image de couverture lesmobiles

Test : Sony Ericsson Xperia Arc S

Par La Rédac LesMobiles - 30 décembre 2011 à 0:0
Avis LesMobiles.com
Après une année 2009 morose, Sony Ericsson a commencé à reprendre du poil de la bête en 2010 grâce à quelques modèles Android qui lui ont permis de remonter la pente. Le constructeur a suivi cette courbe ascendante en 2011, proposant la gamme Android la plus complète et la plus cohérente du moment. Le Xperia Arc S en est le porte-étendard.
Avec le Xperia Arc S, Sony Ericsson ne propose pas un nouveau smartphone à proprement parler, puisque le « Arc », tout court, est sorti un peu plus tôt dans l’année. Avec cette version « S », le constructeur s’est contenté de retravailler une seule caractéristique : la vitesse du processeur. Alors que le premier Arc proposait un chipset doté d’un processeur monocoeur Qualcomm MSM8255 Snapdragon cadencé à 1 GHz et épaulé par 512 Mo de mémoire vive (RAM), le Arc S dispose d’un MSM8255T Snapdragon cadencé pour sa part à 1,4 GHz, avec toujours la même quantité de mémoire vive. La puce graphique est également identique, à savoir une Adreno 205. Il s’agit clairement d’un mouvement destiné à essayer de contrer les smartphones concurrents dotés de chipset double cœur. Mais est-ce vraiment suffisant ? Vous trouverez la réponse un peu plus loin dans le test.

Pour le reste, les caractéristiques techniques, le design et les mensurations sont strictement les mêmes. Le smartphone fait toujours 125 x 63 x 8,7 mm pour 117 grammes. Il propose un grand écran tactile et capacitif de 4,2 pouces, doté d’une résolution de 480 x 854 pixels, pour 16 millions de couleurs affichables. Comme les autres mobiles de la gamme Xperia sortis en 2011, il est de technologie Mobile Bravia Engine. Le capteur photo Exmor R autofocus de 8 mégapixels est rétroéclairé, et se montre capable de filmer dans une résolution HD 720p (1280 x 720 pixels). Il est assisté par un flash LED pour les photos en condition de basse luminosité.

Côté connectivités, le Arc S fait également le plein avec la 3G+ (HSDPA à 14,4 Mbps, HSUPA à 5,8 Mbps), le Wi-Fi b/g/n et le Bluetooth 2.1. Le smartphone est compatible avec la fonction Wi-Fi Hotspot, et avec le DLNA. Il embarque aussi une puce GPS (A-GPS).

Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3





Un look aiguisé

Comme évoqué en préambule, le design de cet Arc S est le même que celui du Arc, au gramme près. Comme son prédécesseur, il se fait remarquer par sa finesse assez exceptionnelle avec seulement 8,7 mm à l’endroit le plus fin du smartphone. Il mesure certes plutôt 11 mm aux extrémités, mais étant donné que vous aurez tendance à l’attraper uniquement par le milieu, cela ne change rien à la prise en main qui s’avère vraiment très bonne. Pour celles et ceux qui ont des mains un peu petites, le fait que les boutons soient situés très bas sur la face avant risque en revanche de poser problème. Il faudra alors s’en servir à deux mains. Rien de grave donc.

Le dessin de la coque est particulièrement dynamique et tranche avec les productions moroses que nous proposent la plupart des autres constructeurs par les temps qui courent. La seule petite déception vient du fait que Sony Ericsson n’ait utilisé que des plastiques pour la conception de son smartphone. Mais ils sont d’excellente qualité, et permettent au constructeur d’offrir un smartphone vraiment léger avec 117 grammes seulement sur la balance.

Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3



Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3



Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3



Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3





Des performances au rendez-vous

La question que l’on est légitimement en droit de se poser, quand on sait que la seule différence entre le Arc et le Arc S est le processeur à la fréquence plus élevée, c’est de savoir s’il ne s’agit pas d’un simple coup marketing de Sony Ericsson. Mais quelques jours d’utilisation du Arc S suffisent à lever tous les doutes. Ce smartphone est vraiment d’une fluidité à toute épreuve. Nous avons eu beau le charger en applications, en comptes mails et réseaux sociaux, le bourrer de chansons et de vidéos, il ne ralentit pas. Sa mémoire vive est vraiment remarquablement gérée. Ce smartphone met d’ailleurs en exergue le fait qu’il n’y ait pas besoin de chipset double cœur pour proposer une expérience fluide sur Android. Nous insistons sur ce point, mais l’Arc S est l’un des mobiles sous Android les plus réactifs du moment. Il fait, de plus, tourner sans sourciller toutes les applications, y compris les jeux gourmands.

Une interface fluide et réactive

Comme sur tous les autres modèles de la gamme Xperia 2011, on retrouve ici Android 2.3 Gingerbread. Le constructeur lui a rajouté sa propre interface utilisateur. Bien que ce modèle soit le plus huppé de la gamme, il propose exactement les mêmes fonctions que celles que l’on trouve sur les Xperia ray, kyno, mini, mini pro, etc. L’interface en question apporte une touche de simplification bienvenue à Android. Sans toutefois le priver au passage de tout ce qui fait sa richesse. Elle fonctionne d'ailleurs selon le même principe que l'OS Mobile de Google. La seule chose que l'on peut lui reprocher, c'est l'absence de raccourcis pour activer le Wi-Fi, passer en mode vibreur, etc. dans la barre de notification. Signalons que Sony Ericsson a promis que tous ses modèles Xperia 2011 allaient être mis à jour sous Android 4.0. Cela ne devrait pas changer fondamentalement l’interface utilisateur qui restera à priori celle de Sony Ericsson. En revanche, cela apportera des améliorations notables au niveau du multitâche et du navigateur Web par exemple.

Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3 Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3



Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3 Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3



Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3 Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3





Très bon en capture de photos et de vidéos

Côté multimédia, toutes les observations que nous faisions dans le test du Xperia kyno sont valables pour ce smartphone. Comme évoqué plus haut, il dispose d’un capteur photo Exmor R autofocus de 8 mégapixels, flanqué d’un flash LED. Les clichés qu’il permet de capturer sont vraiment beaux. Ils sont extrêmement lumineux, offrent des couleurs flatteuses, qui sonnent juste. De plus, ils sont aussi très détaillés grâce à la résolution importante du capteur. Ce dernier étant rétroéclairé, les photos prises en environnement sombre sont assez correctes, surtout comparées à celles de la plupart des smartphones concurrents. Les résultats sont donc globalement excellents, bien que les puristes de la photo ne manqueront pas de remarquer que le logiciel de traitement photo du smartphone a tendance à gommer un peu les détails. Pour ce qui est de la capture de vidéos, celles de l’Arc S sont très agréables à regarder. Surtout que leur définition HD 720p permet de les visionner sur un grand écran plat.

Un vrai lecteur multimédia de poche

Même constat pour la lecture de contenus multimédias. Le Arc S s’y révèle très à son aise, que ce soit pour regarder les photos ou pour écouter de la musique. Son lecteur audio est d’ailleurs très bon. Pour lire des vidéos, son très grand écran est évidemment un atout. Toutefois, le manque de codecs vidéo est un problème. Heureusement, il est facilement surmontable grâce à de nombreuses applications gratuites sur l’Android Market (MX VideoPlayer). Comme le premier Arc et le kyno, cet Arc S dispose d’une sortie microHDMI. Mais il est en revanche étonnant de constater que Sony Ericsson fait ici l’impasse sur un câble HDMI dans le pack de ce smartphone haut de gamme, alors qu’il le fournit avec le moins huppé Xperia Xyno.

Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3





Bon pour le service

Le Xperia Arc S est un excellent smartphone. Sur le papier, il est moins bien pourvu que ses principaux concurrents haut de gamme. Mais dans la pratique, il n'a vraiment rien à envier à quiconque en termes de réactivité. Sony Ericsson prouve avec ce smartphone que mieux vaut un cœur bien optimisé que deux cœurs mal exploités.

Il y a tout de même deux points sur lesquels sa configuration technique pourrait lui jouer des tours face à des smartphones plus huppés. Le premier tient à la manière dont il va vieillir. Son chipset monocœur risque de finir par accuser son âge dans quelques temps. Cela peut prendre quelques mois ou même davantage de temps, mais les applications utilisant les capacités de deux cœurs finiront par se généraliser sur Android. Toutefois, vu le parc installé de smartphones, ce n’est vraiment pas pour tout de suite. Le second point vient de la capture de vidéo. Si vous voulez vraiment du 1080p, c’est ailleurs qu’il faudra regarder, car cette résolution ne s’invitera jamais dans l’Arc S.

À l'heure du choix, il faudrait tout de même être bien difficile pour ne pas vous recommander chaudement ce smartphone. Il est puissant, réactif, extrêmement fluide, doté d'un bel écran et doué pour le multimédia. Et surtout, il est vraiment agréable à utiliser au quotidien. Cerise sur le gâteau : Sony Ericsson va le mettre à jour sous Android 4.0 Ice Cream Sandwich d’ici mars ou avril 2012. De quoi lui donner encore plus d’attrait !

Sony Ericsson Xperia Arc S 8 mégapixels Android 2.3





Note : 91/100

Les plus
• Le style dynamique et assez original du design
• La qualité de fabrication honnête
• La fluidité et la réactivité de l’interface
• La taille de l’écran
• La qualité du rendu de l’écran
• La bonne qualité des photos et des vidéos capturées
• La présence d’une sortie HDMI

Les moins
• L’absence de compatibilité avec les formats vidéo populaires (avi, mkv, etc.)
• L’utilisation exclusive du plastique pour la coque, sans matériau noble
• L’absence de câble HDMI dans le pack
• La résolution de l’écran aurait gagné à être un peu plus élevée

Test réalisé par Sofian Nouira
Date de publication : 30/12/2011.

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Samsung Galaxy Z Flip4
image Apple iPhone 14