promo red by sfr

Résultats BlackBerry : un nouveau trimestre d’amélioration

Par Samir Azzemou

blackberry

Second trimestre complet sous la direction de John Chen et second trimestre d’amélioration notable dans les comptes de l’entreprise. Le chiffre d’affaires continue de faiblir, mais les pertes, hors provisions, rétrécissent aussi. BlackBerry continue de prévoir un retour à l’équilibre avant la fin du mois de février.

BlackBerry est un navire qui a clairement sombré. Sauvé de la noyade par un plan de redressement mené tambours battants par John Chen, le flibustier du sauvetage d’entreprise, le constructeur canadien n’est pas hors de danger pour autant. Mais la situation financière s’améliore de trimestre en trimestre. La preuve encore avec les résultats de son second trimestre fiscal clos au 30 août dernier.

BlackBerry Passport
BlackBerry de nouveau sur le chemin de la rentabilité et de l'innovation ?

Hors dépréciation exceptionnelle d’une dette, entraînant une écriture comptable moins bonne que le trimestre précédent, l’activité de l’entreprise est plus saine. John Chen pourrait donc bien atteindre son objectif de revenir à l’équilibre avant la fin de cet exercice, soit avant le 1er mars 2015. Objectif qu’il confirme dans le communiqué officiel.

Une activité globale qui recule, mais pas à cause des smartphones

Dans le détail, BlackBerry a réalisé sur les trois mois de juin à août un chiffre d’affaires de 916 millions de dollars, en baisse de 5,2 %. Une baisse étonnante compte tenu de la saisonnalité de l’activité des constructeurs : la période estivale est propice à la livraison aux distributeurs des terminaux vendus à la rentrée. Cependant, à bien y regarder, ce ne sont pas les smartphones qui sont à l’origine de ce recul.

Le volume de mobiles vendus atteint en effet 2,1 millions d’unités, soit une nette progression de 31 %. Le chiffre d’affaires de cette activité atteint 421 millions de dollars sur ce deuxième trimestre, contre 377 millions de dollars sur la période précédente. Ce sont donc les services qui ont largement reculé, passant de 522 millions de dollars à 421 millions de dollars. Dommage, car les services (BES particulièrement) sont l’un des piliers de la stratégie de John Chen.

Des pertes nettes encore une fois divisées par 6

La marge brute de l’entreprise reste sous la barre des 50 % (46,4 % exactement) et les pertes nettes, hors charges exceptionnelles atteignent 11 millions de dollars. Un chiffre à comparer avec les 60 millions de dollars de perte nette du trimestre dernier et les 423 millions de dollars déclarés il y a six mois. Deux charges exceptionnelles, de 33 millions de dollars (charge de restructuration) et 167 millions de dollars (dépréciation d’une dette) viennent cependant ternir ces résultats très encourageants.

Si la situation financière de BlackBerry semble en effet se rééquilibrer, la baisse d’activité de la branche dédiée aux services aux entreprises est légèrement inquiétante. Car John Chen avait clairement indiqué que celle-ci devait être l’un des moteurs de croissance. Or, elle chute en ce second trimestre. Une explication plausible est la saisonnalité : les contrats entre les entreprises sont suspendus durant les mois estivaux. Mais cela reste certainement enquiquinant.

Où est le BlackBerry Classic ?

Pour compenser, BlackBerry devra renforcer son catalogue de smartphone. Ce n’est malheureusement pas le Passport, une belle leçon de design industriel, mais pas vraiment un produit volumique, qui contribuera significativement à compenser le manque. Pour cela, il devrait y avoir le Classic. Mais ce dernier se fait attendre en boutique. Espérons qu’il sorte rapidement.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.