image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Galaxy S Advance

Par La Rédac LesMobiles - 08 juillet 2012 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Samsung étoffe son milieu de gamme avec le Galaxy S Advance. Ce smartphone Android reprend et améliore la plupart des capacités du premier Galaxy S, sans pour autant aller jusqu’à marcher sur les plates-bandes du Galaxy S2, dont le prix a chuté. Une alternative crédible ?
Entre une concurrence exacerbée sur Android et l’ombre du Galaxy S2 dont le prix a bien baissé depuis sa sortie, le Samsung Galaxy S Advance n’arrive pas forcément en terrain conquis. Ce nouveau smartphone Android vient d’emblée se positionner comme un appareil de milieu de gamme. Malgré le contexte évoqué à l’instant, il est loin d’être sans arguments quand il s’agit de séduire.

Comme son nom le laisse entendre sans l’ombre d’un doute, le Galaxy S Advance est bien une évolution du tout premier Galaxy S sorti il y a deux ans. Samsung a bien évidemment revu sa copie pour que cette version actualisée colle un peu plus à l’air du temps. Le constructeur n’a pas non plus tout bouleversé puisque la principale amélioration est à aller chercher du côté du chipset double cœur ST-Ericsson NovaThor U8500 cadencé à 1 GHz et épaulé par 768 Mo de mémoire vive (RAM).

Test Samsung Galaxy S Advance : smartphone sur boite



Pour le reste, les caractéristiques sont globalement équivalentes avec un écran Super Amoled de 4 pouces, doté d’une résolution de 800 x 480 pixels et 16 millions de couleurs affichables. Quant au capteur photo, il dispose de 5 mégapixels et se montre capable de filmer en HD 720p.

La connectivité est en revanche bien dans l’air du temps puisqu’en plus des compatibilités habituelles avec la 3G+ (HSDPA à 14,4 Mbps et HSUPA à 5,76 Mbps), le Bluetooth 3.0, le GPS (A-GPS) ou le Wi-Fi a/b/g/n, le Galaxy S Advance se montre également paré pour le NFC.

Test Samsung Galaxy S Advance : boite du smartphone



Contenu du Pack

• Une batterie de 1500 mAh
• Un kit mains libres stéréo filaire
• Un câble microUSB
• Un chargeur secteur
• Le manuel de démarrage rapide

Samsung ne fournit pas de carte mémoire dans le pack malgré la présence d’un lecteur de carte dédié dans le smartphone. Toutefois, nous ne lui en tiendrons pas rigueur dans la mesure où le smartphone propose 8 Go de mémoire interne.

Test Samsung Galaxy S Advance : contenu du pack






Design

Le Galaxy S Advance est bien de la famille du premier Galaxy S. Il suffit de jeter un coup d’œil au design de l’appareil pour que la chose ne fasse plus aucun doute. La face avant de ce smartphone est en effet un quasi copier-coller de son prédécesseur. Samsung lui a tout de même ajouté des angles légèrement moins arrondis, comme sur le Galaxy S2. Ce petit mélange de designs plus tout jeunes aurait pu tomber à plat du fait de l’âge des appareils évoqués à l’instant. Mais le résultat est finalement plaisant, à défaut de transcendant.

Test Samsung Galaxy S Advance : design



De plus, ce Galaxy S Advance ne souffre pas du même défaut que le premier de la lignée en termes de qualité de fabrication. Sa coque est certes elle aussi entièrement constituée de plastique, mais ce revêtement est ici de très bonne qualité. Il ne paraît en aucun cas « cheap », l’ensemble étant parfaitement assemblé. Ajoutez à cela une épaisseur de 9,7 mm et 120 grammes sur la balance et vous obtiendrez un smartphone à la prise en main agréable. Il propose, de plus, un profil légèrement incurvé pour améliorer sa tenue qui n’est pas sans rappeler celui du Galaxy Nexus chez le même constructeur. Ses dimensions très raisonnables pour un mobile embarquant un écran de 4 pouces font qu’il se glisse sans souci dans la poche d’un pantalon, d’une chemise, ou à fortiori dans un sac.

Test Samsung Galaxy S Advance : design



Comme la plupart des Android Samsung, il dispose du strict minimum en termes de boutons sur les côtés. Outre la touche mécanique « Home » habituelle flanquée de deux autres sensitives sur la face avant, on retrouve les deux boutons sur le volume sur la gauche et celui pour allumer / éteindre / verrouiller / déverrouiller l’appareil. Enfin, les connecteurs microUSB et mini-jack viennent compléter le tableau. Notez tout de même que ce dernier est situé sur la tranche basse de l’appareil et pas sur le haut comme il est de coutume.

Test Samsung Galaxy S Advance : design



Test Samsung Galaxy S Advance : design



Test Samsung Galaxy S Advance : design



Test Samsung Galaxy S Advance : design



Test Samsung Galaxy S Advance : design



Test Samsung Galaxy S Advance : design






OS + Interface Utilisateur

Passés ses tout premiers smartphones Android, les Galaxy et Galaxy Spica, Samsung a par la suite toujours livré les suivants avec son interface utilisateur maison « TouchWiz » qu’il superpose à Android. Le système d’exploitation mobile de Google est ici présent dans sa version 2.3 Gingerbread. Une petite déception quand on sait qu’Android 4.0 Ice Cream Sandwich est sorti depuis de nombreux mois avant la disponibilité de ce Galaxy S Advance. De plus, Samsung n’a pas encore communiqué sur une éventuelle mise à jour vers la version la plus récente d’Android. Toutefois, vues les caractéristiques techniques du smartphone que nous testons ici et sa primeur, il n’y a aucune raison qu’il ne profite pas à l’avenir d’Android 4.0 ICS lui aussi.

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface



Mais pour l’heure, c’est à la version 2.3.6 que nous avons à faire. Et c’est donc d’elle que nous allons parler. Ou plutôt de l’interface TouchWiz qui cache complètement Android. Si vous avez déjà manipulé un smartphone Samsung récent, vous serez en terrain connu avec le Galaxy S Advance. Il propose en effet le même agencement fait de sept bureaux paramétrables et d’un menu qui regroupe toutes les applications de l’appareil. Le tout se révèle d’un classicisme à toute épreuve. Nous aurions par exemple aimé voir apparaître un écran de déverrouillage plus complet. Pour le reste, TouchWiz est tout à fait fonctionnel et remplit parfaitement son office. C’est déjà pas mal !

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface






Réactivité du smartphone

Le Samsung Galaxy S Advance étant un smartphone programmé pour se mêler à la lutte du segment milieu de gamme, il ne faut évidemment pas s’attendre à une bête de course. Toutefois, sa fiche technique est loin d’être ridicule puisqu’elle propose un chipset double cœur ST-Ericsson NovaThor U8500 cadencé à 1 GHz et 768 Mo de mémoire vive (RAM). Ces caractéristiques sont un peu en dessous de celles de l’ancien vaisseau amiral de Samsung, le Galaxy S2.

Pourtant, en termes de performances globales, le Galaxy S Advance tient la dragée haute à son grand frère plus huppé. Au quotidien, il se révèle très plaisant à utiliser et son interface ne souffre pas des microlags qu’il nous a parfois été donné de constater sur certains smartphones Android Samsung ou autres à leur lancement. Le déverrouillage se fait de manière rapide et la navigation dans les menus est tout aussi fluide. De même, les applications se lancent sans tarder, même pour les plus grosses d’entre elles.

Même lorsque de nombreuses applications sont lancées à la suite, le smartphone reste réactif, ne concédant que quelques petits ralentissements quand son utilisateur en abuse vraiment. Au final, en utilisation réelle, le Galaxy S Advance se révèle donc éminemment agréable à pratiquer au quotidien.

Test Samsung Galaxy S Advance : design






Capture Multimédia (Photo/Vidéo)

Comme son ancêtre le Galax S, la version Advance dispose d’un capteur photo autofocus de 5 mégapixels, épaulé par un flash LED et capable de capturer des photos dans une résolution maximale de 2560 x 1920 pixels. Ce smartphone étant un modèle de milieu de gamme, nous ne nous attendions pas vraiment à des prouesses de sa part en matière de photographie. À tort puisque ce mobile se révèle finalement beaucoup plus doué que prévu. Il permet en effet de capturer des images de bonne facture. Elles profitent d’un niveau de détails des plus corrects pour des photos prises avec un capteur de 5 mégapixels. Les couleurs sonnent justes, de même que les contrastes. Tout cela s’entend bien sûr avec de bonnes conditions de luminosité. Lorsque ce n’est pas le cas, la qualité décline logiquement, malgré la présence du flash LED. Ce dernier ne fait d’ailleurs pas de miracle à plus d’un mètre cinquante du sujet.

Test Samsung Galaxy S Advance : capteur photo



De son côté, la capture de vidéo s’en tire un peu moins bien. Elle reste d’un niveau correct, mais souffre tout de même de quelques défauts. Pour commencer, malgré la présence d’un chipset double cœur, il faut se contenter d’un enregistrement en résolution HD 720p, c’est-à-dire en 1280 x 720 pixels. Au-delà de cette résolution, les vidéos en elles-mêmes ne sont pas parfaites puisqu’elles souffrent d’un léger manque de précision. On regrette également l’absence d’un bouton dédié à la prise de photo / vidéo sur la tranche droite de l’appareil.

Mais dans l’ensemble, vous aurez compris que cette fonction est l’une des bonnes surprises du Samsung Galaxy S Advance, surtout pour la photo. On n’attendait clairement pas un smartphone de milieu de gamme à pareille fête. Il se pose du coup comme l’un des tout meilleurs mobiles dotés d’un capteur de 5 mégapixels du marché.

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface






Lecture Multimédia (Photo/Vidéo/Son)

Comme pour ses autres facettes, le Samsung Galaxy S Advance ne surprend pas outre mesure à l’heure d’aborder ses fonctions multimédias. À commencer par sa visionneuse photos qui est vraiment d’un classicisme à toute épreuve. Il s’agit en effet de celle que l’on trouve de base dans Android et qui est maintenant disponible depuis près de deux ans. Elle remplit néanmoins encore parfaitement son office. Elle affiche toutes les photos qui se trouvent dans le smartphone ou la carte mémoire, sous forme de dossier. Son ergonomie reste un modèle du genre et la réactivité du Galaxy S Advance fait qu’elle tourne très bien. Les photos se chargent sans délai.

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface



Le lecteur musical est du même acabit. Il ne réserve aucune surprise notable mais se révèle irréprochable dans l’accomplissement de sa fonction. Il propose même quelques petits raffinements comme la possibilité de faire une recherche par rapport à une chanson sur le Web ou sur YouTube. De quoi ravir et faire gagner du temps à ceux qui aiment aussi les clips vidéo. Mais le plus important pour un lecteur musical reste la qualité de son rendu audio. Et de ce point de vue, le Galaxy S Advance se montre tout à fait convaincant. Il propose en outre une flopée d’égaliseurs pour personnaliser au mieux l’écoute du son. Esthétiquement, le lecteur sait se montrer avenant, soit en mettant en avant les pochettes d’albums si elles sont présentes, soit en affichant des illustrations génériques assez jolies.

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface


Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface



Finissons ce tour d’horizon des fonctions multimédias avec le lecteur vidéo. Comme souvent avec Samsung, il se révèle assez puissant puisqu’il permet de lire sans formalités la plupart des formats habituels que l’on trouve sur le Web comme les DivX / XivD ou les mkv. Les sous-titres sont également supportés, du moment qu’ils sont nommés comme la vidéo à laquelle ils sont rattachés. La lecture se fait de manière très fluide tant que vos films, séries ou clips sont en HD 720p au maximum.

Les choses se compliquent pour les vidéos en Full HD 1080p. Dans la plupart des cas, le lecteur vidéo de base refuse purement et simplement de les lire. Habituellement, ce genre d’ennui se règle assez facilement sur Android, en téléchargeant un autre lecteur vidéo comme MX Videoplayer ou Dyce Player. Mais même avec ces derniers, la lecture des vidéos en 1080p reste trop saccadée pour pouvoir envisager de les regarder confortablement. Nous pensons que cela vient davantage du fait que le chipset du smartphone est encore récent, et donc mal optimisé par les développeurs d’applications, que de sa puissance intrinsèque. Car le Galaxy S Advance parvient à lire sans l’ombre d’un problème des vidéos YouTube en 1080p. Précisions tout de même que cette limitation ne devrait pas gêner outre mesure la grande majorité des utilisateurs.

Test Samsung Galaxy S Advance : capteur photo



Toutes ces fonctions de lecture multimédia donnent donc un ensemble certes classique, mais tout de même drôlement efficace pour un smartphone de milieu de gamme.




Navigateur Web et écran

L’écran est l’une des principales armes de séduction du Galaxy S Advance. Samsung a fait un effort pour proposer un afficheur tactile super Amoled sur ce smartphone de milieu de gamme. Cette technologie qui permet d’exacerber les couleurs et d’afficher des noirs d’une profondeur insondable n’a certes pas que des adeptes, mais elle plait généralement beaucoup à la plupart des utilisateurs. L’écran du Galaxy S Advance mesure 4 pouces, pour une résolution de 800 x 480 pixels. Il s’agit-là des mêmes caractéristiques que celles de l’écran du premier Galaxy S.

Évidemment, de l’eau a coulé sous les ponts depuis la sortie de ce dernier. Sa résolution paraît aujourd’hui un peu obsolète. De plus, même si elle est encore très correcte, sa luminosité est un brin en retrait des Amoled plus récents. Toutefois, répétons qu’il ne faut pas perdre de vue le positionnement de ce smartphone. Et de ce point de vue, le rendu global de l’écran reste d’un très bon niveau. Regarder un film ou consulter le Web ne pose pas de problème particulier sur cet afficheur.

Test Samsung Galaxy S Advance : capteur photo



Et puisque nous en sommes à parler du Web, abordons maintenant le cas du navigateur Web. L’afficheur tactile évoqué à l’instant permet d’en profiter dans de bonnes conditions. Pour les vraies pages Web, celles dans un format classique non adapté au mobile, le fait de passer le smartphone en mode paysage permet de lire quasiment tous les textes présents à l’écran. Mais pour les plus petits d’entre eux, cela devient un peu compliqué. Il faut alors en passer par quelques triturations du zoom. Le navigateur se montrant parfaitement réactif, même dans les pages Web assez lourdes, cela ne pose pas de problème particulier. Le seul cas où l’affichage peut montrer quelques petites saccades, c’est lorsque les pages contiennent plusieurs vidéos en Flash. Mais pour le reste, la fluidité est vraiment au rendez-vous.

Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface Test Samsung Galaxy S Advance : système d’exploitation + interface






Conclusion

Avant de conclure ce test, abordons les fonctions téléphoniques de ce Galaxy S Advance. Le nouveau smartphone milieu de gamme de Samsung ne réserve pas de mauvaise surprise de ce point de vue. La qualité des appels en émission et réception d’appel est tout à fait correcte, sans microcoupure audible. Côté autonomie, il faut compter un peu moins de deux jours en usage moyen, ce qui assez correct par les temps qui court.

Au final, le Samsung Galaxy S Advance ne souffre d’aucun défaut majeur dans l’absolu. Si l’on rapporte en plus ses qualités à son prix, il devient même une très bonne affaire. Il s’est en effet révélé fluide, réactif, doté d’un écran confortable et d’une très bonne qualité en capture multimédia. Un très bon bilan pour un smartphone proposé d’emblée à ce prix.

Test Samsung Galaxy S Advance : design



Le problème pour lui, c’est que son concurrent le plus sérieux est à aller chercher chez le même constructeur puisqu’il s’agit du Galaxy S2. Certains objecteront que ces deux smartphones ne jouent pas dans la même cours, et ils auront raison. Le Galaxy S2 reste supérieur au Galaxy S Advance sur tous les points. Mais l’écart de prix entre les deux modèles n’est pas très élevé, de l’ordre d’une cinquantaine d’euros seulement en version hors-pack. Nous conseillons donc à celles et ceux qui ont les moyens de dépenser un peu plus de se diriger plutôt vers l’ancien fleuron de Samsung. Il a certes un peu vieilli, mais il reste une valeur sûre. En revanche, si vous notez un écart de prix plus sensible entre les deux smartphones, notamment pour les offres avec abonnement, n’hésitez pas à porter votre choix sur le Galaxy S Advance.



Note : 86/100

Les plus :
• Qualité de fabrication
• Prise en main
• Rendu de l’écran
• Réactivité de l’ensemble du système
• Bonne qualité photo
• Lecture multimédia honorable
• Navigateur Web fluide et réactif
• Bon rapport qualité / prix

Les moins :
• Pas d’évolution dans le design
• Capture de vidéo moins bonne que la photo
• Lecture de vidéo 1080p
• TouchWiz manque de nouveautés
• Android 2.3 et pas 4.0 à la sortie

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 06/07/2012.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image guide Smartphones moins de 200 euros
image Guide trois smartphones xiaomi populaires