Project Ara : les modules seront échangeables même quand le mobile est allumé

Par Samir Azzemou

Partager

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Viadeo
  • RSS
google

En attendant la commercialisation de la plate-forme en 2015, Google continue de divulguer quelques informations sur son projet Ara. Pour le plus grand bonheur des geeks et des technophiles, presque tous les modules du smartphone seront changeables à chaud.

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous n’avons pas eu l’opportunité d’évoquer le projet Ara, ce smartphone modulaire qui sera capable de s’adapter à l’usage de chacun et de l’accompagner au fur et à mesure du temps. L’absence de nouvelles de la part de la division des projets spéciaux de Google (ATAP) n’est pas un mal en soi. Cela veut juste dire que l’équipe de développement est toujours au travail. Nous en voulons pour preuve les quelques informations révélées la semaine dernière sur le site officiel de Phonebloks.

Project Ara

Lors de la conférence Linaro Connect USA, qui se déroulait du 15 au 19 septembre dernier à Burlingame en Californie, Paul Eremenko, le directeur du projet Ara, s’est exprimé sur son bébé. Et il a donné trois informations. La première est la plus importante : Ara fonctionnera bien sur Android L, mais sur une version modifiée laquelle a été développée par l’association Linaro (d’où la présence de Google à cette conférence). Cette information est importante parce qu’elle confirme (logiquement) que le smartphone modulaire pourra profiter de l’écosystème Android, mais aussi que le mobile n’est pas vraiment comme les autres.

Des modules échangeables sans redémarrer le mobile

Et c’est justement le sujet de la deuxième information. Grâce à ce système d’exploitation un peu particulier, il sera possible de changer les modules du mobile sans pour autant être obligé de redémarrer Android. Une règle qui s’applique à tous les modules, à l’exception de deux : le chipset (qui est le cerveau du smartphone) et l’écran.

Cela veut dire, implicitement, qu’il est possible de changer la batterie (une vraie bonne nouvelle puisqu’il faudra simplement en acheter une deuxième pour être sûr de ne pas tomber en panne sèche). Cela a été confirmé. Parmi les autres modules, nous retrouvons aussi la RAM, le stockage, la webcam, l’appareil photo, module audio, etc. Mais s’il est possible de changer dynamiquement le stockage, où se trouve « physiquement » Android L ? Une mémoire fixe sur le squelette sera-t-elle obligatoire pour héberger l’OS ? Il reste donc beaucoup de questions.

Une boutique de modules en développement

Troisième information, Google confirme également vouloir lancer une boutique en ligne pour commander des modules (et certainement des kits complets) qui devrait être prête pour le lancement commercial prévu l'année prochaine. Nous savons d’ores et déjà que Toshiba en fournira, puisque le Japonais produira des chipsets pour Ara. Sennheiser est également partenaire et devrait fournir des modules audio. Sony, Samsung, LG ou Sharp pourrait, légitimement, en fournir également, dans leur domaine de compétence : capteur photo, kit de mémoire, écrans, etc. Voilà qui est prometteur.

comments powered by Disqus

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.