu'il s'était contenté d'un « simple » LCD pour le One X.

Toutefois, nous avons rapidement changé d'avis après quelques heures en compagnie de cet afficheur tactile LCD 2 de 4,7 pouces pour une résolution HD (1280 x 720 pixels). Il est tout simplement splendide ! Pour les adorateurs de la technologie Amoled, la profondeur de noir ou le niveau de saturation des couleurs ne sont certes pas au même niveau, mais c'est précisément ce qui fait l'une des forces de l'écran du One X. Le rendu de ses couleurs est nettement plus naturel que su les Amoled, et s'en trouve du coup plus plaisant pour ceux qui ne sont pas fans des tons trop tape-à-l'œil. Il propose aussi des angles de visionnage assez impressionnants. Sa luminosité est également excellente. Enfin, vous vous doutez bien qu'avec une telle résolution casée dans 4,7 pouces, la finesse d'affichage est tout simplement exceptionnelle.

HTC One X : prise en main



Par défaut, l'écran est configuré pour ne reconnaitre que deux pressions simultanées. C'est assez étonnant de la part de HTC dans la mesure où la plupart des afficheurs tactiles récents reconnaissent généralement au moins cinq point. Cela dit, cela ne devient vraiment gênant que pour quelques rares jeux. Mais pour l'utilisation quotidienne, cela ne pose strictement aucun problème, que ce soit pour naviguer sur le Web, consulter des photos, etc. Il est heureusement possible de désactiver la limitation et de repasser à une reconnaisse de dix points simultanés en allant dans le menu Paramètres >Affichage et gestes > HTC Gestes. Il faut bien veiller à ce que cette dernière option soit décochée.

La lecture de vidéos, que nous abordons dans une autre partie, est l'une des fonctions qui profitent le plus du superbe écran. Mais pas autant que la navigation Web qui est transfigurée à la fois par l'écran et la puissance du smartphone.

HTC One X : navigateur web



Pour commencer, le navigateur Web est vraiment très rapide. Au moins autant que celui du Xperia S qui nous avait déjà bluffé. Il est bien sûr compatible avec la technologie Flash, mais vous avez la possibilité de la désactiver assez simplement puisqu'un raccourci apparaît dès le premier menu déroulant d'options. On apprécie tout particulièrement le fait que la navigation au sein d'une page Web se fait de manière très fluide, même lorsque la page en question est lourde ou chargée en contenus multimédias. La gestion des onglets est également assez bien pensée.

HTC One X : navigateur web HTC One X : navigateur web



Vous aurez compris à ce petit descriptif que le navigateur Web présent par défaut dans le HTC One X est excellent. Toutefois, nous ne pouvons nous empêcher de vous parler de Google Chrome. Nous n'avons pas l'habitude d'aborder dans nos tests les applications autres que celles qui sont disponibles nativement dans un smartphone. Mais nous allons faire une exception pour Google Chrome. La version mobile du navigateur de Google est en effet disponible depuis quelques semaines sur le Google Play et se trouve uniquement compatible avec les smartphones sous Android 4.0 ICS. Ce navigateur est si réussi qu'il fait quasiment office de téléchargement obligatoire, surtout qu'il est gratuit. Il se distingue surtout pas son ergonomie véritablement novatrice pour un navigateur sur smartphone.

HTC One X : navigateur web HTC One X : navigateur web


HTC One X : navigateur web HTC One X : navigateur web






Capture photo/vidéo

Longtemps raillé pour la qualité très passable du rendu de ses capteurs photo, HTC a fait des progrès considérables au cours des douze derniers mois. Il est passé du statut du cancre à celui d'élève appliqué, à qui il ne manque pas grand chose pour être le premier. Le One X s'inscrit totalement dans cette tendance. Il est très bon en matière de capture de photos et de vidéos, mais il n'arrive pourtant pas à égaler les tout meilleurs du genre que sont l'iPhone 4S et le Sony Xperia S.

HTC One X : capteur photo



Commençons par ce qui ne pose pas de problème. Les couleurs sont globalement justes et bien respectées. La profondeur de champs est également assez bonne, de même que le mode macro. Les soucis apparaissent lorsque la scène à photographier comporte des zones sombres. Un inexplicable bruit s'invite alors parfois dans les clichés. Ce phénomène est d'autant plus étonnant que le capteur du One X est rétroéclairé. Ce qui nous amène à penser que ce petit souci est à mettre sur le compte du traitement logiciel de la fonction photo. Les clichés sont globalement assez nets et fins. Le smartphone fait mieux que la plupart de ses concurrents dans ce domaine. Mais il n'arrive pas au niveau de piqué des deux mobiles cités en préambule.

HTC One X : photo fleurs macro


HTC One X : photo sol


HTC One X : photo rue


HTC One X : photo fleur



Le One X est également capable de capturer des vidéos en résolution Full HD 1080p. Comme pour la capture de photo, le smartphone s'en sort bien, mais ne fait pas mieux que ses principaux concurrents en la matière. La fluidité des productions n'est pas en cause, mais le rendu de l'image laisse parfois paraître un peu trop de grain à notre goût lorsque la vidéo est exportée sur un écran plus grand. Pour le reste, les couleurs sonnent heureusement assez justes. On apprécie aussi le fait de pouvoir filmer en « slow motion », c'est-à-dire au ralenti. Le One X offre aussi la possibilité de prendre des photos pendant que vous filmez, et même pendant que vous regardez une vidéo !

HTC One X : photo mur



HTC One X : menu photos



Côté interface, on retrouve toutes les options classiques comme la possibilité de paramétrer la taille de la photo, la balance des blancs, le mode de scène, etc. HTC a également ajouté quelques fonctions de son cru. Celle qui nous semble la plus réussie est sans conteste le HDR. Présent depuis près de deux ans pour les iPhone 4 et 4S, cette fonction est particulièrement utile pour photographier les scènes très contrastées. Par exemple, lorsque vous essayez de prendre une photo en extérieur en ville et qu'il fait soit très beau, soit avec un ciel un peu gris mais lumineux, il y a de fortes chances pour que certaines zones de l'image s'avèrent surexposées ou sous-exposées. La fonction HDR permet de prendre la photo trois fois avec différents réglages de luminosité, puis de les fondre en une seule image. Le résultat est assez probant comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous. Attention toutefois à bien rester immobile lors de la prise des photos car le moindre geste gâche le cliché en HDR qui est alors flou.

HTC One X : photo avec HDR HTC One X : photo sans HDR
Photos avec et sans HDR activé



L'autre petite gâterie rajoutée par HTC consiste en une série de filtres qu'il est possible d'appliquer en temps réel sur l'image avant de photographier. Il s'agit d'une quinzaine de filtres majoritairement vintage, qui collent bien à la mode actuelle instaurée par les applications de type Instagram. Les filtres en question sont facilement accessibles grâce à un gros bouton bleu situé sur l'interface principale, et donc toujours apparent. Notons également que le mode panorama est très simple à utiliser du fait d'instructions claires apparaissant à l'écran.

HTC One X : effets photo



En revanche, il est vraiment dommage que le One X ne dispose pas d'une touche latérale de raccourci pour la fonction photo. Il est vrai que le smartphone est très fin, mais un tel bouton nous semble aujourd'hui indispensable pour une bonne ergonomie de la fonction photo.




Lecture multimédia (photos/vidéos/son)

Comme pour la capture de photos et de vidéos, HTC a longtemps traîné les pieds en ce qui concerne la lecture des contenus multimédias, notamment pour ce qui est de la vidéo. Mais le constructeur a, là encore, beaucoup progressé.

Commençons par le lecteur audio qui vraiment est un modèle du genre. Le smartphone étant estampillé « Beat Audio », on retrouve le traitement sonore dédié pour les casques de la marque ainsi qu'un égaliseur éponyme. Toutefois, il est dommage que HTC ne fournisse pas de casque ou d'écouteurs intra Beats dans le pack du One X. Il s'agit tout de même du smartphone le plus haut de gamme du constructeur et la promesse audio n'est du coup qu'à moitié tenue. Toutefois, il est bon de tempérer notre propos avec ce constat : l'univers Beats Audio s'adresse avant tout à ceux qui aiment le Hip-Hop, la Soul, etc. Si la musique classique, le rock ou le jazz sont davantage votre tasse de thé, mieux vaut utiliser un autre type de casque plus équilibré. Surtout que HTC a eu la bonne idée de réintroduire les égaliseurs variés pour affiner l'écoute musicale. Ces derniers avaient disparu de Sense 3 au profit du seul Beats Audio.

HTC One X : lecteur musique HTC One X : effets audio



La qualité audio du lecteur musical est vraiment très bonne, avec des basses surpuissantes qui cohabitent néanmoins parfaitement avec les aïgues et les graves. Comme évoqué plus haut, vous pourrez jouer des égaliseurs pour avoir moins de basses au besoin. La présentation graphique et l'ergonomie de ce lecteur sont également irréprochables. Notez qu'en dehors de la musique présente localement dans le smartphone, HTC propose aussi des services d'écoute de musique en streaming. Quant à SoundHound, il s'agit d'un service comparable au célèbre Shazam qui permet de reconnaître une chanson pour en avoir le titre, le compositeur et même les paroles ou le clip vidéo sur YouTube.

HTC One X : menu musique HTC One X : menu chanson



Par défaut, il n'y a pas d'icône pour les vidéos puisqu'elles sont regroupées dans la même appli Galerie que les photos. L'application en question est assez classique pour ce qui est de sa présentation et de son ergonomie. Elle se démarque toutefois de belle manière en permettant de consulter depuis son sein les photos de vos réseaux, pour peu que vous ayez renseignés vos identifiants et mots de passe associés dans Sense. Vous pouvez ensuite naviguer dans les dossiers aussi simplement que si elles étaient stockées dans votre smartphone, mais toujours avec de logiques petits temps de chargement.

HTC One X : albums photo HTC One X : photos flikr



Enfin, finissons ce tour d'horizon avec la vidéo. HTC a fait un effort conséquent puisque le lecteur inclus dans ce smartphone se révèle compatible avec tous les formats et les codecs vidéos les plus populaires du moment comme le DivX / XivD et même le .mkv. Une bonne nouvelle donc… à laquelle il convient d'apporter un bémol. Le lecteur en question se montre parfois un peu capricieux, notamment pour les vidéos en Full HD. Si l'image passe parfaitement, nous n'avons réussi à profiter du son sur aucun des films en Full HD. Il y a une bonne raison à cela : la plupart des fichiers vidéo en .mkv HD dispose de plusieurs pistes sonores. Et le lecteur vidéo de HTC ne parvient pas à les détecter ! Le problème se pose évidemment de la même manière pour les vidéos en 720p multipistes audio.

HTC One X : lecteur vidéo



Sachez toutefois que l'absence de son sur les vidéos Full HD n'est pas du tout rédhibitoire, même si vous faites partie des rares personnes qui tiennent absolument à regarder de telles vidéos sur leur smartphone. Il est en effet heureux pour HTC que de nombreuses applications de lecture vidéos gratuites et de qualité peuplent les rayons du Google Play Store (ex-Android Market). Il suffit donc d'installer MX Video Player ou Dice Player, deux applications qui offrent la possibilité de gérer les pistes sonores et les sous-titres.

Inutile de vous dire qu'entre le superbe grand écran et le support de la plupart des vidéos qui trainent dans votre ordinateur, ce One X se pose tout simplement comme la nouvelle référence pour regarder des vidéos en situation de mobilité.




Bon pour le service

Avant de conclure ce test du HTC One X, intéressons nous à ses fonctions téléphoniques. La qualité des appels ne pose aucun problème, tant en émission qu'en réception d'appels. Nous n'avons pas constaté de microcoupure non plus. Le volume de l'écouteur du smartphone est correct et permet d'entendre le correspondant même dans un milieu un peu bruyant.

L'une des données les plus attendues concernant ce smartphone concerne son autonomie. Il est en effet le tout premier à embarquer le chipset Nvidia Tegra 3. Le seul autre appareil disponible qui propose ce chipset étant une tablette dotée d'une grosse batterie, il était légitime de se poser la question de ses performances en autonomie. Nous nous attendions un peu au pire vue les caractéristiques de la bête. Mais après deux semaines d'utilisation intensive, nous sommes en mesure de vous dire que le résultat n'a rien de catastrophique. Mais il est tout de même très difficile de dégager une autonomie moyenne en utilisation. Car sur le One X encore plus que sur les autres smartphones, elle va grandement dépendre de ce que vous faites avec le smartphone.

HTC One X : prise en main



Commençons par préciser que nous avons configuré dès le départ le smartphone avec plusieurs comptes mails, ainsi qu'avec des comptes Facebook, Twitter et Flickr. Nous n'avons jamais coupé ni la 3G, ni le Wi-Fi, avec de recréer des conditions d'usage les plus proches possibles d'une utilisation réelle. En effet, nous voyons mal un utilisateur se procurer cette bête de guerre pour ne pas utiliser ses fonctions connectées et multimédias. En partant le matin à 8h avec un smartphone complètement chargé, vous pouvez sans aucun problème envisager une journée d'autonomie, avec trente minutes de vidéo, trente minutes de navigation et une heure de lecteur musical. En répétant plusieurs fois ce scénario, le smartphone tient quasiment 24 heures. En revanche, si vous lancez des jeux gourmands en 3D ou si vous abusez des fonctions pour photographier et filmer, l'autonomie peut fondre comme neige au soleil. Mais dans l'ensemble, le HTC One X dispose d'une autonomie dans la moyenne de celle des smartphones double cœur. Ce qui est déjà une bonne nouvelle.

En définitive, malgré tous les défauts de jeunesse de ce One X, même en l'état, ce smartphone reste le meilleur smartphone Android du moment, et d'assez loin qui plus est. Et quand on sait que le constructeur va très certainement encore l'améliorer par des mises à jour dans le futur, nous ne pouvons que chaudement vous le recommander !

Contrairement au Sony Xperia S qui est également un très bon Android, la présence d'un chipset penta-coeur (4-PLUS-1) vous garantit de disposer d'un smartphone « à la page » pour de nombreux mois, même quand le Samsung Galaxy S3 aura pointer le bout de ses circuits imprimés.

Le seul cas où la question du choix se pose concerne la fonction photo / vidéo. Car, même si le One X est loin de démériter et permet d'obtenir des résultats assez flatteurs, il n'en reste pas moins un peu moins bon que le Xperia S ou l'iPhone 4S dans ce domaine.

test HTC One X





Note : 95/100

Les plus :
• Un design classique, mais efficace
• Une excellente qualité de fabrication
• L'encombrement reste raisonnable par rapport la taille de l'écran
• La finesse d'affichage du superbe écran HD
• La réactivité globale de l'interface
• L'UI Sense 4 est moins fouillis que par le passé

Les moins :
• Le lecteur vidéo natif ne reconnaît pas plusieurs pistes audio
• Quelques microlags hors de propos
• Certains bugs non rédhibitoires, mais agaçants
• Un rendu photo pas complètement irréprochable

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 13/04/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires