Test realme C33 : un design remarquable comme son autonomie, mais pour le reste, c’est plus délicat

Par Sylvain PICHOT - 16 décembre 2022 à 16:5
Avis LesMobiles.com

Le smartphone realme C33 appartient au segment des téléphones d’entrée de gamme. Il est proposé à un prix inférieur à 200 € et pour cela, on a droit à une configuration assez légère intégrée dans un châssis au design assez remarquable. Embarquant une grosse batterie, un grand écran et un capteur photo de 50 mégapixels, il promet un usage polyvalent pour les petits budgets. Nous avons pu l’essayer pendant un petit moment et en voici nos impressions. 

 realme C33

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran LCD de 6,5 pouces, 720x1600 pixels 60 Hz 
  • Chipset Unisoc T612
  • 4 Go de mémoire vive non extensibles
  • 64 Go de stockage interne extensibles
  • Double capteur photo 50+2 mégapixels
  • Capteur frontal 5 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 5000 mAh compatible charge 10 watts 
  • Système d’exploitation : Android 12

Design

Le design du smartphone realme C33 est assez remarquable, car extérieurement l’appareil ne pas du tout cheap comme certains modèles d’entrée de gamme. Non, au lieu de cela, il se permet de proposer des formes assez plates sur les profils, comme les iPhone avec des angles assez arrondis pour proposer une excellente prise en main. Son dos est totalement plat. Il profite d’un revêtement brillant qui reflète la moindre source de lumière qui vient se poser dessus avec un effet pailleté. L’appareil est proposé en finition « mer de nuit » (notre modèle testé) ou « or sablé ». Attention aux traces de doigts qui se laissent très facilement attrapées dans son dos.

Dans le coin supérieur à gauche, il y a deux capteurs intégrés dans deux cercles parfaitement à raz de la surface arrière conférant au dos du mobile un aspect très épuré qui n’est pas pour déplaire. Juste à côté, il y a le flash qui ne dépasse pas. Avec une telle configuration, aucun risque de ne poser un doigt devant l’objectif, ce qui peut arriver sur d’autres modèles.

Le châssis est en plastique laissant passer les ondes des antennes situées juste derrière. Sur le profil droit, il y a le bouton de mise en veille qui joue aussi le rôle de lecteur d’empreinte digitale. Celui-ci nous a donné pleine satisfaction lors de nos essais. Il s’est révélé assez réactif et a su barrer la route aux autres doigts que celui de notre testeur. Juste au-dessus, il y a le double bouton pour gérer le volume. Le profil supérieur n’a strictement aucun bouton. Sur le profil de gauche, il y a l’emplacement pour les cartes SIM. Le tiroir peut supporter 2 cartes SIM simultanément ainsi qu’une carte de stockage micro-SD, ce qui est toujours une bonne chose. Enfin sur le profil inférieur, il y a le port Jack pour brancher un casque, un haut-parleur, un microphone ainsi que le connecteur pour recharger la batterie du téléphone. Notez que ce connecteur est au format micro-USB. C’est très étonnant lorsqu’on sait que la Commission européenne a souhaité une universalisation des ports pour recharger les appareils électroniques et que c’est le format USB-C qui a été choisi. Avec ce type de prise ici, on a donc l’impression que realme a un train de retard.

Les proportions du smartphone sont tout à fait raisonnables, comptées sur une épaisseur de 8,3 mm et un poids de 187 grammes, ce qui reste dans la moyenne des smartphones.
Le realme C33 propose un son mono qui peut juste suffire pour écouter les sons du système, mais qui est trop criard pour vraiment pouvoir profiter d’une série sur le mobile. Une écoute au casque sera bien meilleur. Concernant la connectivité, le smartphone est compatible 4G. Il propose du Wi-Fi 5, mais supporte bien la technologie NFC permettant les paiements sans contact et l’appairage avec un dispositif compatible. S’agissant d’un modèle d’entrée de gamme, il n’est ici pas du tout question d’étanchéité à l’eau ou à la poussière. 

 

Un écran tout juste passable avec sa dalle LCD

Le smartphone dispose d’un écran LCD de 6,5 pouces avec une définition de 720x1600 pixels non compatible HDR avec une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz. C’est la définition et la fréquence minimale aujourd’hui pour les smartphones. Les premiers regards sur l’écran sont plutôt confortables et agréables. La luminosité est suffisante pour un usage en extérieur ainsi qu’en intérieur. Il y a une encoche tout en haut au centre pour abriter le capteur photo frontal. Les bords sont relativement épais, surtout celui du menton.

S’agissant d’un écran LCD, les couleurs sont moins vives, les noirs sont beaucoup moins profonds. On a l’impression d’avoir un petit voile sur l’écran lorsqu’on regarde une série ou un film, comparé à un écran AMOLED. Bien entendu, la luminosité est adaptative. Dans les paramètres, on peut régler uniquement la température des couleurs pour avoir une teinte plus chaude ou plus froide C’est le seul réglage possible. Notez aussi la présence d’une fonction d’amélioration de l’affichage vidéo pour les applications Youtube, Meet ou Photos, par exemple. Dans les paramètres de l’affichage de l’écran, une fonction appelée Résolution automatique permet de réduire la définition de l’écran dans les jeux pour optimiser la batterie et réduire la surchauffe potentielle.

Android 12 avec une surcouche très épurée

Le smartphone realme C33 est livré sous Android 12 avec une surcouche logicielle realme UI S Edition, soit la version la plus épurée développée par la marque. Les options de personnalisation ne sont pas présentes. La navigation par geste est possible ou par des touches virtuelles en bas de l’écran. Plusieurs fonctions de raccourcis sont disponibles en tirant le haut de l’écran vers le centre. Le gestionnaire d’applications permet de faire une capture d’écran et de passer d’une application à une autre.

Le smartphone est livré avec les applications Google et finalement assez peu d’autres applications à part realme Link qui permet d’afficher un tableau de bord avec les différents appareils connectés présents dans la maison qu’il s’agisse d’une montre, de lumières, d’écouteurs, d’objets connectés tels que des robots aspirateurs, etc. Cette application permet également d’avoir suivi de sa santé à travers plusieurs paramètres comme les calories consommées, les heures de sommeil, la fréquence cardiaque, l’état de stress, etc. 
Concernant le système, il est plutôt à jour, car la mise à jour de sécurité datait du 5 octobre alors que la mise à jour Google Play datait du 1er novembre 2022 pour des tests réalisés fin novembre, début décembre. 

Que vaut-il en performances ?

Techniquement, le realme C33 est animé par la puce Unisoc T612 comme d’autres smartphones d’entrée de gamme, à l’image des realme C30, realme Narzo 50i Prime, par exemple. Celle-ci n’est pas vraiment un chipset qui permet d’obtenir d’excellentes performances. Les temps d’attente peuvent parfois dépasser la seconde pour lancer certaines applications. La réactivité n’est pas exceptionnelle non plus. Toutefois, si on est assez peu exigeant dans ce domaine, cela peut suffire, mais attention tout de même aux ralentissements chroniques proposés ici. Le processeur est aidé par la présence de 4 Go de mémoire vive sur notre modèle de test avec 128 Go d’espace de stockage, extensibles. Il n’y a pas de fonction pour étendre la capacité de mémoire vive et on doit donc se contenter de la quantité embarquée qui est plutôt bien gérée. 
Pour les jeux, il ne faut pas s’attendre à pouvoir jouer aux derniers jeux en vogue avec un maximum de détails, ni même avec un minimum. Seuls les jeux casuals trouvent grâce à une jouabilité correcte. Comme pour les autres mobiles, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure de performances dont voici les principaux résultats. Notez que le processeur est particulièrement stable tout au long de la phase de test durant 60 minutes. 

Et la photo dans tout ça ? 

Pour la partie multimédia, le mobile est capable de lire des films ou des séries avec une définition seulement SD, étant compatible avec le protocole Widevine L3 et non pas L1 permettant le visionnage avec une qualité Full HD. Pour les photos, le realme C33 est équipé d’un capteur photo principal de 50 mégapixels. Il y a également un autre capteur, de 2 mégapixels cette fois, permettant d’optimiser les portraits grâce à ses capacités de calcul de profondeur de champ et ainsi obtenir des effets Bokeh intéressants. Là aussi, c’est le minimum. 
L’application Appareil photo présente une interface assez classique avec quelques options en haut de l’écran, la zone de cadrage, les différents modes de prise de vue et le bouton pour déclencher les captures. On peut zoomer numériquement jusqu’à 4x, mais nous ne le conseillons pas vu les résultats brouillons que cela engendre. Les modes sont : Vidéo, Photo, Portrait et le menu Plus permet d’accéder aux modes Pro, Pano(ramique), Time-lapse, 50M et Nuit. Malheureusement, il n’est pas possible de personnaliser l’interface en ajoutant des modes préférés. Le mode Portrait permet de changer la profondeur de champ, une fonction ludique et plutôt efficace.

Les résultats des photos prises avec le realme C33 sont tout juste passables. En effet, la colorimétrie peut être satisfaisante, mais paraît trop peu naturelle. Le piqué et le dynamique manquent à l’appel. Il faut vraiment que l’appareil soit dans des conditions d’éclairage les plus optimales pour tirer le meilleur pari des captures. Attention aux contre-jours où le mobile éprouve quelques difficultés à rendre la scène suffisamment contrastée. De nuit, les résultats sont limités, car la colorimétrie n’est pas satisfaisante et il faut prendre son temps pour faire la mise au point, car plusieurs clichés ont été gâchés à cause d’un bougé. 

Une grosse batterie pour une grande autonomie

Le realme C33 est équipé d’une batterie d’une capacité de 5000 mAh supportant la charge à 10 watts. On apprécie cette capacité, car elle permet de faire tenir le mobile pendant deux jours avec une seule charge, ce qui est confortable. La vitesse de charge n’est pas au rendez-vous ce qui est dommage quand on sait que realme est l’un des fabricants qui proposent les vitesses de charge les plus rapides notamment avec le realme GT Neo 3 qui supporte jusqu’à 150 watts. Ici, pas de charge rapide. Comptez sur un gain de seulement 9% après 15 min de charge avec le bloc d’alimentation fourni. N’oublions pas le connecteur micro-USB, difficilement défendable en 2022. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone realme C33 est livré avec un câble USB-A vers micro USB, un bloc d’alimentation et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Positionné à moins de 200 €, le realme C33 ne vaut effectivement pas beaucoup plus. On peut apprécier son design qui lui confère une certaine classe, plus haute que son rang, mais à côté de cela, il ne fait pas vraiment d’étincelles dans un domaine particulier. Alors oui, il est assez polyvalent finalement proposant une grande autonomie, une interface épurée (mais pas complète au niveau des options de personnalisation), un écran tout juste correct, une connectivité qui peut suffire et un capteur photo qui donne le change lorsqu’il y a suffisamment de lumière dans la scène, mais à côté de cela, les performances ne sont pas au rendez-vous et nous sommes encore étonnés de trouver un port de charge micro-USB en 2022. Si vous n’avez rien à faire des photos, le realme C30 est presque équivalent pour moins cher et si vous souhaitez plus de performances, regardez du côté de la marque Poco avec le M5, par exemple. 
 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Sur le même sujet
image realme GT Neo 3 en charge
image realme 10 Pro
Les guides et comparatifs
image Samsung Galaxy S21 FE 5G
image Samsung Galaxy S22 Ultra