Keynote de la WWDC d'Apple : la présentation d’Extensions et Continuity (2/2)

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • RSS
apple

La conférence plénière du WWDC n’a été au premier abord ni surprenante, ni enthousiasmante. Pas de iWatch. Pas de nouveaux matériels. En grattant toutefois un peu, la nouvelle version du système d’exploitation montre qu’Apple est encore capable d’étonner. Continuity et Extensions en sont deux preuves.

Hier, lors de la conférence plénière du WWDC (le rendez-vous annuel incontournable des développeurs organisé à San Francisco), Apple a dévoilé conjointement Mac OS X Yosemite (10.10) et iOS 8. Réunir les deux systèmes d’exploitation en une seule présentation n’est pas simplement une question pratique (les développeurs de l’un pouvant aisément créer des applications pour l’autre grâce à des outils communs), mais aussi une question de vision.

Car les deux OS d’Apple se parlent de plus en plus. Les bonnes idées de l’un apparaissent chez l’autre. C’est ainsi que Safari Mac déteint sur Safari iPhone. Que l’App Store, le centre de notification et bientôt l’application Photos apparaissent sur les ordinateurs. Que iOS adopte le moteur de recherche Spotlight de son cousin germain. Ou encore que le « flat design » d’iOS 7 (et maintenant 8) est adapté sur les Mac (par la transparence des fenêtres, le rafraichissement des icônes, etc.).

iOS 8 Continuity

Continuity inclut les appels, les SMS, le hotspot automatique et les outils partagés

Continuity : une première marche vers la convergence de Mac OS et iOS ?

Apple, qui réaffirme la pertinence de son modèle grâce auquel il contrôle l’ensemble de la chaîne de valeur de ses produits (matériel, logiciel et services) en se comparant souvent à Google, confirme son ambition d’écosystème pour l’ensemble des écrans (et même un peu au-delà) et d’homogénéisation de l’expérience utilisateur. D’où Continuity.

iOS 8 Continuity

Les documents iCloud Drive sont accessibles sur iOS, Mac OS et Windows

Continuity est largement inspiré de ce qu’il se fait ailleurs (notamment sur l’environnement Google avec Chrome, Gmail ou Drive), mais tire parti de l’écosystème Apple. Il s’agit d’offrir la continuité d’expérience entre un produit Apple avec un autre. Par exemple, vous commencez aujourd’hui une conversation sur iPhone (via iMessage ou SMS) et elle se poursuit sur Mac. Demain, vous commencez de rédiger un mail sur Mac, vous le finirez peut-être sur iPad. Vous commencerez de regarder un film en streaming (via iTunes évidemment) sur iPhone et le finirez sur iPad. Vous modifierez une image stockée sur iCloud sur iPad Mini et finirez les retouches sur ordinateur ou smartphone. Si votre Mac n’a plus d’accès à Internet, il ira chercher l’iPhone automatiquement (si votre abonnement l’autorise). Si vous recevez un appel sur iPhone, le Mac se transforme en kit mains libres (ce qui était déjà le cas avec Facetime). L’interactivité entre le Mac, l’iPhone et l’iPad s’en retrouve renforcée. Et cela fonctionne aussi entre un iPad et un iPhone...

iOS 8 Continuity

Même les SMS (et non plus uniquement les iMessage) sont reçus sur iPad et Mac OS

Extensions : l'ouverture d'iOS vers le monde selon Apple

Continuity est la première vraie grande nouveauté de l’environnement iOS. La seconde s’appelle Extensions. Et elle est le principal signe d’ouverture d’iOS 8. Pour faire simple, il s’agit de la possibilité pour des développeurs de créer des applications capables d’interagir et de compléter des composants déjà existants dans iOS 8. Il peut s’agir de iMessage (qui potentiellement intègrerait la messagerie Facebook), Safari (qui proposerait des modules complémentaires à l’image de Chrome) ou encore la zone de notification (qui s’enrichirait de nouvelles sources d’information dans sa toute nouvelle vue journalière).

iOS 8 Extensions

Grâce à Health Kit, l'application Health regroupera toutes les données santé / fitness

Nous avons abordé l’ouverture de l’OS mobile d’Apple dans le premier article consacré à la keynote de la WWDC. Les deux exemples abordés, Photos et Health, s’appuient sur Extensions. Photos intègrera des filtres, des commandes manuelles de l’appareil photo (exposition, focus, ouverture) et des outils de retouche développés par des tiers, qu’il suffira d’acheter sur l’App Store. Health, grâce à Health Kit, s’enrichira de nouvelles sources d’information pour créer un profil médical plus pertinent et se connectera à des objets connectés compatibles.

Claviers personnalisés, widgets, domotique, etc.

Mais Extensions ne s’arrête pas là. Il donne également l’accès à Touch ID (le lecteur d’empreinte) pour créer des applications sécurisées (bancaire, médicale, etc.). Il ouvre le centre de notification pour accueillir les widgets (comme les enchères eBay) tant attendus par les utilisateurs. Il ouvre l’accès au clavier pour le modifier et le changer (avec l’arrivée prochaine de Swype). Il donne accès à iCloud pour les applications tierces. Enfin, avec Home Kit, Extensions accueillera les acteurs de la domotique (lumière connectée, webcam, volets roulants, thermostat, etc.).

iOS 8 Extensions

Le widget eBay arrivera bientôt dans la zone de notifications

iOS 8 est donc plus ouvert. Il n’en reste pas moins qu’Apple limite la compatibilité d’Extensions (pour des raisons de contrôle, dans le bon et dans le mauvais sens du terme) et demandera aux développeurs de s’adapter à ses conditions. Mais jamais iOS n’avait montré de tels signes d’adaptabilité. Les utilisateurs quotidiens de Chrome et Android ne seront certainement pas surpris comme le seront les utilisateurs de produits Mac. Car les outils de Google sont par essence plus ouverts. Mais c’est un grand pas que vient de réaliser Apple. Et les répercussions pour l’utilisateur final seront très importantes.

Partagez cet article

  • LinkedIn
comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.