Poco F4

Test du smartphone Poco F4 : un bon smartphone qui peut avoir du mal à se distinguer vraiment

Par Sylvain PICHOT - 14 octobre 2022 à 16:50
Avis LesMobiles.com

Le smartphone Poco F4 est un modèle de milieu de gamme qui vient remplacer le Poco F3 dont l’orientation est plutôt pensée vers les performances et les jeux sur mobiles, mais dans une proportion légèrement moindre que sur la version Poco F4 GT. Plus modeste, le Poco F4 veut tout de même offrir une plateforme polyvalente avec une fiche technique soignée et un prix raisonnable. Nous avons pu l’essayer pendant un moment et en voici nos impressions. 

Principales caractéristiques techniques : 

  • Écran AMOLED de 6,67 pouces, 1080x2400 pixels 120 Hz 
  • Chipset Qualcomm Snapdragon 870
  • 6 ou 8 Go de mémoire vive extensibles
  • 128 ou 256 Go de stockage interne non extensibles
  • Triple capteur photo 64+8+2 mégapixels
  • Capteur frontal 20 mégapixels 
  • Lecteur d’empreinte digitale sur le profil
  • Batterie 4500 mAh compatible charge 67 watts 
  • Système d’exploitation : Android 12 avec une surcouche logicielle 

Design

Le design du smartphone Poco F4 est directement inspiré du modèle Poco F4 GT. Il s’agit d’offrir des lignes classiques avec tout de même des profils assez plats, mais pas autant que ceux des iPhone. À l’arrière, on peut voir le logo de la marque accompagnée de la mention 5G et, dans le coin supérieur à gauche, l’îlot pour les capteurs photo.

Ceux-ci sont organisés en triangle. Ils sont positionnés sur une petite plaque qui elle-même est installée sur une plaque qui dépasse très légèrement du dos. Le double flash LED est légèrement déporté par rapport aux objectifs. Le reste de l’arrière du mobile est extrêmement brillant. Complètement plat, il est traité spécialement pour produire de très beaux effets lorsque la lumière vient se poser dessus.

 

Le Poco F4 a des dimensions dans la moyenne avec une hauteur de 163,2 mm et une largeur de 75,95 mm. Il ne fait que 7,7 mm ce qui en fait l’un des plus fins du marché. Son poids est également raisonnable avec 195 grammes sur la balance alors que la moyenne est plutôt de l’ordre de 200 grammes. Rappelons que le Poco F4 GT fait 210 grammes. 

Si on fait le tour de l’appareil, on remarque son châssis en plastique mat qui laisse passer les ondes des antennes situées juste derrière. Sur le profil droit, en regardant l’appareil de face, il y a le bouton de mise en veille qui sert également de lecteur d’empreinte digitale. Celui-ci s’avère parfait autant dans sa reconnaissance que dans sa réactivité. Rien à redire sur ce point. Sur la même tranche, il y a aussi le double bouton pour gérer le volume sonore.

Sur le profil supérieur, il y a un microphone, un haut-parleur ainsi qu’un émetteur infrarouge. Ce dernier est présent sur tous les smartphones des marques Xiaomi et Poco. Il permet, avec l’application idoine, de contrôler une télévision ou tout autre équipement audio ou vidéo, en faisant du mobile une télécommande universelle. Sur le profil inférieur, il y a le tiroir à cartes SIM. Le mobile peut en supporter deux simultanément. Il n’est malheureusement pas possible d’insérer une carte mémoire pour étendre la capacité de stockage interne. Il y a également un haut-parleur ainsi qu’un port USB-C. 

Le Poco F4 n’est pas certifié étanche à la différence des concurrents que sont le Samsung Galaxy A53 5G et le Google Pixel 6a. Officiellement, il répond à la norme IP53 donc pouvant résister à des projections d’eau, mais pas à l’immersion. En matière de connectivité, il propose une compatibilité avec les réseaux 5G ainsi que du Wi-Fi 6 permettant ainsi de profiter de très hauts débits chez soi ou en situation de mobilité, pour peu qu’on dispose des appareils compatibles et du forfait correspondant. L’appareil est également NFC et Bluetooth.

Il n’a pas de port audio jack 3,5 mm pour brancher directement un casque, par exemple. Pour cela, il faut passer par l’adaptateur USB-C vers jack fournit dans la boîte (ce qui n’est pas si courant) ou la liaison sans fil. Pour le son, le Poco F4 propose un environnement stéréo. Celui-ci est tout juste satisfaisant. Il n’est pas trop empreint de distorsion, mais se révèle vraiment très clair. Le haut-parleur du haut est beaucoup plus faible que celui installé sur le profil inférieur créant un déséquilibre qu’il est difficile de contenir. 

 

Écran, une bonne qualité, de la luminosité et une certaine réactivité

En façade, il y a bien entendu l’écran qui occupe une très large place. Il y a un poinçon en haut au centre qui se révèle assez discret, car dénué de bords et il se fait rapidement oublier. Les bords de l’écran ne sont pas les plus fins que nous ayons pu voir, mais ils ne sont pas trop épais non plus pour ne pas gêner.

On apprécie la dalle AMOLED pour ses noirs extrêmement profonds et la définition de 1080x2400 pixels sur 6,67 pouces offre une très bonne lisibilité. La fréquence de rafraîchissement peut atteindre 120 Hz au maximum avec la possibilité de la bloquer à 60 Hz pour limiter la consommation d’énergie qui ne devrait pas l’être. La gestion peut être dynamique si on choisit le mode par défaut. C’est le système qui détermine le meilleur taux de rafraîchissement afin d’équilibrer les performances avec la consommation d’énergie. Notez le taux d’échantillonnage tactile qui est ici de 360 Hz, pratique dans les jeux pour optimiser la réponse de l’écran. 

Plusieurs modes de couleurs sont disponibles : Intense, Saturé, Couleur original ou couvrant les espaces de couleurs DCI-P3 ou sRGB. Une fonction permet de sélectionner des couleurs adaptatives auquel cas, les couleurs s’ajustent à la lumière ambiante. Le mode de couleurs proposé par défaut offre des résultats satisfaisants. La luminosité offerte par la dalle est suffisante pour qu’on puisse utiliser le mobile en extérieur, même en plein soleil. Il est aussi correct pour un usage dans la pénombre. On peut compter sur la présence de deux fonctions d’aide à l’optimisation des vidéos via les améliorations IA HDR et MEMC

Android 12 à bord avec une surcouche logicielle

Le Poco F4 que nous avons testé fonctionnait sous Android 12 avec une surcouche logicielle MIUI 13. Les mises à jour ne dataient pas trop ce qui est toujours appréciable aussi bien au niveau du système que des paramètres de sécurité. L’interface propose les notifications en faisant un glissement depuis le côté gauche du poinçon du capteur à selfie ou les fonctions de raccourcis si on fait le même geste depuis le côté droit. Le gestionnaire multitâche est le plus complet du marché avec plusieurs options pertinentes proposées comme le nettoyage ou l’affichage des applications ouvertes à la verticale ou à l’horizontale. L’interface peut évidemment être grandement personnalisée avec différents thèmes, couleurs et widgets. 

Plusieurs fonctions spéciales sont proposées. On a ainsi droit à la barre latérale pour accéder très rapidement aux applications préférées, l’assistant de caméra frontale qui affiche des options d’embellissement et d’éclairage lorsqu’on prend des selfies ou enregistre des vidéos. Il y a également la possibilité d’afficher des fenêtres flottantes pour certaines applications qui peuvent ainsi apparaître en surimpression et toujours disponible. Un second espace peut être activé pour séparer et sécuriser certaines données qu’on souhaite protéger. Les paramètres sont nombreux et permettent de configurer le mobile de manière très pointue. Quelques fonctions sont pratiques comme la navigation par geste, l’enregistreur d’écran, le mode à une main, le nettoyage du haut-parleur qui s’effectue en lisant un enregistrement audio de 30 secondes, ce qui semble assez efficace pour enlever la poussière qui pourrait s’y accumuler. 

La surcouche logicielle propose plusieurs applications préinstallées : Boutique Amazon, Agoda, Booking, Facebook, Genshin Impact, Joom, Lords Mobile, un navigateur Internet, Notes, Scanner, ShareMe, Spotify, Télécommande, TikTok et WPS Office, en plus des applications Google. Elles peuvent s’afficher toutes les unes à la suite des autres ou s’organiser en catégorie. 

De bonnes performances pour tous les jours et pour les jeux

Le Poco F4 est animé par le processeur Qualcomm Snapdragon 870 qui est associé à 6 ou 8 Go de mémoire vive. Notez la possibilité d’ajouter virtuellement 2 Go supplémentaires via la fonction Extension de mémoire dans les paramètres. Il y a 128 ou 256 Go d’espace de stockage. Comme nous l’avons évoqué plus haut, il n’est pas possible d’en ajouter. La mémoire vive est au format LPDDR5 alors que celle prévue pour le stockage utilise le format UFS 3.1 soit les dernières en vigueur, ce qui est toujours une bonne chose et permet ainsi d’obtenir les meilleures performances possibles. Le chipset donne pleinement satisfaction en termes de fluidité sur le mobile qui offre une expérience agréable, sans saccade.

Il peut tout à fait convenir pour s’adonner aux jeux vidéo, même certains exigeants. En outre, lors de nos tests, nous n’avons pas constaté de chauffe particulière, le mobile restant tout à fait tempéré. Malgré cela, il offre des performances plutôt stables mises en lumière par l’application CPU Throttling Test, le Soc restant toujours au-dessus des 85% de son potentiel pendant une heure d’essai (test réalisé sans coque de protection, le mobile étant posé contre un verre en position paysage). La puissance de calcul est ici légèrement supérieure à celle proposée au sein du Samsung Galaxy A53 5G, par exemple, mais reste en deçà de celle offerte sur le Google Pixel 6a. 

Des photos plutôt réussies et de nombreux modes de prises de vue

Pour le multimédia, l’appareil est parfaitement apte à jouer les vidéos avec une qualité Full HD depuis les différentes plateformes de streaming puisqu’il est compatible DRM Widevine L1.

Pour prendre des photos et réaliser des vidéos, le Poco F4 est équipé d’un capteur principal de 64 mégapixels stabilisé optiquement pour limiter les bougés et ouvrant à f/1.7. Il y a également un capteur secondaire de 8 mégapixels capable de faire des photos avec un angle de 119 degrés et ouvrant à f/2,2. Enfin, un capteur de 2 mégapixels est là pour prendre des clichés en mode macro, c’est-à-dire extrêmement proche du sujet. Il n’y a pas de zoom optique préservant la qualité, mais plutôt numérique ici, aux résultats bien plus dégradés. 
Les photos produites par le Poco F4 ne sont pas inintéressantes offrant un certain niveau de détails avec un piqué tout à fait convenable surtout lorsque la luminosité de la scène à photographier est suffisante. C’est le cas depuis le capteur principal, mais les résultats sont aussi satisfaisants avec le module dédié aux photos ultra grand-angle. Lorsque la lumière vient à manquer, la qualité est dégradée même si le capteur principal arrive à ressortir quelques détails intéressants. 

L’interface de l’application Appareil photo est très classique avec quelques options directement accessibles en haut de l’écran comme le flash, le HDR, l’intelligence artificielle, l’optimisation avec la fonction d’embellissement ou pour donner un rendu spécifique avec l’application de filtres. L’interface Google Lens est aussi disponible. Le mobile n’offre pas de zoom optique, mais il est possible d’agrandir numériquement en 2x, 4x, 6x, 8x et 10x des niveaux immédiatement disponibles, ce qui évite d’avoir à jouer avec la molette prévue pour sélectionner l’agrandissement. Plusieurs modes sont disponibles avec, de gauche à droite, Pro, Vidéo, Photo, Portrait et Plus. Ce dernier permet d’accéder à d’autres modes de prises de vue : Nuit, 64 MP, vidéo courte, panorama, Documents, Vlog, Ralenti, Accéléré, Effets vidéo, Exposition longue, Dual vidéo et Clone. On peut personnaliser l’interface en ajoutant les modes vidéo du menu Plus avec ceux déjà disponibles sur la page principale de l’application. 

Le Poco F4 est capable de filmer avec une définition maximale Ultra HD et propose de bons résultats notamment grâce à son capteur stabilisé.

L’autonomie correcte et la charge rapide

Le Poco F4 est équipé d’une batterie ayant une capacité de 4500 mAh. Nous avons pu l’utiliser pendant plus d’une journée et demie avec une seule charge. La batterie supporte la charge à 67 watts afin de pouvoir le recharger assez rapidement. Avec le bloc d’alimentation et le câble USB fournis dans la boîte, nous avons pu passer de 16% à 66% en 15 minutes. Le Honor 50 propose également la charge à 66 watts alors que le OnePlus Nord 2T 5G peut accepter jusqu’à 80 watts pour une charge plus rapide. 

Le contenu de la boîte

Le smartphone realme GT 2 est livré avec un bloc d’alimentation, un câble USB-A vers USB-C, un film de protection pour l’écran, un adaptateur USB-C vers jack, un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM et une coque de protection en silicone transparente.

Notre avis

Le Poco F4 est loin d’être un mauvais smartphone puisqu’il propose un bel écran suffisamment réactif pour les applications de tous les jours, mais aussi pour les jeux, des photos plutôt satisfaisantes et une capacité de charge rapide. Les performances sont également au rendez-vous, mais il est dépassé par le Google Pixel 6a sur les photos et la puissance de calcul mais se charge plus rapidement et dispose d’un écran plus grand, mieux rafraîchit tandis que le Samsung Galaxy A53 5G offre d’autres atouts, ne serait-ce que son étanchéité rare à ce niveau de prix. Le Poco F4 sera donc l’objet de quelques compromis si vous avez décidé de craquer pour lui.

 

 

Avis des internautes

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à réagir !

Les guides et comparatifs
image Xiaomi Redmi Note
image Samsung Galaxy Z Flip4