Apple vise Google et touche Amazon par ricochet

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
amazon

Voilà une belle leçon de morale de la part d’Apple. Alors qu’il souhaitait toucher Google et le Play Store grâce à une délation par mail, c’est Amazon qui se retrouve sous le coup d’une poursuite judiciaire.

Apple a l’esprit revanchard. Et cela ne date pas d’hier. Steve Jobs l’était particulièrement et a transmis ce trait de caractère à la firme de Cupertino. À tel point que l’entreprise a légèrement dérapé en fin de semaine dernière. Par le biais de son avocat général (et vice-président) Bruce Sewell, l’entreprise a envoyé un mail à la toute puissante autorité américaine de la consommation, la FTC.

La vengeance, c'est moche !

Dans ce mail, récupéré par nos confrères de Politico, était placé en pièce jointe un article publié par le magazine Consumer Reports qui rapportait comment le Play Store laissait aux enfants la possibilité d’abuser des achats intégrés aux jeux freemium pendant 30 minutes. Pour rappel, la même FTC avait obligé en janvier dernier Apple à rembourser à hauteur de 32,5 millions de dollars les parents dont les enfants ont abusé des achats intégrés. Notamment la petite Lilly Neale, huit ans, qui a dépensé 6000 livres sterling dans des jeux...

Évidemment, les problèmes liés aux achats intégrés ne touchent pas que les jeux de l’App Store, mais aussi ceux du Play Store, et Apple a voulu le signaler « à qui de droit ». Mais curieusement, ce n’est pas Google qui se retrouve dans le collimateur de la FTC, mais Amazon et son App Store. Hier, l’autorité de régulation de la concurrence a annoncé poursuivre le site de Jeff Bezos pour les mêmes raisons qu’elle a poursuivi Apple.

Une absence de protection pour augmenter les gains ?

Dans son communiqué de presse, la FTC explique qu’Amazon n’a pas pris la peine de placer une étape de validation par saisie du mot de passe quand un achat intégré est réalisé via une application téléchargée depuis l’Amazon App Store. L’autorité signale même que les employés d’Amazon sont au courant de cette faille. Mais c’est aussi une histoire de gros sous : la commission du marchand en ligne pour tous les achats intégrés atteint 30 % de la somme.

Même si la FTC n’a certainement pas attendu Bruce Sewell pour engager des poursuites contre Amazon, la coïncidence est évidemment troublante. Et rien ne permet aujourd’hui d’affirmer que l’autorité ne poursuivra pas Google et le Play Store, même si le géant de Mountain View, à l’image d’Apple, a changé les conditions d’utilisation de sa boutique pour être plus en conformité vis-à-vis des exigences de la FTC concernant les achats intégrés. Reste à savoir si celle-ci considèrera les changements effectués seront suffisants où s’il faudra aussi en passer par un remboursement massif. Même très massif compte tenu des gains générés par les jeux freemium sur le Play Store.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.