v
promo red by sfr

Android Wear : Asus réfléchirait encore au bon équilibre pour sa première montre

Par Samir Azzemou

asus

Lors d’une conférence économique organisée à Taïwan, le patron d’Asus s’est exprimé sur les développements de sa première smartwatch qu’il a lui-même évoquée en mars dernier. Selon ses propos, Asus en serait encore au stade de la réflexion et non de la réalisation.

Asus est décidé à prendre son temps. Asus sortira bien une montre connectée, mais il doit encore répondre à certaines questions avant de se lancer dans la conception d’un produit final. C’est ce qui ressort de propos tenus par son président, Jonney Shih, lors d’une conférence économique organisée cette semaine à Taïwan par le quotidien Financial Times et la banque britannique Standard Chartered. Ces propos ont été rapportés par l’agence de presse locale CNA / Focus Taïwan.

Ne pas se précipiter comme Samsung et LG

Jonney Shih confirme à nouveau que sa société travaille sur une montre connectée qui agirait en corrélation avec un smartphone. Mais il ne veut pas se précipiter. Un clin d’oeil à la concurrence coréenne sans la citer clairement. Selon certaines rumeurs, LG n’aurait pas eu le temps d’intégrer l’ensemble des composants qu’il désirait dans sa G Watch, notamment le cardiofréquencemètre.

Samsung, quant à lui, a simplement repris le design de l’une de ces montres pour créer la Gear Live. Voilà pour la justification officielle de l’absence d’Android Wear en juin et certainement en juillet chez Asus. Sans oublier qu’Asus n’est pas lié à Google comme le sont Samsung, LG et Motorola. Plus vraiment concerné par le programme Nexus selon toute vraissemblance, le fabricant taïwanais a maintenant toute la lattitude pour prendre un peu de recul.

Design, fonctionnalités ...

Trois points se posent. D’abord, le design. Jonney Shih explique qu’il souhaite que les consommateurs remplacent leur montre par une smartwatch (et pourquoi pas la sienne). Il estime donc que le form factor est un point crucial. Ensuite les technologies embarquées. Le patron d’Asus estime que la montre doit apporter des services innovants. Il ne s’agit pas simplement de capteurs, mais également de capacité à analyser ce que ces capteurs perçoivent. Dans un article précédent, nous avons évoqué que l’accessoire pourrait être capable d’interpréter certains mouvements de l’utilisateur.

... mais surtout le prix !

Dernier point le prix. Les montres concurrentes déjà sur le marché sont vendues autour des 200 euros. La Moto 360 devrait être positionnée bien plus haut. Inutile d’intégrer les meilleures technologies si le consommateur ne peut pas acheter le produit final. À cela s’ajoute le timing : quel est le meilleur moment pour commercialiser ce type d’accessoires ? La rentrée scolaire avec l’IFA en ligne de mire ou la fin de l’automne pour profiter des fêtes de Noël ? Autant de questions auxquelles Asus n’aurait pas encore trouvé de réponse.

Une rumeur précédente semblait indiquer qu’Asus aurait trouvé quelques réponses et préparerait sa première montre sous Android Wear pour la rentrée scolaire à un prix deux fois moins élevé que celui de la Gear Live et la G Watch. Information qui sera confirmée (ou infirmée) dans moins de deux mois.

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.