image de couverture lesmobiles

Test : Samsung Player Star 2 (S5620)

Par La Rédac LesMobiles - 02 avril 2010 à 0:0
Avis LesMobiles.com
La proposition est alléchante : ce tactile à 250€ embarque un GPS, le WiFi et la 3G de série. Pour parvenir à ce prix plancher, Samsung a fait quelques sacrifices lors de la conception de Player Star deuxième du nom. Est-ce malgré tout une bonne affaire ?
La philosophie du Player Star 2 (S5620) est simple : accumuler les fonctions sans vider le porte-monnaie. Ce petit Samsung est équipé comme un mobile haut de gamme : antennes 3G, WiFi, GPS et prise casque. Mais son prix se rapproche plutôt du milieu de gamme : 250€ tout rond. Somme qui tombera probablement à 200€ dans quelques semaines. Le Player Star 2 est équipé de l'interface maison de Samsung (TouchWiz), intégrant une suite d'applications sociales dont les désormais incontournables Facebook, Myspace, Twitter et Messenger. Pour un peu, la fiche technique du Player passerait pour celle d'un smartphone. Mais le Player Star 2 n'est pas un smartphone. Il est impossible de lui rajouter des applications choisies dans un catalogue de plusieurs milliers de références. C'est un défaut, mais à 250€, on peut décemment tolérer un petit sacrifice.



Le Star 2 succède au Star premier du nom. La parenté est lointaine : le nouveau Samsung est plus doué que son ancêtre, dépourvu de WiFi, de GPS, et équipé d'un plus petit écran. En revanche, le format du Star 2 est proche de celui du premier. C'est un mobile tactile dépourvu de clavier mécanique, assez compact, et plutôt agréable à prendre en main. Voyons en détail ce que vaut ce petit Samsung à tout faire.

Contenu du Pack

Le pack dans lequel est fourni le mobile propose le strict minimum, à savoir :
• Un chargeur de voyage ultra-compact
• Une batterie 1000 mAh
• Un micro-casque avec écouteurs intra-auriculaires
• Un cordon USB
• Une notice et 2 CD-Rom (avec le logiciel Kies)



Bien que dommageable, l'absence de carte mémoire n'est pas vraiment étonnante dans le coffret d'un produit proposé aussi peu cher. Ceux qui veulent profiter des fonctions photo / MP3 devront obligatoirement investir dans une carte mémoire sous peine de se retrouver à l'étroit dans les 220 Mo de la mémoire interne.


Aspect et Design

Le star 2 est « beau de dos ». Sous tout autre angle, il cesse de flatter le regard. On sent que les designers de Samsung ont fait un effort. Les lignes du mobile sont originales et très travaillées. Mais le dessin manque cruellement d'harmonie. Sur la face avant du mobile, le bloc de boutons qui figure sous l'écran est particulièrement disgracieux. L'écran paraît perdu au milieu d'un océan de plastique noir. Les matériaux brillants du Player 2 ont un aspect bas de gamme et clinquant qui n'arrange rien. La tranche du mobile est agréablement profilée, certes, mais le plastique imitation métal fait toc. Le dessin du Player Star 2 est beaucoup plus sophistiqué que celui de son prédécesseur, mais beaucoup moins élégant. Précisons tout de même que les matériaux du Player 2 paraissent robustes, et peu sensibles aux griffes. Un bon point.




L'écran du Samsung est lumineux, ses couleurs sont très agréables. Mais sa finesse s'avère seulement correcte. Sa taille est moyenne : 3 pouces (contre 2,8 pouces pour le Player Star). C'est moins que le Samsung Galaxy (3,2 pouces), nettement plus petit qu'un iPhone (3,5 pouces). Et évidemment beaucoup moins spectaculaire qu'un HTC HD2 (4,3 pouces). Mais ces mobiles sont tous bien plus coûteux que le Player Star 2.




Les touches du Player Star 2 sont sans surprises, disposées intelligemment, agréables à manipuler. Mais le Samsung est dépourvu de clavier mécanique. On tape ses messages sur un clavier virtuel à dix touches, numérotées de 1 à 9. Pas de clavier AZERTY pour aller plus vite. Une vraie punition : on tape deux fois plus lentement, montre en main.






Les flancs accueillent les habituelles touches de raccourcis pour le contrôle du volume, pour la fonction photo et pour verrouiller l'appareil. A noter que Samsung a revu sa copie concernant l'accès au slot microSD et à l'emplacement de la carte SIM. Alors que ceux-ci n'étaient accessible qu'une fois la batterie retirée dans le premier Player Star, le slot microSD est accessible directement sur le flanc droit de l'appareil, tandis que la carte SIM s'insère en optant le capot arrière (sans toucher à la batterie).




Autre bon point, la présence d'un connecteur Jack 3,5 mm (qui n'était pas présent sur le précédent modèle) pour y brancher son casque stéréo. Une connectique d'autant plus agréable que le lecteur musical nous a convaincu comme nous le détaillons un peu plus loin dans ce test.






OS & Ergonomie

Les menus du Player Star 2 ne dérouteront pas les habitués de Samsung. On y retrouve la traditionnelle interface TouchWiz dont la principale qualité est sa simplicité. TouchWiz évolue : le Star 2 embarque la version 2.5. Samsung parvient une fois encore à faire progresser cette interface dans le bon sens. Les icônes du menu sont classées sur trois pages, et numérotées clairement. On accède à ces pages d'un simple glissement du doigt.



Sur le bureau, les pages sont numérotées de la même manière. Samsung a fini par entendre les critiques : la barre latérale de « widgets » disparaît. Où sont stockées ces petites applications créées par Samsung ? On y accède en cliquant sur un petit bouton, logé en haut de l'écran. Six widgets apparaissent alors dans un volet tout en bas. On peut toujours faire glisser un widget au choix sur l'écran pour l'activer, mais c'est désormais beaucoup plus facile. On peut afficher d'autres widgets d'un simple glissement de doigt. Pratique. Hélas, Samsung n'a trouvé aucune solution à l'encombrement excessif des widgets sur le bureau. Difficile d'en déposer plus de deux par page. Pire : lorsqu'on passe d'un bureau à l'autre, les widgets mettent plus d'une seconde à apparaître. Sur ces deux points, LG a trouvé des remèdes efficaces.



TouchWiz est particulièrement lent sur le Star 2 : le processeur est poussif. Il est fréquent d'attendre une demi seconde lorsqu'on clique sur une icône, ce qui n'est pas catastrophique. Mais on peut attendre le même temps quand on glisse une page vers le bas, ce qui est beaucoup plus gênant. Le glissement paraît alors très saccadé. Et la manipulation des menus perd toute sensation de naturel. Lorsqu'on utilise un logiciel lourd, le processeur sature. Il faut attendre plusieurs secondes pour reprendre le contrôle du Samsung. Problème : entre temps, on a pressé des touches. Une fois, deux fois, trois fois sans résultat. Le Player a mémorisé ces actions. Lorsque le processeur redevient disponible, elles s'enchaînent brutalement. On se retrouve dans un menu lointain qu'on ne souhaitait absolument pas atteindre. Désagréable.



Le Player Star 2 est bardé d'antennes : 3G, WiFi, Bluetooth 2.0 et GPS. La mémoire interne est restreinte : 220 Mo, soit 4 fois plus que son prédécesseur (56 Mo). De quoi stocker une centaine de photos et une vingtaine de MP3. Mieux vaut donc offrir au Player Star 2 une carte mémoire MicroSD optionnelle. Comptez une douzaine d'euros pour une carte de 4Go, laquelle peut contenir mille MP3.


Fonctions multimédias (Appareil Photo / Vidéo)

La photo n'est pas le point fort du Player Star 2. Dans l'absolu, un capteur trois megapixels suffit pour prendre de bons clichés. Mais celui du Player est passable. Ses clichés sont vaguement flous, leurs couleurs sont tristes, elles tirent légèrement vers le vert. Le Player Star 2 est dépourvu de flash (contrairement au Player Star). Et il ne faut pas compter sur son capteur pour prendre des photos correctes sous la lumière d'une ampoule. Dommage, car l'appareil photo du Player Star 2 est agréable à manipuler, rapide, réactif, et simple.





On peut effectuer beaucoup de réglages : augmenter la luminosité, changer la balance des blancs, et photographier en noir et blanc.


Photos prises depuis le Samsung Player Star 2 [cliquez pour agrandir]



La fonction caméscope n'est pas un point fort non plus. Les vidéos sont capturées au format 320x240 pixels, autant dire « timbre poste ». Les images sont plutôt agréables et bien contrastées. Mais elles saccadent lorsqu'on ne filme pas un plan fixe. Il est possible de poster ses vidéos et ses photos sur Youtube, Facebook, Twitter, Picasa, etc. Attention, cette fonction n'est pas disponible par défaut : il faut l'activer. Pour ce faire, il faut se rendre dans le menu Communautés. Encore faut-il le savoir. Quant au paramétrage, il n'est pas d'une simplicité exemplaire.


Autres Fonctions (Lecteur MP3, WiFi, Bluetooth…)

Le lecteur MP3 du Samsung est agréable à utiliser. On y accède en deux clics. On peut contrôler la lecture depuis le bureau grâce au widget proposé. Le son est bon : puissant, clair, équilibré, assez fin. On peut seulement lui reprocher un certain manque de « relief stéréo ». Mais c'est un détail. On peut raccorder son casque préféré à la prise jack 3,5 mm du Player Star 2. Mais ce n'est pas indispensable. Le casque fourni produit un son d'une qualité étonnante. Ce casque est intra-auriculaire : il faut l'enfoncer dans les conduits auditifs pour qu'il tienne, et pour qu'il donne le meilleur de lui-même. Malheureusement, ce casque ne tient pas sur toutes les oreilles. A noter, le Player Star 2 dispose d'une radio simple et agréable, qui permet d'enregistrer la bande FM.



Passons à l'Internet. Le Player Star 2 est équipé d'un navigateur web. Il affiche les pages très rapidement. Ce navigateur montre d'abord une vue d'ensemble du site. On peut zoomer sur un paragraphe en double-cliquant dessus. Principe éprouvé puisque c'est celui retenu par l'iPhone. Hélas, ici encore, le processeur poussif du Player gâche le plaisir. Le zoom est lent. Le défilement des pages est saccadé. Les sites trop lourds font planter le navigateur, qui affiche « Mémoire du téléphone saturée ». Regrettable.



Le lecteur d'emails est passable. Le paramétrage du courriel n'est pas assisté : on doit saisir à la main les serveurs « Pop » et « SMTP ». Cela découragera une partie des utilisateurs. Lorsqu'on relève les courriels, le Samsung ne récupère que le titre du message (l'en-tête). Il faut se reconnecter pour récupérer le contenu. On peut régler le Player Star 2 pour qu'il le récupère automatiquement. Mais cette manipulation est réservée aux utilisateurs avancés. La lecture des mails à l'écran est assez agréable. Mais répondre est un peu long : le clavier virtuel est lent.



Facebook et Twitter sont réellement utilisables, ce qui n'est pas toujours le cas sur les Samsung Player. On entre son identifiant et son mot de passe qu'une fois : le mobile les retient. Deux widgets sont disponibles pour Facebook et Twitter. Ils affichent l'actualité de vos amis sur votre bureau, en temps réel. Mais ces widgets sont tous petits. On ne voit que cinq mots à la fois. Pas très utilisable au quotidien. En revanche, lorsqu'on clique sur le widget Facebook par exemple, il envahit tout l'écran. L'actualité devient alors parfaitement consultable. Elle se déroule presque fluidement. On peut aussi consulter son propre « mur », ainsi que sa liste d'amis, et ses messages. Suffisant pour garder un oeil sur son réseau lorsqu'on est en déplacement. On peut poster soi-même des messages, mais la lenteur du clavier virtuel est dissuasive. Le Player Star 2 embarque beaucoup d'autres applications sociales. Nous ne citerons que les plus utilisées : FlickR, Picasa, Myspace, Photobucket et Friendster. Un logiciel de messagerie universel permet de chatter sur les réseaux MSN, Yahoo, AOL, ICQ et Google. Pratique.



Le Player Star 2 est équipé d'un GPS. Il est fourni avec un logiciel de navigation pour piétons - le traditionnel Google Maps. Pas de logiciel de navigation automobile. Il serait imprudent de conduire en se laissant guider par Google Maps. Le logiciel n'affiche pas de vue des intersections en 3D. Il n'indique pas non plus quand tourner au moment précis ou c'est nécessaire. En revanche, Google Maps est un régal pour les piétons. Lorsque l'on se rend à une adresse, il n'est plus nécessaire d'imprimer un plan. Google Maps indique deux points : celui où vous être, celui où vous allez. Pratique. Google Maps fonctionne bien sur ce Player : les commandes sont simples, l'affichage fluide.


Conclusion

Le Player Star 2 reprend la même philosophie que son grand frère sorti en juin 2009 et qui s'est écoulé à près de 1 million d'exemplaires ! Ses caractéristiques ne sont évidemment pas à la pointe de la technologie mais il se débrouille bien dans quasiment tous les domaines, et il est désormais doté du WiFi et d'une puce GPS. Toutefois, la récente chute des prix des smartphones (désormais proches de la barre des 300 euros) ne permettent plus de lui octroyer un avantage prix significatif comme c'était le cas avec le Player Star premier du nom.



S'il sait donc tout faire, y compris rester en contact avec votre réseau d'amis, seul le lecteur MP3 et le GPS piéton nous ont réellement vraiment convaincu. Peut-être attendions-nous un peu plus de la nouvelle version du best-seller de Samsung ? En outre, la qualité sonore de ce mobile s'est avérée bonne lors de nos tests, tout comme l'autonomie qui monte à trois jours si l'on s'en sert peu, et qui peut chuter à deux petites journées si l'on s'en sert abondamment. Reste à savoir s'il réalisera les mêmes records de ventes que son prédécesseur.



Note : 75/100

Les plus :
• GPS piéton agréable
• Baladeur MP3 convaincant
• Connecteur Jack 3,5 mm

Les moins :
• Photos très moyennes
• Design passable

Test réalisé par Stéphane Deschamps
Date de publication : 02/04/2010.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Honor 70
image Google Pixel 6a