Test du smartphone SPC Discovery : un très beau design pour un mobile très abordable

Par Sylvain PICHOT - 09 février 2024 à 15:30
Avis LesMobiles.com

Le smartphone SPC Discovery est un modèle d'entrée de gamme qui veut s'adresser à un très large public. Il est particulièrement abordable et profite malgré tout d'un design qui veut en mettre plein les yeux avec une fiche technique aussi poussée que possible. Il peut assurer une large connectivité et offrir une autonomie importante, le tout animé par le système Google Android avec un certain suivi dans le temps. Nous avons pu le tester et en voici nos impressions. 

 SPC Discovery

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran LCD de 6,5 pouces, 720x1600 pixels 60 Hz 
  • Chipset Unisoc T301
  • 3 Go de mémoire vive non extensibles
  • 64 ou 128 Go de stockage interne extensibles
  • Double capteur photo 13+2 mégapixels
  • Capteur frontal 5 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 4500 mAh compatible charge 30 watts
  • Système d’exploitation : Android 13

Design

Le design du smartphone SPC Discovery est assez remarquable. En effet, il propose une coque qui est totalement plate à l'arrière avec un toucher extrêmement agréable. Le fait qu'il est traité anti-trace de doigts est également appréciable.  Ses profils sont tout aussi plats, un peu comme ceux des derniers iPhone. De cette façon, il se présente sur un format plutôt anguleux, mais qui reste agréable à prendre en main.

Ses dimensions sont relativement généreuses. Il fait 164,8 mm de haut pour 75,8 mm de large, ce qui est dans la moyenne des autres smartphones. Il est plutôt épais puisqu'il fait 9,2 mm de profil. Son poids est légèrement supérieur à la moyenne des autres mobiles du marché, avec 202 grammes. Il dispose de deux capteurs photo qui sont installés dans le coin supérieur à droite. Ceux-ci semblent juste posés sur la coque arrière de l'appareil, comme les derniers nés de Samsung dont le Galaxy S23, le Galaxy S23 Plus ou le Galaxy S23 Ultra. En ce sens, il s'approche de l'apparence que Galaxy A14 5G de la marque sud-coréenne, un modèle aussi d'entrée de gamme, mais qui propose une légère texture à l'arrière. Les objectifs sont alignés verticalement et proposent un diamètre identique avec une parfaite symétrie. Ils dépassent à peine. Le flash est sur le même plan que le reste de la coque. Le SPC Discovery est décliné en plusieurs coloris.

L'arrière de l'appareil est marqué par le nom de la société PSC, avec son logo. Ce qui est un peu dommage, c'est qu'on peut aussi y voir les inscriptions obligatoires CE et le logo pour indiquer qu'il ne faut pas le jeter dans une poubelle classique, mentionnant aussi le nom de l'appareil, le lieu de la conception de son design (Europe), de son assemblage (Chine) et le nom complet de la marque avec même son adresse en Espagne. Cela aurait été d'un meilleur effet de voir positionné certaines de ces mentions sur le profil, par exemple. 
L'écran, sur lequel nous reviendrons en détail, propose des bords très légèrement arrondis pour mieux embrasser les profils. Ceux-ci sont donc plats. Sur celui de droite, en regardant l'appareil de face, il y a le bouton de mise en veille qui permet également d'allumer ou d'éteindre le mobile et qui sert aussi de lecteur d'empreintes digitales. Juste au-dessus, il y a deux boutons pour gérer le volume. Ceux-ci dépassent légèrement. Sur le profil de gauche, il y a le tiroir à cartes SIM. Il peut en supporter deux ou une seule et une carte mémoire de type micro SD, jusqu'à 256 Go, ce qui est intéressant pour les personnes qui préfèrent utiliser la mémoire interne pour stocker les photos ou les vidéos, voire d'autres documents plutôt que d'utiliser un service de stockage en ligne. Le profil gauche comporte également un bouton pour lancer l'assistant Google. Enfin, sur le profil inférieur, il y a un port audio pour brancher un casque, un microphone, le connecteur USB-C et l'unique haut-parleur pour écouter de la musique ou jouer les sons des notifications, par exemple.  

Vous avez compris qu'avec un seul haut-parleur, il offre un son mono. Celui-ci est tout juste satisfaisant. L'écoute au casque est nettement plus agréable qu'on utilise la prise jack ou la liaison Bluetooth. Outre cette communication sans fil à la norme 5.0, l'appareil est également compatible Wi-Fi 5 (802.11 ac) double canal pour se connecter aux réseaux 2,4 GHz ou 5 GHz, le cas échéant. On peut également compter sur la radio FM, utilisable exclusivement si on branche un casque filaire. Le SPC Discovery peut se connecter aux réseaux 4G

Un écran HD avec une certaine gestion du contraste

Nous avons rapidement déjà évoqué l'écran du smartphone avec l'extrémité de ses bords très légèrement arrondis. Ils ne tombent pas exactement en face des profils ce qui renforce un peu plus l'épaisse bande noire qui entoure la surface d'affichage. Il y a une encoche tout en haut pour intégrer le capteur photo frontal, comme tous les mobiles d'entrée de gamme. Pour ceux qui appartiennent aux autres gammes, les fabricants utilisent des poinçons permettant d'avoir plus de surface d'affichage, sans parler des exceptions ZTE et Red Magic qui intègrent une caméra sous l'écran. Le "menton" du téléphone est nettement plus épais que les autres bords.

Il s'agit d'une dalle LCD IPS qui propose un contraste plutôt satisfaisant avec des couleurs moins vives que sur une dalle OLED, mais que nous avons trouvé tout à fait acceptable. La définition est de 720x1600 pixels, ce qui n'est pas exceptionnel proposant une lisibilité inférieure à celle de la très grande majorité des mobiles offrant du 1080x2400 pixels voire plus pour les modèles les plus haut de gamme. La luminosité est satisfaisante et permet d'utiliser le mobile en extérieur. Elle peut s'adapter automatiquement, selon les conditions d'éclairage ambiant. Dans les paramètres, il est possible de faire en sorte que le contraste s'adapte automatiquement selon la luminosité, qu'il soit augmenté ou constant. Le premier réglage permet de jouer sur la teinte de l'écran pour un rendu plus chaud ou plus froid. De notre point de vue, le paramètre Augmentation du contraste permet d'obtenir un affichage satisfaisant, mais chacun peut avoir ses préférences et ainsi régler le rendu comme il l'entend. 

Si la partie arrière est traitée anti-trace de doigts, ce n'est pas du tout le cas de l'écran qui, sous la lumière, laisse en voir de nombreuses. 
Il n'est pas question de gestion des images HDR. La fréquence de rafraîchissement est de 60 Hz, ce qui est encore le cas de moins en moins d'appareils, étant donné que la tendance est clairement à des fréquences plus élevées pour proposer des défilements plus fluides. 

Une interface très épurée comme Android Stock, proche de celle des Pixels de Google

Le smartphone Discovery est animé par Android 13. Il propose une interface très similaire aux téléphones de Google avec les principales applications du géant américain installées. Il n'y a aucun boatware, ce que nous apprécions. Aucune publicité ne vient vous déranger au cours de son utilisation. Il est possible de naviguer entre les menus avec les trois touches virtuelles affichées en bas de l'écran ou via les gestes classiques que l'on connaît bien maintenant avec Android. Le gestionnaire des applications en cours d'utilisation permet de passer de l'une à l'autre facilement. Elles sont affichées sur une bande horizontale et, juste en dessous de celle en cours, une mention de la quantité de mémoire vive disponible est affichée, juste au-dessus du bouton virtuel pour faire place nette. La marque a juste oublié de traduire le nom "available" en "disponible". Comme tous les autres mobiles sous Android, il est possible de tirer un bandeau complet de fonctions raccourcis depuis le haut de l'écran. Ceux-ci sont personnalisables. 

La mise à jour de sécurité datait du 5 novembre 2023, ce qui est très récent. La mise à jour du système Google Play datait du 1er octobre 2023, ce qui est assez récent si on sait que le test a été réalisé fin octobre, début novembre. SPC promet 3 ans de mises à jour Android et autant de mises à jour de sécurité. Xiaomi et Samsung proposent des suivis un peu plus longs sans parler de Google qui promet 7 ans de mises à jour pour le système et la sécurité.

Les paramètres sont nombreux, rapidement accessibles comme les options de personnalisation de l'interface. On apprécie également les possibilités de sécurité et de confidentialité, mais aussi ceux relatifs aux cas d’urgence, de bien-être numérique et de contrôle parental. Notez qu'il est possible d'activer une fonction pour activer l'écran lorsqu'on relève le téléphone. 
Comptez sur une occupation de 22 Go pour le système sur les 128 Go de mémoire interne contenus sur notre modèle de test. C’est très raisonnable lorsqu’on sait que certains mobiles demandent 60 voire 70 Go occupés pour le système avec la surcouche logicielle, notamment sur certains mobiles Samsung, par exemple. 

Une configuration poussive

Le Discovery de SPC est animé par le chipset Unisoc T301. Il s'agit d'une puce à quatre cœurs lorsque la quasi-totalité des smartphones actuellement disponibles embarque un Soc à 8 cœurs donc plus puissants. Elle est associée à 3 Go de mémoire vive, ce qui là aussi n'est pas exceptionnel. Toutefois, même si nous testons beaucoup de mobiles plutôt de milieu de gamme et de haut de gamme, il faut reconnaître que pour des personnes dont ce serait le premier smartphone, l'expérience n'est pas catastrophique que cela. Alors oui, il faut régulièrement patienter quelques millisecondes pour avoir le clavier qui s'affiche lorsqu'on utilise une zone de saisie ou pour lancer une nouvelle application, mais cela reste acceptable vu le prix demandé. Face au Samsung Galaxy A14 4G, par exemple, il fait moins bien. 
Il a du mal à proposer une expérience de jeu vidéo pertinente à moins qu'on se limite aux jeux casuals qui demandent peu de ressource. 
Comme pour les autres mobiles, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure de performances dont voici les principaux résultats. Notez que le processeur accuse des décrochages réguliers n'exprimant pas son plein potentiel tout au long du test.

Que vaut-il pour le multimédia ? 

Le smartphone SPC Discovery ne peut pas lire des contenus vidéo avec une qualité Full HD depuis les plateformes de streaming étant donné qu’il a une définition de 720x1600 pixels. Il faut donc se contenter de la qualité HD. 
 
Pour faire des photos et réaliser des vidéos, il est doté d’un capteur principal de 13 mégapixels accompagné d’un capteur à photo macro de 2 mégapixels. Le zoom est exclusivement numérique jusqu’à 4x. 
L’interface graphique de l’application Appareil photo proposée au sein du téléphone est très classique. Il y a plusieurs options disponibles tout en haut de l'écran : Google Lens, Flash, HDR, optimisation des portraits, application de filtres et la possibilité d'accéder à d'autres réglages via un menu spécifique. 
Ensuite, il y a la zone de cadrage et juste au-dessus du bouton de déclenchement, il y a plusieurs modes : Panorama, Portrait, Manuel, Automatique, Vidéo, Ralentisseur et Plus. Ce dernier permet d'afficher d'autres modes : Laps de tem... (comprenez Time-lapse), Image audio, Code QR, Macro, DV Macro (macro en mode film) et Nuit. Impossible d'intégrer ses modes à la place ou à côté des précédents comme c'est possible sur d'autres interfaces de l'application sur la plupart des smartphones. Notez que le passage d'un mode à l'autre demande quelques millisecondes. 

Les photos que nous avons pu produire avec le SPC Discovery sont tout juste passables. En effet, le mobile a du mal à se distinguer sur ce volet proposant des résultats à peine corrects surtout si les conditions d'éclairage, en extérieur, sont suffisantes. Les couleurs sont à peine naturelles et nous aurions bien du mal à conseiller ce smartphone pour prendre des photos si vous souhaitez en avoir de bonne qualité et notamment exploitable sur un autre écran que celui d'un appareil mobile. Aujourd'hui, la concurrence propose des résultats bien plus intéressants, même sur des mobiles d'entrée de gamme, au moins mieux définis.


Photo 1x


Photo 4x

En intérieur, l'appareil n'arrive pas à gérer les zones éclairées, voire les sources de lumière, par rapport à celles qui ne le sont pas. Les détails se perdent totalement. L'appareil a tendance à proposer des images bien plus claires qu'elles ne devraient l'être surtout avec le mode automatique utilisé par la quasi-totalité des personnes et surtout celles qui sont la cible de ce modèle. On peut tenter d'améliorer les choses avec le mode Manuel qui laisse le choix avec les réglages, mais c'est presque en vain. 
Les photos en mode macro ne sont pas beaucoup mieux. 

Pour les vidéos, on est limité à une qualité Full HD à 30 images par seconde notamment à cause du chipset qui ne peut pas faire beaucoup mieux.  

Une grande autonomie, mais une charge lente

Le smartphone est doté d'une batterie d'une capacité de 4500 mAh, ce qui lui permet d'offrir une très grande autonomie. On apprécie. Il est tout à fait possible d'en profiter presque pendant 2 jours. Ce qui est moins agréable, c'est la vitesse de charge qui n'est pas exceptionnelle, loin de là. L'appareil est livré sans chargeur. Avec un bloc d'alimentation de 66 watts, nous avons pu passer de 3 à 13 % en 15 minutes de charge. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone SPC Discovery est livré avec un câble USB-A vers USB-C et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Le smartphone SPC Discovery profite d’un très beau design et d’une prise en main agréable. On apprécie son interface, mais on regrette qu’il ne soit pas équipé d’une puce plus puissante et d’une configuration photo trop légère qui ne permet pas vraiment d’avoir de belles photos. Il peut convenir pour un premier appareil sous Android, mais si vous avez déjà eu un mobile fonctionnant avec le système de Google il a bien du mal à se distinguer et offrir une expérience satisfaisante lorsqu’on regarde la concurrence symbolisée par les appareils Xiaomi ou Samsung même si la marque chinoise propose une interface certes personnalisable, mais embarquant des publicités à tout va. La recharge de sa batterie est très lente, à réaliser la nuit, principalement. 


 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Xiaomi 14 Ultra vs Samsung Galaxy S24 Ultra
image Honor Magic6 Pro