image de couverture lesmobiles

Test : HTC Windows Phone 8X

Par La Rédac LesMobiles - 16 novembre 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Comme Nokia, HTC est entré dans le club très fermé des chouchous de Microsoft. Présent lors de l’annonce des modèles sous Windows Phone 8 du constructeur taïwanais, Steve Ballmer n’a pas manqué de couvrir d’éloges son partenaire. Et pour cause sur le papier, ce Windows Phone 8X, fleuron haut de gamme de la marque, a de quoi séduire.
En se lançant sur le marché Windows Phone 8, HTC parie sur l’avenir. La société n’est pas au mieux financièrement et elle a un peu de mal à tirer son épingle du jeu sur Android, sûrement à cause du rouleau compresseur Samsung qui ne laisse que très peu de place à la concurrence. Windows Phone 8, c’est un peu le terrain vague où chacun a encore la place pour construire sa petite cabane – jusqu’à la transformer, avec un peu de chance, en un resplendissant château de cristal. Si Windows Phone 8 fonctionne auprès du public, HTC a donc tout intérêt à être aux premières loges, histoire d’enterrer des fondations solides.

HTC Windows Phone 8X : prise en main



Avec son duo de smartphone, 8X et 8S, la compagnie cherche à couvrir le marché, du moyen de gamme accessible au haut de gamme survitaminé. C’est la Rolls que nous testons aujourd’hui, à savoir le 8X, smartphone qui se trouve hors pack opérateur aux alentours de 500 €. Un bon moyen de savoir ce que vaut Windows Phone 8 dans les meilleures conditions !

Faisons d’abord un rapide tour technique avant d’entrer dans les profondeurs du bestiau. Nous sommes en face d’un rectangle tactile disposant de trois boutons en face avant, mesurant 4,3 pouces. Pour nos lecteurs qui ont compris que le système métrique était parfait, ses mensurations exactes sont les suivantes : 132,3 x 66,2 x 10,1 mm pour 130 grammes tout nu. Le revêtement est un alliage de gomme et de plastique dont nous vous parlerons un peu quand il sera question de prise en main.

Sous la dalle S-LCD 2 de 1280 x 720 pixels, on retrouve un processeur Snapdragon S4 Plus construit par Qualcomm. Ce dual-core cadencé à 1,5 GHz sera épaulé par un processeur graphique Adreno 225 et 1 Go de mémoire vive. Nous avons donc peu ou prou l’équivalent d’un HTC One S, à l’exception notable de l’écran HD. Côté stockage, pas de surprise, vous aurez droit à 16 Go de mémoire non extensible. La capture se fera par un appareil photo de 8 mégapixels muni d’un capteur rétroéclairé gérant l’autofocus et accompagné d’un flash à LED. La taille maximale des vidéos sera un très honorable 1920 x 1080 pixels, à 30 images par seconde.

La batterie de 1800 mAh pourrait paraître un poil légère quand on sait que des monstres de plus de 3000 mAh équipent les derniers smartphones Android, mais l’autonomie est pourtant très bonne : rarement nous avons eu à le recharger en soirée après une grosse journée d’utilisation. Cela signifie donc qu’avec un usage modéré vous pouvez tabler sur deux jours d’utilisation sans trop de problème, ce qui est un poil au-dessus de la moyenne actuelle des smartphones.

Contenu de la boîte

Malheureusement, le modèle que le constructeur nous a prêté pour ce test n’était pas livré dans une boîte commerciale. Cela dit, vous devriez y retrouver la même chose que nous côté accessoires.

• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Une sorte de petit embout qui vous servira à retirer le compartiment SIM

Sans surprise, le packaging de ce Windows Phone 8X est très classique et ne diffère pas de ce que la marque propose sous Android, par exemple. On note cela dit que les écouteurs ne sont pas des intras alors que cela semble être devenu la norme chez la concurrence. Nous verrons un peu plus tard s’ils font quand même leur boulot.

HTC Windows Phone 8X : acessoires






Design

On ne va pas vous le cacher, sortir un Windows Phone de sa boîte est souvent amusant. Si vous aimez les smartphones sobres et minimalistes, passez votre chemin ! Ici, nous sommes en face d’un rectangle à peine arrondi, très fin, mais qui a la particularité d’être revêtu d’un bleu pimpant. Microsoft a choisi de donner une image à ses smartphones, en jouant sur la couleur. Les Nokia Lumia, par exemple, reposent sur le même concept : un smartphone original dans une « cage » colorée. Cela permet d’un coup d’œil de repérer que tel ou tel appareil est un modèle Windows Phone : pas bête, c’est souvent ce qu’il faut pour populariser un design.

Alors certes, c’est tranché. Impossible de dire que ce Windows Phone 8X bleu est passe-partout : vous aimerez ou vous détesterez, mais la neutralité n’est pas de mise. D’aucuns diront que ce côté coloré fait un peu smartphone pour ados et qu’il ne serait pas bien vu dans des mains matures. Il est vrai que, sans être enfantin, le design s’approche plus d’un jouet que d’un appareil technologique. Cela dit, la comparaison s’arrête là : si l’on approche de la bête, on voit bien que l’engin, malgré sa naïveté apparente, a été très soigné par HTC. De plus, pour celles et ceux qui préfèrent davantage de sobriété, le noir reste toujours disponible, aux côtés du jaune et du rouge.

Tous les boutons de fonction sont parfaitement intégrés dans la coque et ne dénaturent pas l’ensemble. On a l’impression d’avoir dans les mains un de ces engins waterproof, conçus pour ne laisser aucune infiltration. On retrouve sur le côté droit les boutons de volume, le compartiment micro-SIM et le déclencheur de l’appareil photo, très bonne idée. Tous sont bien placés et tombent facilement sous les doigts. Le bouton « power » est sur la tranche supérieure et encore une fois, le placement est idéal. On regrettera peut-être l’absence de tout accès à la batterie ou à une éventuelle carte SD : un Windows Phone est un gros bloc gracieux, original et coloré.

HTC Windows Phone 8X : tranche droite


HTC Windows Phone 8X : vue de face


HTC Windows Phone 8X : tranche droite de dos


HTC Windows Phone 8X : tranche supérieure de dos






Prise en main et ergonomie

Du coup, vous vous demandez sûrement ce que ça fait, en main, un objet aussi intriguant. Eh bien c’est étrange. D’abord, la surface tout en gomme est vraiment plaisante au toucher – on est loin du plastique cheap que certains constructeurs sur Android peuvent proposer. Comme l’OS, la matière qui recouvre un Windows Phone est Comme l’OS, la matière qui recouvre un Windows Phone est différente d’à peu près tout ce que vous pourrez avoir tâté avant, à tel point qu’on peine à trouver un élément de comparaison pertinent. Peut-être de la pâte à modeler durcie ou tout simplement, une gomme Staedler Mars-Plastic qui ne gommerait pas.

HTC Windows Phone 8X : prise en main



Toujours est-il que la prise en main est excellente et même si on aurait pu en douter de prime abord, vu l’aspect rectangulaire de l’engin, nous sommes agréablement surpris par le travail de HTC de ce côté-là. Cela tient particulièrement au fait que tout tombe pile sous le pouce. C’est tout bête, mais aucun bouton ne nous est apparu mal placé à l’usage. Les boutons physiques répondent bien et les boutons tactiles sur la face avant sont pile où ils doivent être. Mention spéciale au déclencheur à deux positions que l’on différencie bien sous le doigt : idéal pour la prise de clichés. Les dimensions sont raisonnables : pas besoin d’avoir des doigts tentaculaires pour utiliser l’appareil à une seule main.

HTC Windows Phone 8X : prise en main






L’écran

Comparer la densité de pixels ou la tenue des couleurs d’un écran sur deux OS différents devient de plus en plus un jeu difficile. Comme tentait de le préciser Microsoft lors de la présentation des tablettes Surface, Modern UI est un ensemble de carrés et autres rectangles qui n’ont pas besoin de beaucoup de pixels par pouce pour donner une impression de netteté. La course au ppp aurait donc, d’après eux, moins de sens que sur Android ou iOS.

Mine de rien, leur partenaire a assuré ses arrières et cet HTC Windows Phone 8X est plutôt du côté du haut de gamme : sur un écran de 4,3 pouces avec une définition de 1280 x 720 pixels, cela nous fait tout de même 342 ppp, ce qui est plus que l’iPhone 5, plafonnant à 326 ppp.

HTC Windows Phone 8X : écran


HTC Windows Phone 8X : écran



La technologie d’affichage est du Super-LCD, comme souvent chez HTC. Alors sur Android, on leur a parfois reproché d’afficher des couleurs trop acidulées, limite criardes, saturant dans les tons rouges ou violets. Leurs dalles se sont bien améliorées ces derniers temps et nous serons même tentés de dire que l’affichage de Windows Phone 8 masque les défauts qu’elles pourraient encore avoir. On ne va pas en écrire des montagnes : sur cet OS, vous avez soit des carrés de couleur, soit du texte noir sur fond blanc ou du texte blanc sur fond noir. Du coup, que les contrastes soient un peu trop marqués passe pour un avantage plus qu’un inconvénient.

HTC Windows Phone 8X : test de la police



Quand on regarde des photos ou qu’on surfe sur le web, aucun défaut ne saute aux yeux. On a trouvé certaines photos bien trop jaunes, mais nous verrons dans la partie dédiée à l’appareil que le problème vient du capteur et non pas de la dalle. Sur le navigateur et dans le système d’exploitation, les polices sont parfaitement nettes et vous aurez bien du mal à distinguer le moindre pixel. Les capteurs de proximité et de lumière font parfaitement leur travail : leur réactivité est au top et vous ne verrez même pas que l’écran s’est éteint quand vous le portez à votre oreille, par exemple.




Système d’exploitation (OS) Windows Phone 8 (1/2)

Windows Phone 8, Windows Phone 8, Windows Phone 8. Par où commencer ? Refaire le début, le vrai début, celui qui s’adresse à ceux n’ayant jamais touché de Windows Phone ? Pourquoi pas, après tout, Microsoft nous facilite la tâche : son système d’exploitation est simple à décrire. Non, vraiment. Tenez, que diriez-vous de la concision d’une telle phrase : Windows Phone 8, c’est un ensemble de vignettes dynamiques sur deux à quatre colonnes vous amenant à des applications listées verticalement. C’est tout ? C’est tout. Résumer Windows Phone n’est pas difficile, l’important est de comprendre le détail du système.

D’abord, il faut savoir que l’ensemble est beaucoup plus propre et cohérent qu’Android, au hasard. Si vous venez du monde de Google, vous remarquerez tout de suite à quel point tout est bien intégré et bien disposé à l’écran. Les lignes de développement des applications imposées par Microsoft sont souvent respectées et l’on a rarement des hérésies ergonomiques ou des fonctionnalités absurdes. Sur Windows Phone 8, on navigue dans une application, de haut en bas et de droite à gauche, qu’elle soit incluse dans le système ou conçue par un développeur tiers. Prenez les contacts, vous glissez votre doigt de bas en haut pour faire défiler la liste, de droite à gauche ou de gauche à droite pour aller sur les autres panneaux. Il n’y a pas de système d’onglets, comme sur iOS, et très rarement de menu, comme sur Android, ce qui rend la navigation sur WP8 très simple et très intuitive.

HTC Windows Phone 8X : écran d'accueil HTC Windows Phone 8X : écran d'accueil


HTC Windows Phone 8X : écran applis HTC Windows Phone 8X applis



Les débutants auront donc très facilement pris le coup de main et pourront utiliser les fonctionnalités à fond en quelques heures. Si vous venez d’un autre OS, vous repérer dans le système vous déroutera quelques minutes mais ce sera un jeu d’enfant très rapidement. Tout est propre et fluide. Tenez, prenez le clavier virtuel par exemple. Rarement nous avons vu un clavier tactile aussi bien disposé. Les touches sont grosses et tombent sous les pouces. Même les sons associés à la frappe sont plaisants à écouter, bref, c’est une réussite. A l’usage, on a l’impression d’avoir sous les doigts un système très homogène et où rien n’aurait été laissé au hasard, des sonneries aux couleurs, de l’organisation des icônes au déroulé des applications. On se sent bien sur Windows Phone 8, comme on se sent bien dans une chambre de bonne de 2m² en plein cœur du VIe arrondissement parisien. Oui, 2m², car malgré toutes les qualités de l’OS, on se sent vite à l’étroit.

La faute à plusieurs choses. D’abord, si vous utilisez les services Microsoft, comme outlook.com, Skydrive et autres, pas de problème, les synchronisations seront automatiques et les applications très pratiques et intégrées au système. Ayez le malheur en revanche d’avoir une adresse Gmail et un compte Dropbox et vous risquez de commencer à regretter votre choix. Gmail, par exemple, ne se synchronise pas en « push » : vous ne recevrez donc pas vos mails à l’instant où ils sont disponibles dans votre boîte. Il faudra attendre que l’application fasse une requête. La seule manière de les obtenir en temps réel est de configurer le compte Google en passant par Microsoft Exchange. On a connu plus simple pour le grand public. Dropbox, lui, n’existe tout simplement pas. Quant à Skype, pourtant racheté par Microsoft, on ne trouve encore qu’une version non finalisée. Enfin, on ne trouve pas de lecteur vidéo alternatif pour passer outre le nombre de formats et de codecs très limité nativement compatibles avec Windows Phone 8. Si vous venez d’iOS ou d’Android, autant vous le dire tout de suite, vous aurez du mal à vous passer de ces choses hyper confortables. Résultat, vous utiliserez moins votre smartphone, non pas parce que vous faites les choses plus vite, mais parce que vous ne pouvez pas faire certaines choses que vous faisiez avant. Windows Phone a donc encore du mal, après deux versions majeures, à s’extirper de cette image d’OS « pour débutant », pas adapté aux « power users ».

HTC Windows Phone 8X : applications paramètres HTC Windows Phone 8X : menu cartes


HTC Windows Phone 8X : personnalisation HTC Windows Phone 8X : lieux






Système d’exploitation (OS) Windows Phone 8 (2/2)

Au-delà des défauts cités en fin de partie précédente, d’autres absurdités renforcent le sentiment que Windows Phone 8 n’est pas encore tout à fait prêt. Sachez par exemple, que les équipes de développement n’ont « pas eu le temps » d’intégrer un centre de notifications. Quand vous recevez un message, un appel ou un tweet, il apparaît quelques secondes en haut de votre smartphone et disparaît dans les limbes numériques. Vous l’avez manqué ? Impossible de savoir ce qui a fait vibrer votre smartphone. En 2012, alors qu’Android puis iOS ont proposé deux paradigmes qui se valent pour gérer les alertes, c’est un sacré bond en arrière. Manquer les alertes parce qu’elles ne sont pas centralisées, c’est un peu ballot, surtout si vous utilisez beaucoup votre smartphone. Les vignettes dynamiques affichent parfois des alertes, mais c’est loin d’être idéal dans la mesure où cela vous oblige à toutes les parcourir du regard, à la chasse aux notifications.

De même, nous avons noté un gros décalage du côté de la saisie prédictive/contextuelle/intelligente entre WP8 et ce qui se fait ailleurs. Quand vous êtes sur Android, sur Google Maps par exemple, commencez à écrire le nom d’une rue, et vous aurez l’adresse complète qui s’affichera très vite à l’écran. Sur WP8, l’aide à la saisie ne change pas selon les applications. Vous écrivez « Se… » pour trouver la Seine sur Cartes, le système vous proposera tous les mots du dictionnaire commençant par « Se », qu’importe qu’ils soient pertinents ou pas. Même chose sur Twitter, vous voulez écrire à l’un de vos followers ? Les bonnes applications complètent leurs pseudos automatiquement. Sur WP8, le clavier proposera machinalement ses mots prédéfinis, sans se soucier de votre carnet d’adresses. Très, très peu pratique.

HTC Windows Phone 8X : clavier HTC Windows Phone 8X : office


Un excellent clavier… et aucune saisie intelligente



Peut-être est-ce là le manque d’application sur le Windows Store qui est à blâmer ? Cela a son importance, même s’il faut savoir qu’en chiffres relatifs, sur la même période de temps, le Windows Store est plus fourni que feu l’Android Market à ses débuts. Le problème est que l’on y trouve tout et n’importe quoi et souvent pas ce que l’on cherche. De plus, le business model est plus proche de celui d’un Apple que d’un Google : rares sont les applications gratuites de qualité financées par la pub. Il faudra sortir le porte-monnaie très rapidement et on comprendrait que les utilisateurs soient un peu frileux, rechignant à investir dans des logiciels qui peut-être, faute de popularité, n’auront pas toujours le même soin que sur les autres OS.

HTC Windows Phone 8X : Windows Store HTC Windows Phone 8X : Windows Store



Pour pallier cela, HTC a tenté d’ajouter nativement quelques applications bien utiles, comme un comparateur de devises, poids et autres mesures ou une « lampe de poche » transformant le flash de votre appareil en éclaireur lumineux. Ces ajouts sont pertinents et bienvenus, mais le constructeur n’a pas eu autant de latitude que sur Android pour personnaliser le système. Vous ne trouverez pas une trace de Sense et l’offre logicielle est clairement chiche par rapport à ce que propose Nokia.

HTC Windows Phone 8X : lampe HTC Windows Phone 8X : lampe


HTC Windows Phone 8X : convertisseur HTC Windows Phone 8X : apps HTC


Les applications HTC ne révolutionneront pas votre utilisation d’un Windows Phone



Cela dit, vous aurez côté édition de documents le must, à savoir Office Mobile : rien ne servait donc d’ajouter une autre suite bureautique par exemple. Idéale pour consulter ou éditer sommairement un document, l’application officielle de Microsoft est un modèle du genre et est pour l’instant exclusive à WP8.

HTC Windows Phone 8X : Office Mobile HTC Windows Phone 8X : Office Mobile






Réactivité de l’OS + navigateur Web

Les mauvaises langues diront qu’animer un système composé grosso-modo de polices blanches sur des carrés de couleur n’est pas difficile. C’est vrai, si l’on pense en des termes simples à Windows Phone 8, on ne peut que se dire que l’interface est d’une simplicité absolue, presque plus épurée que celle d’iOS… qui n’est déjà qu’une grille d’icônes. Là, nous avons la grille sur deux colonnes et des icônes sans logo. Sans surprise, sur un modèle haut de gamme comme le Windows Phone 8X, la fluidité est au rendez-vous. Nous n’avons constaté aucun ralentissement au passage d’un menu à l’autre et les applications se lancent instantanément. Les transitions sont soignées et Microsoft a fait en sorte de placer les textes pour que vous ne soyez jamais perdus : il y a toujours un bout du menu suivant qui dépasse. Cela ruine la symétrie et rendra fou les psychorigides qui nous lisent, mais au moins, on sait toujours comment aller où l’on souhaite aller.

Si l’on parle un peu navigation web, comme de coutume dans cette partie, sachez qu’Internet Explor… non ! Ne rigolez pas ! Revenez ! Voilà. Nous disions donc, sachez qu’Internet Explorer est particulièrement réactif et agréable à utiliser sur Windows Phone 8. Le navigateur a choisi un style très épuré, n’affichant à peu près que la barre de recherche, sur le bas de l’écran qui plus est. Les sites internet déboulent vitesse grand V et vous n’aurez pas le temps de pester contre le navigateur que vous serez déjà sur la page souhaitée. Un bon point donc, puisque la navigation sur Internet reste l’usage le plus répandu sur mobile.

HTC Windows Phone 8X : navigateur HTC Windows Phone 8X : GPS



Pour évoquer rapidement enfin les autres fonctions qui auraient besoin d’être réactives, c’est du tout bon également côté GPS et appareil photo. Le premier vous trouve sur la carte en moins de temps qu’il en faut pour dire « GPS » et le second se lance immédiatement après une pression sur le bouton physique ou sur l’icône de l’application.

Non, vraiment, pour ce qui est de la réactivité, on peut dire sans hésiter que l’ensemble est même bien plus véloce et maîtrisé qu’Android, au moins jusqu’à la version 4.1 Jelly Bean. Simple et propre, voilà comment décrire sommairement Windows Phone 8.




Capture photo et vidéo

L’appareil photo du Windows Phone 8X est équipé d’un capteur de 8 mégapixels épaulé d’un flash à LED. L’ouverture de l’objectif pourra aller jusqu’à F2.0 et on retrouve les dernières technologies récentes, de l’autofocus à la géolocalisation des photos en passant par le capteur rétro-éclairé et la prise de vidéos en 1080p.

HTC Windows Phone 8X : menu photo HTC Windows Phone 8X : menu photo


HTC indows Phone 8X : capteur photo



Mais alors, que vaut-il, en pratique ? Eh bien nous sommes plutôt agréablement surpris ! Alors que la concurrence tend à multiplier les mégapixels, HTC est resté sur un capteur 8 mpx plutôt équilibré en extérieur et qui reste tout à fait acceptable à faible luminosité. En extérieur, préférez les temps parisiens : le soleil a tendance à jaunir les clichés, que vous pourrez retoucher avec le logiciel fourni afin de retrouver une colorimétrie moins saturée. Au-delà de ce petit défaut, on aurait du mal à lui reprocher quoi que ce soit : pour un appareil photo sur un smartphone, il est clairement dans le haut du tableau. Mention spéciale au déclencheur physique sur l’une des tranches qui vous permettra de prendre des photos comme avec un compact. Bien entendu, il reconnaît deux niveaux de pression, ce qui signifie que vous pourrez faire la mise au point avant de prendre le cliché sans toucher l’écran tactile. Pratique.

HTC Windows Phone 8X : photo prise avec le smartphone
Photo prise depuis le HTC Windows Phone 8X [cliquez pour agrandir]



HTC Windows Phone 8X : photo


HTC Windows Phone 8X : photo


HTC Windows Phone 8X : photo


HTC Windows Phone 8X : photo



La capture vidéo est propre et même si elle ne révolutionne pas le genre, elle saura vous contenter au quotidien. 1080p à 30 images par seconde, c’est largement suffisant pour un appareil qui n’est pas, à proprement parler, une caméra. La mise au point est faite en continue, c’est-à-dire que vous pourrez changer de focus sans avoir à arrêter la vidéo. Le passage d’une mise au point à une autre est rapide et doux, il n’y a pas de transition brutale. Nous lui avons fait prendre un peu de basse dans les transistors et, surprise, le micro n’a pas saturé – le son était à peine déformé. Le fichier final sera lisible depuis le smartphone évidemment, et par tout lecteur capable de décoder le format.mp4.




Lecture multimédia (photos/vidéos/son)

Quand nous testons un appareil Android, ce passage est souvent assez long : depuis maintenant pas mal de temps, les smartphones tournant sous le système de Google décodent sans trop de problèmes n’importe quel fichier vidéo – même s’il faut souvent télécharger un lecteur média alternatif. Ici, le constat est bien simple, rien ne passe.

Du plus bête .avi encodé en DivX au .mkv 1080p en h.264, en passant par quelques autres formats exotiques que nous avions sous la main, la réponse du smartphone est la même : rien, rien, rien n’est compatible. Le décodage ne se fait tout simplement pas. Impossible de trouver un lecteur vidéo décent sur le Windows Store : il faudra tout convertir en .mp4 si vous souhaitez lire quelque chose sur ce smartphone. Généreux, Windows propose parfois de le faire à la volée lors de la copie.

HTC Windows Phone 8X : Windows Store HTC Windows Phone 8X : Windows Store


Nulle trace d’un lecteur vidéo décent…



La déception côté vidéo est pourtant très vite masquée quand on passe du côté de l’audio. Là, cet HTC Windows Phone 8X envoie du lourd, c’est le moins que l’on puisse dire. Certes, il ne décodera pas vos fichiers lossless, mais donnez-lui à manger des MP3 et il saura vous les rendre à l’oreille avec une rare clarté. Comment expliquer cela ? D’abord, même si les tristement célèbres casques Beats By Dre ne sont clairement pas des références en matière de qualité musicale, force est de constater que le partenariat avec Beats a fait du bien aux smartphones HTC.

Affichant la couleur, le constructeur doit satisfaire les amateurs de musique et c’est une véritable réussite. Le plug-in Beats Audio, déjà présent sur Android, n’est absolument pas à snober : la plupart de temps, que vous soyez plutôt jazz, classique ou autre, il se chargera de mettre en valeur vos morceaux. Le son est harmonieux, les basses ne sont pas trop prononcées (hourra !) et les différents instruments ressortent bien. Franchement, c’est un vrai régal.

HTC Windows Phone 8X : menu musique


Le lecteur MP3 peut apparaître dans la barre des tâches



Mais vous savez quoi ? Les écouteurs qui auraient pu nous faire peur de prime abord, de mauvaise mine et pas intra-auriculaires sont aussi très bons. C’est peut-être la première fois depuis longtemps que nous n’avons pas rejeté violemment ces choses loin de nos oreilles dès les 4 premières secondes d’écoute. Nous ne savons pas si un constructeur a refilé des modèles en marque blanche pour HTC, mais pour vous donner une idée, la qualité de ces bêtes correspond à peu près à ce que vous pouvez trouver de mieux hors intra chez une marque réputée comme AKG, par exemple.

L’affichage des photos sur un smartphone Windows Phone 8 ressemble au reste de l’interface : vous aurez des « carrés » alignés sur une page et vous devrez cliquer sur une photo pour l’agrandir. La navigation est rapide et l’accès au logiciel de retouche photo par HTC est immédiat. Peu de surprise donc, cela fait le boulot.

HTC Windows Phone 8X : menu accueil


La vignette dynamique de la galerie affichera aléatoirement vos photos



Si l’on passe enfin aux jeux vidéo, ce n’est pas tant HTC qu’il faut blâmer que Windows Phone 8. Ce n’est pas un secret : l’offre est pauvre et bien souvent, de qualité quelconque. On a l’impression d’être sur Android il y a quelques années, quand les grands éditeurs ne s’étaient pas intéressés à la plateforme. Pour l’instant, il faudra en plus faire avec un autre problème, celui de la compatibilité avec le nouveau système. Si vous vous baladez un peu dans le Windows Store, vous voyez pas mal de commentaires affirmant que tel ou tel jeu ne fonctionne pas sous Windows Phone 8. Malheureusement, l’OS nous laisse quand même télécharger – ou pire, acheter – les jeux : ce n’est qu’en les ouvrant que le système plante et revient à l’écran d’accueil. Il faudra sûrement attendre que les développeurs réagissent pour que les jeux déjà sortis pour WP7 soient massivement portés sous WP8. Cela dit, vous ne devriez pas avoir de souci de puissance avec ce Windows Phone 8X : une fois lancé, un jeu compatible tourne au poil.




Téléphonie et qualité d’écoute

Dans smartphone, il y a phone. D’accord, nous avons souvent tendance à l’oublier, mais tout de même, c’est important. Voyons donc un petit peu ce que nous réserve WP8 et cet HTC 8X du côté des appels et des applications dédiées à la téléphonie.

D’abord, nous manquons de mots pour écrire à quel point la qualité d’écoute et de transmission de la voix est exceptionnelle. Même les modèles haut de gamme Android n’arrivent pas à la cheville de cet HTC Windows Phone 8X. Le son est clair, les voix sont propres et presque sans défaut – on en oublierait que des kilomètres nous séparent de notre interlocuteur. Nous avons rarement eu affaire à une telle qualité d’écoute : l’alchimie entre HTC et ce nouveau système d’exploitation a donc été particulièrement fructueuse sur ce point. Notez tout de même que les tests les plus concluants en la matière étaient des appels entre un 8X et un Nokia Lumia 920, deux appareils sous Windows Phone 8 bénéficiant du label « voix HD ».

HTC Windows Phone 8X : menu contacts HTC Windows Phone 8X : menu réseau




En revanche, pour ce qui est du passage des appels, ce n’est pas encore au top. Vous aimez la numérotation intelligente ? Vous savez, cette fonctionnalité présente sur la plupart des smartphones qui vous permet de retrouver un contact très rapidement en tapant sur un clavier numérique le début de son numéro ou de son nom. Eh bien il faudra vous en passer sur Windows Phone 8 : le système ne vous laissera pas le choix. Taper le numéro complet de votre interlocuteur ou le chercher dans les contacts, voilà les deux seules solutions pour passer des appels.

L’application contact est, heureusement, fort bien faite. En plus de pouvoir rechercher vos amis via un bouton loupe directement présent dans l’interface, vous pourrez les ranger dans des groupes pour accéder rapidement à leurs fiches. Avec les utilisateurs de WP8, vous pourrez créer des « Salons », sorte de lieu virtuel de partage, dans lesquels vous pourrez discuter à plusieurs, envoyer des photos et des notes ou afficher votre position sur la carte pour vous retrouver. L’idée est excellente mais il faudra convaincre votre entourage de passer sous Windows Phone pour en profiter pleinement. S’ils se montrent récalcitrants, ils pourront tout de même accéder à certaines des informations de vos salons si vous les invitez. En plus de cela, l’application affichera sur la première page les actualités de vos contacts, qu’ils aient mis à jour leur compte Twitter ou Facebook ou qu’ils vous aient envoyé un SMS ou passé un coup de bigo. Tout savoir d’un coup d’œil en un clic : voilà qui permet de patienter un peu en attendant un centre de notifications digne de ce nom…




Conclusion

En rendant notre verdict sur cet HTC Windows Phone 8X, nous devons en fait nous prononcer à la fois sur le smartphone et sur Windows Phone 8 – ce qui ne sera pas chose aisée. Côté appareil, jamais ce smartphone n’aura été mis en défaut. Nous n’avons relevé aucun bug, aucun plantage et jamais nous n’avons pesté contre l’une des fonctionnalités automatiques, comme le réglage de la luminosité. Le HTC Windows Phone 8X est donc un appareil qui vous permettra de profiter au mieux de Windows Phone 8. A la limite, nous serions tentés de dire qu’il ne se fait pas remarquer et tant mieux : des smartphones de qualité pour porter son OS, c’est précisément ce que Microsoft souhaitait. Du coup, les aficionados de HTC pourraient presque regretter l’absence de la patte du constructeur, qui s’exprime très nettement sur Android avec l’interface Sense.

Dès lors, HTC : c’est du tout bon ! Concernant Windows Phone 8, en revanche, nous sommes plus partagés. Certes, il y a énormément de progrès depuis les premières versions et la première impression que l’on a quand on vient d’un autre OS, est excellente. Le système est fluide, réactif, nos comptes se synchronisent bien et les applications natives sont propres et bien pensées. L’interface en elle-même est tellement ergonomique et intuitive qu’elle ne déroutera personne plus de quelques minutes, une fois la navigation horizontale assimilée.

HTC Windows Phone 8X : prise en main



Cela dit, le système a encore d’énormes lacunes et des défauts rédhibitoires pour quelqu’un qui utilise son smartphone à grosse dose. L’absence de centre de notifications en est une, le manque d’applications sur le Windows Store en est une autre. Les 30 niveaux du volume sonore sont pénibles à faire défiler. Pas de prédiction intelligente et contextuelle dans le clavier des applications, pas de manière simple de retrouver un contact. Tous ces petits défauts accumulés font que Windows Phone 8 reste une expérience plaisante mais potentiellement frustrante au quotidien, comme si de brillantes idées étaient systématiquement rabaissées par des lacunes qui ne devraient pas exister. Le constat est assez général à la rédaction : quand nous avons fait des smartphones Windows Phone 8 nos appareils principaux, nous les avons bien moins utilisés quotidiennement que les autres smartphones, faute de chose à y faire. Une feature cachée pour faire renouer l’humanité avec le monde réel ? On ne saurait malheureusement parier sur l’altruisme d’une entreprise…



Note : 85/100

Les plus :
• La prise en main et les finitions de l’appareil
• Le plaisir d’utiliser un système d’exploitation innovant, propre et maîtrisé
• La qualité des appels : c’est tout simplement la meilleure qualité audio qu’il nous ait été donnée d’entendre
• L’excellent clavier : impossible de taper à côté !
• La prise en main rapide de l’interface de Windows Phone 8, même pour un débutant
• L’appareil photo à déclencheur physique qui s’en sort admirablement
• Le lecteur MP3, le plugin « Beats Audio » et les écouteurs fournis : d’excellentes surprises
• Les boutons physiques en façade, qui, contrairement à Android, sont toujours pertinents dans l’interface

Les moins :
• L’absence de centre de notifications
• La pauvreté du marché d’application Windows Store
• Quelques hérésies incompréhensibles (30 niveaux de volume, redémarrer pour changer de langue…)
• L’impression d’atteindre les limites de Windows Phone 8 très rapidement
• La synchronisation des services qui ne se fait pas en push
• Le manque d’automatisme : pas de prédiction contextuelle de la frappe, pas de numérotation intelligente… sur WP8, il faut tout faire à la main !

Test réalisé par Julien Cadot
Date de publication : 16/11/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires