image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Galaxy S 2

Par La Rédac LesMobiles - 08 juillet 2011 à 0:0
Avis LesMobiles.com
La concurrence sur le marché des smartphones Android est féroce. Pourtant, Samsung a décidé de mettre tout le monde d'accord avec le Galaxy S 2 et sa fiche technique étourdissante. Voyons si la bête est à la hauteur des espoirs du constructeur.
Lorsque Android a commencé à se démocratiser il y a presque deux ans déjà, Samsung n'a pas tout de suite misé sur le système d'exploitation de Google comme ont pu le faire HTC ou Motorola. Le constructeur coréen a pris son temps, se contentant dans un premier temps de lancer des smartphones de milieu de gamme comme le premier Galaxy puis le Galaxy Spica. Il a fallu attendre l'été dernier pour le voir sortir l'artillerie lourde avec le premier Galaxy S. Le succès de ce produit a été massif et immédiat. À tel point que Samsung annonçait avoir passé le cap des 10 millions d'unités écoulées de par le monde dès janvier 2011, soit après un peu plus de six mois de vie.



Succéder à un tel phénomène n'a donc rien d'une partie de plaisir. Mais c'est pourtant la tâche herculéenne qui attend le Galaxy S 2 que nous testons ici. Le smartphone a débuté sa vie en Corée du sud début avril, et il semble bien qu'il va s'acquitter de sa tâche compliquée avec une facilité déconcertante. Il ne lui a en effet fallu qu'un petit mois pour atteindre la barre du million d'unités écoulées, quand il avait fallu 70 jours à son prédécesseur pour franchir ce cap symbolique. Et le rythme des ventes s'accélère puisque Samsung a annoncé avoir vendu 3 millions de Galaxy S 2 en 55 jours ! Il faut dire que Samsung a mis les petits plats dans les grands pour faire fondre les coeurs et délier les bourses. La fiche technique du Galaxy S 2 est un véritable enchantement, jugez plutôt.

Le smartphone arbore un grand écran tactile multipoints de 4,3 pouces, de technologie Super AMOLED Plus, et doté d'une résolution WVGA de 480 x 800 pixels. Cet afficheur est certifié "Gorilla Glass", ce qui devrait lui conférer une certaine résistance aux petits aléas du quotidien. Malgré ce grand écran, le Galaxy S 2 est le smartphone le plus fin du monde avec une épaisseur hallucinante de seulement 8,49 millimètres à son point le plus fin. Le reste des dimensions est raisonnable avec 125 x 66 millimètres.



Sous le capot, c'est une véritable liste de voeux pour technophiles avec la présence d'un chipset Samsung Exynos intégrant un processeur double coeur cadencé à 1,2 GHz (chacun bien sûr), un processeur graphique Mali 400 et 1 Go de mémoire vive. Le tout est animé par Android 2.3.3 (GingerBread). Samsung a également ajouté sa propre interface utilisateur TouchWiz, qui est ici présente dans sa nouvelle version 4.

Côté multimédia, c'est une véritable bête de course avec un capteur photo autofocus de 8 mégapixels, capable de filmer en Full HD 1080p ! Il peut aussi lire la plupart des fichiers photos, vidéos et musicaux que vous stockez sur votre ordinateur. Enfin, il intègre un tuner FM pour profiter de la bonne vieille radio sans être connecté à Internet.

Connectique et connectivité sont également de haute volée puisque le Galaxy S 2 est quadribandes à la fois pour la 2G et la 3G et qu'il se montre compatible avec le Bluetooth 3, le GPS assisté (A-GPS), le Wi-Fi b/g/n et la norme DLNA. La version française du produit n'intègre en revanche pas de puce NFC, mais difficile de lui reprocher vu l'utilité de cette technologie dans notre verte contrée. Il n'y a pas non plus de connecteur HDMI mais plutôt un connecteur MHL pour relier le smartphone à une TV en HDMI. Ce connecteur permet aussi, via un adaptateur dédié, de lire des périphériques USB comme les clés directement sur le téléphone.

Pour stocker tous les contenus multimédias, ou autres, le Galaxy S 2 disponible en France dispose d'une mémoire interne de 16 Go, dont 12 Go sont disponibles pour l'utilisateur. Et si cela ne vous suffit pas, vous pourrez toujours l'augmenter via le port microSD.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni ce smartphone comprend :

• Un chargeur
• Une batterie 1650 mAh
• Un kit mains-libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Le manuel d'utilisation



Si l'absence de carte mémoire s'explique par la généreuse mémoire interne de 16 Go, on regrette en revanche que Samsung n'ait pas daigné fournir le câble MHL. Ce dernier est indispensable si vous voulez connecter le smartphone à une TV en HDMI.


Aspect et Design

Avant d'aborder en détail l'esthétique de l'appareil et sa qualité de fabrication, il est bon de signaler que Samsung s'est une fois encore assez significativement inspiré du look de l'iPhone, surtout lorsque le Galaxy S 2 est éteint ou en veille. Lorsque le smartphone est dans cet état, seule la touche mécanique centrale apparaît sur la face avant. Exactement comme les iPhone donc. C'est un peu moins flagrant lorsque le téléphone fonctionne et que les deux touches sensitives latérales en bas de la face avant sont allumées.

Le premier Galaxy S avait séduit par ses capacités, mais pas par son look plutôt quelconque. Son successeur lui emboîte malheureusement le pas dans ce domaine. Il reprend en effet la même structure de la face avant décrite un peu plus haut, c'est-à-dire avec un bouton central sous l'écran et deux touches sensitives de chaque côté de ce bouton mécanique. Sa robe tout en plastique noir n'a rien de bien original. Le Galaxy S 2 dispose néanmoins d'angles plus affirmés que son prédécesseur qui misait plutôt sur des courbes adoucies. Mais l'air de famille entre les deux reste évident. Au dessus de l'écran, on retrouve le logo de Samsung, ainsi que l'écouteur et un capteur photo facial de 2 mégapixels pour les appels en visioconférence.




Galaxy S (à gauche) et Galaxy S 2 (à droite)



Samsung n'a utilisé que du plastique pour l'intégralité des revêtements avant et arrière de l'appareil. Un peu d'aluminium ou tout autre matériau noble eut été bienvenu pour un smartphone aussi haut de gamme. Heureusement, les plastiques employés ici sont d'excellente facture et ne font à aucun moment "cheap" comme on pouvait parfois le reprocher au premier modèle. Le noir, glossy par endroit, est de plus une vraie réussite qui donne au Galaxy S 2 un air à la fois sobre et élégant. Ce dernier est moins lourd de trois grammes que son prédécesseur avec 117 grammes sur la balance. Il est donc exceptionnellement léger pour un produit avec un écran aussi grand. Vous l'aurez compris, même s'il ne fait pas preuve d'une originalité débordante dans son design, ce smartphone est malgré tout assez réussi en termes d'esthétique. Et même s'il n'est pas à votre goût, vous le trouverez au pire passe-partout, mais jamais laid.



Surtout qu'il a un sacré atout pour vous séduire : son épaisseur de 8,5 mm ! L'iPhone 4 nous semblait déjà fin avec ses 9,4 mm de tour de taille, alors imaginez avec presque un millimètre en moins. L'emplacement du capteur photo et le bas de l'appareil sont un tout petit peu plus épais, mais cela ne change rien à l'incroyable finesse de l'ensemble. Écran de 4,3 pouces oblige, la largeur et la hauteur sont un peu supérieures à celle du premier Galaxy S, mais le S 2 tient très bien en main et le surcroit de taille n'est jamais handicapant.

Le pourtour de l'appareil est tout aussi chiche en boutons que la face avant. Sur le côté droit, on trouve le bouton qui permet d'allumer / éteindre et verrouiller / déverrouiller le smartphone.



Sur le côté gauche, seules les deux touches pour augmenter et diminuer le volume sont présentes.



Sur la tranche haute trône le connecteur mini jack 3.5 mm pour brancher un casque ou un kit mains-libres filaire.



Enfin, la tranche basse abrite le connecteur multifonctions microUSB qui fait aussi office de connecteur MHL.



Il n'y a donc pas de connecteur mini ou microHDMI. Rassurez-vous, cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas connecter le smartphone à un écran plat. En fait, comme le premier Galaxy S et le HTC Sensation, il faut un adaptateur MHL pour pouvoir relier le Galaxy S 2 à une TV en HDMI. Comme évoqué un peu plus haut, cet adaptateur, non fourni par le constructeur, vient se loger dans le même port que le microUSB qui permet de recharger et de synchroniser avec un ordinateur.

On se doute bien que Samsung a fait ce choix pour préserver la finesse de son smartphone. Mais l'absence de connecteur HDMI oblige non seulement à investir dans un accessoire qui coûte tout de même une trentaine d'euros.

Tous ces boutons et connecteurs sont situés au même endroit que sur le premier Galaxy S, de sorte que ceux qui passent de l'ancien au nouveau garderont les mêmes repères.



Enfin, au dos de l'appareil, on retrouve le capteur photo de 8 mégapixels. Samsung n'a pas répété la même erreur qu'avec son précédent smartphone star et il a cette fois bien pensé à intégrer un flash LED pour épauler ce capteur quand la lumière vient à manquer. Le revêtement de cette face arrière se compose de minuscules motifs en nid d'abeille. Du coup, elle est totalement insensible aux traces de doigts.

Le cache batterie n'est pas très difficile à ôter … pour peu que vous ayez des ongles. En revanche, ce cache batterie est si fin qu'on a vraiment peur de le casser quand on l'enlève. Et c'est problématique dans la mesure où l'emplacement pour la carte mémoire n'est accessible qu'en retirant également la batterie en elle-même, ce qui n'est pas très pratique.


OS & Ergonomie

Contrairement à LG ou Motorola qui se sont lancés dans une course contre la montre pour proposer le plus tôt possible leur premier smartphone double coeur, respectivement les 2X et Atrix, Samsung a pris son temps. Nous n'allons pas revenir ici en détail sur la fiche technique, mais sachez que le constructeur a apporté le même soin pour le hardware que pour le software. Le LG Optimus 2X et le Motorola Atrix sont sortis avec Android 2.2, avec la promesse qu'ils seraient mis à jour en 2.3 "dès que possible". Le Galaxy S 2 est d'emblée disponible dans cette version d'Android qui est la plus récente à date. À l'heure où nous publions ce test, il s'agit même de la 2.3.3.



Si chaque nouvelle version d'Android apporte son lot de nouveautés, plus ou moins importantes, cela n'a qu'une importance moindre dans le cas d'un smartphone comme le Galaxy S 2n dans la mesure où Samsung superpose sa propre interface utilisateur (UI) sur celle d'Android. Baptisée TouchWiz 4, elle arrive vraiment à maturité sur ce smartphone..





Ceux qui ont l'habitude de la précédente version de l'interface utilisateur maison de Samsung seront en territoire connu avec celle nouvelle mouture. Néanmoins, les améliorations sont légion. Les aficionados ne manqueront pas de remarquer des changements dès l'écran de verrouillage. Ce dernier permet désormais d'interagir avec l'appareil sans le déverrouiller pour lire un message ou composer le numéro d'un appel manqué.



TouchWiz 4 ne bouleverse pas totalement l'interface initiale d'Android puisqu'elle s'articule autour du même principe de proposer des écrans d'accueil et un menu qui regroupe toutes les applications. Mais Samsung a ajouté un grand nombre d'améliorations, d'animations, de transitions, etc. Cela ne révolutionne donc pas l'usage, mais cela permet d'obtenir une interface très jolie à regarder. Vous pouvez ajouter jusqu'à sept pages d'accueil et y placer des widgets et des raccourcis vers les applications. Il est très facile d'éditer ces pages d'accueil du bureau ou les pages du menu. Notez que vous pouvez aussi désormais créer des bureaux directement dans le menu qui contient toutes les applications et plus seulement sur les bureaux d'accueil.



Les widgets représentent une part importante de l'usage d'un smartphone Android, et Samsung les a particulièrement soignés dans son interface TouchWiz 4. Ils sont plus nombreux et plus variés que dans les précédentes moutures de l'UI du constructeur. Parmi les plus utiles, on notera celui qui s'appelle « économie d'énergie » et qui permet de mieux gérer la consommation du smartphone en activant et désactivant le Wi-Fi, le Bluetooth, le GPS, en réglant la luminosité ou en accédant directement au menu du mode économie d'énergie. D'autres widgets permettent, entre autre, d'accéder aux informations du calendrier, aux emails non lus, à des horloges, aux activités des réseaux sociaux, etc. Cette liste de widgets est bien sûr puisque vous pouvez en télécharger de nouveau depuis l'Android Market. Notez que certaines applications installent automatiquement un widget en sus, pour accéder plus vite aux informations qu'elles proposent.



Quant à la barre de notification, elle conserve les raccourcis de gestion de l'énergie de l'appareil. Elle permet de passer en mode vibreur, de couper le Wi-Fi, le Bluetooth et le GPS de n'importe où ou presque dans l'interface utilisateur.



TouchWiz 4 dispose aussi de deux nouveaux fonds d'écran animés, en rapport avec la météo. Développés en collaboration avec Accuweather, ils affichent en temps réel la météo. L'une représente une plage et l'autre un paysage champêtre.

Comme le LG Optimus 2X, le Samsung Galaxy S 2 dispose de quelques commandes par le mouvement. Le fait de pouvoir désactiver la sonnerie des appels entrants en retournant le téléphone est un grand classique. Nettement plus original, un autre mouvement permet de zoomer ou dézoomer dans le navigateur Web ou dans la galerie photo en appuyant sur deux points de l'écran simultanément et en inclinant l'appareil vers l'avant ou vers l'arrière. Enfin, un dernier mouvement permet de changer de place une icône en la sélectionnant, puis en bougeant l'appareil dans la direction souhaitée. Toutes ces gestes fonctionnent très bien et ne souffrent d'aucun reproche. Peut-être même que certains d'entre vous les utiliseront. Mais globalement, la grande majorité des utilisateurs ne devrait s'en servir que quelques fois pour essayer, puis oublieront leur existence.



Samsung a également ajouté un tout nouveau mode « Discussion » qui apparaît lorsque vous appuyez deux fois sur le bouton « Home ». Ce mode est surtout utile en voiture puisqu'il arbore de grosses icones, et que vous pouvez le commander totalement à la voix. Une double tape sur le haut de l'appareil permet de lancer la reconnaissance vocale sans appuyer sur l'écran. Depuis cette interface claire et efficace, vous pouvez passer un appel, envoyer un message, lancer des chansons, prendre des notes ou naviguer vers un itinéraire. Néanmoins, la reconnaissance vocale nous a paru très capricieuse. Nous n'avons pas réussi à déterminer si elle se base sur le même moteur de reconnaissance vocale que celui utilisé par Google dans ses applications, mais le résultat est nettement moins probant que pour les applis signées Google.



Finissons ce passage en revue par la réactivité du système. Nous avons malheureusement pu constater avec le LG Optimus 2X qu'un processeur double coeur ne garantissait pas une fluidité de tous les instants. La gestion de la mémoire vive est très importante, et c'est précisément là que LG a pêché. Le Galaxy S 2 ne souffre heureusement pas des mêmes problèmes. Il faut dire que sur papier, il a les épaules larges avec son processeur double coeur cadencé à 1,2 GHz et ses 1 Go de mémoire vive. En pratique, le smartphone confirme avec brio ses bonnes prédispositions. Vous aurez beau vous en servir des heures et des heures à la suite, en lui faisant subir les pires sévices, il ne ralentit jamais ! Il a toujours entre 200 Mo et 300 Mo de mémoire vive, sur un total utile de 833 Mo. C'est bien simple, jamais smartphone n'aura été à pareille fête.



Nous avons passé le Samsung Galaxy S 2 par toute une batterie de Benchmarks. Et même s'il est vrai que les résultats de ces derniers sont parfois sujets à caution, sachez que le smartphone de Samsung bat la concurrence à chaque fois dans quasiment tous les domaines.


Multimédia (capture et lecture Photo / Vidéo / Son)

Les capacités multimédias du premier Galaxy S ont été unanimement saluées, tant pour ses fonctions en lecture qu'en capture. Samsung a repris la même formule pour le Galaxy S 2, en l'améliorant sensiblement au passage. Le contraire eut été étonnant vu que le nouveau venu profite d'une dotation matérielle autrement plus performante. Le nouveau smartphone star de Samsung embarque ainsi un capteur photo autofocus de 8 mégapixels.



En environnement lumineux, il permet de prendre de très belles photos, avec des couleurs vives, des contrastes bien gérés, des contours nets et un excellent niveau de détails. La bonne surprise vient des photos en intérieur qui ne sont pas aussi mauvaises que celles de la concurrence. Cela ne vaut certes pas encore un appareil photo dédié, mais les clichés en environnement sombre sont tout de même assez détaillés, sans trop de bruits apparents. C'est d'autant plus surprenant que ce smartphone embarque un simple flash LED et pas au xénon. Au final, la fonction photo est donc une franche réussite.


Photos prises depuis le Samsung Galaxy S 2 [cliquez pour agrandir]



Mais là où le Galaxy S 2 frappe fort, c'est pour sa capacité à enregistrer des vidéos en résolution Full HD 1080p, c'est-à-dire en 1920 x 1080pixels ! Ce n'est pas le premier, car le LG Optimus 2X le permettait aussi. Toutefois, LG avait « bidouillé » pour y parvenir car la plateforme NVidia Tegra 2 qui équipe le 2X ne le permet pas nativement. Et le résultat final était décevant. Samsung n'a pas les mêmes problèmes avec son processeur Exynos "fait maison" qui gère parfaitement le « High Profil » du 1080p qui pose tant de soucis à NVidia. Le Galaxy S 2 capture donc nativement des vidéos en Full HD 1080p. Les vidéos filmées sont superbes grâce aux très nombreux détails, à la fluidité mesurée à un peu moins de 30 images par seconde en moyenne et au respect des couleurs. Toutefois, malgré ce concert de louanges, un point vient un peu assombrir le tableau. La mise au point de la vidéo se fait après que vous lanciez la capture. Si vous filmez un plan fixe, cela ne vous posera pas de problème. En revanche, dès que vous bougez, le capteur refait une mise au point, ce qui a pour objet de flouter ce que vous filmez pendant un laps de temps certes court, mais tout de même énervant. Vivement qu'une mise à jour vienne corriger ce problème !



Le constructeur a aussi revu l'interface de la fonction photo / vidéo. La nouveauté la plus remarquable vient du fait que vous pourrez désormais choisir et placer cinq des options que vous utilisez le plus dans l'interface de la fonction, pour les garder à portée de main. Ces options sont très nombreuses avec le réglage de la balance des blancs, des modes de scènes, de la résolution des photos et des vidéos, etc. Pour la mise au point, vous pouvez laisser faire l'autofocus ou décider de viser vous-même la zone du bout du doigt.


Le lecteur multimédia

Excellent en capture multimédia, le Galaxy S 2 l'est tout autant en lecture. Mais cela ne surprendra pas tous ceux qui connaissent le premier modèle. Pour vous donner un ordre d'idée de l'avance qu'a Samsung dans le domaine de la lecture vidéo par exemple, sachez que le Galaxy S premier du nom est capable de lire la quasi totalité des formats vidéos les plus populaires, dont les fameux .mkv, jusqu'à une résolution HD 720p. Les récents dual core concurrents comme le LG Optimus 2X, le Motorola Atrix ou le HTC Sensation font mieux sur le papier puisqu'ils peuvent lire des vidéos allant en résolution Full HD 1080p (1920 x 1080 pixels). Le souci est que tous ces smartphones sont incapables de lire le format .mkv. Or la grande majorité des vidéos HD que l'ont trouve sur le Web sont désormais dans ce format. C'est d'autant plus énervant que tous les smartphones haut de gamme actuels proposent des sorties vidéos qui permettent de les relier à un écran plat via une prise HDMI.



Avec le Galaxy S 2 vous n'aurez pas à vous poser de questions existentielles sur les formats. Il marche dans les pas de son prédécesseur, se « contentant » d'améliorer un lecteur vidéo déjà exceptionnel. Il ne faut pas se fier à son interface dépouillée puisque la nouvelle version de ce lecteur lit quasiment tous les formats que vous pourriez lui donner en pâture… y compris les .mkv 1080p ! Et elle les lit de manière fluide, sans saccades ou coupures. Vous pourrez aussi visionner les formats habituels comme le .mp4, le .avi (DivX / Xvid généralement) et même le .wmv. Nous avons vraiment essayé des dizaines de vidéos et le Galaxy S 2 a été en mesure de tout lire avec une aisance déconcertante. Le seul petit reproche que l'on pourrait faire à la fonction, c'est que les sous-titres sont parfois mal gérés dans les .mkv. Et encore, si cela vous arrive, il suffit de télécharger mVideoPlayer depuis l'Android Market. Ce lecteur alternatif offre une meilleure ergonomie et gère surtout magistralement les sous-titres. Il supporte aussi les mêmes formats que le lecteur de base. Enfin, côté autonomie, le S 2 nous a impressionné puisqu'il a tenu environ 8 heures en lecture continue. Et encore, après cela, la batterie est encore chargée à 10%, mais le smartphone refuse alors unilatéralement de lancer les applications gourmandes comme le lecteur vidéo ou la fonction photo. Notez que même si ce smartphone permet de lire des vidéos en Full HD, son système de gestion des fichiers ne supporte pas les fichiers de plus de 4 Go. Quand on sait qu'un film en Full HD « pèse » entre 8 et 18 Go, vous comprendrez que si vous tenez absolument à regarder un tel film sur le smartphone, il va vous falloir le découper en plusieurs parties. .



Le lecteur audio est du même acabit que le lecteur vidéo, ne prêtant guère le flanc à la critique. Il est classique dans ses fonctions mais dispose de toutes les options que l'on a pris l'habitude de trouver dans ce genre de lecteur comme la possibilité de créer des listes de lecture, d'écouter de manière aléatoire, d'afficher les pochettes, etc. D'ailleurs, si certaines de vos chansons ne sont pas illustrées avec la pochette d'un album, le Galaxy S 2 ne va pas afficher un fond ou un carré gris comme c'était auparavant le cas, mais plutôt une jolie image générique colorée. Cela n'a l'air de rien, mais cela donne une apparence plus convaincante à l'ensemble. Quant à la visionneuse de photo, il s'agit de celle que l'on trouve de base dans Android. Elle est plutôt jolie et fonctionnelle, sans proposer toutefois des fonctions novatrices à vous rouler par terre de joie. Notez que si l'appareil ne propose pas de touches de raccourcis pour contrôler le lecteur audio / vidéo, il dispose quand même de raccourcis sur l'écran de verrouillage qui permettent de rapidement changer de chansons, mettre en pause ou consulter la bibliothèque musicale.



Tous ces contenus multimédias s'affichent sur le sublime écran Super AMOLED Plus de 4,3 pouces du Galaxy S 2. L'afficheur du premier Galaxy S était déjà au coude à coude avec celui de l'iPhone 4 pour le titre de « meilleur écran de smartphone ». Le S 2 les départage en raflant là encore la mise. En plus d'être plus grand que celui de son prédécesseur, l'écran du nouveau smartphone de Samsung propose des noirs encore plus profonds. Les contrastes sont magnifiques et le rendu est assez exceptionnel. La luminosité est du même acabit que sur le premier Galaxy S, donc bonne mais pas extraordinaire. L'une des principales critiques faites aux écrans Super AMOLED que l'on trouve sur le Galaxy S, le Wave et l'Omnia 7, est la saturation trop importante des couleurs. Certains trouvaient ce procédé superbe et d'autres agaçant car le rendu des couleurs est du coup flatteur sur l'écran, mais pas en phase avec la réalité. Samsung a entendu les critiques puisqu'on trouve désormais un menu qui permet de régler la teinte des couleurs. Oui, vous avez bien lu… comme sur une télévision ! Voilà qui devrait contenter le plus grand nombre. Les puristes ne manqueront pas de remarquer que l'afficheur du S 2 tire un peu vers le bleu. Ce n'est néanmoins pas gênant.

Le Galaxy S 2 ne dispose pas de sortie micro HDMI comme certains de ses concurrents. Cela ne signifie pas pour autant que vous ne pouvez pas le brancher à une télévision via le HDMI. Mais pour le faire, il faut disposer d'un adaptateur HDMI qui vient prendre sa place dans le même connecteur que le microUSB. L'adaptateur vendu par Samsung dispose aussi d'une entrée microUSB afin que vous puissiez recharger l'appareil tout en regardant ses contenus sur la TV. Dommage que cet adaptateur ne soit pas fourni avec le smartphone. Il coûte à l'heure actuelle la bagatelle d'une trentaine d'euros.

Il existe aussi un autre adaptateur USB Host qui permet de connecter des périphériques (USB donc) comme des clés USB, des claviers, des souris, etc. Là encore, cet adaptateur semble très pratique, mais lui non plus n'est pas fourni avec le téléphone, et nous n'avons pas été en mesure d'en trouver un au moment où nous écrivons ce test.


Autres fonctions (Internet, e-mails, GPS ...)

Nous avons décrit assez longuement les fonctions multimédia, mais sachez que les autres fonctions ne sont pas en reste non plus. Le navigateur Web est tout aussi exceptionnel. Il offre une navigation extrêmement fluide, même dans les sites très chargés en Flash. Samsung a un peu revu l'ergonomie et a surtout amélioré le multifenêtrage. Alors qu'il fallait auparavant plusieurs clics pour afficher toutes les fenêtres ouvertes, un zoom arrière avec les doigts lorsque la page est affichée en entier suffit pour afficher les différentes fenêtres, dans une présentation visuellement réussie.




Le gestionnaire d'emails évolue un peu lui aussi. Samsung a profité de la place supplémentaire sur l'écran pour proposer une présentation plus riche lorsque vous mettez le smartphone en mode paysage. Vous avez alors la liste des emails sur la gauche et un aperçu du message sur la droite, faisant du Galaxy S 2 une vraie petite tablette. Pour le reste, ce gestionnaire d'emails est très efficace, et permet notamment d'envoyer en pièce-jointe n'importe quel type de pièce-jointe présente sur la mémoire du téléphone.



La présence de Google Maps Navigation permet au smartphone d'embarquer une application GPS de guidage vocal au tour par tour totalement gratuite. Il faut toutefois impérativement être connecté au réseau pour l'utiliser, mais elle est vraiment très pratique et fonctionnelle. On apprécie tout particulièrement la reconnaissance vocale très efficace et l'utilisation de les très impressionnantes vues Satellite StreetView. En clair, il vous suffit de monter dans votre véhicule, d'énoncer une adresse pour que l'application fasse le reste du travail et vous mène à bon port.



Vous pourrez aussi travailler sans rien télécharger de l'Android Market grâce à la suite logicielle Polaris Office intégrée de base dans le smartphone. Elle permet de consulter, de créer et de modifier des documents de type Office (Word, Excel, PowerPoint). Elle remplit très bien son rôle, surtout que le clavier virtuel est réactif et précis. Saluons aussi le système de copier / coller / couper qui a été revu et qui s'avère assez efficace. Surtout qu'un presse-papier garde un historique de vos actions.



Enfin Kies Air est une application au nom trompeur. On pourrait penser de prime abord qu'il s'agit d'une connexion sans fil pour synchroniser avec le logiciel PC et Mac Samsung Kies. Mais il n'en est rien. Il s'agit en fait d'une application qui permet de consulter tous les contenus du S 2 depuis un navigateur Web ! Il faut pour cela être sur le même réseau local. Vous pouvez gérer depuis l'interface Web les contacts, regarder les images, consulter ou écrire des messages et même lancer en streaming une photo ou une vidéo ! Kies Air fonctionne de plus admirablement bien.


Conclusion (Plus et Moins)

Vous l'aurez sans doute compris en parcourant ce test : l'Histoire bégaie. Le premier Galaxy S a été LE smartphone Android de l'année 2010. Malgré le fait qu'il soit sorti au coeur de l'été, personne n'a fait mieux dans les mois qui ont suivi. En fait, il a même été le seul mobile à pouvoir rivaliser un peu avec l'iPhone 4. Le Galaxy S 2 est bien parti pour suivre le même parcours. Il balaie toute concurrence Android, et se paie même le luxe de voler le titre de « meilleur smartphone du monde » à l'iPhone 4. Bien sûr, Apple n'a pas encore annoncé son iPhone 5, et ce dernier risque de donner du fil à retordre au bijou de Samsung. Mais pour l'heure, l'horizon qui s'ouvre devant le Galaxy S 2 est absolument radieux.



Il surpasse de la tête et des épaules tous ses concurrents à double coeurs Android. Les HTC Sensation et autres Motorola Atrix ne déméritent pas, mais ils sont dominés dans tous les compartiments ou presque. Il est en effet le meilleur smartphone multimédia, et aussi le plus puissant dans les benchmarks. Il offre également une navigation fluide dans les menus et ne ralentit jamais grâce à sa grande quantité de RAM, bien gérée qui plus est. En achetant aujourd'hui le Galaxy S 2, vous êtes à peu près certains que votre smartphone ne va pas devenir obsolète dans la semaine ou le mois qui suit. Même si quelques appareils quadruple coeurs vont être annoncés cet été, il faudra sûrement attendre la fin de l'année avant qu'ils ne débarquent en France. Et on se demande bien à quoi ils vont pouvoir servir dans la mesure où très peu d'applications et de jeux sur Android exploitent les deux coeurs des derniers smartphones.

Au rayon des reproches, il n'y en a quasiment pas, excepté la frilosité de Samsung pour le design. Même s'il n'est en aucun cas laid, ce Galaxy S 2 est d'un classicisme à tout épreuve, loin du panache d'un Sony Ericsson Xperia Arc, pourtant lui aussi tout en plastique.



Les fonctions téléphoniques du produit ne gâchent pas le tableau puisque le dernier-né de Samsung offre une bonne qualité en conversation, que ce soit en émission ou en réception d'appel. Le plus impressionnant reste l'autonomie. Alors qu'il ne faut pas tabler sur plus d'une journée en usage moyen, et moins en usage intensif, avec les autres smartphones de ce genre, le Galaxy S 2 tient sans broncher une grosse journée d'usage vraiment intensif. En usage moyen, c'est-à-dire avec une vingtaine de minutes d'appels, un peu de surf, l'utilisation de quelques applications, quelques parties (pas trop longues) d'Angry Birds, une vingtaine de minutes de lecture de vidéos, une dizaine de photos prises et la relève de deux boîtes mails, le smartphone peut tenir plus de deux jours !



Note : 97/100

Les plus :
• Taille de l'écran
• Luminosité
• Qualité de fabrication
• Navigateur Web exceptionnel
• Interface TouchWiz 4
• Fluidité et réactivité du système
• Capture de photo
• Capture de vidéo exceptionnelle !
• Nombreux codecs vidéo
• Rendu du lecteur audio

Les moins
• Design efficace mais qui manque de panache
• Pas de bouton physique pour la photo
• Mise au point pendant que cela filme
• Pas d'adaptateur MHL pour relier à une TV dans la boîte

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 08/07/2011.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Guide trois smartphones xiaomi populaires
image dernieres nouveautes