promo red by sfr

Cyanogen aurait refusé une proposition de rachat par Google

Par Samir Azzemou

cyanogenmod

Cyanogen attire véritablement l’attention de tous les géants de l’industrie de la téléphonie mobile. Amazon. Yahoo. Samsung. Microsoft. Et même Google. Ce dernier aurait même proposé de racheter l’ensemble de l’entreprise. Mais celle-ci aurait dit non.

Cyanogen est d’abord connu pour son système d’exploitation CyanogenMod, une branche alternative à Android comparable à Fire OS ou Nokia X. ROM customisée la plus célèbre auprès des usagers ayant rooté leurs smartphones, CyanogenMod anime officiellement deux téléphones : une version du Oppo N1 et le OnePlus One, pour lequel Cyanogen a réalisé quelques modifications exclusives.

Cyanogenmod

Mais au-delà de la ROM customisée et de rares partenariats avec quelques constructeurs chinois, Cyanogen est encore une entreprise en devenir. Cherchant actuellement des investisseurs pour un troisième tour de table, elle ne génère encore aucun revenu. Mais son potentiel est suffisamment important pour attirer les regards de géants de l’industrie. Il y a un mois, nous avons relayé dans nos colonnes une fuite indiquant que plusieurs grands groupes auraient pris contact avec la start-up américaine. Parmi eux, Yahoo, Amazon, Samsung et Microsoft, rien que cela. Et un cinquième s’ajoute désormais à la liste.

Cyanogen aurait refusé une offre de Google

Selon un article publié par nos confrères du site The Information, Sundar Pichai aurait eu un rendez-vous avec les fondateurs de Cyanogen. Le patron d’Android n’est pas venu pour leur taper sur les doigts. Au contraire, il leur a fait une proposition : racheter totalement l’entreprise. Aucun chiffre n’a été communiqué, mais Cyanogen aurait refusé de se laisser incorporer à la pieuvre Google. Plusieurs raisons possibles : peu de perspectives de développement, un risque d’abandon du projet au profit de la version stock, et bien sûr une sous-évaluation de la société. Selon The Information, pour ce tour de table, Cyanogen cherche à être valorisé 1 milliard de dollars. Rien que ça, alors qu’elle ne gagne pas d’argent.

Une proposition aux motivations suspectes

Cyanogen continuera donc son petit bonhomme de chemin sans Google, à moins que ce dernier ne participe finalement à la levée de fonds (ce qui est fort peu probable). Seulement, une question reste sans réponse : pour quelles raisons Google a-t-il cherché à racheter Cyanogen ? Une première raison serait l’apport d’expérience de Cyanogen en terme de développement. Pour une équipe réduite, le travail accompli est considérable. La seconde raison serait l’amélioration de l’interface Nexus, laquelle est aujourd’hui épurée, peut-être même trop.

Enfin, dernière raison, Cyanogen aurait pu devenir une offre alternative, stabilisée grâce à l’intégration au sein de la division Android, et proposée par Google pour les constructeurs souhaitant autre chose qu’Android « stock ». En revanche, nous ne pensons pas que Google se serait donné la peine de racheter Cyanogen pour garder le contrôle sur une initiative certes en progression, mais encore réservée à un profil technophile. En revanche, empêcher Cyanogen d’être la propriété d’un groupe comme Samsung, voilà une raison qui aurait pu être suffisante.

Partagez cet article

  • LinkedIn

Touchez pour ajouter le site à vos favoris ou sur votre écran d’accueil.