Test du smartphone Samsung Galaxy S24 : compact, puissant et rempli d’intelligence

Par Sylvain PICHOT - 02 février 2024 à 15:30
Avis LesMobiles.com

Annoncé officiellement courant janvier, le nouveau smartphone Samsung Galaxy S24 représente le haut de gamme de la marque sud-coréenne en version compacte. Il vient succéder au Galaxy S23 avec des composants plus puissants, un écran plus lumineux et une partie logicielle boostée par l’intelligence artificielle. Nous avons pu le tester pendant un moment et en voici nos impressions.

 Samsung Galaxy S24

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran AMOLED de 6,2 pouces, 1080x2340 pixels 1-120 Hz
  • Chipset Exynos 2400
  • 8 Go de mémoire vive extensibles
  • 128 ou 256 Go de stockage interne non extensibles 
  • Triple capteur photo 50+12+10 mégapixels
  • Capteur frontal 12 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sous l’écran
  • Batterie 4000 mAh compatible charge 25 watts, charge sans fil et inversée
  • Système d’exploitation : Android 14 avec une surcouche logicielle One UI 6.1

Design

Le smartphone Samsung Galaxy S24 propose un design qui est dans la droite lignée des autres smartphones Galaxy S24, mais également de son prédécesseur. En effet, ses lignes sont particulièrement sobres et son dos est totalement plat. Ses profils le sont tout autant, à l’image de l’iPhone 15 avec lequel il arrive en concurrence dans un format tout aussi compact. En outre, le Galaxy S24 veut également concurrencer le Google Pixel 8

Au dos, dans le coin supérieur gauche, il y a trois cercles pour intégrer les capteurs photo qui sont alignés verticalement. La symétrie est parfaite. Les objectifs dépassent très légèrement par rapport au reste de la coque arrière alors que le flash, quant à lui, est intégré exactement sur le même plan que celle-ci. Le design est, une nouvelle fois, extrêmement épuré au risque que la poussière puisse s’accumuler légèrement entre les objectifs. On retrouve aussi des lignes identiques sur le Galaxy S24+ et sur le Galaxy S23 FE, par exemple. Le modèle plus haut de gamme encore, le Galaxy S24 Ultra est nettement plus grand, mais présente un dos tout aussi épuré. 

Alors que le Galaxy S23 FE propose des profils très légèrement bombés, ce n’est pas le cas du Galaxy S24. En effet, ceux-ci sont, comme ceux de l’iPhone 15, totalement plats. Les bords sont arrondis juste ce qu’il faut pour offrir une excellente prise en main. 
Par rapport à son prédécesseur, le Galaxy S24 a des dimensions extrêmement similaires. En effet, l’ancien modèle a une hauteur de 146,3 mm contre 147 mm pour le nouveau téléphone. Ce dernier fait 70,6 mm de large contre 70,9 mm précédemment et ils ont tous les deux la même épaisseur, soit 7,6 mm. De ce point de vue, l’iPhone 15 propose une finesse de 7,8 mm contre 8,9 mm pour le Pixel 8 de Google. Le Galaxy S24 pèse exactement le même poids que son prédécesseur, soit 167 grammes et fait 4 grammes de moins que l’iPhone 15 et 20 grammes de moins que le Pixel 8 de Google.
De manière très classique, le bouton de mise en veille est situé sur le profil droit juste en dessous du double bouton qui permet de gérer le volume. Sur le profil supérieur, il y a deux microphones. La tranche inférieure accueille le tiroir à cartes SIM, un troisième microphone, un haut-parleur et le connecteur USB-C. Il est toujours impossible d’insérer une carte mémoire afin d’étendre la capacité de stockage. Le châssis est en aluminium trahissant le caractère visible des antennes que l’on peut voir sur les contours de l’appareil. Rappelons que le Galaxy S24 Ultra profite, pour sa part, d’un châssis en titane, comme l’iPhone 15 Pro tandis que l’iPhone 15 a une coque en aluminium. 

À l’image des autres mobiles haut de gamme, le Galaxy S24 conserve sa certification d’étanchéité IP68 pouvant ainsi résister à l’eau douce ainsi qu’à la poussière. L’appareil propose un son stéréo qui est relativement cohérent et plutôt équilibré pour un téléphone. C’est plutôt une bonne chose. Cela peut suffire largement pour regarder une vidéo, voire une série dans des conditions tout à fait acceptables. Officiellement, le téléphone est compatible Dolby Atmos (aussi valable pour les jeux), ce qui est toujours un petit peu ridicule pour ce type d’appareil étant donné qu’on ne peut pas obtenir des effets de spatialisations réellement très satisfaisants avec les bandes-son correspondantes. Dans les paramètres, on peut changer le rendu audio en choisissant des réglages prédéfinis entre les modes Normal, Pop, Classique, Jazz, Rock et Personnalisé. 


Pour la connectivité, le Galaxy S24 propose une configuration parfaite avec du Wi-Fi 6E, de la 5G et la technologie sans contact NFC. Il est aussi compatible Bluetooth 5.3. Comme les autres Galaxy S24 ou même Galaxy S23 FE, il ne dispose pas de port audio Jack pour brancher un casque. Notez la compatibilité avec la technologie eSIM
Le lecteur d’empreinte digitale est installé sous l’écran. La zone de détection est située à 3 cm à partir du bord, ce qui est une position que nous jugeons comme idéale n’obligeant pas à une gymnastique spécifique du pouce pour qu’il se pose naturellement dessus. Le lecteur s’est avéré parfait lors de nos tests, barrant la route à d’autres doigts que celui de notre testeur et déverrouillant assez rapidement l’appareil pour que l’opération soit très satisfaisante. 

Un écran très lumineux et très légèrement plus grand que sur le précédent

Pour ses smartphones et autres tablettes tactiles, Samsung a toujours accordé un soin tout particulier aux écrans. Le Galaxy S24, comme les autres mobiles de la série, ne déroge pas à la règle. Il fait 0,1 pouce de plus que celui de son prédécesseur soit 6,2 pouces comme celui du Pixel 8 de Google alors que l’iPhone 15 (comme l’iPhone 15 Pro) dispose d’une diagonale de 6,1 pouces. Il s’agit d’une dalle AMOLED fabriquée par Samsung Display qui est totalement plate. L’intégration en façade est parfaite ainsi que les jointures avec les profils de l’appareil. Il bénéficie des bords extrêmement fins, aussi bien que les côtés, qu’en haut et en bas.

Les bords sont très légèrement moins épais que sur l’écran des iPhone 15 et 15 Pro, par exemple. On peut compter sur une définition de 1080x2340 pixels, comme les Galaxy S23, Galaxy S23 FE alors que l’iPhone 15 propose une définition de 1179x2556 pixels donc légèrement supérieure. Concernant la fréquence de rafraîchissement, le mobile est capable de la faire varier entre 1 et 120 Hz contre un écart de 48 et 120 Hz pour le précédent modèle. Cela permet d’offrir une autonomie qui est légèrement supérieure puisque l’écran fera, pour les applications qui n’en ont pas besoin, autant d’économie d’énergie. Encore une fois par rapport à son prédécesseur, l’écran du Galaxy S24 est nettement plus lumineux pouvant monter jusqu’à 2600 cd/m² contre 1750 cd/m² auparavant. À titre de comparaison, l’écran de l’iPhone 15 propose un pic de luminosité de 2000 cd/m², ce qui est loin d’être ridicule. Tous peuvent être parfaitement utilisés en extérieur, même en plein soleil. Notez que l’écran du Galaxy S24 n’offre pas le même caractère antireflet que le Galaxy S24 Ultra que nous testerons en temps et en heure. En effet, ce dernier bénéficie d’un traitement spécifique permettant de n’avoir aucun reflet sur sa surface d’affichage. 
Bien évidemment, le Galaxy S24 embarque un capteur qui mesure la luminosité ambiante pour ajuster automatiquement la luminosité de l’écran. Il est possible de choisir entre le mode d’affichage Vif ou Naturel. Notez également la possibilité de jouer sur la température des couleurs pour obtenir une teinte plus froide ou plus chaude. Concernant la fréquence de rafraîchissement, on peut décider d’activer le mode Adaptative pour que le mobile ajuste automatiquement la meilleure fréquence ou de bloquer celle-ci à 60 Hz, dans un souci d’économie d’énergie au détriment de la fluidité des défilements. 

L’écran supporte le format vidéo HDR10+, mais toujours pas de Dolby Vision chez Samsung. 
La surface d’affichage du Galaxy S24 est très agréable au quotidien. L’écran répond tout à fait à toutes les sollicitations (si besoin, on peut augmenter la sensibilité de l’écran). Il y a un capteur photo frontal inscrit dans un petit cercle tout en haut, au centre de l’écran qui ne gêne pas trop au quotidien. L’écran est protégé avec la technologie Corning Gorilla Glass Victus 2. Cela lui permet d’être résistant notamment contre les rayures et les chutes, mais à un niveau moindre que le Galaxy S24 Ultra qui bénéficie de la version Armor de cette technologie, voulue encore plus résistante. 

Android 14 avec une surcouche One UI et boosté à l’intelligence artificielle

Le Galaxy S24 est livré avec Android 14 et profite d’une surcouche logicielle One UI ici testée en version 6.1. Comme les autres mobiles de cette série, il profite d’un suivi de 7 ans de mises à jour Android et de sécurité, garanti par la marque, comme pour les mobiles Google Pixel 8 et Pixel 8 Pro. C’est une excellente chose permettant ainsi de mettre à jour le téléphone avec les dernières fonctionnalités, mais aussi de s’assurer que la sécurité sera de mise. 
Plus généralement, si vous êtes un habitué des mobiles de la marque sud-coréenne, vous ne serez absolument pas dépaysés concernant l’interface. Celle-ci est hautement personnalisable. On peut naviguer dans les menus avec les gestes. Il y a aussi une barre latérale en cas de besoin, un gestionnaire d’applications qui permet de passer de l’une à l’autre très rapidement ou d’en lancer certaines parmi les plus récemment utilisées. En outre, il est possible de faire un lien avec un ordinateur sous Windows afin d’échanger des fichiers, voire d’afficher le contenu de l’écran du mobile sur le moniteur du PC. On peut également compter sur une option Mode maintenance permettant de bloquer l’accès aux données de l’appareil pendant la réparation de l’appareil. Il est aussi possible d’accéder à un outil de diagnostic afin d’évaluer certaines fonctionnalités et composants de l’appareil (NFC, carte SIM, temps de démarrage, logiciels officiels, réseau mobile, capteurs, reconnaissance de proximité, écran tactile, boutons, lampe torche, haut-parleur, vibration, appareil photo, microphone, etc.). 

Plusieurs applications sont préinstallées dont celles de Microsoft (365, OneDrive, LinkedIn et Outlook) et celles de Google. Facebook et Spotify font aussi partie des applications que l’on trouve immédiatement lors de la première utilisation du smartphone. 
Bien entendu, Samsung propose aussi ses propres applications dont SmartThings, Samsung Health, Samsung Pay, AR Zone, AR Doodle, AR Emoji, Samsung TV Plus, entre autres. 
Les paramètres sont nombreux pour organiser et gérer le mobile. Ils sont bien organisés et un moteur de recherche permet de trouver l’option désirée. 
Sur notre modèle de test, la mise à jour Google Play datait du 1er juillet 2023 alors que celle de la sécurité datait du 1er janvier, ce qui est très récent pour des tests réalisés courant janvier. La quantité de mémoire interne utilisée par le système et la surcouche est d’un peu plus de 28 Go, ce qui est assez raisonnable

Les fonctionnalités Galaxy AI

Avec cette série, Samsung inaugure une palette de fonctionnalités aidées par l’intelligence artificielle, Galaxy AI. Notez que celles-ci sont disponibles sur les Galaxy S24, Galaxy S24 Plus, Galaxy S24 Ultra et seront également proposées, via une mise à jour sur les Galaxy S23, Galaxy S23 Plus, Galaxy S23 Ultra, Galaxy S23 FE, Galaxy Z Fold5 et Galaxy Z Flip5. On peut les activer ou les désactiver depuis le menu Intelligence avancée disponible dans la rubrique Fonctions avancées des paramètres. 

La première fonction Galaxy AI est la traduction en direct. Celle-ci permet d’obtenir une traduction en temps réel pendant les appels téléphoniques. Lors d’un appel, il suffit de sélectionner la fonction Traduction en direct sur l’écran. Notez qu’il est possible de couper le son de votre propre voix pour que l’interlocuteur n’entende que la traduction et inversement. On peut régler la vitesse d’élocution et choisir l’une des 13 langues disponibles (anglais, allemand, chinois, coréen, espagnol, hindi, italien, japonais, polonais, portugais, thaï ou vietnamien). Pour des raisons de confidentialité, toutes les données sont traitées au sein du téléphone et ne passent pas par le cloud. 

La deuxième fonction Galaxy AI est rattachée au clavier Samsung. Ainsi, depuis la messagerie et certaines applications, dont WhatsApp, il est possible d’envoyer des messages directement traduits. On tape un message dans notre langue et celui-ci est immédiatement traduit pour que votre correspondant puisse le lire dans sa langue. Notez que l’on peut modifier le ton pour obtenir un style professionnel ou plus décontracté, le cas échéant. Par défaut, dans ce dernier cas, les données passent par le cloud pour être traitées, mais il est possible d’activer une fonction afin qu’elles le soient exclusivement sur le téléphone. 

La troisième fonction Galaxy AI est disponible au sein de l’application Interpréteur. Celle-ci est accessible depuis le tiroir des fonctionnalités que l’on tire depuis le haut de l’écran (comme l’activation du mode sourdine, le mode avion, la lampe torche, l’activation du point d’accès, etc.). Au sein d’une interface que l’on peut personnaliser pour afficher, d’un côté, les messages que l’on saisit (ou que l’on dicte) et d’un autre ceux que la personne qui est en face de vous pour qu’elle puisse les lire. On peut ainsi établir une conversation bidirectionnelle textuelle ou vocale. Saisissez un message. Il est automatiquement traduit dans l’une des langues disponibles pour que vous puissiez vous faire comprendre lorsque vous êtes dans un pays étranger. 

La quatrième fonction d’intelligence avancée permet d’obtenir des résumés ou des traductions. Elle est disponible au sein de l’application Samsung Notes. Grâce à celle-ci, vous pouvez obtenir une mise en forme des notes prises avec des en-têtes, des puces et des paragraphes. La fonction sert également à résumer les notes, à corriger des fautes d’orthographe ou de grammaire ou encore à les traduire.
L’Assistant de navigation est disponible depuis le navigateur Internet de Samsung. En effet, sur une page d’un site d’actualité comme lesmobiles.com, par exemple, vous pouvez obtenir un résumé concis d’un article qui s’affiche alors en pleine page sur l’écran. Vous pouvez aussi demander un résumé un peu plus complet, le cas échéant. Si la page est affichée en anglais, par exemple, le résumé sera fait en anglais aussi. Les pages de sites Internet étrangers peuvent être automatiquement traduites pour que vous puissiez lire les articles en français. Si la page est traduite et que vous demandez un résumé, celui-ci sera réalisé en français. L’outil s’est montré très efficace.

La sixième fonction Galaxy AI est l’assistant de transcription. On peut ainsi obtenir des transcriptions textuelles, des résumés et des traductions des enregistrements réalisés à partir de l’application Enregistreur vocal. Pour une transcription efficace, il faut vraiment que la personne qui s’exprime parle de manière particulièrement claire et aussi intelligible que possible, car sinon, l’outil va très vite interpréter d’autres sens, ce qui arrive assez (trop) régulièrement. 

Une autre fonction Galaxy AI concerne l’édition de photos. Prenez une photo d’une personne, par exemple. Entourez-la, maintenez le doigt appuyé sur la sélection et déplacez-la ou réduisez sa taille dans l’image. L’intelligence artificielle remplit automatiquement l’espace laissé vide au niveau de l’arrière-plan avec d’autres objets visuellement proches de la scène. 

Sinon, vous avez également la possibilité d’effacer un objet ou une personne indésirable sur la photo. Dans ce cas aussi, comme avec l'outil Gomme magique présent sur les Pixel de Google, l’intelligence artificielle va combler l’espace vide en créant un arrière-plan plus ou moins uniforme et en harmonie avec le reste de la photo. 

De la même manière, si vous prenez en photo un monument ou une personne de travers, vous pouvez demander à redresser l’image et la fonction de modification générative va recréer l’arrière-plan adéquat en comblant les bords. Les résultats sont très efficaces. Notez qu’un petit logo apparait dans le coin en bas à gauche de l’image ainsi modifiée. Il signifie qu’elle a été traitée grâce à de l’intelligence artificielle. Une mention est également enregistrée en ce sens dans les métadonnées de l’image. 

Toujours dans l’édition de photos, il est possible de supprimer automatiquement les reflets sur une vitre, par exemple pour, là aussi, des résultats particulièrement probants. Toutefois, d’après nos tests, nous avons remarqué que certaines lueurs importantes de l’image (comme le soleil sur la photo ci-dessous) étaient considérées comme un reflet, l’outil cherchant ainsi à le réduire, voire à le faire disparaitre alors qu’il ne le devrait pas puisque ce n’est pas un reflet. 
Notez qu’il est possible d’utiliser cette fonction avec une photo prise avec un autre téléphone (pas nécessairement un Samsung)

Pour les vidéos, sachez aussi que l’appareil peut créer une séquence en slow-motion à partir de n’importe quelle vidéo. Là encore, l’intelligence artificielle générative génère automatiquement des images intermédiaires pour permettre d’obtenir un effet de ralenti incroyablement réaliste. Plus les éléments seront présentés avec un fond uniforme et meilleurs seront les résultats. En effet, le logiciel a beaucoup de mal avec des scènes complexes comprenant, par exemple, beaucoup de lignes créant des artefacts plus ou moins importants. La définition vidéo est conservée, ce qui est une bonne chose. Notez qu’il est possible de créer de telles scènes avec une vitesse 1/4 ou 1/2 sur tout ou partie d'une vidéo enregistrée avec le téléphone. On peut également le faire depuis une vidéo importée, via un autre mobile (pas nécessairement Samsung), mais seulement avec une fréquence 1/2. 

Enfin, la dernière fonction liée à l’intelligence artificielle disponible au sein des mobiles Samsung, mais aussi désormais intégrée sur les Pixel de Google dont le Pixel 8 et le Pixel 8 Pro, c’est la fonction « Entourer pour rechercher ». Sur n’importe quelle image affichée sur l’écran du mobile, maintenez le doigt sur le bouton virtuel Accueil (ou sur la barre en bas de l’écran si vous utilisez la navigation par gestes) et le module de recherche s’ouvre. Entourer avec le doigt un élément de l’image. Des résultats extrêmement pertinents sont alors proposés. Vous pouvez également copier du texte sélectionné ou le traduire. 

Vous pouvez même ajouter des éléments comme la couleur. Par exemple, entourez un sac présent sur une image et ajoutez la mention jaune dans le champ de recherche. Vous obtiendrez des propositions de sites qui proposent ce sac (ou similaire) en jaune alors qu’il était noir ou bleu foncé sur l’image affichée. 

Un chipset Exynos 2400 très performant

Alors que le Galaxy S24 Ultra embarque le processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3, les Galaxy S24 et Galaxy S24 Plus sont dotés de la puce Samsung Exynos 2400 pour les marchés européens. Jusqu’ici, ce chipset proposait toujours des performances bien en deçà du Soc le plus haut de gamme Qualcomm. Mais celui-ci change la donne. En effet, dans certains cas, comme pour les jeux vidéo, par exemple, il s’avère être plus performant. Il est ici associé à 8 Go de mémoire vive, avec la possibilité d’en ajouter, 2, 4, 6 ou 8 Go de manière virtuelle. Le Galaxy S24 est proposé avec 128 Go ou 256 Go. Attention, à savoir, la version 128 Go utilise de la mémoire de stockage au format UFS 3.1, moins rapide que le format UFS 4.0 utilisé pour la version 256 Go. C’est cette dernière configuration que nous avons pu tester. 
À l’usage, le mobile s’est avéré d’une extrême vélocité. Les applications se lancent avec une rapidité incroyable et on peut passer de l’une à l’autre en un rien de temps. Aucune application n’a présenté de ralentissement lors de nos tests. En outre, on profite d’une excellente jouabilité avec un maximum de détails sur les jeux que nous avons pu essayer. 
Afin de comparer les performances brutes du mobile avec les autres, nous l’avons soumis à plusieurs tests dont voici les principaux résultats. Le test sur la longueur montre que le chipset délivre tout son potentiel pendant les premières minutes avant de se limiter à 80% de celui-ci ensuite. 

Que vaut-il en multimédia ?

Le Galaxy S24 est parfaitement capable de lire les contenus des plateformes de streaming avec une définition Full HD étant donné qu’il est compatible avec le protocole Widevine L1. Il supporte les codes VP9, AVC-High, HEVC et AV1. Pour le HDR, rappelons qu’il supporte le format HDR10+, mais pas le Dolby Vision. 
Pour les photos, le Samsung Galaxy S24 profite d’un capteur photo principal de 50 mégapixels avec stabilisation optique, comme son prédécesseur. Il embarque également le même capteur ultra grand-angle de 12 mégapixels. Le téléobjectif est encore un module de 10 mégapixels capable d’offrir un zoom optique 3x. Très pratique : à partir du zoom 20x (en numérique), un petit cadre s’affiche automatiquement en haut à droite de l’interface permettant de savoir où l’on se trouve dans la scène. 
À l’avant, il y a un capteur de 12 mégapixels comme le Galaxy S23. 

L’interface de l’application est très classique avec plusieurs options disponibles tout en haut de l’écran, la zone de cadrage, les niveaux de zooms (0,6x, 1x et 3x) immédiatement accessibles puis les modes de prises de vue (Portrait, Photo, Vidéo et Plus). Le menu Plus permet d’accéder à d’autres modes : Expert RAW, Pro, Vidéo Pro, Nuit, Nourriture, Panorama, Ralenti, Hyperlapse, Vidéo portrait, Double enregistrement et Single Take. Il est possible de personnaliser l’interface avec des modes préférés. 

Les photos réalisées avec le téléphone sont de très bonne qualité. On apprécie la netteté, le piqué ainsi que les détails proposés sur les différentes images. Nous avons également aimé le contraste ainsi que la colorimétrie offerte même si certaines photos paraissent un peu plus flatteuses, sans excès toutefois, par rapport à d’autres clichés pris avec un concurrent, le Pixel 8 Pro, par exemple. La plage dynamique est très large avec des contre-jours très bien gérés. Les photos sont particulièrement lumineuses.

Les photos prises avec le zoom sont également très intéressantes, car elles proposent un haut niveau de détails. Là aussi, on retrouve un très bon contraste ainsi qu’une netteté satisfaisante. Les images sont particulièrement lumineuses et la colorimétrie légèrement poussée, plus qu’avec le Google Pixel 8 Pro. Toutefois, à y regarder de plus près, on s’aperçoit que les détails sont nettement moins précis avec le mobile Samsung qu’avec celui de Google dès 10x et même un peu en deçà. En effet, certains détails sont perdus à cause du lissage généré par le traitement d’image, ce qui beaucoup moins le cas sur le Pixel 8 Pro.  

Une batterie offrant une bonne autonomie et une charge sans fil

Le Galaxy S24 embarque une batterie d’une capacité de 4000 mAh. C’est moins que le Pixel 8 qui profite d’une capacité de 4575 mAh mais plus que l’iPhone 15 avec ses 3349 mAh. C’est 100 mAh de plus que le Galaxy S23. Vu qu’il est doté d’un chipset plus efficient et d’une fréquence de rafraîchissement pouvant descendre plus bas que son prédécesseur, le Galaxy S24 offre, sur le papier, mais aussi dans les faits, une meilleure autonomie. On peut ainsi l’utiliser pendant une bonne journée et demie sauf si on joue beaucoup aux jeux vidéo ou avec les outils d’intelligence artificielle. 
Comme sur son prédécesseur, la vitesse de recharge n’est pas exceptionnelle avec une prise en charge de 25 watts maximum. Ici, comptez sur un gain d’environ 30% après 15 minutes de charge. On apprécie la possibilité d’une charge sans fil (10 watts), compatible Qi 1.0 et d’une charge inversée, le cas échéant. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone Samsung Galaxy S24 est livré avec un câble USB-C vers USB-C et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Le Samsung Galaxy S24 est un excellent smartphone. Il offre de bien meilleures performances que son prédécesseur, tout en conservant son caractère compact et le côté épuré pour son design. Son écran monte d’un cran par rapport au Galaxy S23 avec une luminosité accrue et une meilleure prise en charge des fréquences de rafraîchissement. Il peut prétendre à être l’un des meilleurs du marché. Les photos offrent une qualité excellente avec une colorimétrie flatteuse, un très bon contraste et un zoom agréable même si perfectible. Avec 7 ans de mises à jour promises par la marque, le mobile est fait pour durer.
Nous avons beaucoup apprécié les fonctionnalités Galaxy AI qui s’avèrent pratiques, ludiques et efficaces pour la grande majorité. De notre point de vue, seule la transcription pêche un peu, mais pour le reste, on peut compter dessus pour vraiment s’ouvrir au monde. Les possibilités de retouche photo et d’édition vidéo aidées par l’intelligence artificielle sont intéressantes, pertinentes et aident à obtenir des images uniques en deux temps trois mouvements. 
 

 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Sur le même sujet
image Le Samsung Galaxy S24 Ultra sur Rakuten
image Palworld pourrait avoir une version native sur smartphone selon la rumeur
image Le Samsung Galaxy S24 en précommande jusqu'à ce soir
Les guides et comparatifs
image Xiaomi 14 Ultra vs Samsung Galaxy S24 Ultra
image Honor Magic6 Pro